• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Culture & Loisirs > Culture > Palmarès des César 2008 : la diversité culturelle française à (...)

Palmarès des César 2008 : la diversité culturelle française à l’honneur

Hier soir, au théâtre du Châtelet, avait lieu la 33e cérémonie des César. « La Graine et le Mulet » d’Abdellatif Kechiche est ressorti grand vainqueur de cette cérémonie, remportant 4 César dits majeurs...

8a5f72b996ab9a625e4e51897eb3e09c.jpgAprès un hommage à Michel Serrault (avec un extrait de Garde à vue de Claude Miller), à Jean-Claude Brialy (avec un extrait du film Les Innocents de Téchiné), à Jean-Pierre Cassel (avec un extrait des Jeux de l’amour de Philippe de Broca), Jean Rochefort, président de cette édition 2008 esquissait quelques pas de danse suivis de son inimitable rire tonitruant, non sans évoquer, au passage, pudiquement et sans les nommer, les trois monstres sacrés précipitamment disparus au cours de l’année passée, mais aussi Ingrid Betancourt, donnant le ton de cette cérémonie, à la fois légère et sérieuse, décalée et élégante, saupoudrée de l’humour caustique et savoureux d’Antoine de Caunes, de sa dérision et de son autodérision ainsi que de celles du président de cérémonie, qui n’ont malheureusement pas toujours réussi à dérider l’assistance.

224aeec6ff5ec1b4a9c3e8dd8bed4371.jpg

Cette 33e cérémonie a été une belle démonstration de la diversité générationnelle, mais surtout culturelle française c0c565657842c5385fb8376a25b42a4c.jpgsur laquelle Jeanne Moreau a d’ailleurs insisté (remettant ainsi comme un flambeau le César d’honneur que son partenaire du Temps qui reste de François Ozon, Melvil Poupaud, lui a remis, à Céline Sciamma, réalisatrice de Naissance des pieuvres lui donnant pour mission de le transmettre l’année suivante à un autre réalisateur d’un premier film), récompensant ainsi autant le cinéma plutôt dit d’auteur avec La Graine et le Mulet d’Abdellatif Kechiche qui a reçu 4 César dits majeurs - un film dont je vous ai longuement parlé, ici - et un cinéma plus "populaire" et académique avec La Môme d’Olivier Dahan (qui a reçu 5 César dont surtout des César dits techniques - meilleur son, meilleur costume, meilleur décor, meilleure photo - et, sans surprise, le César d’interprétation féminine pour Marion Cotillard).

En recevant son César d’honneur des mains de Fanny Ardant, et après l’avoir remerciée avec son enthousiasme et son exubérance habituels, Roberto Benigni rappelait que les Français ont inventé le cinéma, la « parole lumineuse », et rappelait notre devoir de « faire le plus grand cinéma du monde ». Il a dédié son César à Bergman et Antonioni disparus cette année et a réclamé une minute de silence en leur honneur, le silence réclamé par le bavard Roberto Benigni étant d’autant plus précieux...

Jeanne Moreau a donc souligné la nécessité de la diversité culturelle et son amour du cinéma, « doux et amer, à l’image de la vie », et qui « nous entraîne bien loin de nous », elle a aussi insisté sur la baisse des subventions aux festivals, des aides aux salles de cinéma, et sur leur nécessité.

L’éclectisme étant un des maîtres mots de cette cérémonie, c’est Michel Houellebecq qui, après quelques propos difficilement audibles et acerbes sur les adaptations de ses propres romans, a remis le César de la meilleure adaptation à Persépolis.

L’émotion en retenue et élégance, comme à la cérémonie de clôture du Festival de Cannes 2007, est venue d’Alain Delon, et de son hommage à Romy Schneider, comme à Cannes, aussi, Alain Delon qui a également remis le César d’interprétation féminine à Marion Cotillard saluant son talent tout en lui disant malicieusement « s’y connaître en actrices ».

C’est donc de nouveau Abdellatif Kechiche qui a reçu le César du meilleur film et du meilleur réalisateur et du meilleur scénario original pour La Graine et le Mulet, des César qu’il avait déjà obtenus pour L’Esquive en 2005. Hafsia Herzi a également obtenu le très mérité César du meilleur espoir féminin pour le même film (un César que Sara Forestier avait également obtenu pour L’Esquive). Abdellatif Kechiche a souligné le « sentiment de légitimité » que lui procuraient ces César, pour « un cinéma qui se risque à sa propre liberté ». Il a également remercié Claude Berri (tradition des César...), producteur de La Graine et le Mulet selon qui aucun metteur en scène n’a égalé Abdellatif Kechiche depuis Pialat.

Je regrette que le sublime film de Claude Miller Un secret n’ait obtenu qu’un seul César, celui du meilleur second rôle féminin pour Julie Depardieu, laquelle avait déjà été récompensée du César du meilleur espoir et du meilleur second rôle en 2004.

6d0876d6e1716a87065157f11bf57d3b.jpgSans surprise, Mathieu Amalric a reçu le César d’interprétation masculine face à des acteurs de nombreuses fois nommés et toujours repartis bredouille : Vincent Lindon, Jean-Pierre Marielle notamment. Le Scaphandre et le Papillon de Julian Schnabel a également été récompensé du César du meilleur montage.

9a0c22564f55ecb3a54496eeaf246cfe.jpg

Le remarquable documentaire de Barbet Schroeder dont je vous avais longuement parlé lors du dernier Festival de Cannes où il était présenté dans la section Un Certain Regard, L’Avocat de la terreur a été récompensé du César du meilleur documentaire. Barbet Schroeder a remercié celui qui l’appelle son « cher ennemi », Me Jacques Vergès « acteur et victime » de son film.

43750051f2c043c29ece6ab11a34d30a.jpgDans un français impeccable, Florian Henckel Von Donnersmarck a remercié l’Académie pour son César du meilleur film étranger pour La Vie des autres évoquant ses références françaises : Truffaut, Balzac, Racine, Molière, évoquant aussi son acteur principal « Ulrich Mühe » décédé depuis, affirmant que les bonnes critiques françaises l’ont apaisé.

Le César du meilleur acteur dans un second rôle a été attribué à Sami Bouajila pour son rôle dans Les Témoins de Téchiné, Sami Bouajila déjà récompensé du prix d’interprétation à Cannes pour son rôle dans Indigènes de Rachid Bouchareb.

C’est Laurent Stocker qui a obtenu le César du meilleur espoir masculin pour son rôle dans Ensemble c’est tout (... de Claude Berri) face aux prometteurs Nicolas Cazalé, Grégoire Leprince-Ringuet, Johan Libéreau et Jocelyn Quivrin.

Le César du meilleur premier film est revenu à un film d’animation Persépolis et enfin celui de la meilleure d51affd8492b4f149b62c43f5afbdfe6.jpgmusique aux Chansons d’amour, seul César obtenu par le film de Christophe Honoré.

Demain aura lieu la cérémonie des Oscars où le cinéma français pourrait bien de nouveau être à l’honneur non seulement avec les nominations de La Môme, mais aussi celle du Mozart des pickpockets de Philippe Pollet-Villard, César du meilleur court-métrage également nommé aux Oscars. A suivre...

Récapitulatif  :

Meilleur film : La Graine et le Mulet d’Abdellatif Kechiche

Meilleur réalisateur : Abdellatif Kechiche

Meilleure actrice : Marion Cotillard pour La Môme

Meilleur acteur : Mathieu Amalric pour Le Scaphandre et le Papillon

Meilleur second rôle féminin : Julie Depardieu pour Un secret

Meilleure musique : Les Chansons d’amour

Meilleure photo : La Môme

Meilleur son : La Môme

Meilleurs costumes : La Môme

Meilleur décor : La Môme

Meilleur premier film : Persépolis de Vincent Paronnaud et Marjane Satrapi

Meilleure adaptation : Persépolis

Meilleur film étranger : La Vie des autres de Florian Henckel von Donnersmarck

Meilleur documentaire : L’Avocat de la terreur de Barbet Schroeder

Meilleur montage : Le Scaphandre et le Papillon

Meilleur second rôle masculin : Sami Bouajila pour Les Témoins

Meilleur espoir masculin : Laurent Stocker pour Ensemble c’est tout

Meilleur scénario original : La Graine et le Mulet d’Abdellatif Kechiche

Meilleur court-métrage : Le Mozart des pickpockets de Philippe Pollet Villard

César d’honneur : Jeanne Moreau et Roberto Benigni

César d’honneur posthume : Romy Schneider

Cet article est extrait du blog "In the mood for cinema".


Moyenne des avis sur cet article :  2.33/5   (12 votes)




Réagissez à l'article

7 réactions à cet article    


  • tvargentine.com lerma 25 février 2008 09:57

    Une cérémonie à l’image du cinéma français : NUL

    Il serait temps de remettre à plat le financement du cinéma français afin qu’il devienne vraiment populaire et exportateur

     


    • Black Ader 25 février 2008 19:56

      Pour avoir un oscar, il suffit de faire des entrées.

       

      Or le film misérabiliste et larmoyant à souhait qu’est "la mome" avait tout pour plaire aux anglo-saxon, car c’est exactement ce qu’est pour eux la France et les français. C’est tout à fait dans la suite des Misérables (pour eux l’histoire vrai, même si, pour eux toujours, on parle bien sur de la comédie musicale, évidement).

       

      Quand au césar, il fait depuis toujours dans le politiquement correct socialo-communiste et syndicaliste bouffeur de fric public. Il n’y a donc pas à s’étonner qu’il exise de quota pour les noirs, les arabes, les pédé, etc.. Le pire c’est surtout que plus un film rapport, donc plus il plait au public, moins il a de chance de gagner un prix. C’est la connerie française dans toute sa slpendeur..

      Cela dit, le film du gagnant, "l’Esquive", sur les cités et les Djeunz, était vachement comique. Ca montre la sauvagerie à l’état pur. Même les paysans de Moliéres sont plus civilisés. Il faut reconnaitre le courage de ce monsieur qui ridiculise ainsi ses congénères. Le contraste avec Marivaux est cruel à souhait. Un français eut osé cela, il serait en tôle ! Finalement, c’est comme pour Sarkozy. Peut être que seul les immigrés (les évolués, bien sur), grâce à leur impunité, peuvent réveiller la France ?

       

       

       

       

       


    • Black Ader 25 février 2008 20:32

      "Dire que les oscars marchent au fric, c’est absolument ridicule"

       

      Alors là, je peux vous dire que vous vous plantez complétement !

       

      Vous avez la télé anglaise ou américaine ? Regardez la, écouter les commentaires, il n’y a aucun doute sur leur critéres, $$$$$, et c’est tout a fait admi, revendiqué, officiel. Vous n’avez pas le sens pratique des Anglo-saxons, voila tout.


    • JoëlP JoëlP 25 février 2008 10:09

      Excellent article pour ceux qui ont manqué la cérémonie.

      J’ai raté le début. J’ai beaucoup apprécié Jeanne Moreau qui a défendu les petites salles et les festivals (forcément les petits) en danger.

      Aussi l’intervention de Florian Henckel Von Donnersmarck qui a lui seul réduit à néant les arguments des détracteurs de l’exception française et de ceux qui revendiquent leur inculture comme une qualité. Vive le cinéma !

       


      • Zalka Zalka 25 février 2008 15:05

        Voici le genre de propos de Black Ader :

        "Mon pauvre.. Tu n’es qu’un immigrés. Ce n’est pas ta faute. Entre français, nous avons des sous entendus. Ne t’en fait pas, tout va bien, tout est normal. Et puis en plus ton grand pére devait être un rien du tout. C’est grâce à la colonisation que tu es là. La colonisation, il n’y a que ca de vrai. D’ailleur, je suis pour que la France revienne en Algérie, chez elle. Aprés tout, c’est un non pays, un non peuple. "

        Qu’AgoraVox prenne ses responsabilités et supprime le compte de ce dangeureux raciste.


        • Sandra.M Sandra.M 25 février 2008 18:23

          @ lerma : Le cinéma français est populaire et s’exporte. C’est même une des réussites et singularités du cinéma français : savoir concilier films dits d’auteurs et films populaires.

          @Joël P : L’intervention de Florian Henckel Von Donnersmarck était en effet passionnante et une vraie déclaration d’amour à la culture et au cinéma français !


          • Christoff_M Christoff_M 26 février 2008 08:09

             Est ce que les remises de prix en FRANCE qui se font entre élus et milieux choisis, ont encore un sens par rapport aux gouts du public et à la fréquentation des salles....

            Est qu’un cinéma financé et limité à des réseaux et des copinages reflète la créativité de la France, les cérémonies sont mortelles à l’image de l’imagination de ceux qui organisent ce genre d’évenement !!

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON








Les thématiques de l'article


Palmarès