• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Culture & Loisirs > Culture > Patrick Rambaud remet ça sur Sarkozy : mordant, impertinent et (...)

Patrick Rambaud remet ça sur Sarkozy : mordant, impertinent et sombre

A propos de Deuxième chronique du règne de Nicolas 1er, de Patrick Rambaud (éditions Grasset)

Le premier volume de sa Chronique du règne de Nicolas 1er était amusant. Cette Deuxième chronique est mordante, sombre, pleine d’une exaspération rentrée. Elle s’arc-boute sur sa colère et annonce dérive et naufrage. Le tout avec finesse et humour.

Patrick
Rambaud brosse le portrait d’une cour servile à la botte d’un pitoyable dirigeant. En toile de fond, le monde suit son cours, mais notre monarque est aveuglé par sa propre lumière et par celle de Carla, l’autre personnage principal de cette chronique princière.

Patrick Rambaud n’est pas un débutant. Cet ancien d’Actuel, prix Goncourt 1997 pour La Bataille, a été sous d’autres noms l’une des plumes les plus prestigieuses de la place de Paris. En tant que nègre il a en effet écrit quantité d’ouvrages qu’il n’a pas signés... C’est aussi un pasticheur hors pair qui a commis, seul ou avec son complice Michel-Antoine Burnier, de nombreuses contrefaçons littéraires dont les victimes (de Roland Barthes à De Gaulle, de Françoise Sagan à Marguerite Duras), ne s’en sont à l’époque pas toujours remises.

Avant de s’attaquer à Sarkozy, Rambaud se fit les dents sur un autre morceau de choix, plus coriace celui-là : Mitterrand. Mais on peut concevoir que Nicolas Sarkozy soit un personnage romanesque bien plus intéressant. Enfin, dans ses chroniques, Patrick Rambaud ne pastiche pas Nicolas Sarkozy, mais Saint-Simon.

Le nom de Sarkozy n’est jamais écrit. Le modèle est trop tremblé. L’auteur le nomme t-il « Notre Leader », « Notre Si Raffiné Prince », « Notre Tendre Souverain », « Notre Monarque Maximum », « Notre Ombrageux Seigneur »… Toute ressemblance avec qui vous savez n’est ni fortuite ni involontaire.

Le premier volume évoquait la "Grandiose Installation" de Nicolas 1er « sur le trône encore chaud du roi Chirac et les mois qui suivirent". Celui-ci chante "une nouvelle chanson, puisqu’il s’ouvre sur les fissures qu’on aperçut bien vite craqueler la façade de votre bel édifice, et sur le réveil du populaire engourdi par vos tours et vos atours ". Foin de galéjades, les choses sérieuses commencent : « Voici venue pour Votre Omnipotence la saison des orages ».

L’anachronisme de la langue n’a rien d’un artifice. Elle vise à produire un choc salutaire. Une distance. Le personnage principal est petit. Décrit de cette manière il est infime. Rien n’est plus étranger à Nicolas 1er que les choses grandioses : « Notre Céleste Agité ne parlait jamais de sa fonction mais de son boulot ».

Le livre s’ouvre sur la visite ubuesque de Kadhafi à Paris et se termine sur une autre visite, celle de quelques nationalistes corses dans la villa de Christian Clavier. La distance qui sépare ces deux faits est balisée par d’autres visites encore (Nicolas 1er aime visiter) : Inde, Grande Bretagne, Pape..., par de calamiteuses élections municipales (et la glorieuse prise de Neuilly), par le Sms de Cécilia, le "Casse-toi pauv’con" du Salon de l’agriculture, la présidence européenne de notre monarque, la libération d’Ingrid Betancourt, l’affaire du Tibet, celle des Jeux Olympiques chinois et j’en passe, toute actualité que les lecteurs d’Agoravox ont abondamment commenté.

Les personnages secondaires se nomment Kouchner, Rama Yade, Xavier Bertrand, Bigard, Jacques Attali (« Si l’on chuchotait en ville qu’il excellait dans tous les domaines c’est qu’il avait réussi à le faire croire en le serinant depuis tant d’année »), David Martinon... D’autres silhouettes parcourent l’histoire fugacement. Mais un autre personnage partage le premier rôle avec Nicolas 1er, c’est bien sûr Carla dont l’histoire d’amour commence une semaine après la visite de Mouamar Kadhafi... Réduite au rang de courtisane numéro 1, elle est en effet la première de la liste (Dans le Nouvel observateur du 24 janvier 2008 Patrick Rambaud donnait déjà un avant-goût de ce deuxième volume avec sa chronique Le souverain et la comtesse Bruni qui laissait déjà augurer que Carla allait prendre à l’avenir une très grande place dans la vie du prince).

Carla Bruni, omniprésente et ici pas toujours à son avantage : « La Comtesse Bruni était extrêmement longue, la gorge nulle, des cheveux longs et plats, le visage poli comme une pierre, sans la moindre imperfection, presqu’effrayant tant la peau était lissée. Elle avait beaucoup d’esprit, plaisante, complaisante, tout à tous pour charmer, tournée au romanesque tant pour elle que pour autrui […] Grandie près de Turin, près de la Tour Eiffel, près de Monaco, entourée de célébrités dès l’enfance, la comtesse n’avait point l’étonnement facile et on devait plier devant ses envies. Au vrai, elle s’était contentée d’hériter d’un père lui-même héritier d’une multinationale du pneu… ».

Bref, une intrigante devant laquelle Nicolas 1er s’extasie : « Dis donc ! Elle est pétée de thunes ! ». Une intrigante qui pourrait être le diable en personne, c’est du moins l’avis d’un personnage du livre. Nicolas et Carla ne forme pas un couple, mais une association, une entreprise, presque. Auparavant Nicolas 1er faisait dans l’artisanat bling-blig, avec son aguerrie Carla, le voilà entré dans l’industrie du paraître, de l’image (de marque), de la propagande.

La visite du président Libyen ayant été désastreuse en terme d’image, Nicolas 1er fit diversion : « Selon un principe fondateur du nouveau régime, en effet, un événement éclatant devait gommer un événement calamiteux ; il fallait recouvrir au plus tôt la terrible visite du Bédouin par une bluette afin d’éblouir ou d’attendrir le peuple, c’est-à-dire de lui rincer à grands jets la cervelle ». Un vieux trucs, de vieilles ficelles politicardes que Swift décrivait déjà au XVIIIème siècle dans L’Art du mensonge politique.

L’omniprésence de Carla, nous rappelle Patrick Rambaud, est grandement facilitée par "les gazetiers les plus sérieux [qui] se changèrent malgré eux en chroniqueurs mondains". Une presse qui n’a pas le beau rôle dans cette Deuxième chronique.

On se souviendra de la conférence de pesse du 8 janvier et de cette épisode peu glorieux où Laurent Joffrin, directeur de la rédaction de Libération, se fait proprement étriller par Nicolas Sarkozy, euh pardon, Nicolas 1er. Patrick Rambaud : « si M. de Joffrin pu répliquer, comme cela se pratiquait très naturellement chez les Anglo-saxons, il aurait pu dire bien des choses, en somme, et sur plusieurs tons ».

Seul prédateur, encore a-t-il été fabriqué de toute pièce pour amollir l’opposition : Olivier Besancenot, dit M. de La Poste. Celui-ci réfutait "l’idée de devenir un professionnel de la politique, ce qu’il était car il apprenait ses discours par coeur, et même ses répliques, , truffant ses exposés de chiffres vérifiés et d’anecdotes édifiantes avec une langue polissonne et drue qui ne manquait pas ses cibles".

Certes, ce deuxième tome n’apprendra rien à tous ceux qui suivent l’actualité de près. Mais il a mieux à faire. C’est un bréviaire utile car il coud entre eux les événements (signifiants ou insignifiants, mémorables ou oubliés) de ce début de quinquennat et leur donne sens et perspective. Il nous raconte enfin une histoire que nous ne croirions guère si nous ne l’avions vécue. Saint miracle de la littérature !


Le premier livre appelait une suite, celui-ci de même. On a en a encore (minimum) pour trois ans. "C’est mon apostolat ", explique Patrick Rambaud. "La France est une monarchie absolue tempérée par des chansons" écrivait Chamfort que Rambaud place en exergue de son livre. Cette chanson-là ne flatte guère les oreilles de Nicolas Sarkozy.

Et pourtant, ce livre n’est pas un pamphlet, mais une satire qui s’inscrit dans une vieille tradition littéraire. Ni bienveillant, ni méchant. Plutôt cruel car réaliste. Cette Deuxième chronique est sans concession, précise et documentée. Patrick Rambaud a trouvé son rythme.

Son habit de chroniqueur lui sied à la perfection. Habile de sa plume, c’est un grand lecteur de la presse et de livres d’histoire. Il ne nous assène jamais ses connaissances, mais les distille au passage, comme pour mieux souligner l’inculture crasse de son sujet.

A lui seul, Rambaud est un vilain petit canard déchaîné ! Quand il a débuté ce projet il évoquait d’ailleurs la figure de son illustre prédécesseur Roger Fressoz qui, dans le Canard enchaîné, à partir du 21 septembre 1960, sous le pseudonyme de André Ribaud et en compagnie du caricaturiste Roland Moisan tient « une chronique, « La Cour » qui « met en scène[…] tout ce qui grouille et grenouille dans le sous-Versailles de l’Elysée », dans lequel le Nouveau régime semble n’avoir rien à envier à l’Ancien tant en ambitions internationales qu’en basses intrigues » (Extrait du catalogue des Archives nationales « Que dit le volatile », les présidents de la Vème, Moisan et l’histoire de France).

Qu’est-ce qui a changé plus de quarante ans après ? Rien. On peut s’en désoler, se révolter, ou en rire. Et on peut constater ceci : aujourd’hui aucune publication, pas même le Canard, ne publie chaque semaine la chronique de Patrick Rambaud…

Dommage, car si la presse va si mal en notre royaume, c’est peut-être parce qu’il lui manque un peu d’impertinence...

Patrick Rambaud signera son livre le24 janvier prochain à la librairie de Paris (Paris 17ème)

Crédit photo : Les chroniques d’Eric


Moyenne des avis sur cet article :  4.69/5   (90 votes)




Réagissez à l'article

46 réactions à cet article    


  • John Lloyds John Lloyds 14 janvier 2009 10:45

    Comme Bush pour les US, Sarko aura des comptes à rendre à l’histoire pour faire lentement plonger la France dans le chaos. S’il brille, c’est par son immobilisme, qu’il s’applique à masquer par une gesticulation démesurée mais stérile, à l’image de ses interventions dans le conflit de Gaza, où il était flagrant que son seul objectif était de donner du temps à l’armée israélienne.


    • appoline appoline 14 janvier 2009 17:43

      @ John,
      D’accord avec vous, il aura des comptes à rendre, à souhaiter que nous ne soyions pas totalement exangue avant car au train où il court, le garenne peut aller aussi loin que ses ambitions. A moins qu’il n’en prenne un coup dans les pattes arrières.


    • furio furio 14 janvier 2009 22:55

      du temps ? ouais pas bête c’est la seule explication. d’après vous il demandé 10 jours ? 15 jours ? V ous vous dites mais pourquoi il a besoin du nombre de jours ? Simple. "Le jour" de GAZA c’est d’après mon approximation qui est peut-être loin de l’horrible vérité, c’est 5000 MORTS !!! Et là, les jours que sarkosy a accordés aux EXTERMINATEURS prennent plus de sens !!!


    • Alpo47 Alpo47 14 janvier 2009 11:11

      Souhaitons que la comptabilité de P.Rambaud soit en règle, parce qu’il ne m’étonnerait pas qu’il soit très bientôt l’objet d’un controle fiscal.


      • appoline appoline 14 janvier 2009 17:46

        @ Calmos,
        J’espère bien que non. Vous ne trouvez pas qu’il a fait suffisamment de dégâts, notre nain de jardin. En plus Carla pourrait y mettre un peu plus de bonne volonté et nous le fatiguer juste un chouille en plus ;


      • herve 14 janvier 2009 11:33

         merci d’orthograhier correctement : président libyen au lieu de lybien


        • appoline appoline 14 janvier 2009 17:50

          @ Hervé
          Peut importe, Canard Daffy reste Canard Daffy. Ceci, reste à savoir qui va le remplacer, histoire de savoir si la peste ne remplacera pas le choléra. Car Momo n’est pas éternel lui non plus.


        • Voltaire Voltaire 14 janvier 2009 11:34

          Brillant !

          Patrick Rambaud vise juste, dans un style ironique et mordant.
          Quel dommage que si peu de journalistes ne soit à telle hauteur... car en matière de politique, la satire est bien le style qui convient le mieux, et Rambaud est un maitre.


          • morice morice 14 janvier 2009 11:38

             il n’y pas assez de Rambaud en France, alors... Lloyds a raison, c’est un Bushbis.

            En attendant ; la cote à Sarko elle remonte .... dit l’autre ?? chez qui ? Demandons à Angela Merkel, où à la presse internationale... ou à John Stewart, qui imite fort bien ses tics..


            • appoline appoline 14 janvier 2009 17:55

              @ Morice,
              Il est plus que nécessaire que les auteurs dépoussièrent le miroir aux alouettes. D’accord avec vous, Morice, il faudrait plus de Rambaud. Sa Sainteté grince des dents, sans doute, mais qu’importe, que le bruit est doux à mes oreilles.


            • Pierre de Vienne Pierre Gangloff 14 janvier 2009 11:39

              Calmos, courtisan de service, idiot zélateur du petit monsieur, profitez de ces pages pour apprendre à écrire.


              • appoline appoline 14 janvier 2009 17:58

                @ Calmos,
                Au fait, ça ne vous est pas monté au cerveau, qu’il n’y avait pas que les socialos qui saturaient avec notre nain de jardin mégalo ?


              • valere valere 14 janvier 2009 11:48

                Sarko confond notre pays avec SON royaume.
                Son nespotisme à outrance, son autorité exacerbée, son agitation maladive, ne correspondent pas à sa fonction de Président de la République Française.
                Il s’est trompé d’époque le minimoy à talonnette.
                Sa carlita n’est qu’un ecran de fumée pour les français "d’en bas et du milieu". sarkomégalo pense qu’en étant marié à une femme de gauche, les français lui trouve de la sympathie et de l’ouverture d’ésprit.
                Mais elle est tout simplement un compromis avec le totalitarisme, maladroitement dissimulé, du sarkoduce.
                sarko est le roi de...l’esbrouffe !!
                Son entourage lui cire tellement les pompes qu’elles doivent en être usées !! Que ne ferai pas certains pour récupérer les miettes que le roi par intérim veut bien leur jeter !!
                Pauvre France et ses habitants. Vivement dans 3 ans. L’heure des bilans aura sonnée.


                • luteola luteola 14 janvier 2009 12:12

                  hélas si ce n’était qu’une affaire de bilan, chirac n’aurait jamais été réélu... les français ont le dirigeants qu’ils méritent, c’est à dire un imbécile arrogant... c’est triste pour nous mais c’est comme ça. s’il se répresente, il sera réélu..


                • aieyamal 14 janvier 2009 20:17

                  @valere,

                  Pourquoi le "s" entre le" é "et le "p" sur népotisme, remarquez avec despotisme celà fonctionne aussi et donc ce ne serait qu’une faute de frappe.


                • Absurde Absurde 14 janvier 2009 11:57

                  Excellent article qui donne envie de se précipiter sur le nouvel opus de Rambaud. Au passage merci à Morice pour le lien vers Stewart, personnage toujours désopilant. 

                  Intéressante, la photo choisie pour illustrer l’article, où Carla jette un oeil bizarre à l’objectif du photographe, tandis que le Sous-Président fait son petit numéro à on ne sait qui, posé n’importe comment sur son siège, la breloque en évidence. 

                  Je pense que cette photo sera de celles qui illustreront les innombrables articles et bouquins de la France d’après... tellement elle semble éloquente. 


                  • valere valere 14 janvier 2009 12:48

                    carlita donne l’impression de se demander ce qu’elle fout là.
                    Finit les étreintes de l’oie blanche et de grincheux ?


                  • geo63 14 janvier 2009 13:34

                    En effet le regard en coulisse de la carlita est très étrange, peut-être se demande-t-elle : " quand vais-je pouvoir foutre le camp de ce cirque ? ou bien vous avez-vu le mec que je me traîne ?"...le concours est ouvert pour les suggestions. La meilleure proposition gagne une rolex (imitation sur internet).


                  • valere valere 14 janvier 2009 14:31

                    Peut être qu’elle se demande tout simplement qui est l’agité du bocal qui est assis sur sa guitare ?


                  • Satantango Satantango 14 janvier 2009 12:36

                    "La Cour" de Roger Fressoz, alias André Ribaud, cité par Rimbaud est un véritable massacre, tous y passent, et pas seulement De Gaulle alias Mongénéral. Pompidou, Giscard, Debré, Hassan II, Franco, toute la clique quoi ! y sont étrillés, hachés menu sans retenue. Du grand art ! Jamais lu de chronique aussi géniale,

                    Extrait  :

                    « M. de Bré (…) était un homme d’une taille médiocre, assez boudin de figure, l’œil enfoncé, la mine basse, le cheveu noir, fort garçon d’ordre, avec une sorte de raideur, pour qui des riens continuellement étaient des hydres, le propos moral et sentencieux, l’air plein de sévérité et à se faire craindre des plus humbles à proportion qu’il était lui-même plus bas devant le Roi » [On aura reconnu le portrait au vitriol de Michel Debré.]

                    Délicieux non ?

                    Concernant Rimbaud et "Actuel", au début du règne de l’acteur-cow-boy Ronald Reagan, le regretté Guy Hocqueghem lui avait consacré dans un numéro du magazine un portrait dévastateur, assassin, jubilatoire titré "les cuisiniers de Reagan"

                    Ils sont maintenant remplacés par des lumières telles que P. Val ou Claude Askalovitch...


                    • abersabil abersabil 14 janvier 2009 13:03

                      Le règne du sionisme rime bien avec le cynisme, d’ou cette arrogance affichée !


                      • Olib Olib 14 janvier 2009 14:54

                        @geo63
                        "J’y suis, j’y reste"
                        précurseur du fameux
                        "Casse-toi pauv’con "


                        • Liberty 14 janvier 2009 14:56

                          Je ne sais pas pour vous mais j’ai l’impression que ce type prépare super bien notre avenir.

                          Tous les événements actuels, même son accession au trône, font penser à l’histoire ...
                          Désormais nous en sommes à parler de l’Union Atlantique (voire atlantiste) .
                          Après nous avoir pondu des réformes au nom de L’Union Européenne, il passe donc à la vitesse supérieur face à la culture Mac Donaldisation du monde.

                          Il faut aller voir plus loin pour comprendre ...
                          Notre système économique est en fin de course.

                          Comme après la dégringolade de 1929, une guerre est souhaitée par nos cher dirigeants bienfaiteurs, car comme chacun sait, elle nous fera oublier la responsabilité des dirigeants dans la banqueroute actuelle . (si seulement les Fils de Sarko y participaient en première ligne)
                          Quoi de plus grave que la guerre ?
                          RIEN !

                          A l’issue on pansera les plaies de cette guerre (qui se dessine) et nous oublierons la banqueroute politique actuelle face à l’économie mondiale, tout comme 1939-1945 a fait oublier 1929 !
                          Après 1945, l’économie est repartie de plus belle !


                          Nous sommes TOUS complices, surtout nos gouvernements !
                          C’est les intérêts occidentaux qui sont défendus en Israël aussi bizare que cela puisse sembler, une économie en bout de course, un développement à la ramasse .

                          Il suffit de regarder depuis quand les sionistes ont des visées sur la Jordanie, ce qui explique pourquoi les USA étaient très favorables à la création de l’état d’Israël .
                          Quelle aubaine : Gaza, Israël, Palestine, Jordanie, Irak, un SUPER AXE STRATEGIQUE.

                          Les pays occidentaux favorisés ont inventé un concept : Le nouvel ordre mondial !
                          TOUT l’occident est complice du sionisme depuis 1948, le gros souci c’est que ce secret de polichinelles a été conservé loin de l’éducation des citoyens.
                          Je n’approuve pas, je me cultive et je constate (Hugin et Munin = pensée et mémoire)

                          Israël a toujours servi de base avancée à l’occident (nous tous) au Moyen Orient.

                          Après 1945, nous avons crée l’OMC et l’ONU, après le futur merdier nous créerons "le nouvel ordre mondial" et le "new deal" à l’échelle planétaire.





                          • LE CHAT LE CHAT 14 janvier 2009 15:04

                            notre prince aurait pu faire un super personnage blinbling des romans de Paul loup Sulitzer ! smiley


                            • dav17 14 janvier 2009 17:18

                              La question est de savoir si dans 20 ans, il écrira son 11 ème volume (5+5+1) consacré à Jean 1er


                              • keiser keiser 14 janvier 2009 17:54

                                J’ai vu little big man hier , asperger la culture de sa semence
                                Et personne en face pour contrecarer cet autoerotisme-onanismique .
                                Même en riant de cette petite chose , le degout s’installe .

                                Sappons cette pseudo-legitimité de petit prince
                                Greve du vote



                                • gimo 14 janvier 2009 21:58

                                   il faut casser le moule ’qui fait que les gens ont peur de ne pas voter une personne capable de mener
                                  le pays c’est le fait du mythe que croient que sa doit être un du sérail politique ici est le malheur
                                  car une personne d’un niveau d’étude simple mais consciente de vouloir bien faire peut être un présindent quant on voit qu’il y a 100 conseilles qui ecrivent qui pensent se que vous devez dir et faire
                                  avec des moyens faramineux alors oui tout peut changer gteve de votene plus accepter cette mascarade
                                  de politique pour eux l’argent est gratuit 


                                • grangeoisi 14 janvier 2009 18:11

                                  Agoravox la brouette de l’info couine un peu plus ! Et on entend : Sarkosyyyyyyygue d’un côté, de l’autre BruniiiiiBruninggggguuuue ! Gaffe aux poignées, sont souvent pleines de m....


                                  • abersabil abersabil 14 janvier 2009 21:21

                                     Tout a fait d’accord avec vous Lloyds, comme a chaque fois, il est évident que quand on a une origine juive on ne peut qu’ être partial avec l’état sioniste, je mettrais ma main au feu que le sieur Sarkozy a une part de responsabilité majeure de ce qui se déroule à Gaza, le fait d’être à la présidence Européenne, et à la présidence du conseil de sécurité de l’ONU, il a certainement donné l’onction du feu vert sur un tapis rouge avec le baise main qui s’en est suivi ( à Livni), un scénario a bien été concocté suivi d’un OK tacite.

                                    La Palestine, terre arabe, offerte aux sioniste en 1948 pour un dépeçage régulier ; son drame perdure jusqu’a nos jours ; et comble de l’ironie ses résistants passent pour des terroristes, comme qui dirait que les résistant français étaient des terroristes ; aucun Homme libre n’accepterait cette injustice flagrante, les Palestiniens doivent jouir pleinement de leur patrie. Les gouvernements occidentaux  de l’époque sont responsables de cette tragédie, c’est aux citoyens de rectifier le tir et rendre justice à qui de droit, pour que la barbarie sioniste ne sévisse plus.

                                     

                                     


                                    • abersabil abersabil 15 janvier 2009 08:29

                                      Beaucoup se demandent quelle est la relation entre la question palestinienne avec le sujet en débat ?, la réponse est simple c’est que Mr Sarkozy est un type dangereux, il prend des engagements unilatéralement, sans aucun consentement du peuple Français, comme le veut une démocratie responsable, il envoi des troupes en Afghanistan, et donne le feu vert à israel contre le peuple Palestinien de Gaza, tout en faisant l’arbitre en leur laissant le temps de terminer la sale besogne d’un génocide en bonne et du forme ; de ce fait il participe pleinement aux plans du sionisme international.


                                    • letuyauteur 14 janvier 2009 21:28

                                      Si les abstentionnistes ne se reveillent pas en 2012 , mr Rambaud aura tout loisir d’ecrire les tomes 3,4,5 ...

                                      http://www.presidentielle-2007.net/resultats-second-tour.php

                                      Participation

                                      44.472.363 électeurs inscrits.

                                      Abstention
                                       
                                      16.03% (7.128.894 voix) Votes blancs ou nuls
                                       
                                      3.53% (1.569.450 voix) Suffrages exprimés
                                       
                                      80.44% (35.774.019 voix)
                                      Résultats Nicolas Sarkozy
                                       
                                      53.06% (18.983.408 voix) Ségolène Royal
                                       
                                      46.94% (16.790.611 voix

                                      • furio furio 14 janvier 2009 22:09

                                        la belle italienne repeinte et recarossée pense à la petite zhora !!!!!!!!!!! Et elle se demande comme ella va l’appeler quand elle se mettre à jacter "belle-maman !" "tantine"" cousine" "mère grand" !!!!


                                        • gimo 15 janvier 2009 00:09

                                           FAUT ARRETER DE FUMER LA MOQUETTE DES GAMINS §§§§


                                        • Galuel Galuel 14 janvier 2009 22:53

                                          On s’en fout ! Nous sommes menacés par une désertification monétaire d’ampleur COSMIQUE, et on s’occupe à regarder le ciel alors que la sécheresse sera la cause de millions de faillites ?

                                          On veut quoi, de la pauvreté partout jusqu’en bas des immeubles, sur le paillasson du moindre pavillon, dans la moindre petite exploitation de survivance ?

                                          INTERESSONS NOUS A LA SEULE REFORME POLITIQUE D’AMPLEUR QUI VAILLE CELLE DU SYSTEME MONETAIRE !


                                          • dalat-1945 14 janvier 2009 23:08

                                            Assez peu de commentaires sur ce texte !


                                            • Jean-Paul Foscarvel Jean-Paul Foscarvel 14 janvier 2009 23:27

                                              Nosfératu souriant, il inaugure ce qui peut paraître un oxymore fondamental : le populisme anti-social.
                                              Il n’y a, je crois rien d’autre à dire.

                                              Si ce n’est que la situation actuelle demande des hommes, ou femmes, politiques d’une tout autre envergure.

                                              Le reste de la planète s’en moque, mais la France est en de bien mauvaises mains pour affronter la tempête.

                                              A coire que les français sont devenus amorphes (état prononcé d’anomie sociétale) au point d’être indifférents à leur propre sort, pourvu qu’un sourire s’affiche à la télé.

                                              L’objectif toujours de diminuer le nombre de fonctionnaires, postiers, enseignants, cheminots, infirmières, en pleine période de montée du chomage est en soi délirant. Comme un dogme qu’il est seul à partager, dans une activité fébrile dénuée de quelque pensée que ce soit. Avec en prime une restriction des libertés digne de Vichy.

                                              Mais quelque discours qu’il prononce d’un ton assuré d’avocat, le réel, un jour ou l’autre, finira par l’emporter.

                                              Mais hélas, ce jour là, nous serons dans un bien mauvais état.


                                              • brieli67 14 janvier 2009 23:47

                                                on osera parler du trusquin à plume de la place Vendôme, le spectre du Vicomte de Henri TL gnome génial et absinthé aux bijoux de famille hype.

                                                Ce sera du Bibiche et Georges ..... http://fr.wikipedia.org/wiki/Affaire_Markovic&nbsp ;
                                                Déjà le "Tout-Paris" bruisse.... JFP http://www.editionsdurocher.fr/index.php?page=ouvrage_rocher&id=278


                                                remember
                                                TINKA http://en.wikipedia.org/wiki/Tinka_Milinović&nbsp ;
                                                La presse russe aduler notre Prezz au lever dans un clandé et non dans son hôtel de la place Rouge


                                                Ce sera canaille ! Toutes ces poules qui se chamaillent....
                                                Et fini l’intermède. 


                                                • gimo 15 janvier 2009 00:06

                                                  Au pays ou l’ argent est gratuit avec ses vasseaux en place à vie

                                                  aux voleurs il ne faut pas être étonné que la maison est piller

                                                  c’est une occupation d’un pays conquis au peuple par le vote mis sur le fait accomplis

                                                  il ne sont pas elu mais se font elire du à un mecamisme électoral et sérail mis en place

                                                  faussé dénaturer pour que une personne propre ne rentre dans leur propriété

                                                   

                                                   

                                                  droite gauche c’est plus que dépassé

                                                  Une appellation pour faire croire il y a un choix

                                                  en réalité il y a deux clans x .ou .y qui convoitent la même aubaine

                                                  qui se disputent le pactole public

                                                  ceux qui mangent au râtelier et profitent et s’enrichissent de l’argent public

                                                  quand leur clan qui tien le pouvoir avec le cheval de troie en + pour les copains

                                                  et défendent leurs gâteaux sans conscience de la justice sociale des ri poux le mot est juste

                                                  plus ceux qui espèrent rentrer au sérail et sont toujours contre toute raison de justice

                                                  et ceux qui non rien compris

                                                   

                                                  l’amour de la nation . ...la vocation ... être au service du peuple .... les valeurs .républicaines

                                                  quelle minable pitrerie facétie

                                                   

                                                  Quant ils vous disent qu’ils sont au service de l’état c’est plutôt qu’ils se servent de l’état

                                                  pour profiter un maxi ... c’est le pays ou l’argent est gratuit

                                                  un budget national gonflé à 50% voté par les même intéressés du pactole quitte de faire

                                                  du déficit ce qui est une manoeuvre (on oblige de tous dépenser dans un budget pour justifier

                                                   

                                                  avec des reprsentants qui ne represente que eux même et passent le temps a faire

                                                  4000 amendements sur le sexe des anges pour faire voir qu’ils travaillent

                                                   

                                                   

                                                   

                                                  En vérité une imposture.... malhonnêteté monumentale duperie organisée

                                                  au pays ou l’ argent est gratuit

                                                  c’est le fric facilement gagné une plaque et des perspectives de rester et de cumul et autres

                                                   

                                                  greve de vote voter oui mais pas de chèque en blanc et carte blanche

                                                   

                                                   

                                                  )

                                                   

                                                  Si vous donner (vote) les clefs de la maison FRANCE plus celle de la caisse


                                                  • john val john 15 janvier 2009 01:20

                                                    La démocratie de masse repose sur le mensonge permanent. Mensonge pour conquérir le pouvoir. Mensonge pour le conserver. Chaque époque porte donc sa nouvelle génération de sophistes dont la motivation est plus prosaïquement la quête de la jouissance que procure le pouvoir. Ce commerce est misérable et ne vaut effectivement pas d’être pris au sérieux.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

Babar

Babar
Voir ses articles






Les thématiques de l'article


Palmarès