• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Culture & Loisirs > Culture > Patrimoine : pour que vive l’art dans la ville

Patrimoine : pour que vive l’art dans la ville

Avec Gérard Singer

Gérard Singer (1929-2007) débute comme enfant prodige dans la peinture à l’âge de 4 ans.

Passionné de courses en montagne, il y puise son inspiration mise en œuvre tridimensionnelle grâce aux techniques informatiques et à l’utilisation de matériaux résolument modernes (béton, revêtements en résine synthétique qu’il colore à sa guise).


déambulatoire de 

Singer

C’est ainsi qu’il crée pour Evry une œuvre fantastique, tout à la fois lieu de passage ou de méditation, de jeux pour tous les âges, mobilier urbain, gradins pour le théâtre, des jeux d’eaux et de miroirs, de rupture entre les tracés rectilignes des œuvres architecturales, éveil de curiosité des passagers embarqués dans les transports urbains...

déambulatoire de 

Singer
déambulatoire de 

Singer

Chaque jour des centaines de personnes y déambulent (l’œuvre est ainsi nommée Le Déambulatoire) pour rejoindre la station des transports urbains en site propre ou pour retourner chez eux.

déambulatoire de 

Singer
déambulatoire de 

Singer

Chaque jour des enfants y jouent après l’école, se mesurant à eux-mêmes, dominant, l’espace d’un jeu, le monde des adultes. Ils y puisent également le sens de l’esthétique et de la nature.
Réponse évidente aux inquiétudes de voir « le retrait progressif de la présence de l’enfant dans l’espace public urbain » et « pour renforcer les interactions entre les générations, les cultures et les différents groupes sociaux : les enfants doivent pouvoir explorer leur environnement de manière ludique et autonome, et en toute sécurité » (1).

déambulatoire de 

Singer

déambulatoire de 

Singer
déambulatoire de 

Singer


Tour à tour stalagmites, géants de pierre ou menhirs, plates-formes de canyon, coulée de lave, protecteur ou stimulateur d’énergie, avec ses espaces de danger et ses espaces de repli ou de rêve.

déambulatoire de 

Singer


Une œuvre d’ensemble à préserver et rénover à peu frais, pour conserver l’intégrité des œuvres monumentales des miroirs et du Dragon pour un quartier à haute densité de population, proche d’un centre-ville, dont les espaces publics ont été pensés en pluridisciplinarité, pour une irréductible part d’enfance.


« L’avenir de l’art n’est pas artistique, mais urbain », disait Henri Lefebvre dans Le Droit à la ville.

« Entre l’art et la vie, je choisis la vie », disait Alberto Giacometti, souhaitant voir son Homme qui marche accompagner les marcheurs dans la ville.


Gérard Singer a également sculpté en béton blanc le grand Bassin-Cascade et le Canyoneaustate de Bercy, avant de s’éteindre le 29 janvier 2007.


Biographie 

Hommage 

(1)
Congrès des pouvoirs locaux et régionaux : résolution 258 (2008)

Moyenne des avis sur cet article :  2.85/5   (13 votes)




Réagissez à l'article

11 réactions à cet article    


  • clostra 22 septembre 2008 10:39

    Bonjour

    Une petite précision que je voulais ajouter à propos de "(...) ses espaces de danger" :

    Les enfants du quartier ont bien entendu rebaptisés ces lieux, "déambulatoire" n’étant pas le nom qui leur serait venu. Ils l’appellent "Les bosses bleues". Car il y a 3 bosses bleues : une petite, une moyenne (celle sur laquelle est le groupe d’enfants) et une, disons, énorme, dont on voit le pied sur la dernière photo.

    S’ils courrent de la petite pour aller à l’assaut de la moyenne, l’énorme est, en fait, la "bosse interdite". Dans la réalité, cette énorme bosse est inaccessible. Ceci leur permet de distinguer sans danger, ce qu’ils ne peuvent pas faire, et ce, dans leur langage enfantin.


    • clostra 22 septembre 2008 10:52

      Les deux derniers liens ne fonctionnent pas :

      ceux-ci à essayer...

      Hommage à Gerard Singer

      http://www.culture.gouv.fr/culture/actualites/conferen/albanel/trevespacque m.htm

      L’enfant dans la ville

      http://www.coe.int/T/TransversalProjects/Children/pdf/ChildCityRec241_fr.pd f


    • polmeuris 22 septembre 2008 10:43

      On s’en fiche que tu aimes de Rosnay, envoie lui des fleurs.


      • clostra 22 septembre 2008 10:54

        Vous avez raison, pour vivre heureux vivons caché.


      • gecko gecko 22 septembre 2008 11:09

        mouais je reste un peu dubitatif quand même sur cette « oeuvre » j’hésite entre ’imitation d’un chateau de sable fait par un enfant de 5ans sur la plage’, en passant par ’le facteur cheval était meilleur’ au ’et y en pensent quoi les voisins de ce truc ?’

        en gros j’ai pas bien été convaincu...


        • clostra 22 septembre 2008 11:17

          Nous l’avons adorée et nous l’avons détestée : c’est le propre des oeuvres d’art : ne pas laisser indifférent.

          Nous l’avons adorée lorsque nous l’avons vue surgir dans sa robe de béton grège.

          Nous l’avons détestée lorsqu’elle a été recouverte de son bleu foncé.

          Les enfants ne se sont pas posé ces questions...


        • clostra 22 septembre 2008 11:32

          Et puisque dans les choses qui ne laissent pas indifférent, il m’a été implicitement posé la question concernant Joël de Rosnay. Je vais vous raconter mon attachement pour que certains fassent de même :

          Tout d’abord, pour son excellence dans la vulgarisation des sciences de la vie : toute une série d’animations pour faire comprendre, tiens, justement : le binding, l’attachement spécifique, l’affinité, des récepteurs pour leur substrat.

          J’aime son "esprit d’enfance" lors des ateliers pour enfants, pour dessiner les beautés microscopiques.

          Enfin, un été 84, desespérée par mon impuissance dans un laboratoire hospitalier, à faire passer au premier plan le souci du malade, j’ai décidé de reprendre des études scientifiques. Il me fallait passer un examen univerrsistaire : une équivalence. Devant l’ampleur de la tâche, j’ai décidé d’aller, ludiquement, à l’essentiel.

          J’avais sous la main LE MACROSCOPE de Joël de Rosnay : j’en ai fait un challenge, une sorte de pari qu’avec la démarche intellectuelle, les contenus compréhensibles, en septembre, j’obtiendrais mon équivalence.

          BINGO : première question : elle était traitée dans le bouqin ! Evidemment, on m’avait posé une question essentielle !

          dans ma présentation personnelle (ci dessus à gauche), les raisons pour lesquelles j’aime ces 3 auteurs étaient explicitée, mais c’était trop long (inconsciemment j’ai du penser qu’on me poserait la question : merci Pol Meuris de me l’avoir posée) :

          Joël de Rosnay pour son Macroscope

          Jacques Attali pour sa Figure de Fraser

          Henri Laborit pour sa Nouvelle Grille

          Pour que vive l’Art et la Science !


        • clostra 22 septembre 2008 13:46

          Et le petit dernier que j’avais oublié :

          Ivan Illich pour sa Convivialité


          • clostra 22 septembre 2008 16:34

            Le tag "dégueulasse" est apparu ces derniers mois (pas si laid que ça d’ailleurs...) avec bien d’autres sur les batiments dits "des miroirs", quasi à l’abandon. La plupart des tags y restent indéfiniment, disons, longtemps et celui-ci est placé à pas d’accès.

            Evry petit Bourg a gardé tout son cachet, des monuments y ont été restaurés tel que le château des Tourelles et son parc réouverts au public en 2007, dernier en date. Les bords de Seine ont été réaménagés, la coulée verte, large espace végétal permet de rejoindre Evry petit Bourg à pieds, du centre ville (ex nouvelle). Le déménagement de la Mairie vers la Cathédral rend probablement ce lieu encore plus calme qu’avant...


          • jeff jeff 22 septembre 2008 15:01

            et le tag dégueulasse qu’on voit sur une des photos ...c’est de l’art ou l’oeuvre d’un cochon ?....

            au fait qu’est devenue la charmante Evry petit Bourg que j’ai connu bien avant la folie bétonneuse ,Soisy sur Seine la voisine reste encore bien jolie et pas trop envahie ....du moins en son centre !

            Jeff ancien de Draveil .

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON








Les thématiques de l'article


Palmarès