• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Culture & Loisirs > Culture > Photo : numérique ou argentique, tel est le hic

Photo : numérique ou argentique, tel est le hic

Il y a désormais deux façons de prendre des photos : soit avec un appareil numérique, soit avec un appareil argentique. De plus en plus de gens optent pour le numérique, et il ne se vend quasiment plus d’appareils photo argentiques aujourd’hui. Les deux types d’appareils font des photos de qualité, mais le numérique serait plus pratique. Il permet de voir tout de suite les photos que l’on vient de faire et d’effacer les photos ratées, les moches, les floues, les mal éclairées...

Autrefois, il fallait faire développer et tirer toutes les photos, et payer même les photos ratées... Fini, ce temps-là... Pourtant, les photos ratées avaient parfois du bon. Ainsi, je me souviens de photos de course de vélo. Il y a une trentaine d’années, mon frère participait à des courses de vélos, et il lui arrivait même d’en gagner. Ainsi tous les dimanches, ou presque, mes parents l’accompagnaient. Un dimanche, justement, mon frère gagna une course avec deux de ses coéquipiers de l’équipe de l’Arsenal de Lorient. Voici les trois compères sur le podium, habillés pareillement d’un short noir et d’un maillot vert et blanc. Et ma mère de prendre cette photo historique, mais, mystère du cadrage, elle ne prit que les trois paires de jambes. Depuis ce temps-là, nous cherchons, à chaque fois que nous les regardons, lesquelles pourraient bien être celles de mon frère.

Finies donc, les photos bizarres, ratées, floues : elles n’ont plus aucune chance de passer la censure numérique. Ni de nous faire rire...

Pratique, le numérique ?
En 2004, j’avais organisé une grande fête pour mon anniversaire. Des amis et membres de ma famille avaient pris des photos, mais j’ai dû attendre un an pour qu’ils me les gravent sur CD et pour que je puisse les faire tirer sur papier.

Un de mes copains d’enfance tient un magasin de photos à Hennebont. Son métier a beaucoup changé ces dernières années : le développement et le tirage des pellicules est en pleine régression, et les gens ne viennent pas pour autant faire développer leurs photos numériques, elles restent dans les ordinateurs. Pourtant, le prix n’est pas cher, “20 centimes d’euro le tirage”, dit-il.

Pratique, le numérique ? Peut-être, mais je constate qu’on ne voit plus les photos. Il y a quelques années encore elles circulaient, les gens se les montraient, certaines finissaient dans des albums qu’on prenait plaisir à regarder de temps en temps. D’autres encore étaient agrandies, encadrées aux murs... Bien sûr, cela se fait encore, mais manifestement moins, car le passage au numérique a fait régresser la circulation des photos. Et les imprimer soi-même quand on a un ordinateur coûte très cher...

Des magasins fermés par milliers...
L’industrie de la pellicule s’effondre et, avec elle, des usines ferment, et des milliers de gens se retrouvent sans emploi. “Ces dernières années 3000 magasins de photo sur 8000 ont fermé, et mille devraient fermer cette année encore”, dit mon ami photographe. Lui continue à travailler grâce aux photos de mariage et aux photos scolaires. “Mais le tirage papier des photos reprend au Japon et aux États-Unis”, dit-il. Les gens se rendent compte qu’ils n’ont pas de photos papier du petit dernier, ou des événements familiaux récents... L’écran ne peut remplacer complètement le papier.

Car à quoi cela sert-il de prendre des photos, si c’est pour qu’elles restent cachées et enfermées dans des ordinateurs ? Elles n’y servent à rien, sauf à se faire oublier, ce qui serait dommage. La photo, toutes les photos, contribuent à notre mémoire individuelle et collective, et au lien social. Il serait dommage que de seules évolutions techniques nuisent à sa diffusion. Car si le numérique est une avancée technique à certains points de vue (et peut-être écologique, car moins polluant), est-il pour autant un progrès ? Pas pour tout le monde...

Christian Le Meut


Moyenne des avis sur cet article :  3.3/5   (33 votes)




Réagissez à l'article

15 réactions à cet article    


  • pasicon (---.---.243.252) 31 mars 2006 10:56

    Cela permet de profiter des joies du « 35 Heures » pour les boutiqiers sans à faire grève ou manifestation pour l’obtenir, l’avancée sociale est un acquis ! Bien sur cela ne nourrit pas, mais quand on est de « gôche » c’est satisfaisant, comme on dit « mourrir pour les idées » ! Rassurez vous, il y en qui n’a pas encore de boulot mais fait grève déjà en attendant que la gôche vient au secours ou s’engageant dans l’armée des casseurs. Vive la mondialisation qui va peut être résoudre le problème et mettre tout le monde d’accord. Pauvre France ! pauvre gauche


    • Niepce (---.---.80.150) 27 avril 2006 18:38

      Quel rapport avec la photo ?


    • alberto (---.---.227.219) 31 mars 2006 11:06

      Nostalgie...

      Oui mais le numérique a quand même créé les emplois de ceux qui les fabriquent, les vendent ect...

      Surtout la facilité d’emploi est telle... qu’il n’y a pas photo ! (même pour les photoscopies de documents)

      Maintenant que les albums traditionnels soient plus rares, peut-être, mais une autre forme de gestion s’instaure, les échanges par internet sont instantanés, les stockages sur CD permettent une sélection aisée, en bref pour moi c’est tout de même le progrès.

      Merci pour votre article et je pense que l’argentique à encore de beaux jours pour les « belles photos » !

      Nota : immaginez qu’il y a encore des « dinosaures » qui persistent à utiliser les plaques pour les grandes occasions : j’en ai vu un récemment à une sortie de mairie, pour un marriage sans doute !


      • (---.---.162.15) 31 mars 2006 12:18
          En 2004, j’avais organisé une grande fête pour mon anniversaire. Des amis et membres de ma famille avaient pris des photos, mais j’ai dû attendre un an pour qu’ils me les gravent sur CD et pour que je puisse les faire tirer sur papier.

        Ouah, vous êtes rudement mal organisés dans votre famille. De mon côté, 2 semaines après un mariage, un site privé (mot de passe) mettait à dispositions de chacun plus de 1200 photos travaillées et 2 montages vidéos.

        Et cela servira de support à la sortie de plusieurs tirages argentiques, les mariés se payant un superbe album photos.

        Et j’ajoute que le jour du mariage, un diaporama fourni avait présenté l’histoire familiale de chacun des mariés, que le lendemain un diaporama montrait déjà la plupart des photos. Sans oublier les montages musicaux de danse et de karaoké. En s"appuyant sur deux ordinateurs portables et le prêt d’un projecteur.

          Car à quoi cela sert-il de prendre des photos, si c’est pour qu’elles restent cachées et enfermées dans des ordinateurs ?

        Pas du tout. Comme je l’ai dit, on s’échange les photos entre ordinateurs, même gratuitement à des milliers de kilomètres de distance... Et chacun développe ce qu’il a envie de développer... Un ordinateur, ce n’est pas du tout pas quelque chose de fermé, il y en a même des portables et c’est moins encombrant que plusieurs albums de photos... Chacun peut choisir son mode de visualisation, le papier ou l’écran ou les deux...

        Le numérique, c’est génial, on aurait jamais imaginé en arriver là, et pour un coût qui devient si modique...

        Vous ne l’avez pas encore compris, mais vous trouverez de plus en plus autour de vous des gens qui le comprendront.

        Am.


      • Jojo (---.---.158.64) 31 mars 2006 16:34

        « mettait à dispositions de chacun plus de 1200 photos travaillées »

        Trop de photos tue la photo...


      • christian (---.---.62.94) 31 mars 2006 19:22

        Merci de m’expliquer qu’un ordinateur est quelque chose « d’ouvert », je pratique cette « ouverture » ! Le problème, pour des dinosaures comme moi, c’est que nous n’aurons bientôt plus le choix entre l’argentique et le numérique. Et j’ai parfois l’impression qu’il faut être presque ingénieur en informatique pour faire des photos là où autrefois un petit clic suffisait. Christian


      • Niepce (---.---.80.150) 27 avril 2006 18:36

        Non, le marché de la photo numérique n’a créé aucun emploi, les emplois existants ont été transformés, ceux qui vendent et fabriquent des APN sont les mêmes que ceux qui vendaient et fabriquaient des appareils analogiques.


      • Lordnaf (---.---.181.222) 31 mars 2006 15:32

        Je ne suis pas entièrement d’accord avec vous sur la tranmission des photos (je suis d’accord sur le reste). En effet la diffusion de photo numérique peut aussi se faire via des blogs ou des sites internet. Aujourd’hui il existe de nombreux webalbum. Pour ma part je met les photos de mon fils sur mon site quasiment tous les 15 jours ce qui permet à toute ma famille de les voir, ce qui n’aurait pas été forcément vrai en argentique. Donc la propagation des photos peut se faire par d’autre moyens. Et de l’autre côté beaucoup de lecteur DVD permette la lecture de Photos. Donc avec ma famille nous avons redécouvert les plaisirs des « soirées diapos » et ce grace au numérique.


        • harakiri26 (---.---.236.194) 1er avril 2006 00:12

          Haaaa ... Seigneur ... Je me rappelle la belle époque où pour avoir un beau portrait il fallait 50 heures de pause et tout le talent d’un VRAI artiste. Et puis est arrivé cette odieuse boîte noire avec laquelle le moindre quidam a pensé devenir un artiste ! Quelle décadence et quelle prétention !

          Signé Léonard.

          Bon ... blague à part ... Le problème de la diffusion des photos numériques est évident ... aujourd’hui ... pour ceux qui ne maîtrisent pas encore le Net ... demain ... ce sera un vestige du passé ...Je le regrette tout autant que vous car je trouve que les plus belles photos (pour l’instant) sont celles en N&B ...

          A demain ...


          • Manuel (---.---.171.240) 1er avril 2006 01:13

            Les magazins photos ne peuvent-ils pas convertir leur equipment pour imprimer les photos numeriques ???


            • aude (---.---.231.199) 2 avril 2006 16:15

              Je ne suis pas d’accord avec le fait que le numerique a fait regresser la circulation de photos, et non, elles ne restent pas cachees. Au contraire les photos n’ont jamais autant circulees ni aussi vites avec internet. Le petit dernier vient de naitre, une heure apres toute la famille et les amis ont recu la premiere photo avec un message de naissance. Une photo rigolotte peut faire le tour du monde en 24 heures. Un grand voyage dans un pays lointain, on cree un blog pour tenir ses proches au courant de ses deplacements.

              Quand au fait que vous ayez du attendre un an pour vos photos d’anniversaire, cela me semble plus un probleme d’organisation de la part de vos amis, qu’un problem lie au numerique.


              • christian (---.---.43.196) 3 avril 2006 09:39

                Actuellement 50% des ménages français seraient équipés d’internet. Cela signifie que 50 % ne l’ont pas encore, et qu’une partie ne l’auront probablement jamais (problème de coût, de technique, etc). Le fait que cette évolution technique, le numérique, convienne à une partie de la population ne doit pas occulter qu’elle ne convient pas forcément à une autre partie de la population, ni ses conséquences économiques (fermeture d’usines, de magasins...). Je ne condamne pas le numérique, mais je souligne qu’il change le rapport à la photo et ne le simplifie pas (loin de là) pour tout le monde. Et celà n’est pas qu’une question « d’organisation familiale ». Kenavo Christian Le Meut


              • ni-ni (---.---.216.46) 3 avril 2006 10:38

                bah le cout est devenu ridicule (1er prix 79 euro chez pixmania) sachant qu’un film+ dev+tirage coute entre 20 et 30 euro.... et que les prix du tirage numérique sont entre 3 et 10fois moins cher que de l’argentique...ca veut dire en clair que le numérique est moin cher a partir de l’achat de 3-4 jetables !! de plus les photos circulent plus . le combat des boites comme kodak c’est de faire que les « phtographes » tirent leur photos. mais ca va se faire... apres un plantage informatique sans sauvegarde les gens tirent plus de photos :) quant au amoureux du noir et blanc ou du labo perso il restera tj des produits même si le marché se réduit.


              • Niepce (---.---.80.150) 27 avril 2006 19:05

                Le numérique a sans conteste un énorme avantage en ce qui concerne la diffusion des images... le vrai seul problème (l’unique inconvénient) qui se pose avec le numérique (le reste n’est que querelle d’idéologies) c’est la conservation. Une dia (ou un néga) bien entreposée peut être oubliée quelques décennies et réapparaître miraculeusement au détours d’un vide-grenier. Quelle sensation lorsque vous voyez ressurgir les photos de mariage ou de régiment de votre grand-père, le petit reportage amateur de votre père sur un village malien qui n’existe plus depuis bien longtemps, les visages de proches qui vous ont quitté, etc... cet emerveillement j’ai eu la chance de le vivre il y a peu et c’est presque toute l’histoire de ma famille au cours du XXème siècle qui m’a été révélée. Le numérique, aujourd’hui, c’est sympa, ludique, presque aussi qualitatif que l’argentique (parfois même plus dans certaines situations) mais sommes nous certains que nos nouvelles images survivront aux nombreux dangers de la technologie informatique (bugs, matériel à durée de vie très limitée, changement de support, etc...) ? La seule façon d’être presque sûr aujourd’hui de préserver ses images numériques c’est de les mettre sur pellicule, un comble ! Personnellement, et comme vous l’aurez deviné, je continue à charger mon Nikon et mon Leica avec de la pellicule. Mais comme je ne suis pas totalement réfractaire à la technologie, je numérise mes photos avec un scanner de film, et je vous assure qu’il faudrait que je dépense une fortune pour atteindre la qualité que j’obtiens au final. Un jour c’est certain je serai forcé d’utiliser des cartes mémoires mais c’est tout aussi certain, j’en suis persuadé, le problème de la conservation ne sera toujours pas résolu. Bonnes photos à tous.


                • photoaddict (---.---.102.60) 2 mai 2006 01:49

                  Je ne passerai au numérique pour rien au monde ! Trop heureux de faire des photos noir et blanc argentique, de developper et tirer moi meme. Mes negatifs sont bien classés, je retrouve chaque photo comme je veux. De temps en temps je regarde une vieille planche et decide de tirer une photo que je n’avais jamais tirée... Ce n’est pas avec le numerique que je pourrais faire ça ! Je ne suis pas refractaire a la technologie, je numerise quelques photos en basse definition pour mon site internet... Toutefois aucune envie de faire confiance a l’informatique pour stocker des originaux ! De plus un tirage baryté d’apres fichier numerique, c’est possible a Paris maintenant, mais 1) ça me couterait cher 2) ça m’enleverait le plaisir de le faire moi meme ! Non l’argentique n’est pas mort, et on trouvera toujours des pellicules, du moins des pellicules noir & blanc. Alors vive l’argentique ! Et continuons a en faire pour que ça continue ! (Au Japon ça redevient tendance...)

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON








Les thématiques de l'article


Palmarès