• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Culture & Loisirs > Culture > Pierre Dac le Philosophe

Pierre Dac le Philosophe

Pierre Dac est l’un d’eux.
Il est célèbre avec son compère Francis Blanche pour ses délires radiophoniques, et son humour décalé, mais Pierre Dac est d’abord un philosophe méconnu s’il faut en croire Lucien Jerphagnon.
Ce professeur émérite des universités, disciple et ancien assistant de Vladimir Jankelevitch, lauréat de l’Académie Française, historien de la philosophie, à qui l’on doit une grosse vingtaine d’ouvrages, souvent couronnés par l’Académie Française, voit en effet en Pierre Dac un authentique philosophe.
Il le classe avec Plotin et Jankélévitch, comme l’un de ses maîtres à penser.
Il lui a d’ailleurs dédié son « petit livre des citations latines  » (paru chez Tallandier en 2004)
De son vrai nom André Isaac, Pierre Dac est né le 15 août 1893 à Châlon en Champagne, et nous a quittés le 9 février 1975.
Wikipédia le considère comme humoriste, comédien et résistant célèbre. lien
Pourtant il a été beaucoup plus que çà : Homme sandwich, vendeur de savons à la sauvette, humaniste de comptoir, écrivain, journaliste, chansonnier et bien sur philosophe.
Cette figure importante de la résistance française, après avoir été arrêté en Espagne, parvient à rejoindre Londres en 1941.
Il parodie des chansons de l’époque, dans lesquelles il prend le gouvernement de Vichy comme tête de turc sur Radio Londres, dans la célèbre émission « les français parlent au français  ».
C’est lui que l’on entendait chanter dans le slogan bien connu « radio paris ment, radio paris ment, radio paris est allemand  » sur l’air de la Cucaracha.
il a aussi lancé un journal peut-être oublié de beaucoup aujourd’hui : « l’Os à Moelle » lequel a eu 108 numéros publiés. lien
Ce que l’on sait moins, c’est que le fameux « schmilblick » que l’on attribue par erreur à Guy Lux, tourné en dérision par Coluche, est l’œuvre de Pierre Dac.
Il l’avait défini ainsi : « qui ne sert absolument à rien et peut donc servir à tout ».
Mais l’œuvre laissée par Pierre Dac est considérable.
Il est l’auteur de feuilletons radiophoniques qui sont devenus célèbres : « malheur aux barbus », « signé Furax », « Bon baisers de partout », « les kangourous n’ont pas d’arêtes ».
Son livre de « pensées  » n’a rien à envier à celles de Pascal.
Sa prestation la plus remarquée sur scène fut le sketch du « Sâr Rabindranath Duval » qu’il partageait avec son incontournable complice, Francis Blanche.
Il y jouait le rôle d’un devin, et tout le monde se souvient des répliques devenues cultes, et des fous rires, accompagnés d’improbables improvisations.
Francis Blanche : « Pouvez vous me dire…pouvez vous me dire… ? Euh ! Qu’est ce que vous pouvez me dire ? »
Pierre Dac : « je peux vous dire que vous ne savez plus votre texte ».
Pour ceux qui ne l’ont jamais vu, sur cette vidéo, ce sketch mémorable.
Mais ce qui est aussi hilarant, ce sont ses petites annonces, (publiées au Cherche Midi / 2000) construites sur le principe du chiasme :
« Monsieur à qui on ne l’a fait pas, cherche dame à qui on ne l’a pas fait ».
En voici quelques autres, avec la complicité de Paul Préboist. vidéo
Mais c’est effectivement en philosophie que Pierre Dac est le plus exemplaire.
Voici, pour le prouver, quelques-unes de ses pensées :
« Rien ne sert de penser, il faut réfléchir avant »
 « Si tout ceux qui croient avoir raison n’avaient pas tort, la vérité ne serait pas loin ».
« Une fausse erreur n’est pas forcément une vérité vraie ».
« Il faut une infinie patience pour attendre ce qui n’arrive jamais »
« En politique, parler pour ne rien dire et ne rien dire pour parler sont les deux principes majeurs de tous ceux qui feraient mieux de la fermer avant de l’ouvrir »
La conclusion revient à Pierre Desproges, digne héritier de Pierre Dac et qui aimait à dire :
« J’essaie de vivre en contradiction avec les idées que je ne défends pas ».
Il remplace pour cette fois mon vieil ami africain !
 
 

Moyenne des avis sur cet article :  4.59/5   (29 votes)




Réagissez à l'article

55 réactions à cet article    


  • Jean-Pierre Llabrés Jean-Pierre Llabrés 24 février 2010 12:20


    Pierre Dac :
    « Celui qui est parti de zéro pour n’arriver à rien n’a de merci à dire à personne ! »

    Dommage que, vers la fin de sa vie, on ait pu dire : « Dac tarit »...


    • olivier cabanel olivier cabanel 24 février 2010 13:06

      Jean-Pierre Llabrès,
      si on oublie le jeu de mot original, je pense (mais ce n’est qu’un avis) que vous mésestimez le philosophe en question.
      espérant que vous accepterez de ne pas être DAC ord avec vous ?
       smiley


    • Jean-Pierre Llabrés Jean-Pierre Llabrés 24 février 2010 13:22

      olivier cabanel (xxx.xxx.xxx.42) 24 février 13:06

      « Dac tarit »...

      Cette plaisanterie n’est pas de moi mais d’une personne dont je ne me souviens pas du nom.
      Ce n’est qu’une plaisanterie qui ne diminue en rien les mérites de Pierre Dac.


    • olivier cabanel olivier cabanel 24 février 2010 16:03

      Jean Pierre Llabrès,
      Dac ord avec vous...
       smiley


    • FALCO FALCO 24 février 2010 12:34

      Merci Mr Cabanel,

      Enfin un rayon de soleil dans cette petite journée grisâtre.
      (n’y voyez aucune connotation sexuelle)


      • olivier cabanel olivier cabanel 24 février 2010 13:08

        Falco,
        comme vous, j’ai du plaisir a réaliser que l’on puisse être un « déconneur », et en même temps un authentique citoyen responsable,
        ce qu’était Pierre Dac.
         smiley


      • ZEN ZEN 24 février 2010 12:49

        Un philosophe ?
        Le terme est bien galvaudé...
        Disons un humoriste fin
        J’ai eu l’occasion de le rencontrer dans un studio de RTL en 1969 , au cours d’une émission de Max Ménier, entre midi et une heure,où il faisait de courtes interventions. En tant qu’étudiant fauché, je participais à un jeu animé par Max
        Un personnage haut en couleurs...


        • olivier cabanel olivier cabanel 24 février 2010 13:10

          Zen,
          je suis très fier d’avoir été publié dans « l’os à moelle »,
          ils ne m’ont pris que quelques « nouvelles », mais j’en garde un souvenir ému.
          je suis heureux de partager cette complicité avec vous.
           smiley


        • Furax Furax 24 février 2010 13:45

          « Un philosophe ? Le terme est bien galvaudé. Disons un humoriste fin ? »
          Et l’autre là...BHV, c’est du gnangnan ?
          L’époux d’Arielle qui cite Bothul, descend de son hélico deux minutes en costar au Darfour, fait ses « reportages » à Kaboul sans quitter sa chambre d’hôtel (le Novotel de NDjaména, il le connait comme sa poche), glose sur le colonialisme quand son père a pillé les forêts d’Afrique Noire , c’est pas du comique ? Bien de notre époque certes...à pleurer de rire.


        • ZEN ZEN 24 février 2010 13:53

          Le BHL n’est qu’un blablateur de salon...


        • olivier cabanel olivier cabanel 24 février 2010 15:31

          merci Furax d’avoir remis les pendules à l’heure place...
          comme disait un autre humoriste philosophe,
          et merci d’avoir signé ce commentaire par votre pseudo,
          ce qui est tout un programme !
           smiley


        • rocla (haddock) rocla (haddock) 24 février 2010 13:28

          Dac mon Maître 60 à penser ....

          le sar

          le tui ( à jumelles )

          la bataille de la prise de foie de morue d’ Al Alhalamein et l’ asmala des cousines et cousins

          Enfin nous pouvons le dire .

          Escroc ....


          • Gabriel Gabriel 24 février 2010 14:25

            Sans oublier les indémodables :

            Les suppositoires à la nitroglycérine sont beaucoup plus efficaces que ceux à la glycérine pure, mais se révèlent beaucoup plus bruyants.

            S’il y a loin de la coupe aux lèvres, il y a près de 400 km de Paris à Clermont Ferrand.

             


          • olivier cabanel olivier cabanel 24 février 2010 15:33

            capitaine, mon capitaine,
            heureux de vous trouver une filiation avec le Sâr, qui préférait l’huile d’olive, pour les raisons que vous connaissez surement ?
            ah, la smala, et le duc d’aumale !
            un programme alléchant.
             smiley


          • olivier cabanel olivier cabanel 24 février 2010 15:36

            Gabriel,
            merci de ce rappel,
            et en ces temps ou les coupables sont plus souvent en liberté qu’en prison,
            et le contraire marche aussi ;
            je vous propose la pensée suivante :
            « en justice courante et cavalante, si les prévenus l’étaient à temps, le ban des accusés serait souvent vide »,
            signé Dac, bien sur.
             smiley


          • Pyrathome pyralene 24 février 2010 18:13

            Cap’tain , c’est pour toi !!
             
            Parler pour ne rien dire et ne rien dire pour parler sont les deux principes majeurs et rigoureux de tous ceux qui feraient mieux de la fermer avant de l’ouvrir.
             smiley


          • rocla (haddock) rocla (haddock) 24 février 2010 18:50

            à mon tour Pyra
             
            Rien ne sert de penser, faut réfléchir avant. .......


          • gimo 25 février 2010 09:17

             

            Cabanel Bonjour

            bon article nostalgique

            le scopiton avait raison


            de ma pièce de 100 F !! pour !!!moi a l’or fin !

            gagné péniblement en faisant la vaisselle de ma mère

            malgré que je suis du genre masculin

            j’avais à peine 11 années en 1965 sans être jamais de saveur amère

            j’arrête !!! là que ce qui m’arrive !!!ce matin !! me voilà faire,, du alexandrin

            ce jour de pluie pas trop chagrin

            gimo


            pour voir ce sketch sur un scopiton d’un bar qui sentait bon

            la limonade et le vin de piquette à 10 sols par muid

            (votre seigneuriesime !!pouvez vous nous !! dire ? !!!!Oui il peut le dire ! !!


            un peu à l’image des politique mais là !! c’est plus grave !!

            cordialement


          • olivier cabanel olivier cabanel 25 février 2010 11:13

            Gimo,
            qui pourrait donc se plaindre de trouver sur ce fil
            un peu de poésie,
            ce n’est point Pierre Dac qui le reprocherait,
            faudrait manquer de tact de n’point apprécier
            ces sommets amusants que vous nous proposez...

            damned, çà doit être contagieux !
            je fais de l’alexandrinite,
            docteur, çà se soigne ?
             smiley


          • gimo 25 février 2010 12:54

             CABANEL RE BONJOUR

            MERCI  OLIVIER

             MON PB c’est sans aucune pretention

             je suis plus cerebral que pratique
             ( ecrire) à la limite ne me plais pas )
            car je penses plus vite que l’écriture 

            et en plus le Fraçais n’est pas ma langue maternelle

            mais je fais mon possible pour écrire 
            car le Francais c’est
            une belle langue riche je pense que
            c’est une habitude a prendre

            mais le plus important  à mon avis
            c’est la création grace à l’neuronique miroir
            qui est propice a être développer

            qui nous rend créatifs 
            encore un grand merci 
            de m’avoir lu
            ma petite histoire reelle d’un enfant
            un petit garçon de 11 ans qui est en moi
            pour toujours 
             merci  !! sincèrement
             
            cordialement
            à+


          • brieli67 24 février 2010 13:30

            Je songe parfois
            à la quantité de boeuf qu’il faudrait pour faire du bouillon avec le Lac de Genève


            Les Pensées (1972)
            Citations de Pierre Dac


            • olivier cabanel olivier cabanel 24 février 2010 15:38

              Brieli,
              c’est vrai qu’ à l’époque, le lac de Genève avait des eaux encore « comestibles »,
              il y avait des écrevisses...
              aujourd’hui, on est au régime mercure et autres joyeusetés.
               smiley


            • JoëlP JoëlP 25 février 2010 10:00
              Monsieur Cabanet, laudator temporis acti,

              Dans le lac Léman, on pêche 30 tonnes d’écrevisses par an et on en exporte même en Suède. Malheureusement ce sont des écrevisses américaines qui, comme partout, éliminent les indigènes. Le Léman est plutôt moins pollué aujourd’hui qu’il y a vingt ans même compte tenu des nouvelles méthodes plus fine de détection, c’est une assez bonne réserve d’eau pour le robinet. Très surveillée.

              Au royaume des aveugles les borgnes sont mal vus 


            • olivier cabanel olivier cabanel 25 février 2010 11:08

              JoelP
              je connais assez bien le problème pour avoir habité Genève une dizaine d’année, et Robert Hainard, que je connaissais, disait souvent que c’était le fond du lac qui posait problème,
              tous les métaux lourds et dangereux s’y sont accumulés pendant des années, et pour les évacuer, c’est mission impossible, à moins de vider le lac. smiley
              or les écrévisses affectionnent particulièrement le fond...
              ceci dit, tant mieux si la qualité de l’eau s’est améliorée,
              et merci de votre commentaire.


            • vivien françoise 24 février 2010 13:34

              Bonjour Olivier,
              J’ ai pris le train avec Pierre Dac, il m’a bien fait rire pendant les deux heures que durait le trajet Paris-Douai. Cela réveille de bons souvenirs, mais avec Pierre Dac il ne pouvait en aller autrement ; 
              Bonne journée
              V F 


              • olivier cabanel olivier cabanel 24 février 2010 15:40

                Merci Françoise,
                y en a qui ont eu la chance de le rencontrer,
                et vous êtes du nombre.
                vous devriez essayer de nous en dire plus ?
                que vous a-t-il raconté ?
                (si ce n’est pas indiscret !)
                 smiley


              • vivien françoise 25 février 2010 01:33

                Bonsoir Olivier,
                Je vais vous décevoir mais c’est avec le livre de Pierre Dac que j’ai voyagé. Je viens de m’apercevoir que j’ai un peu beaucoup mal écrit ma phrase ;
                Désolée de cette fausse information.
                Mais j’aurais bien aimé voyager avec lui.
                VF


              • ZEN ZEN 24 février 2010 13:36

                Du Dac au Dac... !

                « C’est en voulant connaître toujours davantage qu’on se rend compte qu’on ne sait pas grand-chose »


                • olivier cabanel olivier cabanel 24 février 2010 15:41

                  merci Zen,
                  cette citation prouve une fois de plus qu’il était bien plus qu’un « humoriste distingué »,
                  à+


                • Arcane 24 février 2010 14:09

                  Tout cela mérite bien un discours : 


                  " Mesdames, Messieurs,

                  Les circonstances qui nous réunissent aujourd’hui sont de celles dont la gravité ne peut échapper qu’à ceux dont la légéreté et l’incompréhension constituent un conglomérat d’ignorance que nous voulons croire indépendant de leurs justes sentiments. L’exemple glorieux de ceux qui nous ont précédés dans le passé doit être unanimement suivi par ceux qui continueront dans un proche et lumineux avenir, un présent chargé de promesses que glaneront les générations futures délivrées à jamais des nuées obscures qu’auront en pure perte essayé de semer sous leurs pas les mauvais bergers que la constance et la foi du peuple en ses destinées rendront vaines et illusoires.

                  C’est pourquoi je lève mon verre en formant le voeu sincère et légitime de voir bientôt se lever le froment de la bonne graine sur les champs arrosés de la promesse formelle enfouie au plus profond de la terre nourricière, reflet intégral d’un idéal et d’une mystique dont la liberté et l’égalité sont les quatre points cardinaux en face d’une fraternité massive, indéfectible, imputrescible et légendaire."


                  Pierre Dac


                  • olivier cabanel olivier cabanel 24 février 2010 15:59

                    Arcane,
                    juste pour jouer, en voici un autre, et qui des lecteurs va en découvrir l’auteur ?
                     évidemment disciple involontaire (?) de Pierre Dac : (prononcé lors d’une fête agricole)

                    « et je suis heureux d’être aujourd’hui présent parmi toutes ces magnifiques bêtes à cornes, à la tête desquelles monsieur le préfet nous fait l’honneur de s’asseoir, lui qui, debout à la proue du splendide troupeau de la race bovine du pays, tien d’un œil lucide et vigilant le gouvernail dont les voiles, sous l’impulsion du magnifique cheval de trait indigène, entraine sur la route toute droite le citoyen qui ne craint pas ses méandres car il sait qu’en serrant les coudes, il gardera les deux pieds sur terre, afin de s’élever à la sueur de son front musclé, vers des sommets toujours plus haut ».
                    .

                    alors, c’est qui ?
                    (je n’ai changé qu’un mot, sinon, c’était trop facile)

                     smiley


                  • Gabriel Gabriel 24 février 2010 16:31

                    Olivier, à votre age encore amateur de Spirou, tss tsss... Vous avez raison, ne grandissons plus c’est trop dur ! 


                  • olivier cabanel olivier cabanel 24 février 2010 22:40

                    Arcane,
                    bravo,
                    oui, spirou, j’aime beaucoup,
                    mais aussi macherot, et quelques autres.
                    à+


                  • sisyphe sisyphe 25 février 2010 01:56

                    Pierre Dac était effectivement un humoriste de génie ; ne pas oublier les feuilletons radiophoniques Malheurs au barbus, et Signé Furax, qui tranchaient joyeusement avec la niaiserie des ondes de l’époque.

                    Olivier, vous avez bien fait de citer le Maire de Champignac, en référence à Pierre Dac ; Franquin avait, également, cette ironie jubilatoire pour fustiger l’emphase ostentatoire et la creuse grandiloquence.

                    Savez vous, d’ailleurs, qu’il existe un Grand prix du Maire de Champignac, décerné chaque année, par un jury de nos amis belges ?
                    Je vous en laisse découvrir quelques pépites...


                  • olivier cabanel olivier cabanel 25 février 2010 07:01

                    sisyphe,
                    je ne connaissais pas l’existence de ce grand prix de Champignac,
                    j’ai beaucoup aimée la cuvée 1988 : « savoir ne sert à rien si l’on est pas foutu de le dire », j’y ai appris qu’une phrase que je m’attribuais glorieusement est du fait de Charles André Udry :
                    « poser la question c’est y répondre »
                    je crois même avoir donné un titre d’article avec çà ?
                    « une question bien posée comporte sa propre réponse »,
                    encore merci,
                    au fait, dites moi si un français peut concourir ?
                    l’an dernier, lors de notre salon de bd, j’avais concocté un petit discours du même genre, et je suis pret à le proposer.
                    cordialement,


                  • marignan155 25 février 2010 08:59

                    à sysiphe

                    Savez vous, d’ailleurs, qu’il existe un Grand prix du Maire de Champignac, décerné chaque année, par un jury de nos amis belges ?

                    sur un site suisse ? www.distinction.CH

                    D’autre part, je ne peux que recommander un site 

                    http://champignac.hautetfort.com/

                    Pierre Dac y est cité plusieurs fois

                    http://champignac.hautetfort.com/archive/2007/06/17/impro-verbes-17.html

                    et ici, pour olivier, quelques détails

                    http://champignac.hautetfort.com/archive/2007/12/14/quinze.html


                  • sisyphe sisyphe 25 février 2010 11:16

                    @ Marignan 155

                    Ah bon ; suisse ; je pensais que c’était belge ; dont acte.

                    Par ailleurs, merci pour les liens sur « le Champignacien »..

                     smiley


                  • Pyrathome pyralene 24 février 2010 17:40
                    Citations Pierre Dac

                    • Il vaut mieux qu’il pleuve un jour comme aujourd’hui, plutôt qu’un jour où il fait beau.

                    • Les leçons ne servent généralement qu’à ceux qui les donnent.

                    • Si la semaine de 40 heures était réduite de moitié, les fins de mois auraient lieu tous les quinze jours.

                    • Rien n’est plus semblable à l’identique que ce qui est pareil à la même chose.

                    • Les voies qui ne sont ni en sens unique, ni en sens interdit, ni a double sens n’ont aucun sens parce qu’elle vont dans tous les sens.

                    • Il faut une infinie patience pour attendre toujours ce qui n’arrive jamais.

                    • Parler pour ne rien dire et ne rien dire pour parler sont les deux principes majeurs et rigoureux de tous ceux qui feraient mieux de la fermer avant de l’ouvrir.

                    • Mourir gras, mourir maigre, la différence c’est pour les porteurs.

                    • Celui qui dans la vie, est parti de zéro pour n’arriver à rien n’a de merci à dire à personne.

                    • Le véritable égoïste est celui qui ne pense qu’à lui quand il parle d’un autre.

                    • Une fausse erreur n’est pas forcément une vérité vraie.
                    Excellent le Dac ,
                    Et on en remet une couche , on ne s’en lasse jamais  smiley

                    • Quand on n’a besoin que de peu de chose, un rien suffit, et quand un rien suffit on n’a pas besoin de grand-chose.

                    • Le carré est un triangle qui a réussi, ou une circonférence qui a mal tourné...

                    • Greffez des plants de rosiers sur des plants de vigne, ça fera du vin rosé naturel.

                    • La mort est un manque de savoir vivre

                    • Donner avec ostentation, ce n’est pas très joli, mais ne rien donner avec discrétion, ça ne vaut guère mieux.


                    • olivier cabanel olivier cabanel 24 février 2010 22:42

                      Pyralène,
                      merci pour ce florilège,
                      chaque phrase pourrait être développée, et faire l’objet d’une authentique réflexion,
                      quelques unes étaient déja dans l’article, mais de les retrouver est toujours un bonheur
                      à+
                       smiley

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès