• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Culture & Loisirs > Culture > Pina Bausch avec Rough Cut au Théâtre de la Ville

Pina Bausch avec Rough Cut au Théâtre de la Ville

Quelque part de Zingaro au Fabuleux voyage d’Amélie..., Pina Bausch tisse une toile invisible quoique concentrique où elle achève bien ses poulains comme dans un Rough Cut, cette ébauche grossière qui tend au brouillon de génie.

Il faut dire que ses comédiens doivent savoir courir, car il vont devoir arpenter la scène selon toutes les diagonales du possible, en évitant de peu les collisions avec la déflagration des corps en ébullition.

La vertigineuse paroi d’un glacier domine en toile de fond l’espace du jeu en s’imposant comme une masse à sculpter d’avenantes pentes à vaches voire d’autres cheminements d’escalade plus complexe grâce à des pinceaux de lumière et de savantes projections pleines d’artifices en feu.

Inspirée par un séjour en Corée, la chorégraphe emmène sa troupe au sein de malicieux tourments universels et intemporels que le masculin fait sans cesse subir au féminin jusqu’ au "vice versa" du point de rupture.

Des musiques électroniques composées comme des leitmotives à n’en jamais finir avec ces quêtes constamment réitérées transforment la rencontre improbable en joutes de contorsions se débattant telles des parties de flipper irrésolues.

Ainsi donc mystique à l’instar de Zingaro, fantasque à la manière d’Amélie Poulain, la course folle s’initie aux cercles prodigieux qui, loin de tourner à la ronde sélective, maintient l’ensemble des danseurs en état de grâce lévitative avec un étrange sourire sur les commissures des lèvres.

Le cérémonial annuel d’une quinzaine à guichets fermés au Théâtre de la Ville où les aficionados tentent chaque soir de gagner leurs places au Nirvana, ne subira aucune dérogation fût-ce même au prix d’une Coupe du monde.

L’immense renommée de Pina Bausch pourrait forcer à penser qu’elle n’est reconnue que pour "avoir été" ; et pourtant, de toutes évidences avec son "Tanztheater Wuppertal" en gestation depuis plus de trente ans, la créatrice est plus que jamais plébiscitée "en dehors de toutes les modes".

Photo © Theothea.com

ROUGH CUT - *** Theothea.com - de Pina Bausch -

mise en scène : Pina Bausch - avec le Tanztheater Wuppertal

Théâtre de la Ville -


Moyenne des avis sur cet article :  3.13/5   (15 votes)




Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON








Les thématiques de l'article


Palmarès