• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Culture & Loisirs > Culture > Plot for Peace, un témoignage historique

Plot for Peace, un témoignage historique

Le leader sud-africain Nelson Mandela vient de s’éteindre à l’âge de 95 ans. Le film Plot for Peace, célèbre sa mémoire, et honore sa détermination face au régime de l’apartheid. Le documentaire monté comme un thriller politique retrace le parcours du « mystérieux Monsieur Jacques », Jean-Yves Ollivier. Après plusieurs récompenses dans les festivals internationaux, c’est au tour du public française de découvrir l’envers du décor des relations internationales…

Actuellement, les conflits sur le continent africain représentent un réel danger mais sont relativement circonscrits et localisés. Au moment où Nelson Mandela est emprisonné, c’est toute la région de l’Afrique Australe qui est sur le point se s’embraser. Devant la menace que représente un conflit ethnique, d’importantes négociations parallèles sont entamées. Entre libération d’otages et tractations politiques, les accords de Brazzaville furent le point d’orgue d’une campagne africaine pour la paix.

Faisant défiler les images d’archives, la production nous révèle une autre vision de ces événements encore largement méconnus du grand public. C’est d’ailleurs l’Association African Oral History Archive qui est à l’origine de la commande du film, pour que les nouvelles générations se souviennent des moments difficiles de l’Histoire de leurs pays.

Mais au-delà du simple reportage factuel, cette production est l’occasion de dresser un véritable pamphlet contre le système de gouvernance mondiale. Dans une interview à Paris Match il revient sur la nocivité des « sanctions internationales » en pleine crise iranienne. Il fustige également l’aide au développement qui est une manière d’entretenir une "dépendance malsaine", à l’égard des anciennes puissances coloniales…

Le besoin d’un réseau diplomatique parallèle témoigne de la difficulté de faire prévaloir le droit lors de conflit internationaux. En plus de l’abolition de la ségrégation raciale, et des accords de Brazzaville, l’histoire de Jean-Yves Ollivier permet à présent de comprendre la complexité des enjeux africains. Le gouvernement socialiste qui veut refonder le partenariat franco-africain, pourrait s’inspirer du pragmatisme de l’action de Monsieur Jacques…

 


Moyenne des avis sur cet article :  5/5   (6 votes)




Réagissez à l'article

1 réactions à cet article    


Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON








Les thématiques de l'article


Palmarès