• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Culture & Loisirs > Culture > “Police, Mon Amour” de Bénédicte Desforges

“Police, Mon Amour” de Bénédicte Desforges

Or donc, trois ans après “Flic - Chroniques de la police ordinaire”, Bénédicte Desforges nous revient avec “Police, Mon Amour – Chroniques d’un flic ordinaire”.
Après le recto, le verso.
Et ça prend aux tripes, ça secoue, deux tons, gyrophare, pas de héros, que des regards.
Une mémoire.
Qui émeut, ébranle et balaie tous les derniers clichés ou autres idées reçues sur un métier, celui de gardien de la paix. Ces flics en uniforme dont on ne parle jamais. Ceusses qui patrouillent avec un gros “Police” dans le dos, les voici ! Et c’est pas du Julie Lescaut, du Navarro, abracadabrantesques séries “policières” sorties de l’imagination pénible de quelques scénaristes de troisième division, non ! Là c’est du brut, et de décoffrage ; c’est du réel. Et dont personne ne sort indemne. Pas même elle, pas même Bénédicte Desforges.

 

Police Mon Amour.jpgOr donc, trois ans après “Flic - Chroniques de la police ordinaire”, Bénédicte Desforges nous revient avec “Police, Mon Amour – Chroniques d’un flic ordinaire”.
Après le recto, le verso.
Et ça prend aux tripes, ça secoue, deux tons, gyrophare, pas de héros, que des regards.
Une mémoire.
Qui émeut, ébranle et balaie tous les derniers clichés ou autres idées reçues sur un métier, celui de gardien de la paix. Ces flics en uniforme dont on ne parle jamais. Ceusses qui patrouillent avec un gros “Police” dans le dos, les voici ! Et c’est pas du Julie Lescaut, du Navarro, abracadabrantesques séries “policières” sorties de l’imagination pénible de quelques scénaristes de troisième division, non ! Là c’est du brut, et de décoffrage ; c’est du réel. Et dont personne ne sort indemne. Pas même elle, pas même Bénédicte Desforges.

“Police, Mon Amour” n’est pas la suite de “Flic”. Mais son aboutissement. Oh certes, on retrouve ce style, percutant, précis, à la virgule et au “poing” près ; ces “scènes”, ces “images”, ces “sons” qui se succèdent avec juste ce qu’il faut de mots, toujours les bons, ciselés, imparables ; oui, comme dans “Flic” elle va droit à l’os, Bénédicte, et pourtant quelque chose a changé, dans le ton, le regard, encore et toujours le regard. Il nous bouleverse, souvent. Nous déstabilise et nous déshabille. Voilà même qu’on se reconnaît, au détour d’une page, cet automobiliste, ce “sale con”, celui qui s’en fout, qui grille tout ce qu’il peut, celui qui ne sait pas, ne connaît rien de l’horreur, du désespoir, de ce drame survenu sur l’A86, cette femme, son bébé, ce gardien de la paix qui hurle, impuissant, putain aidez-moi ! Oui, cet automobiliste, on l’a tous été, au moins une fois.
La route, ses accidents, terrifiants, cela fait partie du quotidien peu réjouissant d’un gardien de la paix. Comme garder une rue, déserte, toute une journée durant. Attendre. Compter les pavés. Funambule. Les fleurs, regarder pousser ou effeuiller, “un peu, beaucoup, à la folie”. Et puis, attendre encore. Un cortège présidentiel, qui jamais ne viendra. Ou alors pas de ce côté-là. Mais voilà que, déjà, ça repart, et pas qu’un peu, deux tons, gyrophare, un braquage, un différend familial, un suicide ; la routine ? Même pas ! On a beau avoir du métier, en avoir vu des “scènes”, des “images”, elles ne sont jamais les mêmes, tout le temps elles vous surprennent et vous cueillent. Y’a de quoi rendre carte, insigne et pétard, tant la brutalité est féroce, l’ingratitude est constante, et maigre, si maigre, la reconnaissance.
Faut-il avoir les nerfs en acier trempé, une solidité à toute épreuve, et de l’humour, une sacrée bonne dose d’humour, aussi ! Parfois il éclate, complètement, pleine page, et ça fait du bien ! Ah, ce ministre de l’Intérieur qu’un collègue prend, en toute bonne foi, pour un acteur célèbre et zozotant ! Cette escapade à Londres ou encore cet attaché parlementaire prétendant que “tout le Parlement va aux putes”, que “la France entière se fait tailler des pipes”, un attaché parlementaire aux jambes étranges … Ça vous distrait des macchabées, carbonisés, éventrés, des chaussures qui saignent ou de ces têtes qui ressemblent à des pizzas. Du poids des corps. Et de celui des insultes. Ah, si encore le gardien de la paix pouvait compter sur sa hiérarchie, mais non ! Cette hiérarchie travaillée, obnubilée par le rendement, le “chiffre”, ou par un détail insignifiant, déplacé, à ce point que c’en est obscène. Plus encore que les “scènes”, les “images” et les “sons” que croise et se fade quotidiennement le gardien de la paix. Prolétaire de la rue. Prolétaire jusqu’au bout.

Oh bien sûr, il s’en trouvera quelques-uns pour dire que, oui, bon, c’est bien joli tout ça, mais enfin, cette police-là, c’est avant tout celle de Bénédicte Desforges ! Une police rêvée, parce qu’humaine, trop humaine ! Non mais attendez, à la lire, on en viendrait à l’aimer, la police ! Convenez que tout de même, c’est un peu fort de café !
Sauf que, ce n’est pas une police rêvée, c’est juste une police qui s’en va. Qui a vraiment existé. Mais qui s’en va. Petit à petit. Une police qu’on démembre, qu’on désosse, qu’on brade. C’est cela qu’il faut lire, entre toutes ces lignes ; c’est cela qu’il faut comprendre, le danger qui nous guette, un avenir qu’a une sale gueule, Minority Report, police privée, où tout le monde en prendra pour son grade. Cette police, celle des Anciens, est en train de disparaître, et nous ne faisons rien. Assis sur nos canapés, confortables, regards vissés sur cette putain de télé. A préférer des Julie Lescaut ou des Navarro, quand ce ne sont pas les héros tristes et fatigués du cinéma éthéré d’Olivier Marchal.
Voilà pourquoi ce livre (d’une belle littérature) est essentiel, urgent, un livre magistral, celui d’une femme qui aura tout donné, et qui, au final, la mort dans l’âme, sur la pointe des pieds, au matricule réduite, a quitté bien plus qu’un métier ; un amour. Eternel. Mais perdu.


”Police, Mon Amour – Chronique d’un flic ordinaire” de Bénédicte Desforges [Anne Carrière Editions] sort en librairie le jeudi 4 mars 2010. [274 pages – 17,10€]


Moyenne des avis sur cet article :  4/5   (12 votes)




Réagissez à l'article

33 réactions à cet article    


  • frugeky 4 mars 2010 10:25

    Si cette police « humaniste » disparaît au grand désarroi de ceux qui l’a font, d’après l’auteur, et ce par la faute de leur hiérarchie, alors les policiers connaissent les présumés innocents


    • foufouille foufouille 4 mars 2010 10:49

      et les histoires de cadavres ?


      • foufouille foufouille 4 mars 2010 11:46


        Arrivé à vingt ans tu t’engages dans la police
        T’as bien raison mon gars la France a besoin de milices
        T’iras te pavaner au milieu des carrefours
        Histoire de diriger les gens et de jouer au bourg

        Rép. :
        Police Milice Organisées
        Police Milice Prêtes à tirer
        Police Milice Tout est factice

        Et fais du zèle tu auras de l’avancement
        Tu gagneras de l’argent à faire chier les gens
        Tu porte l’uniforme relève le défi
        Société de consommation à base de képis

        Rép.

        Un jour la retraite que de souvenirs
        Entre les putes à racoler les jeunes à tabasser
        Prestige de l’uniforme connerie sous toutes ses formes
        Là tu pourras crever en paix en toute liberté

        date 1979


        • King Al Batar Albatar 4 mars 2010 13:04

          Police : vos papiers, controle d’identité
          Formule devenue classique a laquelle tu dois t’habituer.
          Seulement dans les quartiers
          Les condés de l’abus de pouvoir ont trop abusé.
          Aussi sachez que l’air est chargé d’electricité,
          Alors pas de respect, pas de pitié escomptée
          Vous aurez des regrets car :
          Jamais par la repression vous n’obtiendrez la paix,
          La paix de l’ame, le respect de l’homme.
          Mais cette notion d’humanité n’existe plus quand ils passent l’uniforme,
          Préférant au fond la forme, peur du hors norme.
          Plus encore si dans leur manuel ta couleur n’est conforme,
          Véritable gang organisé, hièrarchisé.
          Protègé sous la tutelle des hautes autorités.
          Port d’arme autorisé, malgrés les bavures enoncées
          Comment peut on prétendre l’état, quand on est soi meme
          En état d’ébriéte avancé ? Souvent mentalement retardé
          Le portrait type, le prototype du pauvre type,
          Voilà pourquoi dans l’excés de zele, ils excellent.
          Voilà pourquoi les insultes fusent quand passent les hirondelles.
          Pour notre part ce ne sera pas « Fuck The Police »,
          Mais un special NICK TA MERE de la mère patrie du vice.

          Refrain
          Police machine matrice d’ecervelés mandatés par la justice
          Sur laquelle je pisse (bis)

          (JoeyStarr)
          Aucunement représentatif de l’entière populace,
          Que dois je attendre des lois des flics
          Qui pour moi ne sont signe que d’emmerdes ?
          Regarde je passe a coté d’eux :
          Tronche de con devient nerveux
          « Oh oh controle de police, monsieur ».
          Systèmatique est la facon dont l’histoire se complique
          Palpant mes poches puis me pressant les balloches
          Ne m’accordant aucun reproche a part le fait de passer proche
          Portant atteinte a leurs gueules moches.
          Traquer les keufs dans les couloirs du métro,
          tels sont les reves que fait la nuit Joey Joe.
          Donne moi des balles pour la police municipale
          Donne moi un flingue...

          (Kool Shen)
          Encore une affaire etouffée, un dossier classé,
          Rangé au fond d’un tiroir, dans un placard ils vont la ranger
          Car l’ordre vient d’en haut,
          Pourri a tous les niveaux.
          Ca la fout mal un diplomate qui business la pedo
          Alors on enterre, on oublie, faux temoignages a l’appui
          Pendant ce temps, des jeunes bé-ton pour un bloc de teuchi
          Malheureusement j’entends dans l’assistance :
          « Ecoutez moi j’ai confiance »
          Confiance en qui ? La police, la justice.. tous des fils,
          Corrompus, dans l’abus ils puent,
          Je préfere faire confiance aux homeboys de ma rue, vu !
          Pas de temps a perdre en paroles inutiles,
          Voila le deal :
          Eduquons les forces de l’ordre pour un peu moins de désordre.

          Refrain

          (JoeyStarr)
          Du haut du 93, Seine St-Denis, Chigaco bis,
          Port des récidivistes, mère patrie du vice,
          Je t’envoie la puissance, conservant mon avance.
          Tout en transcendance, un a un me jouant
          De tous les flics de France,
          Mercenaires, fonctionnaires au sein d’une milice prolétaire,
          Terriblement dans le vent,
          Trop terre-a-terre pour qu’ils tempèrent
          Ou meme modèrent
          L’exuberance héréditaire qui depuis trop
          Longtemps prolifère
          Contribuant a la montée de tous les préjuges et,
          Manoeuvrant pour renflouer l’animosités des
          Poudrières les plus précaires
          Considères secondaires par les dignitaires
          D’un gouvernement trop sédentaire
          Et d’une justice dont la batisse est trop factice
          Pour que s’y hissent oui sans un pli
          Nos voix approbatrices
          Mais sincèrement, socialement
          Quand il etait encore temps
          Que l’on prenne les devants,
          Tout ne s’est fait qu’en
          Regressant, comment ?
          Aucun changement de comportement
          De la part des suppots des lois
          Rois du faux-pas
          Ma foi, ce qui prevoit un sale climat
          Donc pour la mère patrie du vice
          De la part de tous mes
          Complices, des alentours ou
          Des faubourgs,
          Avant qu’on ne leur ravissent le jour :
          NICK LA POLICE !!


          1993


        • foufouille foufouille 4 mars 2010 13:18

          j’ecoute pas de rap
          mais les paroles sont cool
          ca donnerait a la trust


        • King Al Batar Albatar 4 mars 2010 14:16

          NTM bien sur, mais à leur début !


        • King Al Batar Albatar 4 mars 2010 14:35

          Un petit couplet de Renaud :

          « Y’a pas que les mômes, dans la rue,
          Qui me collent au cul pour une photo,
          Y’a même des flics qui me saluent,
          Qui veulent que je signe dans leurs calots.
          Moi je crache dedans, et je cris bien haut
          Que le bleu marine me fait gerber,
          Que j’aime pas le travail, la justice et l’armée.
          C’est pas demain qu’on me verra marcher
          Avec les connards qui vont aux urnes,
          Choisir celui qui les fera crever.
          Moi, ces jours là, je reste dans ma tourne.
          Rien à foutre de la lutte de crasse,
          Tous les systèmes sont dégueulasses !
          Je peux pas encaisser les drapeaux,
          Quoi que le noir soir le plus beau.
          La marseillaise, même en reggae,
          Ça m’a toujours fait dégueuler.
          Les marches militaires, ça me déglingue
          Et votre République, moi je la tringle,
          Mais bordel ! Où c’est que j’ai mis mon flingue ? »


        • jakback jakback 4 mars 2010 13:00

          @P.Sage,
           on ne vous attendait pas la, avec une plume moins Sage, qu’habituellement.
          Merci pour le coup de giro donner a ce livre.


          • King Al Batar Albatar 4 mars 2010 13:06

            Mon premier post s’est effacé.

            Dommage on aurait pu lire des choses interessante....

            Alors je reprend plus poliment.

            Ce serai bien qu’on recrute des personnes avec un niveau intellectuel un peu plus élevè, pour dispose du pouvoir qui leur sont conféré. Parce qu’en l’etat actuel des choses, donner du pouvoir et un flingue a un cretin, c’est quand même peu prudent.

            L’uniforme ne rajoutte rien, et surtout pas du respect !


            • Philippe Sage Philippe Sage 4 mars 2010 13:46

              Votre commentaire, Albatar, démontre votre méconnaissance totale de la police, et du métier de gardien de la paix. Vous parlez de ce que vous ne connaissez pas. Vous êtes plein d’a priori, d’idées reçues. Cependant, vous serez le premier à faire le 17 quand vous serez dans la panade. Sauf que, quand la police sera milice, ou privatisée, y’aura plus personne pour vous aider, vous secourir. Mais vous aurez toujours le même discours. Posture. La vérité, c’est que le flic est un prolo. Il ne crêche pas dans les beaux quartiers. Il est mal payé. Pas reconnu. Et le peuple, vous, aime tant lui cracher dessus. Eh bien continuez ! Que voulez-vous que je vous dise .. Des crétins, mon gars, il y en a dans tous les corps de métier. Des cons, aussi, Vous voulez les éradiquer ? Un policier n’est pas un illettré, monsieur. Il a bien plus que le Bac. Peut-être même a-t-il fait plus d’études que vous, à constater votre orthographe. Mais vous n’en avez rien à cirer, pétri que vous êtes de certitudes et surtout, d’ignorance ..


            • King Al Batar Albatar 4 mars 2010 14:13

              Il se trouve que j’ai habité 20 à Stains au Clos Saint lazare.

              Au cas ou vous ne connaissez pas ce donne ca :

              http://www.ville-stains.fr/5_la_ville/demain/projet_ville/clos.html

              En plein 93 !

              Il se trouve que je suis blanc et que je sais parlé a peu près correctement.

              Lorsuqe j’étais avec mes voisins en bas, pas forcément en train de faire des conneries (je précise que je n’ai pas de casier, malgrès quelques heures de GAV), mais surtout coloré . On avait la chance de se faire controler à peu près trois fois par jour par des connards qui semblait faire des exces de zele, en effet à force de nous controler ils devaient nous connaitre puisque nous nous les connaissions. J’étais par conséquent l’interlocuteur privilégié que mes amis choisissait pour leur parler. La phrase c’etait « Vas D. parle leur toi tu parles bien »

              C’est donc ce que je faisait systématiquement, je leur expliquait qu’effectivement on etait la, mais qu’on ne faisait pas de mal, qu’on avait pas d’armes sur nous et que rien n’avait changé depuis 2 heures.... Le tout formulé dans un fracais très poli et respecteu (le but étant qu’ils se barrent quand même, mais en évitant le conflit).

              Une fois sur deux j’avais droit à un : « ferme ta gueule on fait ce qu’on veut », ou un « on vous a pas sonné, suivi de papier ». Rien aucune psychologie....

              Faut pas se foutre de ma gueule à dire que je ne connais pas la Police. J’ai passé quarante heure en garde à vue pour avoir défendu un mec qui se faisait pété la gueule par des agents de sécurité d’un Bar. Comme c’est le Bar qui a appelé la Police, j’ai donc été embarqué et menotté avec un poignet pété. C’etait un samedi soir à 6heures du matin (en fait plutot le dimanche matin si vous preferez) à Montparnasse. Je suis ressorti le Lundi à 16h parce que la proc travaillait pas le Dimanche.
              Le motif de l’arrestation etait violence volontaire avec réunion, et franchement vous auriez vu ma gueule, j’avais plutot l’air de les avoir subi les violence. Le tribunal m’a donné raison, en determinant qu’à aucun moment je n’ai agressé qui que ce soit, et que je suis intervenu pour defendre un mec qui se faisait tabasser par 4 personnes.
              Putain, ben vous auriez vu comment ils m’ont traité vos collégues au poste, pendant la GAV, j’avais l’impressioin d’avoir tué quelqu’un....

              J’ai plein d’autres experiences qui ne m’ont jamais inspiré le moindre respect pour votre corp de metier, et même si je deteste faire des généralité, je vous avoue aisement etre tombé majoritairement sur des sales cons ! Je parle bien sur des mecs en uniformes, les inspecteurs pour moi c’est différents, parce qu’ils sont instruits....

              Ca vous fait peut etre mal de reconnaitre les torts de vos collégues, mais la Police, même si elle est indispensable dans notre société, est majoritairement composée de mecs qui n’ont pas le Bac, qui sont aigris parce que mal payé, et qui usent et abusent de leur pouvoirs, ne serait ce que dans la manière avec laquelle il s’exprime.

              Chez les poulets, la presomption d’innocence n’existe pas, à partir du moment ou on est soupsonné, on est coupable et il vaut mieux fermé sa gueule que se faire violenter verbalement ou physiquement dans un commissariat de quarttier.

              Je ne sais pas ou vous avez evolué, mais à Stains, les humiliations de mes amis étaient monnaie courante au commissariat.

              Et non si j’ai un probleme je n’appelerai certainement pas les connards en uniforme. Si on kidnape mon gosse certainement, mais ce sera des inspecteur, et paas des gardiens de la Paix.

              Comme disait feu Coluche, les gardien de la paix, au lieu de nous la garder, ils feraient mieux de nous la foutre.


            • foufouille foufouille 4 mars 2010 14:25

              @ philippe
              moi, j’ai vecu en campagne donc gendarmerie
              le dealer de shit qui vit a cote et fils de petit bourge
              no problem
              la bande de gamins qui te jettent pierre et petards +scooter a pots perces
              personne se deplace

              15jrs apres
              par contre tu tire en l’air avec un gomgun ...........
              le voisin croit que tu en as tue un
              3 bagnoles de keufs
              et y avait pas de bronze dans le tas de chieurs
              j’ai eut du bol car tres « byb »
              mais on a dut demenage

              plus tard la maison vide a ete degrade par tes potes

              alors ta propagande de planques, tu te la gardes


            • King Al Batar Albatar 4 mars 2010 14:31

              Comme on disais à l’epoque des keupons (c’est à dire à l’époque ou les voyous avaient encore une conscience politique) :

              Police Partout ! Justice nulle part !


            • Philippe Sage Philippe Sage 4 mars 2010 15:16

              Après lecture de vos proses approximatives, ô combien, et réflexion faite, chers @Albatar et @Foufouille, je pense que vous feriez tous deux des recrues idéales pour .. La police municipale. Vous êtes « pile » dans le profil ..


            • King Al Batar Albatar 4 mars 2010 15:55

              @ l’auteur,

              Voici un bel exemple de solidarité et de fraternité entre collegues. En somme nous les Gardiens de la Paix nous sommes des gens biens, mais la police municipale ce sont des abrutis.....

              Pour moi, Ils ont également un flingue et un uniforme, d’après vous moins de neurones, pour moi aussi peu.

              Je ne respecte ni les uns ni les autres.....

              Quand je lis vos réponses, mr l’auteur, si vous travaillez dans la police et que vous portez un uniforme, surtout ne changez rien vous avez trouvé votre place. Vou savez donc ce que je pense de vous.


            • elhadj 5 mars 2010 14:03

              Albatar, si on kidnappe ton gosse et que des inspecteurs se présentent chez toi, appelle vite la Police, ce sont des faux, les Inspecteurs ça n’existe plus depuis 1995
              et bonne chance pour retrouver ta progéniture !


            • Lucsaint Lucsaint 4 mars 2010 16:04

              Renaud ou Bernie Bonvoisin OK mais NTM c’est du niveau CM2, faut arrêter de se pignoler avec ça. Sinon, j’ai lu le premier livre de Bénédicte Desforges. Excellent, de la bonne littérature, du vécu. Du courage, de l’autodérision, de l’humour, du sordide... bref du quotidien, mais on lit tout ça d’une traite sans pouvoir s’arrêter. Effectivement on est loin des feuilletons de France2. Bénédicte, j’aime ce que vous faites et j’aime qui vous êtes. 

              Maintenant, ce qui tue la police (et la gendarmerie bientôt) tient en deux mots : Nicolas Sarkozy. Et sa politique du Chiffre instauré en 2002. Sur-répression routière (dans un but de ponction fiscale) mais vraie délinquance qui enfle, flics obligé de faire du social, flics obligés de se battre sans moyens, flics de plus en plus méprisés par la population. C’est pitoyable...


              • King Al Batar Albatar 4 mars 2010 16:24

                MAis vous dites ca d’NTM parce que vous n’aimez pas, vous ne pouvez pas d’un coup balayé 20 ans de carriere d’un groupe qui a participé à la création d’un style musical en France (que vous l’aimiez ou pas).

                Le niveau CM2, c’est de se dire je n’aime pas donc c’est de la merde, si je peux me permettre.

                En ce qui concerne le livre, je ne l’ai pas lu et je ne lirai pas. Les seuls livre de flics que j’ai lu dans ma vie c’est San Antonio, et pour le coup, je ne le regrette pas...


              • foufouille foufouille 4 mars 2010 17:27

                en 2000 y avait pas sarko
                et sous jospin la bac a ete cree
                et quand les arabes ont ete balance dans la seine ou en 40,
                y avait pas sarko


              • Philippe Sage Philippe Sage 4 mars 2010 20:42

                Moi j’aime NTM, Albatar. J’aime la musique de toutes les façons et ça en est.

                Pour le reste votre discours est complètement crétin (et je ne parle même pas de Foufouille qui lui est chef d’escadrille dans son genre). Point barre. Vous ne respectez rien, ou que ce qu’il vous sied. Alors ne vous étonnez pas.

                Autre chose, mais vous êtes trop aveugle pour le voir, je ne suis pas flic, monsieur.

                Vous n’vez rien compris au « film ». Mais je ne vous plains même pas. Pas le temps, pas l’envie. Vous ne voyez pas ce qui va nous tomber dessus, pauvre ami ... Ca va être du lourd. Du très lourd.

                Mais restez donc dans votre ignorance crasse.

                Bonsoir..


              • King Al Batar Albatar 4 mars 2010 20:58

                L’insulte c’est la reponse du cretin qui ne sait plus quoi dire.


                J’avoue avoir du mal a comprendre comment on peut aimer la Police sans en atre.

                Je suis peut etre cretin, en attendant, je suis la seule personne qui pourra vous expliquer de manière pas trop racailleuse et sans vous insulter pourquoi , dans la pratique, et dans les banlieu de merde on deteste les poulets.

                Si vous preferez pomper le dard de sombre crétins, qui le jour ou vaous allez griller un stop vont vous parler comme à la dernière des merde, allez y.

                C’est juste dommage que vous ne vous rendiez pas compte qu’il y a quand même une bonne proportion de cons chez les flics, et ce qui est dommageable c’est qu’on donne enormément de pouvoir à ces cons.

                Du coup l’application est très mal faite.

              • SANDRO FERRETTI SANDRO 4 mars 2010 17:29

                Je ne sais si la police s’en va, ou du moins cette police-là.
                Il n’y a jamais eu une police, mais des polices. Rien d’étonnant avec 140.000 personnes. La police n’est pas l’armée, ni la grande muette, elle ne l’a jamais été.
                Le « Pinot simple flic » mute, comme la société avec laquelle elle suit une courbe isomorphe.
                On dit souvent dans la « maison » que le flic est l’éboueur de la société.
                Les détritus (donc les poubelles ) de cette dernière change, les ramasseurs aussi.
                Rien d’anormal.
                On en parle davantage parce qu’ici il s’agit des 80 000 « bleus », les « visibles ».

                Mais la mutation avait frappé bien avant d’autres polices, celle de la rue du Docteur Blanche, de Loiseau, de Jean Vrindts.
                Je ne sais pas ce que cela veut dire, ni seulement méme si c’est signifiant.

                PS : il reste toujours la possibilité aux gens intelligents et doués de prendre leur plume pour dire ( exorciser ?) tout cela . Par exemple ce Monsieur :

                http://www.agoravox.fr/culture-loisirs/extraits-d-ouvrages/article/hugues-pagan-une-lueur-dans-la-41342


                • King Al Batar Albatar 4 mars 2010 17:50

                  Déjà si on voulait que les francais respectent la police il faudrait arreter de les faire passer pour des cons.

                  Je ne les considére pas. Néanmoins il n’y a pas eu besoin des gosses de cités ou de Sarko pour les discridité.

                  Qu’est ce que c’est que Guignol ? Un spectacle de marionnete que l’on montre aux gosses ; Et qu’est ce qu’on y voit ? Un mec qui s’évade de prison et qui prend la matraque du flic qui le poursuit pour le taper avec. Je me trompe ???? Non je ne crois pas.

                  Ne pas respecter la police en France c’est culturel, et c’est bien que dans un terre de « liberté » (soit disant) on puisse encore critiquer et se foutre de la gueule de ceux qui sont censer faire respecter l’ordre.


                  • Philippe Sage Philippe Sage 4 mars 2010 20:47

                    Pour Albatarde la part de Stéphane via mon blog :

                    Désolé Albatar mais les cons qui emmerdent le monde, qui dealent, qui ne respectent rien se trouvent souvent dans les Hall de LEURS cités. Alors oui vous êtes peut-être tombé sur des « cons de flics » qui ne voyaient pas plus loin que le bout de leur nez mais dire que vos amis vous demandaiet de faire tampon , je trouve ça un peu gros. Ils étaient trop cons pour parler à des flics ?
                    Pour moi le langage importe peu, il y a un minimum ok mais des jeunes de cité peuvent venir me parler, on peut toujours s’entendre et se comprendre sans pour autant utiliser l’autoproclamé Maître Capello du coin. Les pauvres, heureusement qu’ils vous avaient avec eux sinon ils étaient complètement perdus sans vous. Le petit blanc seul être à pouvoir calmer les vilains policiers analphabètes, illétrés et incultes, et biensûr le seul à pouvoir discuter avec eux. Gloire à vous. Ca ne sent pas un peu la démago et le convenu votre tuc là ?
                    Et puis les clichés NTM et autres « anarcho-bobos » avec leurs chansons bien commerciales pour toute réponse...........Encore des trucs bien convenus, stygmatisants et patati et patata.....
                    Si vous saviez comien de fois j’ai vu Mr STARR venir pleurer pour faire sauter un « malheureux P.V ou appeler le »17« pour dire qu’il y a des voitures »bizarres" qui passent devant chez lui avec des gens louches à l’intérieur.....
                    Oui je suis flic monsieur. Gardien de la Paix. Et vous seriez surpris de voit mon C.V et mes différentes expériences pro et perso. Déjà j’ai 2 BACS ( non vous ne rêvez pas ) je suis diplômé de droit et de commerce. Et je suis peu payé pour ce que je fais. J’ai sauvé la vie de 3 personnes et parce que je suis Flic, jamais je n’ai eu de remerciement. Eh oui une fois ça s’est passé dans un hall et celui que j’ai sauvé était un Wesh-wesh noir dealer-voleur et violeur de surcroît. Mais trop fier il a préféré ne pas parler de ce fils de pute de flic qui l’a porté sur son dos aux journaleux venus l’interroger dans sa chambre d’hopital et qui ont fait les gros titres sur ce jeune qui s’était sorti indemne et tout seul d’un incendie. Bref, peu importe.
                    Là je n’ai plus le temps, je vais aller essayer d’aller harceler des petits jeunes d’origines étrangères à qui la vie ne veut pas sourir alors ils campent dans leur hall, je vais essayer de remplir les caisses de l’état en mettant des P.V à des gens qui travaillent honnêtement, bref je vais tenter de faire chier le monde parce que je suis à la solde des politiques et de Sarkozy et patati et patata....et que j’ai pas de cerveau.........et que je ne vaux pas un inspecteur qui a son cul dans un bureau et qui, pour ça, est bien plus intelligent que moi, forcément.
                    Je ne suis rien mais ce que je pense c’est qu’on a la Police qu’on mérite.
                    Pendant ce temps je paye des impôts et j’éponge les dettes de l’état, des banques....comme tout le monde.


                  • King Al Batar Albatar 4 mars 2010 21:09

                    Excusez moi mais c’est pas un peu con d’avoir deux bacs ????


                    En ce qui me concerene j’ai un master en economie, et un diplome d’une grande école de gestion de patrimoine. J’exerce la putain de saloperie de profession de banquier, et je vous jure que ca me donne l’impression d’être nuisible. Légalement certes, mais ca me fait chier tous les putains de jour. Seulement j’ai pas trop le choix depuis que je suis sorti de l’ecole, j’ai des personnes dont je doit m’occuper.

                    Franchement vous auriez vu comment les flics parlaient comme de la merde à des mecs qui je vous le rapelle ne sont pas en train de dealer. Simplement on a des immeubles, des jardins en bas, pas trop de tunes pour s’acheter des tickets, alors on reste la, on discute et se fais chier. Certainement qu’on fumait des petards. Je vous l’accorde mais on en vendait pas.

                    Et oui je preferai aller leur parler plutot que ca parte en couille. Parce que les mecs quand ils veanient c’etaient pas amicalement, si vous voyez ce que je veux dire. Pour se faire respecter ils prennait un ton autoritaire. Donc moi je parlais plus que les autres, parce que je pense que ma blancheur, dans lesprit facho des connars d’ilotier qu’on se tapait, ispirait peut etre moins d’irrespect.

                    BEn oui c’est comme ca, il y en a toujours un qui parle plus que les autres, qui parle un peu mieux peut etre qui ira moins à l’affrontement mais peut etre à la conciliation. En plus comme on etait pas des mechants c’etait plus facile pour eux de s’en prendre à nous qu’aux grand, ou aux mecs vraiment chaud et armé.
                    De toute facon je me suis barré de ce quartier ca fait plus de 10 ans, parce que ca rendait fou.

                    Pour finir sur NTM, à l’epoque de la chanson, en 1993 iols en vendaient pas beaucoup des albums, et ils n’etaient pas très commercials. Que le mec après il a viré bourgeois c’est a vie. Mais le texte parle d’une époque qui date déjà un peu. Navré de vous apprendre qu’aujourd’hui c’est 10 x pir. 

                  • King Al Batar Albatar 4 mars 2010 21:24

                    Si je vous parle de la banque, c’est aprce que bien que j’y bosse je n’ai pas le culot de vous dire que la banque c’est merveilleux.


                    Ce que vous faites avec les schmit.

                  • Philippe Sage Philippe Sage 4 mars 2010 20:54

                    Autres commentaires via mon blog (http://sagephilippe.20minutes-blogs.fr/archive/2010/03/03/police-mon-amour-de-benedicte-desforges.html) pour Albatar et foufouille :

                    Nichevo : Attention !
                    C’est un livre « d’utilité publique » qui traite d’un métier peu connu que tout le monde prétend connaitre ;
                    Les policiers sont les premiers intervenants au chevet d’une société qui va mal.
                    Ce livre est nécessaire pour contrer un peu le débat actuel qui voit en chaque fonctionnaire de police un tortionnaire potentiel.
                    Méfiez vous braves gens de ce que l’on veut vous faire croire ; que le méchant c’est le policier, que vous avez tous les droits, que vos enfants méritent d’apprendre par eux mêmes...
                    Vous risquez de le payer cher...
                    Moins de fonctionnaires ; moins de service public pour vous et vos enfants et pas forcement moins d’impôts.
                    La police de Benedicte est déjà dépassée...
                    Elle a déjà été bradée...

                    Joseph : A ce jour on en est plus à la grande braderie de la Police ni à la débacle c’est TERMINE tout les projets de la grande réforme sont dans les cartons,les dés sont jetés.
                    Dans le système global on est dans la fonction publique & à ce titre comme pour toutes les administrations « on dégraisse le mammouth » On nous serine, à tout bout de champ, kil faut faire des économies pour ça et l’autre : exemple avec l’Europe & la GRECE (y’a eu des abus mais quand même)ceux ki trinquent ce sont les fonctionnaires....
                    Je sais ke certains ne vont pas être d’accord mais nous on mange depuis « 81 » et le nouveau système de calcul de l’inflation....
                    Actuellement le projet POLICE est réglé d’aprés ce ke j’en sais il ne va rester kun service judiciaire départemental ou régional (cé la grosse kestion) avec de la mobilité rien que de la mobilité, tous les autres Flics (PN et GN) grâce à la passerelle ils seront reversés dans les PM : prochain quinquena cela sera réglé ke ce soit Nico ou un autre...... Depuis le temps ke les maires veulent avoir la main sur la Police cé jouer à coup sûr, moins de fonctionnaire d’état : moins ça coute !
                    La Police au service des personnes : terminée ...
                    Et pour ce ki était le quotidien des Policiers : les victimes. Car elles elles seront toujours là, ces victimes en tout genre, victimes d’accidents, victimes d’agressions, victimes de victimes de la société et j’en passe : ce n’est pas important aux yeux des ces administrateurs ke ce soit une Police ou une autre ki traite il n’y aura pas de différence. Cela permettra de classer plus facilement kelkes « affaires » génantes....
                    Le mec ki Zozotte je pense à JOXE on le surnomait « DARRY COWL » enfin l’original nous faisait un peu rire, lui le soixantuitard nous a fait chier avec ses idées de naze : « la décentralisation »...........
                    Pour BENE & pour son dernier « petit » un mot en cinq lettres......


                    Zonek ; Si ce livre fait prendre conscience du malaise qui sévit dans la police, fonctionnaires mal aimés, et mal défendus et de plus en plus exposés, il aura été utile.
                    Notons qu’il y a aussi d’autres fonctionnaires qui font face aux mêmes sentiments, ce sont les enseignants... mais ils sont sans doute mieux défendus par leurs syndicats.

                    Dernier symptôme de ce malaise, la frustration de Bénédicte Desforge transparait également à travers ses « analyses » de politique internationale publiées sur son blog (et non dans son livre). Et là, la seule grande cause qui fédère les bonnes consciences - dont celle qui anime ce blog - c’est bien sur la dénonciation impitoyable des agissements d’Israël. Car c’est une chose avérée, la source du malheur des hommes dans le monde trouve sa source depuis la création de cet état.
                    Malheureux du Rwanda, du Congo, du Soudan, de l’Angola, du Darfour ou de tout autre pays, passez votre chemin, votre destin ne vaut pas celui des Palestiniens !

                    Quand on demande cette auteur les raisons de sa fixation sur ce pays, la réponse est invariable : son droit à exprimer son opinion, à toucher « le tabou sur Israël ». Quitte à défendre le Hezbollah, dont un de ses attentats en 1983 avait notamment couté la vie à 56 parachutistes Français au Liban, puis à 10 militaires Français de la Finul quelques semaines plus tard... flic de France, oui, patriote, non !
                    Mais le Hezbollah n’est pas le seul parti à trouver grâce à ses yeux... le Hamas également, après tout, « a été élu démocratiquement ». Tout comme Hitler.

                    Bref, effectivement, « le flic est un prolo » - lui demander de parler d’autre chose que de son métier est une expérience qui peut décevoir.


                    Maaz : Les aigris qui s’expriment ici n’ont certainement pas lu le premier livre, plein d’humanité et de révolte. Plein de vies et de morts. Ce n’est pas la situation sociale des flics qui y est décrite en majorité, c’est le triste sort de nous autres, de nos enfants, de ceux qu’on croise dans la rue dans les voir, de son voisin de palier à qui l’on accorde pas un regard, des gosses perdus des cités. Alors avant de critiquer, lisez.
                    Et pleurez ! Innocents aux mains pleines de l’avenir dont vous ne distinguez pas le drame.
                    Je ne veux pas donner de leçon, Bénédicte non plus, elle raconte ce qui est et c’est tellement vrai qu’on refuse d’y croire. Trop dur.

                    Etc
                    Alors cessez de vous plaindre et lisez !







                    • foufouille foufouille 5 mars 2010 10:13

                      tes potes ferait de faire du droit
                      comme ca ils connaitrait un peu la loi
                      je me suis fait gazer par un harki alcoolique, bourre du matin au soir
                      il pensait qu’on habitait a dans F2
                      pour tes potes normal car sale jeune
                      et non, je suis pas devenu raciste

                      j’ai pas rencontre beaucoup de keufs mais la plupart tres con


                    • italiasempre 5 mars 2010 00:19

                      Article poignant et réponses intelligentes. 

                      Philippe Sage, c’est un plaisir de vous lire. 

                      • fhefhe fhefhe 5 mars 2010 04:21

                        Philippe , Bravo !!!!!
                        Moi , qui comme tu le sais ai un lourd passé , je peux affirmer que les « Bleus » font leur boulot .
                        MAIS , il y a un MAIS ...la Police est « multiple ».....
                        Brigade des stups ,
                        Brigade criminelle ,
                        .....et la
                        Brigade Financière qui a été très laxiste pour les Banksters auteurs de SubCrimes....impunité Nationale et Internationale !!!!!

                        « Les Bleus » ont organisés des championnats inter-quartiers de Foot ...mais nôtre Président leur a fait savoir que ce n’était pas leur job....comme au Foot , nos « Bleus » ont un mauvais entraineur. !!!!!

                        Ce que je redoute pour l’avenir c’est la

                        P rivatisation (de l’)
                        O rdre . 
                        L es
                        I ncivilités (seront un)
                        C ommerce
                        E norme.....

                        Bouygues , a déjà remporté la construction des prisons« privées ».... !!!!!







                         



                        • ddacoudre ddacoudre 5 mars 2010 08:41

                          bonjour Philippe

                          bon article bien emmené.

                          il n’y a pas que la police qui a changé le « banditisme » aussi. tous les pouvoir ont disposé d’une police, car inévitablement naissent des déviations, ces récurrences sont le produit de l’organisation culturelle elles ne sont que sociale ce qui implique que l’action de la police et de la justice le soit aussi.or souvent elle sert de relaie au pouvoir pour maintenir tel une dictature tel une pression psychologique sur ces citoyens, dépassant alors sa mission si elle à pour objet de maintenir la pauvreté dans son entre. c’est ce que vivent les USA et c’est cela que nous avons importé en Europe. nous avons importé une police répressive et inquisitrice, dont la cinémathèque n’arrête pas d’en faire l’éloge au travers d’un certain nombre de cas choisis afin de s’incruster dans les esprits.

                          l’ennui en est que l’on finit par détester la police dont aucune société ne peut se passer tant les contraintes culturelles refoulent en chacun des désirs classés antisociaux.

                          ce gouvernement à choisit le camp de la peur pour régner sur des réalités d’un seuil de criminalité et délinquance stable depuis 1985, et la police en est son outil.

                          certains d’entre -eux s’y opposent individuellement par des comportements de « bienveillance » suivent l’importance de l’infraction, mais la pression du résultat imposé par la hiérarchie pose un problème. il n’y a pas si long temps des femmes de gendarmes avaient manifesté contre cela. nous sommes entré dans la ’policiarisation’ de la société, si elle ne retrouve pas les base de la raison de son existence, elle deviendra le bras armé d’un pouvoir dictatorial qui n’est pour l’instant qu’autocratique.

                          cordialement.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON








Les thématiques de l'article


Palmarès