• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Culture & Loisirs > Culture > Produit par les internautes

Produit par les internautes

Le chanteur Grégoire est considéré comme le premier chanteur produit par les internautes et cela a rendu célèbre sa chanson "Toi + moi". Aujourd’hui, ce n’est pas Grégoire qui veut se mettre à la page mais Saint-Grégoire. Un artiste amateur de cette commune bretonne d’Ille-et-Vilaine vient en effet de s’inspirer de l’exemple de Grégoire pour ouvrir un site internet de promotion des chanteurs, site qui s’appelle "produit par les internautes".

Il s’appelle Jean-Edouard Poirier et il veut percer dans la chanson. Responsable d’une petite entreprise de communication, ce quadragénaire, fait aussi appel à son sens de la communication pour s’auto promouvoir. S’inspirant de l’exemple de Grégoire, cet habitant de la commune au nom prédestiné de Saint-Grégoire se lance au culot ! Après tout, cela a bien marché pour Grégoire. Premier artiste produit par les internautes, il a pu sortir son album fin 2008 grâce à une collecte de 70 000 euros, des dons en provenance des internautes pour produire Grégoire et son premier clip, Toi+Moi. L’artiste fut produit par les internautes via le Label My Major Company. A la suite de quoi, le titre est devenu un tube que l’on a entendu partout sur les ondes.

Jean-Edouard Poirier a ouvert un site intitulé "produit par les internautes" sur lequel il a publié ses productions et il espère obtenir des contributions des internautes. Pour le moment, il constate peu de visites et zéro don ! Mais qui sait ? On peut rêver.

On peut aussi s’interroger sur ces pratiques nouvelles inspirées du culot. Ici, un chômeur se fait recruter par Martin Hirsch pour avoir fait du "buzz", là un directeur financier au chômage, Jean-Pierre Le Floch, offre 50 000 euros à l’employeur qui acceptera de le recruter et obtient une notoriété nationale grâce à l’effet produit dans la presse par cette annonce originale et osée. (voir son blog) Le culot va-t-il devenir une nouveau mode de succès et de reconnaissance ? On sait que notre président emploie souvent cette méthode aussi.

Autre question : la dénomination "produit par les internautes" va-t-elle accoucher d’une sorte de label ? Pas impossible quand on sait que certains artistes ou simples gens ne doivent leur gloire fulgurante quà Internet. Des artistes de la chanson ou de l’humour se sont faits connaître grâce à YouTube ou des blogs, par exemple. Les internautes agissent comme les acteurs de la Bourse, donnant de la valeur à certaines initiatives personnelles dont le marché se désintéresse. Le succès appelant le succès, certains s’en sortent ainsi et le marché les reconnaît enfin.

Il reste que l’initiative de Jean-Edouard Poirier est sympathique. Gagnera-t-il son pari ? C’est à voir...D’ailleurs vous pouvez voir vous même en vous rendant sur son site : Produit par les internautes.


Moyenne des avis sur cet article :  4/5   (4 votes)




Réagissez à l'article

6 réactions à cet article    


  • La Taverne des Poètes 7 mars 2009 10:32

    Jean-Edouard Poirier est un grand fan de la chanteuse rennaise Marion Rouxin

    "Voilà ce que j’aimerais chanter !", se dit-il alors.

    ll contacte donc l’artiste et, avec son équipe et ses musiciens, réussit à produire un CD 2 titres fin 2008.




    • pallas 7 mars 2009 11:24

      Le chanteur Gregoire ?? vous appelez sa un chanteur ?. Des chansons niaises parlant d’amour et de la fraternité juste du nian nian et tout le monde apprecie, c’est pas pathetique. La strategie commerciale de chanter que le monde est beau et que tout le monde dois s’aimé est usé jusqu’a la corde. Ce chanteur ne prend absolument aucuns risques, c’est de la Star Academy.


      • Tristan Valmour 7 mars 2009 11:59

        Bonjour Paul

        Crois-tu que Grégoire ait pu connaître un tel succès sans le concours des majors ? Je suis certain que c’est impossible pour les raisons suivantes :

          Ses CD sont en vente dans les grandes surfaces comme chez les distributeurs spécialisés, bien visibles. Le budget musique des consommateurs n’est pas extensible à l’infini. S’ils achètent du Grégoire le mois x, ils n’achètent pas autre chose. Donc, si Grégoire était vraiment financé par les internautes, cela signifierait que le mois x, les majors ne vendraient pas les CD des chanteurs qui ont signé chez eux.

          Or, il y a des accords de distribution entre les majors et les distributeurs spécialisés/grandes surfaces du genre « tu me prends x milliers d’exemplaires, je te fais un tarif préférentiel, et je te reprends les invendus ». Donc, si un indépendant ose se pointer, ces majors diront « fini le tarif préférentiel, fini la reprise des invendus, et en plus je donne l’exclusivité de Johnny à ton concurrent », etc. Sans compter qu’il faudrait vérifier si ces majors ne possèdent pas des actions de distributeurs.

          Eh oui, c’est ainsi que ça se passe… Cela s’appelle la concurrence libre et non faussée ! Le monde de l’édition fonctionne aussi de cette façon. Tu signes chez un petit éditeur, cet éditeur te revend à un éditeur plus important, etc. Business is business.

          Je te parie 5000 euros que Grégoire est lié aux majors.




        • morice morice 7 mars 2009 15:25

           y’a des jours où on a pas envie d’être internaute... à se retrouver à produire l’autre, là...


          • XF Xavier Faureste 7 mars 2009 18:18

            Le label "produit par les internautes" n’est pas forcément un gage de qualité. "Toi+Moi", par sa mièvrerie, en est la preuve. D’ailleurs, même Grégoire, le chanteur, partage ce point de vue :

            Je sais c’est vrai ma chanson est naïve
            Même un peu bête , mais bien inoffensive

            (paroles extraites de "Toi+Moi")

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès



Partenaires