• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Culture & Loisirs > Culture > Proud Peasant, du prog pastoral venu du Texas

Proud Peasant, du prog pastoral venu du Texas

Basé à Austin dans le Texas, Proud Peasant est une nouvelle formation progressive dont le premier album « Flight » vient de sortir chez « Basement avatar records ». La notice de presse indique que ce groupe crée des bandes sonores destinées à illustrer les traits essentiels de l’existence, la paix, la beauté, les peurs et l’incertitude de la vie. De nombreuses influences sont énumérées dans notice mais je préfère m’en remettre à l’écoute pour situer les trois longues pièces musicales qui constituent l’album et dont on peu dire qu’elles sont finement ciselées par les quatre membre de ce quatuor de rock dirigé par Xander Rapstine qui joue sur divers instruments à cordes ainsi qu’au xylophone tout en assurant la direction des compositions et la production, très soignée du reste avec les instruments bien équilibrés, ce qui n’est pas simple quand un groupe joue avec une dizaine de musiciens classiques additionnels plus trois choristes.

Proud Peasant se définit comme une formation dédiée au rock pastoral, ce qui signifie influences folk et médiévales mélangées au registre du rock progressif contemporain. Pour situer, quelques références comme Gryphon, Gordon Giltrap, Bedford, Boffo et surtout Mike Oldfield période « Platinum » avec lequel on peut situer assez précisément l’intention esthétique qui se dégage de l’ensemble. Le fait que les compositions gravitent autour des 15 minutes n’est pas étranger à cette comparaison. Avec des alternances très réussies entre les passages acoustiques et les séquences un peu plus rock.

Le début du disque nous met immédiatement dans l’ambiance, avec un jeu entre mandoline et instruments à vents. Sorte de musique qu’on imagine jouée par des troubadours sur une improbable place de Florence pendant le quattrocento. Ensuite, l’artillerie rock se met en place, avec la section rythmique qui nous plonge cette fois dans notre époque incertaine en ce début de 21ème siècle. Des ambiances légèrement inquiétantes annoncent un changement d’atmosphère. La guitare est jouée à la Oldfield et c’est aisément reconnaissable. Le prog qui se joue n’a rien d’heavy. On est assez loin des Pendragon et autres IQ. Plutôt du côté de l’art rock contemporain avec un classicisme parfaitement assumé. Et des lignes mélodiques permettant de se retrouver avant de se perdre dans les séquences plus improbables et facétieuses légèrement imprégnées de folk et d’émanations stylistiques issues de la Renaissance.

Chacun des trois morceaux est composé à la manière d’un album concept, avec une succession de tableaux musicaux tous différents. Il faut plusieurs écoutes pour apprécier la subtilité de ces effluves instrumentales. La seconde pièce musicale est plus animée et envolée. En fait, c’est le second volet d’une trilogie avec le prisonnier, l’éveil et le précipice comme thèmes illustrés par cette musique aux contours presque baroques. Ce second morceau est finalement assez proche du progressif italien et c’est vraiment une surprise que d’entendre des Texans jouer un rock si européen. Ce qui du reste n’a rien de surprenant car contrairement aux idées reçues, l’Amérique n’est pas un continent si fermé. Bien au contraire, cette Amérique accueille les cultures du monde entier, s’instruit avec des universitaires érudits et férus de culture européenne. Et dans l’univers musical, on retrouve le signe de ce raffinement culturel dans le prog, le genre le plus élaboré dans le registre de la musique rock.

Proud Peasant vient donc de signer un excellent album très prometteur. On attend la suite. Ce disque est recommandé pour les mélomanes appréciant la musique contemporaine, raffinée et subtile. Aux antipodes de la pop music de masse. Avec une présentation en digipack superbement illustrée dans un style art nouveau revisité

http://www.proudpeasant.com/news.html


Moyenne des avis sur cet article :  3.4/5   (5 votes)




Réagissez à l'article

3 réactions à cet article    


  • Le p’tit Charles 10 décembre 2014 10:15

    et 

    Stephen Hawking...il est a quel instrument.. ?

    • Le p’tit Charles 10 décembre 2014 11:15

      Aucun humour...en plus d’être pédant.. ?


    • lsga lsga 10 décembre 2014 13:07

      Dugué écoute de la musique de réac.... comme c’est étonnant... 

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès


Derniers commentaires


Partenaires