• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Culture & Loisirs > Culture > Qu’est-ce que « Le Carnaval de Rio » ?

Qu’est-ce que « Le Carnaval de Rio » ?

On va entendre parler dès aujourd’hui du carnaval de Rio. Mais savez vous vraiment ce qu’est le carnaval de Rio ?

On fantasme beaucoup sur le carnaval de Rio et ce n’est pas sans raison, seulement une multitude de préjugés et d’idées fausses circulent à son sujet. Bien sûr, vous savez ce qu’est un carnaval, c’est-à-dire une ville animée de partout et des gens déguisés qui paradent et vont de bals en bals.
Je vais vous parler ici du « Carnaval de Rio », ce fameux défilé officiel qui demande une année entière de préparation et qui est l’un des événements le plus retransmis à la télévision avec près de 2 milliards de téléspectateurs, et celui que vous apercevez chaque année dans les médias et qui vous cache bien des choses. Alors Loin du cliché des femmes nues et facile, loin des idées reçues et des aprioris, je vous invite à découvrir ce que l’on entend par « Le Carnaval de Rio »en répondant aux questions communes sur cet événement.
 

Tout d’abord « Le Carnaval de Rio » est un concours, une compétition où il y a des « groupes », des classements et bien sûr un vainqueur, et l’on entend souvent :

« Le carnaval de Rio se passe dans la rue »

En fait le carnaval se déroule dans un « Sambodromo » comprenez un « samba-drome » (comme un hippodrome) c’est à dire une enceinte fermée avec une avenue de 700 mètres de long où les écoles de samba défilent. Cette avenue (Marques de Sapucaí), est bordée de part et d’autre de gradins, tribunes, et places assises où l’on retrouve le public, les médias et des juges.

plan du sambodromo

panorama du sambodromo

« Le carnaval de rio c’est gratuit »

Le carnaval de Rio dans l’enceinte du Sambodromo se paye et à vrai dire se paye cher.

 La fourchette de prix se situe aux alentours de 60 à 1300 euros par soirée, cela dépends de la qualité des places. Il y a différents gradins plus ou moins éloignés de la piste et en hauteur, le confort y est très précaire, c’est rempli de monde et il faut tenir plusieurs heures dans des conditions assez difficiles. Il y a les « frisas » qui sont des groupes de 6 chaises regroupées en petits espaces délimités on y est mieux assis et vous pouvez vous absentez de votre place pour manger ou autre, à votre retour votre place sera bien gardé. Et enfin il y a les « loges » qui sont dans un bâtiment de 3 étages, le long et en bordure de l’avenue de Marques de Sapucaí. Là vous y êtes au frais avec la climatisation, des places moelleuses , des buffets à volonté et un personnel au petit soin qui vous sert boissons, petits fours et même des sushis. On retrouve des loges de petits groupes ainsi que des très grandes loges achetées par des marques et institutions célèbres au Brésil (marque de bière, écoles de samba, grande distribution…).

Ci-dessous une vue prise des gradins :

Ci-dessous une vue à partir des "Frisas" chaises en bord de piste. A droite on peut apercevoir les"loges" (tribunes).
 
« Ce sont des équipes, des groupes qui défilent dans le Sambodromo »

A vrai dire c’est ce qu’on appelle des écoles de samba et c’est sous cette forme que défilent les « groupes » du carnaval de Rio. Les noms des écoles de samba font généralement référence aux quartiers de Rio de Janeiro : parmi les plus célèbres (Beija-flor, Mangueira, Grande Rio, Vila Isabel, Unidos da Tijuca etc). On a parfois l’impression quand on parle du défilé « des écoles de samba » que ce sont des groupes de petit ou moyen niveau. En fait, tous les groupes qui défilent dans le Sambodromo sontt des écoles de samba. Seules quelques écoles des groupes C, D, E (cf.explication ci-dessous) défilent en dehors du Sambodromo. Après on parle pour les défilés de rue de « Bandes »et de « blocs » qui, si ils grandissent pourront un jour prétendre à devenir des écoles de samba.

 « Les écoles de samba se valent toutes »

Les écoles sont regroupées en groupe de différents niveaux :

Les groupes A, B, C, D, E : qui correspondent à plusieurs niveaux de qualité de défilé le groupe A étant le meilleur.

Le groupe spécial qui réunit les plus grandes et les plus belles écoles est celui que vous pouvez voir chaque année dans les médias et qui défile sur 2 jours.

Les groupes juniors qui souvent sont rattachés aux grandes écoles mais dont l’âge des participants ne doit pas dépasser 14 ans. 

« On apprend à danser dans une "école de samba" »

Une école de samba est une structure sociale, elle a ses présidents, ses directeurs, son personnel, sa communauté, ses ateliers et un lieu de répétitions que l’on appelle la « quadra ». Dans cet endroit les percussionnistes et le groupe jouent et répètent et l’on danse pour s’entrainer ou pour le plaisir. Vous pourrez regarder, demander conseil à l’occasion, mais il n’y a pas de cours !

« Il y a des défilés tous les jours de la semaine du carnaval »

Précisément les défilés commencent toujours le vendredi avec les écoles juniors, le samedi avec les écoles du groupe A, le dimanche et le lundi avec les groupes spéciaux, le mardi avec les écoles du groupe B et pour finir le samedi avec les vainqueurs du carnaval de l’année. Cela fait 6 jours de défilé étalés sur 2 semaines.

« Les écoles défilent comme elles le veulent »

Comme dans toute compétitions, tout est encadré et les règles du défilé et de composition des écoles est très strictes. Il a un règlement qui régit le défilé à tous les niveaux : le temps des défilés (qui varie d’un groupe a l’autre), la composition de l’école, le nombre minimum et maximum de chars admis, le nombre de participant et les instruments de musique autorisés etc.

 Pour vous faire une idée les groupes spéciaux doivent entre autre :

Défiler entre 65 et 82 minutes.

Etre composé d’au moins 200 percussionnistes regroupés et 100 bahianaises regroupées.

Comporter entre 5 et 8 chars allégoriques.

Tous les instruments à vent sont interdits hormis les sifflets des directeurs de batterie.

"Celui qui gagne le carnaval c’est l’école qui fait le plus beau défilé."

Les critères de jugements sont très clairement définis et une série de notes sont attribuées à dix points différents du défilé, par exemples le respect du thème, la musique et les paroles, la cohésion du défilé (si il y a des trous pendant le défilé, des accélérations..), la batterie, certaines personnes du défilé comme les portes drapeaux et les maitres de cérémonie, les costumes et les chars etc. Au final pour faire simple, comme au football les premières et dernières écoles de chaque groupe montent et descendent d’un groupe, ce qui permet au fil des années à une petite école d’accéder à l’honneur ultime de faire partie des groupes spéciaux et de prétendre à gagner un jour le carnaval de Rio de Janeiro.

"On défile gratuitement au carnaval de Rio."

A part une petite partie de la communauté de chaque école de samba à qui l’on prête un costume, chaque participant paye son costume et par ce moyen son « droit » de défiler. Vous pouvez acheter votre costume dans des agences ou auprès de personnes faisant partie de l’école. On trouve des costumes très simples à des prix raisonnables pour les écoles moyennes autour de 50 à 100 euros, jusqu’à des folie à plus de 15000 euros en passant pour les groupes spéciaux avec des « fantaisies »pour les touristes et des personnes pouvant mettre entre 160 et 400 euros.

"Toutes les filles sont nues au carnaval."

Le règlement stipule clairement qu’aucunes parties génitales ne doivent être exposées sous peine de sanctions dans la notation. Bien sur, on a le plaisir de voir se dévoiler de nombreuses formes féminines et masculines, mais les fesses dénudées sont l’exclusivité de certaines danseuses aux sols qui sont les reines, les muses, les danseuses de l’école et de certaines personnes sur les chars. La poitrine reste peu exposée dans l’ensemble, il n’y a pas de seins nus à chaque défilé, mais ils sont tolérés. (Sachez qu’à Rio si on cultive le culte de « la fesse » sur la plage le monokini est lui strictement interdit !).

Mais comme beaucoup de choses aujourd’hui. Le « Carnaval de Rio » devient de plus en plus un business ou plusieurs millions d’euros sont engagés pour les grandes écoles avec certaines écoles qui se retrouvent impliquées dans certains trafics et autre déviances avec ses assassinats et ces pressions inhérentes aux milieux où de grande sommes d’argent rentrent en jeux et où les stars, les personnes riches et influentes récupèrent de plus en plus les places de prestige au sein du défilé. L’accès au défilé et à l’enceinte du Sambodromo pendant les défilés des groupes spéciaux devient pour beaucoup de plus en plus inaccessible et tend à restreindre son accès aux personnes avec un minimum de moyens.
Seulement, « Le carnaval de Rio » est le plus grand défilé allégorique de la planète. L’imagination débordante dans la confection des chars (chars avec des fontaines, des chars humains, des pistes de ski mobile, des éléments animés de plusieurs mètre de haut …) et dans les costumes qui sont pour certains de véritables pièces d’art recouvertes d’un agencement de plumes, de strass, de composition en fil de fer habillé à volonté de mille et une pièces de décoration ou pour certain de composition complètement abstraite ( on a même vu une année un homme volant de la Nasa avec un jet pack !) font de ce défilé une avalanche de création, de surprises, de luxe et d’énergie. En effet rajouté à cela 300 percussionnistes qui font trembler le sol et des dizaines de milliers de spectateurs déchainés qui crient et chantent, vous avez le plus grand évènement allégorique organisé sur la planète, un spectacle à voir une fois au moins dans sa vie !

Sur cette mise au point : A bientôt à Rio de Janeiro et bon carnaval !

Plus d’informations sur le Blog du carnaval de Rio


Moyenne des avis sur cet article :  4.56/5   (9 votes)




Réagissez à l'article

23 réactions à cet article    



    • L'enfoiré L’enfoiré 12 février 2010 12:58

      @L’auteur,
       Merci pour toutes ses précisions, cette remise à l’heure des horloges brésiliennes.
       En définitive, vous qui semblez y avoir été, retourneriez-vous ?
       Oui, là-bas aussi, l’argent coule à flot.
       On casse sa tirelire pour aller parader et ensuite on regagne ses favellas.
       Le culte du corps y est partout.
       « Destination beauté » à tout prix, écrivais-je.
       "Pays, où les chirurgiens plastiques se frottenr les mains. A leurs yeux, toutes les imperfections du corps doivent être corrigées par la chirurgie esthétique pour se pavaner sur les plages de Copacabana ou lors des défilés du Carnaval de Rio. Des séries télévisées populaires, genre « Feux de l’Amour », sont à la source et dictent les canons de beauté. Cette obsession s’explique, parait-il, par le besoin d’entrer sur le marché du travail dirigé par des hommes. Si le sport est pratiqué en support additionnel à cet état d’esprit apporte le point positif, n’est-ce pas néanmoins une confirmation du statut du Brésil dans son développement à deux vitesses ou une dérive de la pauvreté entraînée par la publicité ?
        smiley


      • Jean-paul 12 février 2010 14:43

        @ l’enfoire
        Si vous enlevez toutes les putes ,les touristes et les voleurs sur la plage de Copacabana ,il n’y a plus personne .
        La plage des Bresiliens c’est Ipanema .
        Le culte du corps ,c’est exact vu qu’elles vivent en bikini toute l’annee .
        Les Bresiliennes sont belles je dirai 20 % ( dont les vendeuses dans les boutiques a Ipanema et Copacabana )pour moi les Argentines sont plus belles .


      • Denis/obabrasil 12 février 2010 15:35

        Non seulement j’y retourne et j’y suis depuis 6 ans à chaque carnaval. La dimension du carnaval de Rio n’est pas humaine, c’est trop grand, trop beau, bref c’est de l’énergie pure. Je suis sur place a Rio et tient un blog sur le carnaval de Rio : http://www.obabrasil.com/carnaval-de-rio/index.php

        Venez vite au carnaval de Rio ! ;)


      • Philou017 Philou017 12 février 2010 22:08

        Morice est là-bas aussi !!

        Le roi Momo reçoit les clés de la ville !
        Sacré Momo. On l’imagine en train d’écrire ses articles sur la plage, le portable sur les genoux, avec les filles en string qui passent en se dandinant.
        M’étonnerait pas qu’il y ait une baisse de production dans les jours qui viennent.
        J’imagine les prochains articles : l’aviation bresilienne en rase-mottes....Le fuselage spécial de la flotte Brésilienne....Le ballet des montgolfieres à pompom...
        On demande des photos !


      • brieli67 12 février 2010 14:01

        Stade MARARACANA

        AMBIANCE
        http://members.virtualtourist.com/m/99fbd/16f3ed/
        Some fans get so crazed that they detonate smoke bombs, throw dead chickens around and launch cups of urine onto the fans in the lower decks. Massive flags swirl around the stadium while police try to manage an unimaginable situation making the entire experience surreal.

        http://archives.lematin.ch/LM/LMS/-/article-1998-04-406/footballla-derive-du-maracana-a-rio-le-stade-phare-mythique-du-football-mondial-est-en-ruine

        D’’un récit de voyage
        http://www.vazyvite.com/html/bresil/bresil_copacabana.htm

        C’est à ce moment précis, alors que tous tes sens de vierge effarouchée sont en alerte et que ton petit coeur palpite sous ces seins frémissants et que ..... Désolé, un p’tit coup de palu, sans doute !!!
        Bref, quelque chose ne va pas avec le décor mais tu hésites ... tu cherches .... Oui, c’est ça ..... : Ça pue l’urine sur 3 kms !!!!!!!!!

        C’est d’ailleurs + flagrant sur Copacabana, mais ces plages de Rio de Janeiro ne sont que d’immenses urinoirs à ciel ouvert !!
        Entre les clients des buvettes qui vont se soulager de leur bière, des sans-abris pendant la nuit, etc ... etc ....
        Il n’y a effectivement aucun équipement prévu et comme je te le précisais un peu + haut, pas grand chose le long de la plage, hormis des immeubles résidentiels

         !
        Étant donné la concentration de personnes selon certains endroits + à la mode que d’autres, tu imagines la suite !
        C’est + particulièrement odorant le matin car la nuit, les gens se « lâchent »

        + facilement .... Bref, la légende en prend un coup !

        Pour les bourgeoises l’’ innovation
        http://dailyriolife.typepad.com/my_weblog/2009/02/xixi-she-shee-also-known-as-pee-pee-times-three.html

        Avec un bon rhume des foins et un bon garde du corps,
        why not M. l’Enfoiré  !


        • Jean-paul 12 février 2010 14:32

          Ayant vecu 9 ans a Rio ,j’ai passe une nuit dans ce fameux sambodromo ,de 9 heures du soir a 8 heures du matin .Votre article est vrai mais le carnaval de Rio c’est dans la rue ,les clubs ,sur les plages .C’est avant tout un esprit .4 jours pour oublier la misere ,les problemes quotidiens ,4 jours au paradis .
          Une chose que je suis absolument contre et je trouve que c’est une honte et tous les Bresiliens aussi : que les touristes puissent acheter au prix fort les fameux costumes et ainsi peuvent defiler .Ils ne savent pas danser ,ne parlent pas portugais ( chansons )et non aucune idee de l’esprit du carnaval .
          Les Bresiliens des favellas ont achetes leurs costumes le payant mois par mois avec leurs maigres salaires et a partir de septembre vont tous les vendredis ou samedi soirs dans les ecoles pour se preparer .
          On apprend a danser dans une ecole de samba : NON tous les Bresiliens apprennent a danser des qu’ils savent marcher .
          Une chose aussi les Cariocas desertent Rio pour aller passer 4 jours en dehors dela ville ( ex : Buzios )C’est un peu comme le 15 aout a Paris vous y trouver tres peu de Parisiens .
          Un spectacle a voir une fois au moins dans sa vie ,tant que vous n’avez pas fait un carnaval au Bresil vous ne savez pas ce que c’est une vraie fete .


          • Denis/obabrasil 12 février 2010 14:57

            Je suis absolument d’accord, le carnaval c’est aussi les blocs, bandas, bals et autre manifestation de rue, mais il est bien précisé au début de l’article qu’il s’agit ici du « carnaval de Rio » que l’on aperçois dans les médias : le carnaval officiel.
            Pour ce qui est des costumes, c’est vrai qu’ils sont cher, même pour des européens et si certain brésilien économise pour se les payer, beaucoup bénéficient de costumes communautaires qu’ils rendent après le défilé. Concernant la vente des costumes aux étranger je pense qu’elle est nécessaire et finance en partie le défilé. Elle permet aussi heureusement à tous le monde de pouvoir gouter à cette énergie. Est-ce une honte, je ne sais pas. Je trouve que la « peopolisation » du carnaval est beaucoup plus grave, si vous regardé les magazines de carnaval des années passer qui ont plus de 6-7 ans, ont voyais beaucoup plus de personnes du peuple en photos, aujourd’hui seul les stars de la télévision de la chanson etc sont portée au sommet et bénéficies des places de choix et personne ne parle des véritables créateurs et participants du carnaval.
            Le carnaval est devenu un business et l’on trouve aujourd’hui des places à plus de 2000 euros pour un jour. Même pour un européen avec le voyage l’hébergement et le carnaval, il va falloir penser à économiser un bon bout de temps pour assister à ce spectacle unique au monde.
            Bon carnaval


            • L'enfoiré L’enfoiré 12 février 2010 15:09

              Pour trouver un carnaval, plus spécial, avec des costumes bien plus recherchés, je crois qu’il faut parler de celui de Venise.
              Mais là, aussi, c’est l’argent comme passe-partout.
              Hôtels et le reste plus chers


            • Denis/obabrasil 12 février 2010 16:09

              Sans vouloir rentrer dans une polémique, car les deux carnavals sont incomparables, je vous invite à suivre de plus prés les créations faites pour le carnaval de Rio car elles relèvent d’une créativité, d’un travail, et d’une originalité difficilement égalable. On est loin des déguisements et des masques classique d’un carnaval classique mais plutôt dans le domaine de la créations de hautes coutures.


            • Jean-paul 12 février 2010 16:10


              Parlant du carnaval officiel ,je suis absolument contre les touristes defilant au Sambodromo ,ce n’est pas leurs places .Par contre comme spectateurs ,bienvenue dans la folie du carnaval.
              Et pour les putes c’est la chasse aux gringos .


            • L'enfoiré L’enfoiré 12 février 2010 19:05

              Denis,

              « rentrer dans une polémique »

              Pas de polémiques sur un sujet mondial comme le Carnaval. Il est fêté dans presque tous les pays du monde. Le plus souvent différents, pour fêter la sortie de l’hiver dans le Nord et c’est très bien ainsi. Chez nous, les Gilles de Binche sont dans le Patrimoine mondial.
              Dans l’hémisphère Sud, le Carnaval fête-t-il la sortie de l’été ? C’est une question que je me suis posé.

              " elles relèvent d’une créativité, d’un travail, et d’une originalité difficilement égalable."
              Exactement. Historique aussi.


            • Denis/obabrasil 12 février 2010 19:42

              Je ne pense pas qu’ici (à Rio) le carnaval marque la sortie de l’été, ce n’est pas quelque chose dont j’ai entendu parler. Par contre il marque plutôt une sorte de fin d’année officieuse ou un autre reveillon, car ici on a coutume de dire que l’année commence après le carnaval ;)


            • L'enfoiré L’enfoiré 12 février 2010 20:13

              Je suis aller chercher les carnavals dans le monde sans trouver autre chose que la recherche du printemps.
              Un peu le même problème que pour la Noël : de la neige artificielle avec 30°C au compteur. smiley


            • Denis/obabrasil 12 février 2010 20:40

              Oui c’est ça ;) neige artificiel et noël en short, qui cela étant dit est quelque chose à vivre également, sans parler du réveillon de Copacabana qui est surement le plus grand sinon un des plus grand de la planète ;)


            • L'enfoiré L’enfoiré 12 février 2010 21:22

              On en parle chez nous aussi pour se moquer de la crise.... !!!


            • Jean-paul 12 février 2010 16:13

              Samedi midi ,Lulla va ouvrir le carnaval 2010 .
              Quand j’entends les chansons du carnaval ,j’ai les poils qui se herissent comme disent les Bresiliens .
              SAUDADE !


              • Jean-paul 13 février 2010 03:59

                Le meilleur carnaval est celui de Salvador ,2 millions de personnes dans la rue dansant de 2 heures de l’apres midi a 6 heures du matin durant 4 jours .FANTASTIQUE
                C’est le carnaval du peuple ,celui de Rio est pour les privilegies du Sambodromo dont l’auteur fait partie .


                • Denis/obabrasil 13 février 2010 05:16

                  Le carnaval de Salvador est le plus grand carnaval du monde parait-il et c’est un carnaval populaire. Le carnaval de Rio est quand à lui un carnaval allégorique débordant de créations que ce soit pour les costumes ou les chars.
                  Pour ce qui est de mon pseudo statue de privilégier, chacun est libre d’économiser pour ses propres passion, là ou bon lui semble. Certain font des crédits pour leur voiture, d’autre pour leurs voyages. ;)


                • Jean-paul 13 février 2010 13:13

                  Le probleme est que les touristes qui n’ont rien avoir avec l’esprit du carnaval ( savez vous danser la samba et connaissez vous les chansons du carnaval ) sont des privilegies qui peuvent avec leur argent s’offrir une place au sambodromo tandis que le Bresilien avec son salaire de misere doit suivre le carnaval a la tele .
                  Alors qu’a Salvador tout le monde ( touristes inclus ) fait la fete dans la rue ,plus de classes sociales durant 4 jours .


                  • Jean-paul 14 février 2010 03:45

                    Bon carnaval a l’auteur ,mais vous irez une nuit au sambodromo et les autres nuits je suppose dans les clubs . Que pensez vous du tourisme sexuel durant ces 4 jours de carnaval ?
                    Putes, drogues,carnaval pour les touristes sur Copacabana avec la fameuse boite de nuit Atlantica (avenida Copacabana ) que vous connaissez certainement .


                    • Denis-raphaël/obabrasil 14 février 2010 19:45

                      Je vous souhaite également un excellent carnaval.
                      Personnellement je n’irais pas en clubs les autres nuits car je les passerais toutes au sambodrome avec un petit détour par les blocs de rues. Le reste du temps sera consacré à mes activités inhérentes à ma petite contribution au carnaval de Rio, à savoir mon blog sur le carnaval de Rio et la préparation du défilé, entre autre, en tant qu’appuis technique .
                      Concernant le tourisme sexuel, c’est un vaste sujet dans lequel je ne m’engagerais pas, faute de réels connaissances sur le sujet.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès



Partenaires