• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Culture & Loisirs > Culture > Quand « Indy » Jones devient « Papy » Jones...

Quand « Indy » Jones devient « Papy » Jones...

Les mythes ont beau être éternels, il n’en arrive pas moins qu’à un certain moment il faut les laisser reposer en paix afin qu’ils conservent cet impact irréversible dans la mémoire collective. En 1981, George Lucas créait l’aventurier le plus célèbre de l’histoire du cinéma : le Pr Henry Jones Jr, interprété par Han Solo en personne, Harrison Ford. En une décennie, son chapeau et son fouet allaient enchanter toute une génération de spectateurs, réceptive à la réalisation de très haut niveau du prodige Steven Spielberg. Qu’a-t-il donc pris à ce trio exceptionnel de vouloir remettre une couche dix-neuf ans après, avec un Ford quasiment aussi âgé qu’une pièce de musée ? Au moment même où les retraités français manifestent, Indiana Jones aurait assurément été plus à sa place dans leurs cortèges que sur un écran de cinéma…

D’autant que ce quatrième volet bascule d’entrée dans le grand « n’importe quoi », le grand-père archéologue réalisant des prouesses à faire pâlir James Bond, en ressortant notamment indemne d’une explosion nucléaire ! Alors il est vrai que depuis La Dernière Croisade, le Dr Jones est devenu immortel en buvant l’eau du Saint-Graal. Un fait que semble avoir oublié le scénariste du Royaume du crâne de cristal… Sinon pourquoi Indiana craint-il la menace des armes alors qu’il sait pertinemment qu’il ne peut pas mourir ? Et son père, comment peut-il être décédé vu qu’il avait lui aussi bu l’eau magique ? Lorsqu’on choisit de remettre au goût du jour un personnage mythique, on se doit tout de même de respecter une totale cohérence de l’histoire…

Surtout que ce manque de cohérence dans le scénario de ce quatrième opus est accompagné d’un manque total d’imagination et d’innovation. Au niveau des ennemis de Jones d’abord, les nazis ont été remplacé par les méchants soviétiques (Guerre Froide oblige), mais ils sont en tout point semblables. Nous apprenons d’ailleurs que l’aventurier-archéologue a aussi été espion : mais comment fait-il donc pour gérer son emploi du temps ?! Pour ce qui est des autres personnages ensuite, le spectateur comprend tout de suite qui est le jeune homme qui vient requérir ses services, ne s’étonne pas l’ombre d’un instant de retrouver le classique « meilleur ami-traître » et ne doute absolument pas que les retrouvailles teintées de rancœur entre « Indy » et son amour des Aventuriers de l’arche perdue, débouchera sur d’inévitables noces.

Alors que faire d’autre sinon de dire et de redire que le quatrième volet des aventures d’Indiana Jones est celui de trop, qu’une superproduction réunissant Spielberg et Lucas peut être totalement ratée et que le célébrissime Harrison Ford est trop, mais alors vraiment trop vieux pour le rôle ? Le Pr Henry Jones Jr incarnait jusqu’à présent une espèce d’homme idéal : intelligent, beau, courageux, fort, fidèle à ses principes et incorruptible, doté d’un calme à toute épreuve et d’un humour en toute circonstance. Aujourd’hui, il est tout simplement ridicule…

Maxime Freyberger (rédacteur sur www.melting-actu.com )


Moyenne des avis sur cet article :  2.57/5   (23 votes)




Réagissez à l'article

18 réactions à cet article    


  • LaEr LaEr 26 mai 2008 12:17

    Mais alors comment se fait-il que le professeur Jones-père reste en vie après avoir été sauvé par le Graal, et avoir franchis la porte du temple...

    Ha... Que de questions métaphysiques... ;)

    "Indiana Jones
    et le dentier de porcelaine"

    http://maester.over-blog.com/article-19681479.html

     


  • chiktaba 26 mai 2008 15:50

    Parcequ il est gueri, je crois que c est suffisamment montre non ?


  • Melting Actu Melting Actu 26 mai 2008 12:32

    Argument très pertinent Seb59 mais je ne peux pas être tout à fait d’accord : le chevalier parle effectivement du calice (qui ne doit pas franchir la dalle), et uniquement du calice !

    Je pense qu’il veut dire par là qu’au-delà de la dalle scellée, le calice n’aura plus son pouvoir...mais ça ne concerne pas les hommes qui ont bu dedans, et là je rejoins LaEr, car effectivement la blessure de Jones senior aurait dû ressurgir une fois en dehors du temple...

    Je suis d’accord avec la révision des classiques, ce que je fais régulièrement...

     

     


    • geko 26 mai 2008 13:28

      Article rédigé à la va vite, un peu léger pour un film qui ne se veut pourtant pas philosophique. Vous n’avez aucun sens de l’humour.

      "le Dr Jones est devenu immortel en buvant l’eau du Saint-Graal. Un fait que semble avoir oublié le scénariste du « Royaume du crâne de cristal »… Sinon pourquoi Indiana craint-il la menace des armes alors qu’il sait pertinemment qu’il ne peut pas mourir ?"

      Aucune importance ! La quête du St graal est une métaphore du fils qui cherche son père et la quête du créateur est bien le dernier voyage à entreprendre pour celui qui a tout trouvé ! A confirmer, de mémoire Indiana ne boit pas mais est sauvé par l’eau du St Graal d’une mortelle blessure. haben oui je viens de lire le commentaire de Seb59

      "les Nazis ont été remplacé par les méchants soviétiques"

      Normal, l’action se déroule en 1957 en plein Maccarthisme. Un message pour l’amérique de Bush ! C’est peut-être d’actualité ? Les communistes cherchent à contrôler l’esprit des indivdus collectivement. On y voit un FBI parano et un agent double qui trahit son ami pour de l’argent et avoue être "capitaliste". Finalement les communistes brûlent par manque de sagesse de vouloir posséder un pouvoir pour en faire mauvais usage. Le capitaliste disparait victime de sa cupidité malgré l’amitié infaillible de Jones.

      On retouve dans ce film la relation père fils ! A noter que le passage du flambeau au fils ne se fait pas, Indiana semble vouloir se poser en se mariant, mais garde le chapeau symbole de l’aventurier indiscossiable de l’acteur. Est-ce l’annonce d’une suite ou le fait que le héros s’en ira avec son acteur ?

      La recette reste la même avec un Indiana Jones à la fois héros et anti-héros comme le fut notre bébel national mais version américaine. On sourit tout le long du flim sans vraiment rire aux éclats  : Un film "pop-corn" qui ne tombe jamais dans le trop lourd. J’ai été le voir avec mes 2 mouflets !

      Cordialement


      • Spyc 26 mai 2008 14:32

        Pour note, le chevalier qui devait boire assez régulièrement dans le calice était tout de même vieillisant quand Indy l’a "terrassé".
        On peut donc supposer que boire une seule fois dans le calice permet seulement de guérir les blessures et de gagner quelques années de vie.
        De plus l’action se situe environ 20 ans après les troisième volume, le père d’Indy a donc eu largement le temps de mourir de vieillesse.

        Vivement que j’aille le voir !


        • Le Bordelleur Le Bordelleur 26 mai 2008 14:58

          J’aime beaucoup ces gens qui font la critique d’un film, qui ne cherche pas a brillé par son scénario, et pourtant ne sont pas réellement capable de comprendre le dit scénario.

          Non de boire le saint graal ne rend pas immortel, d’ailleurs que dit Sean Connery à la fin, qu’il a trouvé l’illumination, et non l’immortalité.

          Comme le chevalier, il faut rester avec le saint graal et aussi le boire régulièrement pour conserver la vie. La preuve ce chevalier n’est pas venu seul et les autres chevaliers sont morts quelques temps après être sorti de la grotte (ils sont mentionnés dans certains passages du film).

          Dans ce numéro 4, Papy ford est au mieux de sa forme dans ce film bourré d’humour (je me suis demandé s’il ne s’agissait pas du meilleur épisode de la série), quand on voit les daubes que le pauvre Ford à fait (air force one), ce film redorre un peu son blason.

          Le héros veillissant devient humain au fil de l’histoire, ce qui le rend finalement plus attachant qu’un quelconque James Bond !

          Une critique qui fait pschiit...

           


          • chiktaba 26 mai 2008 15:52

            J allais faire le meme commentaire.

            merci


          • jack mandon jack mandon 27 mai 2008 16:54

             

             

            @ Furtif

            Tient, le Furtif cycladique chatouillé dans son humanité du XXI ème siècle.

            C’est bon de savoir que derrière un choix glorieux et plusieurs fois millénaire se cache un papy comme moi qui fait de la résistance.

            C’est vrai ça, les jeunes ignorent que les héros sont éternels, m’enfin !

            Ma sympathie la plus sincère.

            Jack

             


          • roOl roOl 26 mai 2008 15:37

            Henri Jr est en pleine forme...

            Ceux qui ont aimer Indiana jeune devront apprecié le vieux, qui na rien perdu de sa superbe.

             

            Le film regorgent de clins d’oeil à la trilogie, et on sent bien cette volonté de faire un barroud d’honneur a ce heros si charismatique. Commencer le film sur ce depot enigmatique de l’armée americaine, qui avait clot le premier volet, cela met directement dans l’ambiance.

            Apres effectivement, Spielberg viellit beaucoup moins bien que son heros.

            Les scenes de super heros a l’americaine, que ce soit survivre a une explosion nucleaire dans un frigo, des gunfight a la kalachnikov de plusieurs minutes, a bout portant et sans blesser personne, ou des combats a la rapiere sur des jeep roulant dans la jungle...

            Cela n’avait pas sa place dans Indiana jones...

             

            Bref, un film pour les fans, qui seront content d’avoir vu le Dr. Jones une derniere fois...

            Et c’est bien la derniere fois... le chapeau, il ne le laisse a personne smiley

             

             

             

            Spoiler :

            Quand a cette obsession de S.S. sur les ptis hommes verts, ca devient fortement fatiguant...


            • tvargentine.com lerma 26 mai 2008 17:28

              Après 19 ans ! et plus de 26 ans après le 1er opus,il est évident que les générations ne voient pas ce film de la même maniere

              Le scénario part des succes des dernieres années et prévoient peut etre aussi de lancer un serie TV de qualité pour la relève

              Rappelons quand même que c’est du grand spectacle ou durant 2 heures on ne s’endort pas

              Un grand film à voir

               


              • Battement d’elle 26 mai 2008 20:29

                @ l’auteur

                Je n’ai pas visionné le film, donc je ne me permettrai aucun commentaire sur le fond de l’article...mais, lire ce genre de commentaire m’irrite :

                ’’le célébrissime Harrison Ford est trop, mais alors vraiment trop vieux pour le rôle ?’’

                En écrivant ceci.... c’est que vous n’avez semble t-il jamais rien compris à l’acteur.... qui à mon avis se fiche complètement d’apparaitre beau ou laid à l’écran : il joue son rôle à fond..... n’ayant jamais hésité à avoir des postures ou des mimiques laides ou ridicules...... c’est justement ce qui a toujours fait la beauté du personnage !


                • Christoff_M Christoff_M 27 mai 2008 03:36

                   quand on arrive à la nième version de Indy, idem pour Harry Potter, quand on nous ressort Stalone....

                  On se rend compte que les gestionnaires sont passés par la et qu’un film qui sort ressemble de plus en plus à un produit de grande surface bien emballé mais qui n’a pas de gout !! et dont l’emballage à 10euros fait hésiter beaucoup d’entre nous....

                  je vis dans le centre d’une ville de la périphérie parisienne et en ce moment à l’affiche du cinéma du centre ville, on trouve l’ancien et le nouveau Indy, un film avec Cameron Diaz, le dernier Arcady, un film avec un superhéros !! de la bonne merde bien américanisée, c’est dramatique pour la culture du jeune public local qui ne va pas jusqu’a Paris pour voir autre chose, dramatique pour le niveau général....

                  depuis que Sarkozy est au pouvoir, j’ai l’impression que les marchands de tapis gèrent de plus en plus la culture et nous dégringolons allègrement dans les coeurs des étrangers qui aiment la France et qui n’ont pas envie de voir ce pays se transformer en un pays beta moyen avec une culture importée d’ailleurs comme c’est le cas en Angleterre et en Allemagne...


                  • roOl roOl 27 mai 2008 10:08

                    Un bon film francais en tete, qui jouerai dans le meme registre ?

                    ....

                     

                    Sinon, Harry Potter, c’est les adaptations des livres... un bouquin = un film, rien a voir avec Indy ou Rambo...


                  • Lapa Lapa 27 mai 2008 12:01

                    et il a réussi à nous claquer Sarkozy dans un article sur un Indiana Jones !

                    chapeau ! mais sérieux, c’est sûr, depuis que Srakozy est au pouvoir on a des daubes au cinéma

                    c’est le rapprochement de notre président avec Bush qui inspire Hollywood, qui comme chacun sait, est un regroupement de républicains néo cons.

                     

                    bon pour le film, j’irai peut être voir, de toute façon, 19 ans après ça m’étonnerai, quelque soit la qualité du film, que les sensations soient retrouvées...

                     

                     


                  • roOl roOl 27 mai 2008 15:03

                    Crois moi, quand on le redecouvre progressivement...

                    avec la petite musique kivabien...

                     

                    tin tinlintin...

                     

                    tout te reviens d’un coup smiley


                  • jack mandon jack mandon 27 mai 2008 08:25

                     

                    @ Melting Actu

                    Vous regardez le spectacle cinématographique avec votre tête, votre esprit critique, c’est un choix. Avouez que l’on peut aimer un metteur en scène , et l’un de ses acteurs préféré et s’immerger dans la lumière en occultant les zones d’ombre.

                    L’art, d’une façon générale, ne s’adresse pas qu’aux critiques, qui par nature sont plus critiques que créatifs, mais aussi à tous ceux qui veulent oublier le quotidien assez terne, les problèmes personnels lourds à porter, et toutes les limites terrestres. Endosser pendant un temps l’éternité du héros.

                    L’imaginaire humain, par le biais de l’intuition, transforme l’information pour la parer d’illusion et d’évasion.

                    Les enfants expérimentent et construisent des mondes parallèles où nous ne pénétrons pas, l’artiste est un enfant qui poursuit son histoire.

                    Acceptez qu’il s’agit là d’une autre perspective, hors du temps et de l’espace qui se nomme « liberté »

                    Jack Mandon

                     

                     

                     


                    • sperate 27 mai 2008 12:07

                      Bonjour,

                      Le cinéma n’a rien à voir en termes d’art avec l’art culinaire.

                      Le réchauffé sera toujours moins bon contrairement à un bon plat mijoté.

                      Ajoutez à cela le potentiel imaginatif, créateur, culturel d’une civilisation consumeriste à son apogée et vous obtenez le cinéma de grand spectacle d’aujourd’hui.

                      Rien d’étonnant ... (smiley blasé) smiley


                      • evarist 29 mai 2008 16:53

                        Indiana Jones n’a jamais été crédible ! Pas plus à ses débuts que maintenant. Avez-vous cru à l’existence de l’arche ? Indiana n’a-t-il jamais réchapper de tous les dangers ? Cependant vous avez marché dans la combine... C’est ce qui fait son succès ; l’impossible devient possible et c’est ce qui plait.

                        Pourquoi toujours s’en référer à la norme, au crédible ou au non crédible ? Vous êtes dans l’erreur, je crois. Spielberg ne prétend à rien d’autre que de faire du cinéma pour nous divertir (exceptée l’erreur impardonnable de la Liste de Schindler).

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès



Partenaires