• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Culture & Loisirs > Culture > « Quelqu’un comme vous » ou eux, Weber et Bénabar

« Quelqu’un comme vous » ou eux, Weber et Bénabar

Pour un coup d’essai, c’est un coup de maître !…

Jacques Weber est un sacré routier du spectacle vivant, et lui, c’est sûr, n’est pas un néophyte. Isabelle Nanty, elle, enchaîne les mises en scène avec réussite depuis 91, quant à Fabrice Roger-Lacan, l’auteur en est à sa quatrième pièce créée sur scène, après « Cravate club » (C.Berling/E.Baer), « Irrésistible » (V.Ledoyen/A.Elmaley), « Chien-chien » (E.Navarre/A.Taglioni).

Alors, quel serait donc ce nouveau maître qualifié par I.Nanty d’ « insolent avec une gueule d’ange » dans le dossier de presse du Rond-Point ?

Quel est ce jeune chanteur à succès qui, s’essayant à jouer sur les planches avec le texte d’un autre, face à un partenaire d’expérience, suscite l’immédiate présence de celui qui serait en terrain de prédilection ?

Connu sous le nom de « Bénabar », Bruno Nicolini est, assurément, une véritable révélation pour le théâtre.

D’emblée, de plainpied avec Jacques Weber en grand patron s’autorisant une parenthèse de farniente, le second endosse la panoplie d’un mafioso déguisé en touriste balnéaire.

Toutefois, sur cette plage de sable fin, déserte à perte de vue, tous deux en costume de ville et lunettes noires, contrastent avec la quiétude de ceux qui seraient venus en chercher satisfaction dans la solitude.

Pourquoi, en effet, dans cette immensité offerte, aller placer sa serviette de bain juste auprès de celle qui s’y trouve déjà ?

Sans gêne notoire ? Drague ostentatoire ? Provocation gratuite ? Ou autre version d’un sombre contrat sur la tête d’un personnage non identifié ?

Pour un Oui, pour un Non, tout pourrait basculer dans le tragique, si d’emblée les protagonistes ne semblaient baigner dans un état de grâce où, comme au jeu d’échecs, seul compterait d’apprécier la partie, plusieurs coups en avance sur l’adversaire.

C’est ainsi, qu’avec des manières distinguées à l’aune du savoir vivre, chacun des deux va tracer son territoire personnel d’où il pourra envoyer des messages codés à son partenaire de circonstances… pour le moins surréalistes.

Selon les règles psychanalytiques de l’association libre, l’auteur va répondre aux questions prosaïques par des interrogations métaphysiques que ses créatures dénommées « Quelqu’un » et « Quelqu’un d’autre » se disputeront jusqu’à plus soif… dans la vacuité de ce désert, ô combien emblématique.

A chacun d’y mettre le sens souhaité ou d’y trouver son héros.

photo © Giovanni Cittadini Cesi

QUELQU'UN COMME VOUS - ***. Theothea.com - de Fabrice Roger-Lacan - mise en scène : Isabelle Nanty - avec Jacques Weber & Bénabar - Théâtre du Rond-Point 


Moyenne des avis sur cet article :  3.67/5   (9 votes)




Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON








Les thématiques de l'article


Palmarès