• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Culture & Loisirs > Culture > « REBELLE Itinéraire d’un militant » Marc Blondel

« REBELLE Itinéraire d’un militant » Marc Blondel

JPEG Collections documents

Editions cherche Midi

Mars 2015

218 pages

 

 Un militant

 

Quand Marc Blondel succède à André Bergeron au secrétariat général de la confédération Force Ouvrière, c’est un nouveau tempérament qui arrive, on n’est plus dans les rondeurs et les manœuvres, Marc Blondel est direct.

Dans ce livre témoignage qui paraît après sa mort, Marc Blondel revient sur un certain nombre d’événements qui ont marqué sa vie et qui ont laissé des traces dans l’histoire.

Il lui faut aussi, et l’exercice est obligatoire qu’il torde le cou à certaines affirmations douteuses comme celle prétendant que FO aurait touché lors de sa création de l’argent de la CIA, ou celle relative à son garde du corps.

A propos de cette deuxième question, il reproduit le texte publié dans Agoravox en réponse au billet d’un rédacteur - non des moindres puisqu’il s’agissait de Paul Villac’h- le mettant en cause.

http://www.agoravox.fr/tribune-libre/article/chirac-blondel-et-son-chauffeur-91433

On reconnaît là le vieux lutteur qui n’hésite pas, même injustement blessé, à se jeter dans la mêlée.

Comme il l’écrit dans son livre :

« Mes origines modestes, ma famille et mon entourage, les acteurs de la société laborieuse que j’ai eu à connaître ou que j’ai croisés m’ont enseigné que le monde du travail n’était pas un long fleuve tranquille. Les circonstances ajoutées à des opportunités ont fait le reste. »

Des opportunités il en saisira et jamais ne courbera pas l’échine même devant Bergeron qui ne l’aimait guère et ne voulait absolument pas de lui comme successeur.

Il raconte aussi un certain nombre d’anecdotes intéressantes comme ses rapports avec son ami Pierre Bérégovoy, qu’il a connu lors du combat contre la guerre d’Algérie….Ils sont copains mais chacun est dans son rôle et sa fonction….

Quand Blondel arrache 2,3% d’augmentation de salaire pour tous alors que Béré ne voulait lâcher que 2%, c’est au prix, non d’une longue négociation mais d’une discussion franche, loyale mais difficile….L’anecdote est amusante et instructive.

Il n’oublie pas de rappeler à ceux qui tancent FO que Lorsque « Georges Buisson, le « père de la Sécurité sociale », avançait l’idée que les Assurances sociales devaient quitter ( comme c’était le cas à l’époque) le giron clérical pour être placé dans les mains des salariés et sous le contrôle de l’Etat, le Parti communiste français(PCF) s’est joint à l’Eglise catholique pour dire son désaccord et contester une telle initiative »

Quant à Jeannette Vermeersch, l’épouse de Maurice Thorez n’a-t-elle pas déclaré en son temps que « les garanties apportées par la Sécurité sociale allaient émousser la combativité de la classe ouvrière. »

Marc Blondel n’a jamais été un tendre mais il a toujours défendu une orientation syndicale d’indépendance par rapport à l’Etat et aux partis et n’a jamais cédé aux tentations.

Ce n’est pas lui qui aurait demandé une retraite dorée sous les ors de la République.

A sa retraite et jusqu’à sa mort, il a continué à militer…..

Il est passé du syndicalisme à la présidence de la Libre Pensée pour continuer à militer pour la cause qui était la sienne.

Jean-François Chalot


Moyenne des avis sur cet article :  2.38/5   (29 votes)




Réagissez à l'article

24 réactions à cet article    


  • Ben Schott 3 avril 2015 14:20

    Blondel, le rebelle qui a réussi à arracher 2,3% d’augmentation des salaires au lieu de 2%, l’homme qui ringardise définitivement le Ché !


    • foufouille foufouille 3 avril 2015 14:26

      Le conseil de prud’hommes de Paris a condamné Force ouvrière, en novembre 2001, à verser 88 594 euros à son ancien chauffeur pour non-respect du code du travail (horaires dépassés, heures supplémentaires non payées, congés non respectés, non-respect du temps de repos hebdomadaire, etc.)16. Un second chauffeur a porté plainte pour les mêmes raisons[réf. nécessaire].

      Marc Blondel a été par ailleurs mis en examen pour avoir fait financer par la mairie de Paris pendant 10 ans le salaire de son garde du corps17. Force ouvrière a accepté de rembourser les 280 000 euros à l’hôtel de ville18. Il est néanmoins condamné en 2011 pour ces faits dans l’affaire des emplois fictifs de la mairie de Paris, mais dispensé de peine.


      • TREKKOTAZ TREKKOTAZ 3 avril 2015 14:28

        Un traître à la classe ouvrière , dont le chauffeur et garde du corps a été payé pendant 11 ans par la Mairie de Paris.Pour services rendus au Medef, RPR ? Lesquels ? De 2, c’ est un franc maçon trotskiste, comme Merluchon qui fait de beaux discours, mais n’ a strictement servi à rien, un vrai salopard qui fume des cigares avec ses potes les politichiens.


        • foufouille foufouille 3 avril 2015 14:32

          Marc Blondel adorait la franc-maçonnerie comme école du « savoir » et du « comprendre« . Il s’y sentait sans doute plus à l’aise qu’au PS, dont il avait la carte,


          • Le p’tit Charles 3 avril 2015 15:24

            Pas très net ce Mars là.. ?

            Il cumule les gamelles... !


            • lsga lsga 3 avril 2015 16:28

              « Quant à Jeannette Vermeersch, l’épouse de Maurice Thorez n’a-t-elle pas déclaré en son temps que « les garanties apportées par la Sécurité sociale allaient émousser la combativité de la classe ouvrière. » »

               
              Elle avait raison ! Ce qu’elle ne savait pas, c’est que l’État Providence allait finir par jeter les prolétaires dans les bras de l’extrême droite. 
               

              • lsga lsga 3 avril 2015 23:22

                des pauvres ? Ce ne sont pas les pauvres qui profitent de l’État Providence, c’est la caste moyenne réactionnaire. Pour rappel, la caste moyenne française a un niveau de vie largement supérieur au reste du prolétariat mondial. Et ce n’est pas tant dû à ses luttes sociales, qu’à son laissé faire vis à vis des politiques néo-coloniales impérialistes de sa bourgeoisie. 

                 
                La classe moyenne française détourne le regard quand elle voir des clochards dans la rue, elle fait semblant de ne pas savoir que la bourgeoisie française pille l’afrique, se faisant, de par sa lâcheté et son laissé faire, elle a sa part du butin. Cette part du butin se nomme : « acquis sociaux ».

                 


              • lsga lsga 4 avril 2015 14:27

                @jarnicoton
                les plus pauvres malheureusement ont tendance à jouer un rôle contre-révolutionnaire. Historiquement (c’est à dire jusqu’à aujourd’hui), quand une Révolution éclate, la classe dirigeante s’empresse d’aller offrir des uniformes et des gros salaires aux gamins des quartiers pauvres pour qu’ils aillent écraser la Révolution. 

                 


              • Auxi 4 avril 2015 20:45

                @lsga

                Jeannette Vermeersch, l’ultra-stalinienne, farouche opposante à l’IVG et à l’éducation sexuelle ? Toujours aussi cohérent, ce pauvre Isga !

              • vesjem vesjem 3 avril 2015 17:50

                blondel = FRANC - MAC et CIA

                chalot , ouvre les yeux , bon dieu !!! ....ou continue de troller


                • CHALOT CHALOT 3 avril 2015 17:57

                  Il a répondu point par point aux accusations portées et c’est sur le texte qu’il a posté sur Agoravox
                  http://www.agoravox.fr/tribune-libre/article/chirac-blondel-et-son-chauffeur-91433
                  Vous en connaissez vous beaucoup des dirigeants qui répondent directement et de suite sur AGORAVOX  !?
                  Quant à Jeannette Vermeersch : ce fut une stalinienne qui s’est opposée aux droits des femmes,
                  et elle et son mari ont soutenu et approuvé les procès de Moscou !


                  • vesjem vesjem 4 avril 2015 19:23

                    @CHALOT
                    mais il ne se disculpe pas de ce qui est écrit plus haut !
                     ; juste son« privilège » de garde du corps ?


                  • ddacoudre ddacoudre 3 avril 2015 19:48

                    bonjour Chalot
                    assez drôle, que dure toujours cette assertion que la cia à financé le syndicat Fo lors de sa scission de 1947. FO reçoit l’aide financière de la CIO, le syndicat américain qui abandonne la fédération syndicale mondiale pour créer la confédération internationale des syndicats libres, à la suite de l’interdiction du communisme en Amérique, en 1955 la CIO fusionne avec l’autre syndicat AFL pour former la AFL-CIO. les détracteurs de cette organisation on eu vite fait de transformer CIO en CIA suivant un vieil adage Léniniste médisait il en restera toujours quelque chose. en 1982 le PS avait sollicité FO pour devenir le relaie du PS dans le monde du travail comme la cgt l’étaiy du PC, l’organisation a décliné la proposition et c’est la CFDT qui a joué ce rôle et en récompense la direction de la caisse nationale de sécurité sociale est passé de FO à la CFDT.
                     cordialement.


                    • Laulau Laulau 3 avril 2015 20:33

                      @ddacoudre

                      FO reçoit le soutien logistique et financier de syndicats belges, allemands, et de l’AFL-CIO américaine sous l’égide de son tout récent FTUC (Free Trade Union Committee) et d’Irving Brown7,8,9, membre éminent de la CIA10,11 qui souhaite « créer en France et en Italie des syndicats non communistes pour affaiblir la CGT et son homologue italienne, la CGIL12
                       »

                      Wikipédia


                    • ddacoudre ddacoudre 4 avril 2015 09:15

                      @Laulau

                      Laulau, il n’est pas contestable que les scission syndicale ont eu pour source l’appropriation par le communisme de toute les représentations de ce qui était le monde ouvrier dont ils se croyaient les représentants absolues, l’on ne peut pas imputer les scissions précédentes aux actions de la lutte contre le communisme. Ce différent c’est développé en France dans le cadre du respect de la charte d’Amiens qui prônait l’indépendance du mouvement syndical face aux partis politiques. mais rien n’interdisait que d’autres puissent penser autrement et que chacun se donne les moyens et reçoivent les aides pour déployer ses convictions. quand nous avons aidé « Solidarnosc », nous l’avons soutenu contre un régime politique qui luis interdisait l’existence, idem en Chine et dans d’autres états ou la liberté d’association n’existe pas ou est fortement limité.


                    • Laulau Laulau 4 avril 2015 11:33

                      @ddacoudre
                      mais rien n’interdisait que d’autres puissent penser autrement et que chacun se donne les moyens et reçoivent les aides pour déployer ses convictions.

                      C’est ça la CIA voulait que vous déployiez.... vos convictions ou bien celles de la CIA ?


                    • vesjem vesjem 4 avril 2015 19:25

                      @ddacoudre
                      tous les leaders fo sont franc-mac ; vous me direz , c’est un droit ; mais pourquoi ?


                    • sls0 sls0 3 avril 2015 19:58

                      Des défauts, des qualités, tout le monde en a. J’ai tendance à regarder les qualités, c’est ce qui pousse dans le bon sens en général.
                      Jamais syndiqué à FO, c’est donc un regard extérieur.

                      J’ai connu la période Bergeron, c’était la période pas de vagues, oui chef bien chef.

                      Avec Blondel, le syndicat a recommencé à faire du syndicat.

                      Que FO ait reçu une aide de la CIA au début c’est pas impossible, il fallait affaiblir la CGT.

                      Je ne crois pas que la façon de faire sous Blondel méritait des subsides de la CIA, tout comme on ne punit pas les enfants pour les fautes des parents, ressortir la CIA des générations plus tard est improductif.

                      Je crois que globalement Blondel a apporté un plus au monde syndical et ouvrier. Plus tôt cela aurait été plus visible car les syndicats existaient plus. Maintenant que l’on a réussi à graver le mot précarité* dans l’esprit des gens, les mots solidarité, esprit critique, syndicat, ont tendance à disparaitre.
                      *Le précaire ne pense pas, il doute, s’en est fini avec son esprit critique. Chômage, RSA...ont une cause économique mais aussi socio-stratégique.


                      • morice morice 4 avril 2015 12:46

                        ah Blondel était un rebelle .... ah ah ah.. le lambertisme...


                        C’est dans ce cénacle piloté par Brown que se crée FO. Lambert, après divers manœuvres, devient l’animateur de l’aile gauche du syndicat, avec l’anarcho-syndicaliste Hebert. Au sein de FO, ils combattent une droite ouvrière, corporatiste, un peu réactionnaire, qui sera très Algérie française avant de devenir gaulliste dans les années 60. On se combat en interne, mais on travaille ensemble, des habitudes de dialogue se créent. Il n’y a pas de relations particulières entre les lambertistes et ces syndicalistes de droite, en tout cas pas plus qu’entre des députés de gauche et de droite qui se croisent tous les jours à l’assemblée nationale. Néanmoins, ils ont des intérêts communs, face à la CGT et la CFDT et donc peuvent s’asseoir autour d’une table pour parler tactique et stratégie… 
                        Dans les années 80, FO perd le contrôle de la caisse d’assurance-maladie à la suite du changement dans les méthodes de vote et de désignation des représentants des salariés. On découvre alors certaines magouilles à FO quand éclate l’« affaire Lucet », du nom du directeur de la Caisse primaire d’assurance maladie des Bouches-du-Rhône, retrouvé suicidé. Plusieurs personnes du mouvement pour un Parti des travailleurs sont inquiétées par la justice sur des histoires de caisse de secours du comité d’entreprise un peu plus vides que prévues… Bon. Il serait bon que l’affaire se tasse. Lorsque l’enquête devient chaude, Jacques Chirac est Premier ministre

                        C’est alors que survient la plus grosse scission de l’histoire des Lambertistes, avec le départ de Jean-Christophe Cambadélis et de toute la jeunesse du parti, vers le PS. Le lent travail de construction d’un parti révolutionnaire depuis le début des années 60 par Pierre Lambert s’effondre d’un seul coup : il perd sa nouvelle génération, le seul syndicat qu’il contrôlait (l’UNEF) et la Mutuelle étudiante. Lambert est nu. Lui qui croyait magouiller au PS avec ses taupes et sa relation privilégiée avec Jospin, se rend compte d’un seul coup qu’il s’est fait enfler par Mitterrand depuis quinze ans ! Haine absolue. Vengeance : Lambert pense à se présenter aux présidentielles de 88 pour voler des voix à Mitterrand.
                        Or quelques semaines plus tard, André Bergeron annonce qu’il ne se représentera pas à la tête de FO. Marc Blondel, qui fait partie du cercle Irwing Brown et côtoie Lambert depuis la fin des années 60, entre alors en campagne. Il voit que Lambert a tout perdu. Il va le voir et pactise avec lui. Lambert mobilise ce qui lui reste d’organisation, son service d’ordre notamment, pour que Blondel prenne FO. Blondel sauve Lambert.

                        C’est dans ce contexte qu’intervient la fille du sénateur RPR Maurice Ulrich, alors bras droit de Jacques Chirac à Matignon. Elle est adhérente du parti de Lambert depuis le début des années 70. Elle fait passer des messages à son père. Lambert a des idées, il faudrait se parler… Ainsi donc, comme à FO depuis quarante ans, des révolutionnaires en viennent à parler avec des « bourgeois » car tactiquement, conjoncturellement, ils ont un intérêt commun : faire tomber Mitterrand. Lambert a-t-il évoqué l’enquête judiciaire autour de la CNAM ? Chirac l’a-t-il aidé à obtenir les 500 signatures ? Faut-il croire les rumeurs qui affirment que Jacques Chirac accorde un prêt de 4 MF à Lambert pour sa campagne ? Peu importe : on n’a pas retenu l’affaire car le résultat est, hélas pour Lambert, encore une fois pathétique. Il ne dépasse pas les 0,45% des voix et ne prouve qu’une chose : qu’il n’a rien à dire au pays. 

                        ah ah ah !!

                        • Le Corbeau Magnifique Le Corbeau Magnifique 6 avril 2015 15:01

                          @morice

                          T’as pas des photos des avions de Blondel ? Même, pas crashés ?


                        • CHALOT CHALOT 4 avril 2015 13:07

                          Ce sont des ragots de bas étage ...
                          Blondel n’était pas lambertiste malgré les bruits véhiculés par certains


                          • vesjem vesjem 4 avril 2015 19:30

                            @CHALOT
                            pas plus sourd que celui qui ne veut rien entendre


                          • Bertrand BARERE Bertrand BARERE 4 avril 2015 17:29

                            Il est toujours facile de critiquer. Nul n’est parfait et Marc Blondel était un homme comme nous autres, avec ses bons cotés et ses défauts. Quelques soient les critiques, je pense que cet homme était sincère dans ses combats pour défendre la classe ouvrière.

                            Certainement ce qui manque le plus dans la classe politique et syndicale. La sincérité !
                            Trop de lutte de pouvoir en interne.

                            Maintenant, pour améliorer la condition humaine, il serait peut être plus productif de nous unir contre le Capital qui transforme les peuples en moutons et en esclaves que de déverser sa haine qui n’apporte rien d’autre aux hommes que violences et désunions.
                            La grande question est : « Comment s’unir ? »
                            Quand les partis politiques trahissent leur base et que des guignols comme Thierry Le Paon décrédibilisent le syndicalisme.
                            Il n’y a pas de mystère. Pour être efficace il faut s’unir et pour mettre en oeuvre l’union il faut s’organiser. Le syndicat est la seule structure possible pour faire évoluer la condition humaine de ceux qui produisent la richesse de notre pays.Là aussi, trop de syndicats affaiblit les luttes. S’il y avait plus d’hommes de convictions comme Marc Blondel, peut être que la classe populaire serait digne et fière. Mais je dis bien peut être car j’ai de forts doutes malgré tout.

                            Je garde un bon souvenir de cet homme plein de malice.Qu’il est été franc-mac, lambertiste, trotskiste ou autre ...... qu’elle affaire ?

                            Son engagement pour défendre les acquis sociaux eux ne sont pas contestables car aujourd’hui se sont bien des socialistes au pouvoir qui vont détruire la Sécurité Sociale (avec l’aide de la CFDT) et non Juppé comme en 1995.
                            Mailly n’a pas la « carrure » de Blondel et la grève générale n’est pas pour demain. Cet opinion est tout à fait personnel.

                            • Le Corbeau Magnifique Le Corbeau Magnifique 6 avril 2015 15:00

                              F.O. le syndicat qu’il vous faut disait Coluche !

                              Coluche était un clown, certes, mais presque pas à côté de F.O. et de son patron !

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON








Les thématiques de l'article


Palmarès