• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Culture & Loisirs > Culture > « Réception » avec Jean-Claude Dreyfus & Claire Nebout au théâtre des (...)

« Réception » avec Jean-Claude Dreyfus & Claire Nebout au théâtre des Mathurins

Tout va de travers dans ce petit hall d’hôtel à commencer par le décor qui semble s’incliner tel un "mal de mer" à moins que ce soit déjà les signes avant-coureurs du témoignage pathétique d’un autre "mal de mère" devenu insupportable...

Aux commandes de ce rafiot en dérive, voici Jean-Claude Dreyfus dans la peau d’un réceptionniste souverainement bougon, en attente d’un client improbable qui, sans plus tarder, va surgir au bon souvenir de son esprit embrumé, tel le messager d’une étrange ressemblance.

Pour l’instant cependant, il n’est nécessaire que de procéder aux formalités d’usage concernant la chambre et d’échanger quelques propos de circonstance, au demeurant assez déconcertants, avec le visiteur en quête de se restaurer.

Mais ce client nocturne ne pourrait-il pas en cacher un second ou plus précisément une seconde pleine de ressentiments ?

N’apparaîtraient-ils pas alors ensemble, réunis fictivement, comme les deux faces d’une même réminiscence destinée à se manifester douloureusement au veilleur de nuit ?

S’exerçant au thriller hitchcockien pourvu d’une langue réjouissante pleine de saveurs au énième degré, l’écriture de Serge Valletti emporte sur son passage les garde-fous de la compréhension rationnelle confrontée à un inquiétant entre-deux freudien.

Si donc, d’un sexe à l’autre, le metteur en scène Christophe Correia en profite pour pousser la logique du jeu à trois personnages aux conséquences ultimes du psychodrame à deux, il est magistral d’avoir conçu l’interprétation de Claire Nebout en un mouvement de balancier où celle-ci peut, de tout son saoul, incarner son double rôle aux confins de l’ambiguïté.

D’une subtilité à travestir les corps en mémoire immanente, ce formidable duo de comédiens peut ainsi afficher leur complémentarité de composition, à l’instar d’une peinture réjouissante de deux consciences à libérer de l’indicible par un passage à l’acte inéluctable.

Photo L. D. Presse

RECEPTION - *** Theothea.com - de Serge Valletti - mise en scène : Christophe Correia - avec Jean-Claude Dreyfus & Claire Nebout - Théâtre des Mathurins -


Moyenne des avis sur cet article :  3.67/5   (12 votes)




Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès



Partenaires