• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Culture & Loisirs > Culture > Regarder un film en classe

Regarder un film en classe

En différé de ma Segpa

La force du conformisme.

Le programme prévoit que nous abordions la lecture de l'image, l'histoire du cinéma et la progression narrative du récit. Ainsi, il arrive que je propose la projection d'un film. Et c'est là que commence les récriminations et la manifestation de la puissance des représentations. Nos chers petits sont formatés, programmés pour ne regarder que ce qui leur plaît, ce qui est spectaculaire, violent, récent, moderne.

Vous devinez aisément que ce n'est pas ce genre de fiction que je leur propose. Le film s'inscrit dans l'histoire ou bien le programme, l'actualité ou bien encore un fait de société. C'est immédiatement des jérémiades, des cris de protestions et des critiques à priori. Cette génération de la vidéo porte un regard totalisant sur ce qui est bien ou nul, sans rémission possible pour ce qui sort de son univers.

Il y en a même qui refusent de regarder. Ils ne sont pas là pour ça ! Ce n'est pas ça regarder un film. Ils ne vont pas s'ennuyer à écouter mes explications. Je ne cherche pas à me battre contre ces irréductibles de la norme adolescente. Le conflit serait inutile, ils vont perturber la projection jusqu'à la rendre impossible. Ils se retrouvent dans la pièce à côté avec un travail écrit, plus conforme à leurs attentes.

Ce qu'ils n'acceptent pas et irritent quelques-uns de leurs camarades ce sont les fréquents arrêts sur image que je pratique. Un film se regarde du bout au fond. Il n'y a pas à revenir sur ce fait. Ils savent de toute façon ce qu'il convient de faire en ce domaine. Nous touchons au cœur de leur conservatisme. C'est une vraie bataille à laquelle je ne renoncerai pas. Combien de mes collègues mettent un film sans interruption pour avoir la paix ?

Je coupe et j'interroge. C'est alors le plus souvent la stupéfaction. Je suis désarmé devant leur incapacité chronique à décrypter les indices semés par le réalisateur, à comprendre les faits culturels. Ils absorbent sans analyser, sans anticiper. Ils sont totalement passifs et démunis devant une œuvre de fiction. Cette génération de l'image, comme on nous la présente, ne sait pas plus que les autres déchiffrer ce langage complexe.

J'aime faire des pauses et leur demander de formuler des hypothèses sur la suite. C'est le flou. Certains n'ont aucune idée. Comment font-ils chez eux. De quelle grille de lecture disposent-ils pour déchiffrer une œuvre ? Dès que surviennent des données chronologiques, des faits historiques c'est la catastrophe. Rien n'est situé dans son contexte, le passé, le présent, le futur s'écrasent sur le mur d'une inculture du temps, la spécificité de cette génération de l'immédiat.

Nous avons failli dans la transmission des repères temporels. C'est en regardant un film d'une époque révolue que je constate à quel point ils ont perdu jusqu'à la notion de l'évolution. Ils ne peuvent imaginer que d'autres n'ont pas vécu comme eux, n'ont pas bénéficié de la même modernité. C'est du moins une spécificité que je retrouve systématiquement chez mes élèves en difficulté.

Alors, il faut tout expliquer. Les bains douches ou le seau hygiénique, les vêtements ou les traditions d'antan, les jeux d'autrefois ou rituels religieux. Cela peut aussi relever du décalage générationnel, je veux bien l'admettre mais que dire alors de leur incapacité à donner sens aux regards, aux gestes des acteurs. Tout ce qui relève de l'implicite leur échappe totalement.

Ils sont spectateurs passifs devant l'image. Tout doit leur être dit, formulé clairement. Il n'est pas utile de réfléchir. C'est une règle de fonctionnement, l'école est une obligation et non une chance. Leur vie est désormais ailleurs, dans la virtualité d'internet, la vacuité de leurs échanges téléphoniques. Donner du sens est une bataille épuisante.

Heureusement, d'autres sont intéressés comme ce jeune garçon en perdition quand il s'agit d'écrire ou de rester calme lors d'un cours et qui là, comprend, participe, donne des réponses d'une grande pertinence et ne bouge pas. Comme tous ces autres qui cherchent, qui écoutent, qui entrent dans l'histoire. Mais une fois encore, une petite minorité pourrit l'activité, épuise l'enseignant.

La séance dure, les arrêts fréquents obligent à prolonger le travail sur plusieurs séances. Les mêmes de protester. Toujours cette exigence de la conformité à leurs pratiques, ce refus de se plier à une autre volonté. C'est exaspérant. Heureusement, les autres, les silencieux, ceux qui prennent me redonnent un peu de courage pour continuer à croire à mon action. Naïvement peut-être ! 

Cinématographiquement.


Moyenne des avis sur cet article :  4.2/5   (15 votes)




Réagissez à l'article

42 réactions à cet article    


  • C'est Nabum C’est Nabum 26 avril 2013 10:47

    durae.leges.sed.leges


    Ne perdez pas votre temps avec moi. Dysorthographique notoire, je suis bon à brûler sur le bücher de mes incompétences. La chose est entendue sans autre forme de procés !

    Vous pourriez en profiter pour détruire à coups de lance-flammes salvateur tous ces pauvres gamins dont j’ai la charge, en pure pertre d’après vous. Un grand feu purificateur en somme ! 

  • Bubble Bubble 26 avril 2013 21:29

    @durae.leges.sed.leges


    Vos efforts sont probablement louables, il faut bien gagner sa vie, et vous êtes apprécié ici, d’après des commentaires souvent favorables, mais tout cela est en pure perte, le retard intellectuel de ces déracinés est irréversible, et vous ne pouvez pas l’ignorer.

    Vos commentaires me font souvent penser que vous avez abandonné. J’espère me tromper, mais, vous savez, si monsieur Nabum est apprécié ici, c’est notamment parce qu’il n’abandonne pas, et que ce sont des gens comme lui qui construisent une société meilleure. Je vous invite à voir le film Forest Gump, aussi. Ce n’est pas tant le retard scolaire certainement très difficile, sinon impossible à rattraper qui gène, que l’enfermement social qu’il provoque ; et en ça, je pense qu’il est plus qu’utile.

  • Cocasse Cocasse 26 avril 2013 09:55

    Ah ah !

    A mon époque, c’était vraiment une chance de pouvoir voir un film au collège. Ouais, on se disait « ça de cours en moins ». Peu importe que le film soit intéressant ou pas. Généralement, il était très chiant, mais revu 15 ans plus tard, effectivement passionnant.
    Mon prof était pas emmerdant comme toi, il passait pas son temps à couper pour parler. On parlait du film, mais après. D’ailleurs je vois mal comment on peut entrer dans l’atmosphère d’un film avec quelqu’un de pénible, comme ça, qui coupe sans arrêt. C’est à te dégouter du cinéma.

    • kro1989 kro1989 26 avril 2013 10:46

      Mais non justement il faut couper pour bien comprendre, mon père m’a appris les chansons de Brassens en les coupant pour m’expliquer le sens de chaque phrase et c’est génial !


      Sinon un de mes meilleurs souvenir de film vu à l’école c’est Soleil vert un top du top !

    • C'est Nabum C’est Nabum 26 avril 2013 10:49

      Cocasse


      Si je pouvais les dégoüter du cinéma à sensations fortes qu’ils vont voir, j’aurai au moins rendu ce service ...

      Coupez ! 

    • C'est Nabum C’est Nabum 26 avril 2013 10:49

      kro1989


      Merci pour le coup de main.

      Je pensais être indéfendable ! 

    • Cocasse Cocasse 26 avril 2013 11:06

      Non, mais faites comme le faisait ma prof de musique au collège :

      D’abord on écoute une fois pépère l’oeuvre musicale de bout en bout.
      Ensuite, on revient sur quelques passages à décortiquer.
      Mais faire ça dès la première passe, à mon avis, c’est une erreur. Je pense que c’est assez normal qu’ils finissent dégoûtés. Vous ne leur laissez même pas le temps de voir l’oeuvre en entier. Je ne voudrais même pas subir ça aujourd’hui, à mon âge.




    • C'est Nabum C’est Nabum 26 avril 2013 11:14

      Cocasse 


      Le temps n’est hélas pas extensible ...

      C’est ainsi qu’il faudrait faire sans doute ...

    • C'est Nabum C’est Nabum 26 avril 2013 10:50

      schweizer.ch


      Je ne sais si vous leur donnez raison ! 

    • C'est Nabum C’est Nabum 26 avril 2013 12:16

      schweizer.ch 


      Le cinéma comme la lecture n’ont pas pour unique fonction que le divertissement.

      Ce n’est qu’un aspect des choses. Vouloir réduire le cinéma à une vaste entreprise de lavage de cerveau relève aussi de l’idéologie

    • Cocasse Cocasse 26 avril 2013 13:07

      Quoique cela pourrait avoir du bon de passer un film de pur divertissement. Un truc bien gras.

      Ensuite, l’analyse permettrait de décortiquer toutes les recettes, clichés, incohérences du film.
      Cela ferait peut être perdre le goût du navet à certain. Ils repérerait par la suite tous ces défauts dans leurs futurs visionnage. En fait ils s’en lasseraient plus rapidement. Cela leur donnerait le goût de choisir des films avec plus de consistance. Tôt ou tard, on s’en lasse de toute façon.

      Ou alors des films qui allient divertissement ET contenu. Mais ça se fait rare. J’entend par divertissement quelque chose de poignant qui tient en haleine. 

    • C'est Nabum C’est Nabum 26 avril 2013 13:23

      Cocasse


      Rassurez-vous, d’autres que moi se laissent aller à ce genre de facilité !

    • C'est Nabum C’est Nabum 26 avril 2013 16:09

      schweizer.ch


      Chacun est libre de faire le choix de l’ignorance ou bien de l’intelligence.

      Je ne peux vous en vouloir !

      La facilité est souvent le chemin le plus simple

    • C'est Nabum C’est Nabum 26 avril 2013 19:06

      schweizer.ch 


      Il est curieux de constater que les théories qui visent à toujours plus abaisser le niveau intellectuel de nos concitoyens favorisent dans le même temps leur consommation effreinées de biens mercantiles. 

      Si le regard savant est une tare, les bénéfices commis sur les ignares ne semblent pas vous poser problème. J’aime ce monde si simple qui est le vôtre.

    • Aldous Aldous 26 avril 2013 10:45

      Dans conformisme il y a con...


      • C'est Nabum C’est Nabum 26 avril 2013 10:51

        Aldous


        Ce que je dois être à n’en point douter à essayer ainsi d’éléver ceux qui doivent rester dans la fange ...

      • ZEN ZEN 26 avril 2013 13:16

        Donner du sens est une bataille épuisante.

        On est là au coeur d’un problème immense et terrible pesant et déroutant, dont on peut craindre qu’il ne s’aggrave encore.
        Le décervelage libéral a fait son oeuvre...comme le diagnostiquaient Lash et Michéa
        Mais il reste encore du cerveau disponible pour la consommation
        Ouf !


        • C'est Nabum C’est Nabum 26 avril 2013 13:25

          ZEN


          C’est vraiment ainsi que l’idéologie libérale s’est imposée. Elle a fagocité les esprits, leur proposant de gentils et divertissants spectacles, leur promettant la Lune pour tous ...

          C’est formidable mais ce fut acquis au détriment de l’intelligence !

        • Le péripate Le péripate 26 avril 2013 13:42

          Les ultra-libéraux écrivent « phagocyter ». De « phagocyte », cellule de l’organisme capable de digérer une autre cellule.


        • C'est Nabum C’est Nabum 26 avril 2013 17:29

          Le péripate 


          Et la réforme de l’orthographe ... qu’en phaites-vous ?

        • Le péripate Le péripate 26 avril 2013 20:28

          Hummmm... je chie dessus smiley


          Le libéralisme c’est aussi bottom up... du bas vers le haut. Si l’orthographe doit se transformer, et elle le fait, c’est du bas vers le haut. 

          Mais pour moi ça veut simplement dire que vous n’avez pas compris le sens du mot que vous avez employé. 

           smiley

        • Ruut Ruut 26 avril 2013 13:21

          J’aurais aimé avoir un prof comme vous.


          Mais j’avais souvent droit au fameux « tu verra ça plus tard » a toutes mes questions.

          Pour comprendre le manque de profondeur des jeunes cinéphiles, il suffit de voir le contenu des grands films actuels bourrés d’incohérence scénaristiques.


          • C'est Nabum C’est Nabum 26 avril 2013 13:27

            Ruut


            Je ne vous l’aurai pas souhaité !

            Je ne m’occupe que d’élèves en difficulté, c’est d’ailleurs sans doute pourquoi on me laisse encore sévir ainsi ! Ça ne compte pas vraiment ...

            Merci quand même ! 

          • ZEN ZEN 26 avril 2013 13:23

            La prochaine fois, essaye un Kung-fu
            Ça devrait marcher...


            • C'est Nabum C’est Nabum 26 avril 2013 13:28

              ZEN


              Il m’a été déja donné l’occasion de voir celà dans une classe voisine ...

            • gaijin gaijin 26 avril 2013 14:44

              et décripter un 20h vous avez essayé ?


              • C'est Nabum C’est Nabum 26 avril 2013 16:08

                gaijin


                Certainement pas !

                Ils ont trop de lacunes dans ce domaine pour aborder une lecture critique ...

                Faites d’ailleurs une expérience, écoutez le 20 heures en ne regardant pas les images. Vous verrez le vide sidéral du commentaire.

              • gaijin gaijin 26 avril 2013 17:51

                ben oui
                je me disais que justement ....
                ( bien sur vous êtes le mieux placé pour voir )


              • Aita Pea Pea Aita Pea Pea 26 avril 2013 19:24

                Le seul decryptage potable à 20 heures est de sortir une boutanche de la cave ...


              • slipenfer 26 avril 2013 17:24

                regarder le 20 h ....qu’elle drôle d’idée

                30 mn de vie en moins chaque jour,non merci


                • C'est Nabum C’est Nabum 26 avril 2013 17:30

                  slipenfer


                  Moi aussi, depuis de très longues années j’ai renoncé à cette torture ! 

                • gaijin gaijin 26 avril 2013 17:55

                  slip
                  oui mais compte tenu de l’espace de cerveau nécessaire ça laisse de la marge pour faire autre chose .......
                  et puis une fois de temps temps ça informe, sur ce que les gens croient ....


                • slipenfer 26 avril 2013 19:16

                  gaj..

                  tu vie dangereusement.. smiley

                  fait gaf quand même


                • gaijin gaijin 26 avril 2013 22:43

                  slip
                  t’inquiète les lavages de cerveau j’ai même pas peur

                  et puis je reste ...au chaud smiley


                • ZEN ZEN 26 avril 2013 17:35

                  Pauvre école ! sur la voie de la garderie...


                  • C'est Nabum C’est Nabum 26 avril 2013 17:41

                    ZEN


                    Si nous passons de voie de garage à garderie on peut considérer que c’est un progès ! 

                  • L'enfoiré L’enfoiré 26 avril 2013 17:47

                    Nabum,

                     Présentez-leur un film porno (pas trop hard tout de même) et voyez le résultat.
                     Une propension à l’apprentissage à la vie qui est souvent nécessaire.
                     Je ne fais pas mon cinéma, mais j’en parle.
                     smiley

                    • C'est Nabum C’est Nabum 26 avril 2013 17:57

                      L’enfoiré


                      Et pourtant ils ignorent que le X est aussi une marque du pluriel ! 

                    • Aita Pea Pea Aita Pea Pea 26 avril 2013 19:27

                      A cet age là ,on apprend plus à regarder par la fenetre les filles faire du sport dans la cour ...

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès



Partenaires