• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Culture & Loisirs > Culture > Rencontre à Times Square avec l’artiste Inorie

Rencontre à Times Square avec l’artiste Inorie

Après huit heures de vol et le décalage horaire, je n’avais qu’une envie : rencontrer la sublimissime chanteuse Inorie et écouter enfin son nouvel opus en exclusivité mondiale. Je vous invite tous à découvrir cette nouvelle sonorité, une mélodie entêtante et inspirée, un groove ensoleillé et teinté de pop, une plume ciselée et une voix riche, unique, subtile et envoûtante. Il fait très beau en ce moment à New York, et ce nouvel album sera sans nul doute un grand succès ! 

M.T.F : Je ne vais pas vous refaire le « type » qui demande à savoir qui vous êtes, alors qu’il a fait des milliers de kilomètres en sachant qui vous étiez, pour vous rencontrer dans cet endroit magnifique qu’est le Times Square à New York. J’aimerais avant toute chose vous demander comment vous est venue l’idée de la chanson « Bicycle » ?

 INORIE : Je tiens tout d’abord à vous remercier d’être venu à ma rencontre ici, au pays de l’oncle Sam, pour rendre cet échange possible étant donné vos innombrables occupations, le soleil est au rendez-vous ! J’en suis honorée. Alors, en direct de New York (Times Square), je vous réponds ceci :

« Bicycle » est née d’une collaboration entre un célèbre auteur-compositeur américain et moi, qui à travers un échange productif selon mes données, mon concept et mon idée, a su l’étudier, la concrétiser, et surtout la rendre communicable afin qu’elle puisse véhiculer un message clair et explicable. Je pense qu’à un moment donné de la vie, il est indispensable de collaborer et de rencontrer des personnes qui ont des compétences similaires aux nôtres. Le fait de se confronter à des personnes qui pratiquent votre discipline vous permet de progresser beaucoup plus vite, car vous bénéficierez des conseils des gens plus expérimentés que vous qui vous feront gagner un temps précieux dans votre apprentissage. Ici on va parler de musique, mais cela est valable dans tous les domaines, et ceci est mon cas. En somme, ce tête à tête au côté de ce célèbre auteur-compositeur (dont je tairai le nom) fut bénéfique dans tout les sens et en plus d’être célèbre dans son domaine, il est doté d’expérience, que demander de plus !

 

M.T.F : Et le clip, c’est pour quand ?

INORIE : En attendant la vidéo qui sera disponible sous très peu, je vous invite à découvrir et à savourer « bicycle », extrait de mon album qui, j’espère, vous plaira. 

 

M.T.F : Dites-nous, comment on sait quand on écrit/compose une chanson qu’elle sera diffusée lors des grandes « fiestas » et sur les plages d’Ibiza ?

INORIE : Quand la chanson est démente, vibrante, belle, agréable à l’écoute. Quand vous transmettez ce message spécial à ceux qui vous écoutent, que vous impliquez votre être tout entier avec la volonté de déposer ce message dans le cœur de votre public. Croyez-moi, face à un chanteur(se) extrêmement généreux(se), et qui se livre sans aucune retenue, un public, quel qu’il soit, ne restera pas insensible… ça devient comme un bonheur contagieux. Autrement dit, « qui s’y frotte s’y pique ».

Je prends exemple sur David Guetta qui a su susciter l’attention de son auditoire à travers son art en rassemblant des milliers de personnes ! N’est-ce pas magnifique ça ? Wow ! Pour moi, c’est magique.

Dans cette dimension de transmission, l'émotion n'est pas juste une vapeur, c'est un sentiment très profond qui vous anime, qui vient de vous, de votre âme. Si vous n'êtes pas décidé à donner de votre personne au public, il n'y aura aucune transmission et aucun partage.

 

M.T.F : Pourquoi avez-vous choisi « Renaissance » comme titre de cet album ?

INORIE : Chaque seconde, nous pouvons renaître. Chaque seconde peut marquer un nouveau départ, une nouvelle vie, le renouveau ! Et tel est mon cas, d’où le titre de mon album « Renaissance ». Cet album est mon nouveau départ, un début vers un nouvel avenir. C’est un symbole, le symbole de ma vie, le symbole d’étapes d’un destin musical. Cela symbolise également la naissance d’une nouvelle personne, d’une nouvelle « INORIE » tout court. À travers cet album, je fais tomber les masques en ressortant mes émotions. Là, c’est vraiment moi, c’est ma manière de chanter, c’est ma voix, avec ses petits défauts.

 

M.T.F : Pourquoi n’avez-vous pas fait comme vos collègues artistes qui signent chez Universal, Sony, etc. ? Je rappelle que sur cet album vous avez fait le choix de vous autoproduire avec votre label « In’fo Intertainment ».

INORIE : Chaque jour, nous avons accès à de toutes nouvelles inventions, technologies et capacités qui transforment notre manière de penser, de vivre et de faire des affaires. Le monde évolue ainsi que les personnes qui en font partir (je ne sais pas pour les autres, mais je me dois de continuer à avancer.) Sur ce, j’ai préféré tout simplement embrasser l’entrepreneuriat ainsi que mon autonomie artistique avec tous les avantages et les inconvénients qui s’y attachent étant consciente de l’énorme responsabilité que cela requiert. Si on veut faire les choses soi-même, il faut comprendre toute la chaîne et ça ne convient pas à tout le monde. Il faut aussi souligner que ce qui est positif, c’est qu’avec la masse de nouveaux médias, de réseaux sociaux et la multiplication des salles, un entrepreneur/artiste peut aussi se faire connaître pratiquement tout seul, mais tout ceci dépendra en majeure partie de la stratégie à adopter, de la connaissance du marché, et surtout de la conscience de l’importance de l’image dans la promotion et le marketing. ATTENTION, je ne dis pas qu’il n’est pas avantageux de se faire signer par un label, bien au contraire, les portes du succès autant que les opportunités de réussite sont grandioses. Si je recevais une offre de production d’un label pour mes prochains projets, je ne la déclinerais pas du tout. Un échange venant de deux parties ayant une vision commune et agissant dans le même domaine a toujours été bénéfique. 

 

M.T.F : Une soirée est prévue pour présenter au public ce chef-d’œuvre ?

INORIE : Et comment ? Bien sûr. Le show est au rendez-vous et je serai toujours là où on me réclamera.

 

M.T.F : Quel serait votre conseil pour quelqu’un qui débute ?

INORIE : Le show-business est un milieu qui n’est pas de tout repos, on le sait ! Je dirais que c’est un milieu un peu hermétique où il n’est pas très facile de se faire une place. Il faut arriver à entrouvrir une porte pour mettre le pied au travers et tranquillement se frayer son chemin. Comme le dit l’adage américain « It’s about WHO you know, not WHAT you know ». Quand tu as des connaissances haut placées et établies dans le domaine choisi, les ouvertures se présentent un peu plus facilement, mais « Attention » ceci n’exclut aucunement la rencontre de certaines difficultés. Il faut s’armer de patience et de persévérance, et ne jamais céder au désespoir. Il faut y croire et continuer à se battre d’arrache-pied pour arriver à sa fin si tel est réellement ce rêve, ton rêve !

La meilleure façon de se faire un nom est de montrer ce dont on est capable. À travers mon petit parcours, j’ai eu l’occasion de rencontrer et d’échanger avec de grandes personnalités américaines telles que : Lil Kim, Busta Rhymes, Fred the Godson, Safaree de Nicki Minaj, Erica Mina de Lil Bow wow, et pleins d’autres ! Cela dit, il ne faut pas attendre que les choses viennent à vous, il faut souvent aller à la rencontre de son destin en exploitant proprement son réseau, on réalise combien l’interdépendance rapporte beaucoup plus que l’indépendance. Je le répèterai encore ici comme indiqué plus haut dans mes dires :

« Se confronter à des personnes qui pratiquent votre discipline va vous faire progresser beaucoup plus vite, car vous bénéficierez de conseils de gens plus expérimentés dans votre domaine qui vous transmettront des astuces qui seront bénéfiques dans votre apprentissage »

 

M.T.F : Quand on est Inorie et que l’on réussit à accrocher les cœurs par un album comme celui-ci, que peut-on souhaiter de plus ?

INORIE : Je crois au pouvoir de l’encouragement et du soutien, surtout venant des personnes de bonne foi. Des souhaits positifs, des critiques constructives et un soutien continu, j’en ai besoin et en réalité nous en avons tous besoin. Dieu demeure ma force, mon soutien et ma raison d’être.

 

https://soundcloud.com/lil-shyne/bicycle


Moyenne des avis sur cet article :  3.5/5   (6 votes)




Réagissez à l'article

2 réactions à cet article    


  • foufouille foufouille 29 décembre 2015 13:17

    "Après huit heures de vol et le décalage horaire, je n’avais qu’une envie : rencontrer la sublimissime chanteuse Inorie et écouter enfin son nouvel opus en exclusivité mondiale"
    un vrai bobo libéral !

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON








Les thématiques de l'article


Palmarès