• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Culture & Loisirs > Culture > Retour en douce « Delicatissimo » de Framboise Frivole

Retour en douce « Delicatissimo » de Framboise Frivole

Le temps passe… et cependant, depuis une vingtaine d’années, la Framboise frivole réapparaît toujours, comme pour la première fois, avec cet humour sémantique, originellement belge, mais surtout propice à toutes les associations instrumentales, mélodiques, voire décalées que la pluralité des musiques du monde pourrait suggérer de manière incitative.

Les conjuguer, les entremêler, les marier pour la meilleure des satisfactions, celle de faire rire une salle entière par tant de quiproquos calculés, de pertinence espiègle, de prouesse virevoltante, telle pourrait être la mission des deux artistes pourfendeurs de toute étanchéité entre les harmonies du bon goût si ce n’est à les partager, tous ensemble, entre spectateurs néophytes et vrais mélomanes.

Ainsi, Peter Hens le violoncelliste et Bart van Caenegem le pianiste s’entendent-ils, comme larrons en foire, pour simuler la balourdise, l’exaspération et même les dissonances d’un duo que seule la candeur aurait, en définitive, le droit de coiffer d’un bonnet d’âne… si, toutefois, cela ne mettait pas en question la complémentarité thématique d’une ménagerie entière, celle de l’Arche de Noé en quête de l’archet perdu !

Par-dessus bord les ego et autres susceptibilités mal placées des deux musiciens, c’est en ethnologues de l’orchestre symphonique que ces chercheurs s’emploient à expertiser et à charrier toutes les potentialités vibratoires, de l’Opéra au Jazz, du Classique aux Variétés, de la Chansonnette au Hard Rock etc…

Mais alors qu’un malicieux I-pad tenterait de prendre, à leur insu, le contrôle de leur spectacle « Delicatissimo » où lumières, sons et visuels pourraient obéir au doigt et à l’œil d’un clavier virtuel domicilié quelque part dans le « Cloud », c’est bien, ici et maintenant, sur la scène tangible des Bouffes Parisiens que les deux concertistes entendent objectiver leurs talents, fût-ce à quatre mains et pourquoi pas « à cheval » !

photos © Lynn Vandenbroeck

DELICATISSIMO - ***. Theothea.com - de & par Framboise Frivole - avec Peter Hens & Bart van Caenegem - Théâtre des Bouffes Parisiens

Documents joints à cet article

Retour en douce « Delicatissimo » de Framboise Frivole

Moyenne des avis sur cet article :  5/5   (2 votes)




Réagissez à l'article

1 réactions à cet article    


  • Yohan Yohan 4 avril 2014 20:56

    Framboise frivole, ça me rappelle quelqu’un smileyp

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON








Les thématiques de l'article


Palmarès


Derniers commentaires