• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Culture & Loisirs > Culture > Richard Bohringer : son ultime conviction du désir

Richard Bohringer : son ultime conviction du désir

Après C’est beau une ville la nuit et Le bord intime des rivières, Richard Bohringer revient au-devant de la scène avec la réédition, en format de poche, de son dernier ouvrage L’ultime conviction du désir. Un témoignage captivant et bouleversant de sa quête d’aventure sur les routes du Sahel. Il invite le lecteur à danser son blues et lui dévoile son continent d’adoption : l’Afrique.

Richard Bohringer, « le griot blanc », chante avec les mots son existence cahotante qu’il sait partager avec son public. Ainsi, avec son troisième livre, L’ultime conviction du désir, il se dévoile une fois de plus en nous contant ses souvenirs à travers ses récits chargés de poésie et de mélancolie. Ce carnet de route retrace une décennie de voyages d’un nomade au caractère bien trempé et plante le décor d’une Afrique telle que nous ne la connaissons pas. Son périple passe de Cuba à l’Islande, de l’Afrique (continent qu’il affectionne tout particulièrement) à l’Asie, sans oublier des étapes en France (Paris et Montreuil) et un crochet par l’Ile Maurice.

Il abstrait l’ordre chronologique de ses aventures pour épurer un sentiment ultime : le désir. Il nous transmet avec tendresse cette émotion qu’il estime en corrélation avec l’écriture. Vous ne pourrez pas vous attarder longtemps sur le bord de la route sans que le griot blanc ne vous interpelle : « Toi qui lis ce bouquin, j’ai écrit le désir de la vie. Écrire à toutes pompes. Comme un fou ! [...] Chaque mot a été écrit avec amour, avec doute et ténacité. » Avec ses mots et son franc-parler, Richard Bohringer brosse habilement un portrait touchant des bribes de vies de celles et de ceux qu’il côtoie. Il s’imprègne de cette fraternité humaine et sociale qu’il ne retrouve pas ailleurs. Il déclare sa flamme à son Afrique.

Sans vergogne, il nous révèle son quotidien et nous chante son blues : la vie. Ses coups de gueule désinvoltes proviennent du fond du cœur : Il rage contre les pilleurs d’objets d’art, ces violeurs de terre, qui vendent, selon lui, la culture de l’Afrique. Il se moque des « touristes perdus, mais sûr qu’ils pourront jouer les aventuriers sans trop risquer  » sur cette terre aride. Il nous dépeint avec volupté les décors et les habitants qu’il choie. Ces destinations aux routes sinueuses, vous ne les dénicherez pas dans les catalogues aux couvertures de papier glacé des tour-opérateurs : elles ne recèlent pas assez de rêves ou d’illusion pour y figurer. Alors, il ne vous reste plus qu’à vous plonger dans L’ultime conviction du désir pour vous approprier une tranche de vie du griot blanc, un fragment de sa terre d’accueil.

Actualité de Richard Bohringer :
- Concert permanent sur les routes de France C’est beau une ville la nuit avec Richard Bohringer et le groupe Aventure.
- Prochaine sortie de son film autobiographique, C’est beau une ville la nuit, en automne 2006.
- Son livre : L’ultime conviction du désir aux éditions J’ai lu : 4,28 euros.
- Son cd : Errance chez Pomme Music : 12,65 euros.
Info complémentaire :
Site internet : www.richardbohringer.com (allez-y, c’est un concentré de bonheur à la portée d’un clic de souris !)


Moyenne des avis sur cet article :  2.8/5   (20 votes)




Réagissez à l'article

4 réactions à cet article    


  • mangafou (---.---.137.208) 29 juin 2006 11:36

    RICHARD, TU REVIENS QUAND DANS LE MONDE DU CINEMA ???

    Y EN A PAS DEUX COMME TOI

    SANS COMPROMIS


    • Ful-Life (---.---.102.41) 29 juin 2006 13:50

      Merci Jean-Michel pour le petit mot pour le site... c’est un bonheur ce Richard... Pour Mangafou, Richard n’a jamais quitté le cinéma, mais il s’est rapproché d’un cinéma qui lui plait bien mieux que celui des paillettes... Il fait souvent des « premiers films » de réalisateurs, en coup de mains... alors dès le 25 octobre, retrouvez-le dans son film « C’est beau une ville la nuit »... A bientôt ! Ful-Live


      • richelieu hp (---.---.203.162) 29 juin 2006 14:35

        il a un coté porte parole des petites gens-routard au grand coeur qui m’agace un peu mais s’il pense ne serais ce que la moitié de ce qu’il dit alors il peut nous être utile à tous. Je ne suis pas attiré par son oeuvre mais je n’y echapperais pas,si j’ai bien compris. A quand du jambon ’c’est beau une ville la nuit’ sur nos étalages du monop’ ?


        • Gilbert Spagnolo dit P@py Gilbert Spagnolo dit P@py 29 juin 2006 16:26

          « Il se moque des « touristes perdus, mais sûr qu’ils pourront jouer les aventuriers sans trop risquer » sur cette terre aride. »

          T’in encore un donneur d’leçons, qu’il nous parle des africains et pas des touristes qui je pense laissent quand même un peu d’sous !

          Eh ! les mecs du show-biz, de grâce arrêtez de nous faire la morale, faites votre job, ( jouez chantez, un peu de tisane de temps en temps ) ,… c’est tout ce que l’on vous demande !

          @+ P@py

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès