• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Culture & Loisirs > Culture > « Ruy Blas » style Commedia dell’arte Théâtre 13 Seine

« Ruy Blas » style Commedia dell’arte Théâtre 13 Seine

De « Ruy Blas » à « La Folie des Grandeurs », il y aura eu, bien sûr, Gérard Oury et son intention, longtemps retenue, de faire l’adaptation de la Tragédie Hugolienne en Comédie cinématographique, initialement avec Louis de Funès & Bourvil que la destinée devra, en définitive, remplacer avec pertinence par Yves Montand.

JPEG - 72.8 ko
RUY BLAS
photo © Editions austreales

De « La Folie des Grandeurs » à « Ruy Blas », il y aura désormais, vice versa, la première mise en scène d’Axel Dhrey décidant d’adapter son coup de foudre cinéphilique de jeunesse en comédie burlesque façon « Théâtre de rue » avec la compagnie des Moutons noirs dont il est l’un des cinq membres fondateurs.

Cette jeune Compagnie, ayant déjà trois créations à son actif avec « L’Avare » & « Des Amours de Tchekhov », avait été approchée par Colette Nucci, directrice des deux Théâtres Treize, après avoir assisté à une représentation de ce Ruy Blas en Avignon 2013.

En effet, dans la salle Seine du XIIIème arrondissement, la tradition est de mettre à l’affiche des spectacles choraux et festifs ; c’est donc tout naturellement que ce double travail de réécriture, d’abord pour le Cinéma et ensuite pour les planches, se trouve ainsi propulsé de la Tragédie classique à la Comédie déjantée qui plus est musicale, car trois instrumentistes (piano, clarinette et guitare), contribuant à l’atmosphère de jovialité quelque peu espagnole, y jouent aussi des seconds rôles derrière des masques démultipliant les identités trompeuses à souhait de telle façon que, de rebondissements en falsifications, tous puissent être induits en erreurs, au grand plaisir du public, intuitivement tenu informé du coup fourré à venir.

Ainsi, à cinq comédiens à part entière, les personnages clefs de Victor Hugo, à savoir le Roi d’Espagne, la Reine d’Espagne, Don Salluste, Ruy Blas et Don César trouvent leurs fonctions originelles caricaturées au mieux du détournement farcesque dont la Commedia dell’arte a toujours eu l’impertinence talentueuse de se faire le chantre.

A ce jeu du bien malin celui qui croyait gagner avec un coup d’avance sur le partenaire, Ruy Blas franchit donc symboliquement quelques étapes de l’amour désappointé sous de multiples formes relationnelles entre son maître déchu, celui dont il emprunte l’identité, celle qu’il courtise et, de fait, ce qu’il est vraiment, à savoir un simple valet ballotté dans le rapport des forces contradictoires, tout est en place pour que, durant cette aventure à la fois drolatique et romanesque, le public du Théâtre Treize y trouve largement son compte d’éclats de rire et de très bonne humeur.

photos © Editions austreales

RUY BLAS - **.. Theothea.com - d'après Victor Hugo - mise en scène Axel Drhey - avec Julien Jacob ou Axel Drhey, Mathieu Alexandre, Paola Secret, Roland Bruit, Bertrand Saunier et les musiciens Camille Demoures Piano, Jonathan Jolin ou Nicolas Naudet Clarinette & Dario Mandracchia ou Jo Zeugma Guitare - Théâtre 13 Seine

JPEG - 57.5 ko
RUY BLAS
photo © Editions austreales

 


Moyenne des avis sur cet article :  4/5   (1 vote)




Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON








Les thématiques de l'article


Palmarès