• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Culture & Loisirs > Culture > Salut final de légende pour Ben-Hur au Stade de France

Salut final de légende pour Ben-Hur au Stade de France

Vingt-et-une heures passées de quelques minutes, en ce samedi 30 septembre 2006, et voici juché, sur la plate-forme technique, Robert Hossein qui donne, de son bras soudain abaissé, le signal d’ouverture pour l’ultime cinquième représentation du faramineux projet théâtral de sa vie : Ben-Hur.

Dès l’enfance, il en avait rêvé et voilà qu’à quelques encablures de ses quatre-vingt ans, le comédien devenu metteur en scène de « grand spectacle vivant » touche à l’apothéose de sa carrière qui va être couronnée d’ici à quelque cent minutes par un tour d’honneur du Stade de France sur l’un des chars de légende.

Micro en main au centre de la scène épique, adressant ses remerciements au public ainsi qu’à toutes les équipes administratives, techniques et artistiques pour cette fabuleuse réalisation aboutie après deux années de créativité et de répétitions sans relâche des onze tableaux conceptualisés avec Alain Decaux, son alter ego de partenaire, il pourra alors conclure en démiurge paradoxal : « J’essaierai de faire mieux la prochaine fois ! »

Cependant dès la première seconde du gong hosseinnien, le ton est donné à l’image arrêtée sur de grandes fresques successives où vont se déplacer des foules humaines en proie à la bataille, à la souffrance et à la mort.

Superbe esthétique picturale figée en instants sublimes par delà le stade du gigantisme et de la multitude.

Pour seule concession aux technologies visuelles apparaîtront fugitivement sur de petits écrans, au pourtour de l’arène antique, le visage des principaux protagonistes lors de leur prestation initiale.

Sur la piste ovale du cirque romain, couleur terre battue tennistique, vont donc pouvoir défiler et s’entrechoquer les hostilités plébéiennes pendant que vont se concevoir et se construire les défis impériaux.

C’est néanmoins l’amour du prochain qui, au travers de la misère universelle, dictera la cause du « faible en puissance » face à la lâcheté et la trahison du « fort virtuel ».

Ainsi vont notamment se côtoyer les figures emblématiques de Ben-Hur (Christophe Héraut), Messala (Franck Sémonin), Ponce Pilate (Henry-Jean Servat) et Jésus (Steven-James Gunnell) sur des toiles où le fond sera peint, avec des armées de légionnaires, des contingents de gladiateurs, des cohortes d’esclaves, des hordes de lépreux pour mieux faire triompher la rédemption d’une humanité déjà tellement menacée à l’époque de Tibère (Gil Geisweiller).

Si la célèbre course de char (cavalerie et cascades : Mario Luraschi) est tant attendue pour venger l’honneur de Ben-Hur, dont Myriam la mère (Jacqueline Danno) et Tirza la soeur (Gaëlle Billaud-Danno) furent livrées au bannissement honteux, c’est néanmoins l’assemblage (décorateur : Christian Vallat) en temps réel de la galère victorieuse des barbares qui a retenu le souffle des spectateurs médusés.

Toutefois, de mémoire de stade, jamais cumul de honte et douleurs n’aura été autant sublimé que par l’arrivée spectaculaire du quadrige vainqueur terrassant, à la force des bras du héros, l’arrogance romaine personnifiée par Messala agrippé aux rênes de son char en perdition et traîné sur deux tours dans le sable détrempé préventivement... par les cieux, en signe d’ultime solidarité.

Le sacrifice et le calvaire du Christ pourront alors résonner comme le rachat de toutes les turpitudes et injustices terrestres, autorisant la compassion à civiliser l’histoire de l’homme alors que devait monter du coeur du stade l’immense clameur tellement méritée : Ave Robert Hossein !

Photo : © Y. Dejardin

- BEN-HUR - *** Theothea.com - de Alain Decaux & Robert Hossein - avec Christophe Hérault .... - mise en scène : Robert Hossein - Stade de France -


Moyenne des avis sur cet article :  2.66/5   (53 votes)




Réagissez à l'article

14 réactions à cet article    


  • noiselot (---.---.203.146) 9 octobre 2006 11:16

    C’était donc ça Ben Hur vu par Robert Hossein au Stade de France.

    J’avoue avoir été bien déçu par le spectacle ! Des tableaux successifs pour le moins décousus, des acteurs qui semblaient parfois un peu perdu dans cette arène moderne qu’est le SDF, une scène de « jeux du cirque » pauvre ou la participation du publique n’avait auncune utilité.

    Seule la course de char a valu par son coté spectaculaire ainsi que quelques changements de decor « live » bien pensés ont relevé le niveau d’un ensemble finalement assez creux !

    Vous avez raison Monsieur Hossein, vous auriez pu faire mieux !


    • ohlala (---.---.124.230) 9 octobre 2006 12:42

      Nul. Que ce sujet troll se fasse par quelqu’un qui commente le théâtre (?) me dépasse. Robert Hossein, comme Bigard, comme les Rolling Stones (+ grand groupe de rock du monde ;=))) ou Johnny. Mais c’est vrai que la place d’Hossein, depuis bien longtemps, est plus à Médrano qu’au Théâtre.

      @ l’auteur : ce papier vous disqualifie définitivement à mes yeux. Over.


      • Theothea.com Theothea.com 9 octobre 2006 17:23

        Merci d’avance à ceux qui voteront positivement pour cet article, ne serait-ce que pour démontrer que la « pensée unique » n’aurait pas engendré une perception intolérante de la création artistique.


        • ohlala (---.---.124.230) 9 octobre 2006 18:14

          Oui, la pensée unique familiale : Dans ma famille on ne peut + proche : 1 comédienne théâtre, 1 auteur théâtre, 1 danseuse, 1 élève Ecole Nat. du cirque = 4 intermittents du spectacle. Perso : un roman Jeunesse sur le théâtre ( traduit en 3 langues) = 5 individus décervelés lobotomisés réfractaires au théâtre de masse de Robert Hossein.


        • noiselot (---.---.228.159) 10 octobre 2006 10:16

          L’article est interessant, le spectacle beaucoup moins ! Est-ce paradoxal ? Tous les gouts sont dans la nature...


        • Armando (---.---.239.141) 2 novembre 2006 22:01

          Visiblement l’auteur de cet article halluciné autant qu’hallucinant (j’ai vu le spectacle et je crois que l’auteur l’a révé...) s’est empressé d’utiliser le systeme de notation pour mal noter à posteriori les reactions des lecteurs. Il se trouve que je m’en doutais presque... je suis venu verifier, et bingo ! tout les opinions n’allant pas dans le sens de l’auteur avait « moins un » !!!!! Trop facile monsieur le critique du siecle dernier. Armando PS : évidemment ce n’est plus ce que vous voyez puisque je me suis empressé à mon tour de voter sens contraire toute !


        • paparrazzi (---.---.52.177) 10 octobre 2006 10:03

          son prochain spectacle mettra en scene un ancien président poursuivi par la justice pour l’ensemble de son oeuvre criminelle pendant toutes ces années de pouvoir, d’après des milieux autorisés, le titre du spectacle serait « J C, l’homme qui a fait le con »...il paraitrait que ce serait inspiré de la vie dissolue d’un responsable politique du passé, qui, avec l’aide d’un gang, animé par sa femme, ont raflé des sommes faramineuses au contribuables d’un pays imaginaire, aidés de combattants sumo déguisés, de ministres dignes des histoires de walt disney (un nain grincheux, des espions manipulateurs et des canards transformés en bombes bactériologiques)....bref, que du beau et grand spectacle...il ne reste plus qu’à un ministre, qui a été blanchisseur autrefois, de donner un peu de sous pour pouvoir financer le bastringue


          • zozo (---.---.145.35) 10 octobre 2006 14:07

            excellent scénario !! si j’étais producteur...


            • moAAA (---.---.145.35) 10 octobre 2006 14:13

              Très étonnant ce papier de votre part...

              J’ai vu le spectacle, mais apparemment pas le même que vous. la seule scène ou une émotion se dégage est celle de l’attaque de la galère par les piratesses et les sublimes arrêts sur image. Le reste est sans intérêt (parfois même très proche d’Intervilles), la course de char étant malheuresement moins impressionnante et grandiose quand on en est tribune haute que ne l’en a été sa préparation.

              Pour info, le prochain spectacle de Robert Hossein devrait être consacré à la vie de Jean-Paul².


              • Clochemerle (---.---.74.64) 10 octobre 2006 20:51

                Cette dévotion pour ce cher Robert fait de votre site Theothea la référence d’un autre temps. A votre niveau ce n’est sans doute pas seulement un problème de génération mais davantage un problème de bon goût. Jean-Pierre Nortel aurait pu signer votre article.

                Non M. Hossein n’est pas un homme qui prend des risques, ce sont ses banquiers et M. Pinault qui lui assurent encore une audience par la puissance médiatique de leurs pouvoirs financiers. La réussite de Ben-Hur résidait dans la technique marketing de la pré-vente. Ce procédé évite le mauvais bouche-à-oreilles qui tuerait tout spectacle médiocre. En clair, plus vous prétendez prendre de risques et moins vous en prenez ! Plus vous encensez et moins on vous croit !

                Estupido


                • Jules (---.---.145.35) 11 octobre 2006 12:08

                  C’est le groupe Vinci qui a pris tout les « risques » en finançant les 12 millions d’euros du spectacle...


                • dubitatif (---.---.4.88) 11 octobre 2006 12:11

                  y’a pu qu’à organiser des courses de chars sur leurs autoroutes !


                • Phil (---.---.98.139) 11 octobre 2006 01:27

                  Je n’ai malheureusement pas pu assister à ce spectacle, mais à lire le compte-rendu de l’éditorialiste, ça donne envie d’y aller !!! J’ai été séduit et conquis par le film avec Charlton Hossein... heu !....Heston, excusez-moi !!! et j’ai bien aimé le spectacle : Jésus de R.Hossein au Palais des sports, il ya qqes années... Au SDF, je n’ai jamais été « déçu » ni par Johnny , ni par les Stones avec mon ami Jean-Marie....alors je pense que si j’étais venu voir Ben-HUR, j’aurai surment applaudi à 3 mains .... Phil


                  • Jules (---.---.145.35) 11 octobre 2006 12:04

                    Cher Phil, avez-vous assisté au spactacle « voyage au centre de la terre » donné au stade de france l’hiver dernier en l’honneur de Jules Verne ? Je suis sur que vous l’auriez adoré smiley

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON








Les thématiques de l'article


Palmarès