• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Culture & Loisirs > Culture > Scoop : le bon Dieu aussi s’habille en Prada !

Scoop : le bon Dieu aussi s’habille en Prada !

Grâce à Lauren Weisberger, nous savions que le diable avait un penchant prononcé pour un certain couturier italien. Grâce à Sharon Gracen, nous savons désormais que le bon Dieu, son vieil ennemi, a ses habitudes chez le même tailleur - d’où peut-être l’expression « my taylor is rich » ?

En tout cas, elle s’y connaît en la matière, Sharon : d’abord c’est une femme (comme son prénom, porteur d’un sex-appeal incontestable, l’indique à plaisir...) ; ensuite.. c’est un prêtre ! Un prêtre ou une prêtre ? Pas prêtresse, en tout cas : ça sonne un peu trop « gourou ». Or, cette femme est prêtre d’une Eglise on ne peut plus respectable, l’Eglise anglicane, dont la chef, excusez du peu, est la reine d’Angleterre herself ! Plus précisément, Sharon Gracen est prêtre de l’Eglise épiscopalienne, l’antenne américaine de l’Eglise anglicane. Une confession chrétienne fondée au XVIe siècle et qui, tout en professant les thèses protestantes, a conservé une liturgie très proche de celle de l’Eglise catholique. Vous en voulez un aperçu ? Rendez-vous à la cathédrale américaine de Paris, the place to be pour les expat’ US un peu BCBG, dont Sharon Gracen a été vicaire de 2001 à 2004.

Sa vie, elle la raconte dans un livre qui sort ces jours-ci en France et qui porte, donc, un titre très éloquent - et un brin provocateur : Le Bon Dieu aussi s’habille en Prada (à découvrir ici). Une petite mise en bouche, sans pour autant gâcher la fraîcheur d’un livre amusant, émouvant, authentique et sans prétention, qui se déguste comme une glace à Central Park : l’anecdote du début. On est en septembre 2001. Sharon Gracen vient d’être nommée vicaire de la cathédrale américaine de Paris, une fonction prestigieuse dans une ville dont elle a rêvé toute sa jeunesse. Avant de s’installer dans ses nouveaux appartements de l’avenue Marceau, elle prend quelques jours de détente avec son mari sur les routes de Provence. Dans un petit village, ils assistent à une course cycliste. C’est l’événement de la rentrée pour les gens du coin. Dans les rues, les cafés, les boutiques, on ne parle que de ça. Les vélos, les coureurs, les pronostics... jusqu’à trois heures de l’après-midi. Soudain, six mille kilomètres plus à l’ouest, une déflagration apocalyptique retentit qui fait le tour de la planète en quelques minutes. Le doigt de l’histoire grave la date de ce jour sur tous les calendriers du monde : 11 septembre 2001. Quelques jours plus tard, Sharon Gracen est en tenue liturgique, sous les flashes des journalistes. Elle prêche à la mémoire des victimes des attentats islamistes. Sa vie parisienne vient de commencer...

Des anecdotes de ce genre, heureusement moins dramatiques mais tout aussi savoureuses, ce livre en fourmille. Souvenons-nous du contexte : guerre contre le terrorisme, anti-américanisme franchouillard... la vie parisienne de Sharon ne s’annonçait pas sous les meilleurs auspices. Et pourtant, en Américaine pleine d’énergie, de foi et de fantaisie - sans compter une opposition farouche à George W. Bush, ce qui est toujours bon à prendre au pays de Jacques Chirac... - Sharon Gracen s’épanouit comme une fleur de cactus du Nebraska, vivant les rencontres les plus extraordinaires - l’actrice Olivia de Haviland, le secrétaire général de l’ONU, un ancien footballeur devenu évêque, une riche Rwandaise accusée de génocide, Jean-Pierre Raffarin - et les anecdotes les plus inattendues - le sauvetage financier de dizaines de familles ruinées par le passage d’un ouragan, les funérailles de l’impératrice Soraya d’Iran, un Thanksgiving avec des journalistes de M6 qui n’en croient pas leurs yeux, une conférence biblique sur le Da Vinci Code... Le tout dans une ambiance de sitcom, sous le regard du petit monde chaleureux et fervent de la cathédrale américaine de Paris.

L’éditeur de Sharon Gracen annonce sa présence en France du 03 au 16 septembre. Pour promouvoir son livre, bien entendu. Mais sa visite risque de faire du bruit pour d’autres raisons. Le 11 septembre - 6e anniversaire des attaques terroristes sur New York et Washington - elle sera en visite à Lyon, pour des émissions de radio et de télévision (France 3 Rhône-Alpes). Lyon, siège du Primat des Gaules, sorte de chef honorifique de l’Eglise de France. Lyon, la ville des chrétiens rebelles - ou, plus précisément, la ville des chrétiennes rebelles. C’est là qu’il y a deux ans, une femme catholique a été ordonnée prêtre, contre la volonté du Vatican, encourant ainsi l’excommunication. Dans l’Eglise épiscopalienne, pas de problème de ce genre. Le primat, aux Etats-Unis... est une femme ! Pas de mauvais esprit : je n’ai pas dit une primate... Nul doute que le débat auquel participera Sharon Gracen dans l’après-midi de ce 11 septembre, à la librairie Decitre, réservera son lot de surprises.


Moyenne des avis sur cet article :  2.78/5   (9 votes)




Réagissez à l'article

3 réactions à cet article    


  • Briseur d’idoles 31 août 2007 11:33

    Je croyais qu’il s’habillait au CRIF !!

    Coupe Richard Prasquier ou Marc Knobel ??? smiley


    • Christoff_M Christoff_M 4 septembre 2007 02:55

      Pourquoi associer des gens qui n’ont plus rien a voir avec la religion qui font du marketing et durecrutement dans l’église... la religion prone la discrétion, le retrait, tout le contraire de l’étalage et de la récupération montrés ici !!


      • elnino-88 elnino-88 27 septembre 2007 23:09

        Site interdit par nos medias, a lire, a voir, a comprendre.

        Je demontre que je suis le detenteur d une cle quantique

        A CE JOUR PERSONNE NE VIENS EN DEBAT,car tous simplement ce que je dis je le prouve.Les maisons d editions et autres medias ne sont verouilles.Ce site est un temoignage,je ne cherche pas de prix goncourt.( soyez indulgent pour les fautes d orthographes) je cherche un editeur

        Faites tourner sur agora vox.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès