• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Culture & Loisirs > Culture > « Serial Plaideur » de & par Jacques Vergès au Théâtre de La (...)

« Serial Plaideur » de & par Jacques Vergès au Théâtre de La Madeleine

Le rideau de scène à peine levé sur un entretien en tête-à-tête, assis de part et d’autre de son bureau, voici Me Vergès qui, prenant congé de sa visiteuse, se lève pour la raccompagner en silence jusqu’en coulisses, côté jardin.

Ainsi se clôt d’emblée la théâtralisation d’un spectacle qui, désormais sur le registre de l’intimité absolue, va pouvoir assumer son plaidoyer à la manière d’une conférence ex cathedra.

Désormais, c’est dans le va-et-vient entre les deux versants de sa table de travail, appuyé sur le rebord ou bien calé dans son fauteuil selon l’alternative, que le célèbre avocat portant allègrement ses 83 ans, va pouvoir entrer en communication avec l’auditoire venant à sa rencontre chaque dimanche et lundi programmés jusque fin décembre 2008.

Tel un droit de réponse à Barbet Shroeder qui, dans la signature de son film L’Avocat de la terreur avait effectué un portrait en partie à charge, Me Vergès reprend la main à son avantage, saisissant ainsi l’opportunité offerte à lui par Frédérick Franck, codirecteur du Théâtre de La Madeleine, d’écrire et d’interpréter un panégyrique exaltant les droits et devoirs du métier d’avocat.

A ce titre, il est aisément concevable qu’une éventuelle captation audiovisuelle de cette performance sur quatre-vingt-dix minutes puisse non seulement témoigner d’une doctrine testamentaire de Me Vergès, mais aussi être utilisée comme support à vocation des générations futures.

En effet, n’en déplaise à ses détracteurs de toute obédience, c’est bel et bien dans une perspective pédagogique qu’a été structuré ce discours comparatif où littérature, théâtre et procès cheminent de pair pour étayer la notion de "défense de rupture" permettant a posteriori d’évaluer le concept de justice comme un humanisme.

Cette stratégie défensive aura été élaborée par empirisme à l’occasion de la guerre d’Algérie alors que deux systèmes de valeurs idéologiques s’affrontaient par-dessus la tête menacée d’une accusée pour terrorisme ; c’est alors la médiatisation de l’enjeu capital qui permit de faire reculer le pouvoir politique prenant conscience à son tour de celui de l’opinion.

Par la suite, Me Vergès n’aura de cesse de systématiser cette arme juridique découverte presque à son insu, en la présentant ici au public comme le garant suprême d’une reconnaissance de l’âme humaine en tout justiciable, quel que soit le crime.

En position d’avocat plaidant sur les planches pour une cause citoyenne dépassant son statut personnel, les salves d’applaudissements n’entameront pas son obligation de réserve et c’est donc sans saluer, mais non sans son demi-sourire aux lèvres, qu’il recevra debout et immobile l’acclamation des spectateurs jusqu’au baisser de rideau final.
 
Photo © Dunnara Meas
 
SERIAL PLAIDEUR - ** Theothea.com - de Jacques Vergès - mise en scène : Marie Nicolas & Louis-Charles Sirjacq - avec Jacques Vergès - Théâtre de La Madeleine
  


Moyenne des avis sur cet article :  4.24/5   (21 votes)




Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès