• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Culture & Loisirs > Culture > Seulement 10000 artistes sur les 140 000 inscrits à la SACEM ont signé la (...)

Seulement 10000 artistes sur les 140 000 inscrits à la SACEM ont signé la pétition !

Bon ! je ne vais pas tirer sur l’ambulance en dénonçant une fois de plus la fumisterie de cette liste. On a tous compris qu’environ 8000 « Gilles GABRIEL » (ce serait d’ailleurs le pompon qu’il soit vraiment dans la liste !) se sont fait enfumés en répondant au mailing que la SACEM a envoyé à tous ses sociétaires. Pour une fois qu’elle s’occupe de ses petits « sans-grade » qui ne touchent plus un rond d’elle depuis des années, ils ont dû sentir passer sur eux le frisson d’une reconnaissance qui, le temps fulgurant d’un éternuement, les a propulsés artificiellement en haut de l’affiche. Peut-on leur en vouloir !?
Reste les 2000 autres «  Maxime Leforestier » qui, l’âge aidant, laissent au vestiaire leurs idées soixante-huitardes et repeignent leur maison bleue couleur or massif. 

Pour ne pas trop enfoncer cette « vieille dame » de 140 ans qui a bien du mal à s’adapter au paradigme de la nouvelle économie numérique, nous fermerons les yeux, par respect pour elle, sur les DJ Mosey (Pierre Sarkozy) et autres Carla Bruni (elle chante ?... excusez-moi, je croyais que c’était la femme du Président de la République Française), ainsi que sur tous les « gens maison » presque contraints (positivement et sans aucune pression bien sûr !) de signer sous peine de se retrouver dans d’obscurs placards "sacemesques".

Mais, cessons là ces sarcasmes faciles et penchons-nous plutôt sur l’avenir. Que va-t-il se passer si la loi Hadopi est adoptée ?
Dans un premier temps il est inévitable que le nombre de téléchargements illégaux vont baisser… peut-être même de 50 % ! « Cocorico » fera notre hyper-président !... en même temps que nous verrons s’écrouler, par représailles de la part des consommateurs, la vente de CD. De toute façon, dans le milieu artistique, tout le monde le sait déjà : le CD c’est fini. Aux États-Unis, l’affaire est classée : les artistes ne comptent plus sur la vente de CD pour vivre ou même se faire connaître, ils misent tout sur la création de sites Internet pour proposer gratuitement ou vendre leur musique et ils investissent à fond dans le référencement de leur site sur Google. 

Passé ce temps d’adaptation (entre deux et trois mois) une nouvelle mode va voir le jour : l’échange massif de clé USB. Aujourd’hui, pour 15 € on trouve des clés USB de 8,10,20… voir 32 gigas (si si, j’en ai trouvé une toute neuve sur E.bay pour 14 euros !) Nous allons donc voir fleurir autour des machines à café, dans les cours du Lycée, dans les bistros, pendant les week-ends entre amis ou en famille, non plus l’échange d’une ou deux chansons par téléchargement, mais, pourquoi s’en priver, de la totalité de « Dossiers musique » ou « Dossiers films » dans lesquels chacun fera le tri de ce qui lui convient.
La lutte contre le tabagisme aidant, une nouvelle phrase de convivialité va voir le jour qui va remplacer la rituelle « T’aurais par une clope ? » par celle, beaucoup plus chic et rebelle : « T’aurais pas une clé ? » Dans l’avenir proche, pour vous faire des amis, ne sortez plus sans elle !

Mais, l’échange massif de clé USB, n’est que la partie émergée et « gentillette » de l’iceberg de ce que va générer, comme effets pervers, la loi Hadopi si elle est votée. Ce boomerang législatif risque d’être d’une violence financière énorme… pour les contribuables, bien sûr, mais aussi pour les artistes eux-mêmes. Nous allons entrer dans un cercle vicieux où il faudra de plus en plus d’argent pour pouvoir lutter contre des pirates de plus en plus ingénieux et motivés. Pour s’en convaincre, il suffit de lire l’excellent article de Paul Guermonprez du 23 février 2009. Ici, à télécharger en PDF.

Maintenant, loin du « panier de crabes où chacun veut jouer les homards  » prenons la calculette de Max… qui lui, comme chacun sait, est tellement libre qu’on se demande s’il n’est pas plus raisonnable dans son délire de vouloir voler que nos députés et autres ministres à s’acharner à vouloir faire passer, par orgueil ou incompétence, une loi complètement déconnectée du réel et qui est le pire de ce qu’on peut pondre dans le genre « usine à gaz  » ? Une fois branchée, tout explose !

Pour la Sacem, zip-zap : je sors ma calculette. C’est con, une calculette… mais il semblerait que dans cette affaire, la connerie « d’en bas » soit plus intelligente que les cogitations « d’en haut ».
24 millions d’abonnés à Internet. Une Licence globale à 25 euros par mois tout compris : chansons, films, docus… illimités. La moitié des abonnés à Internet prennent cette Licence globale. 300 millions d’euros par mois x 12 mois = 3 milliards 600 millions d’euros pas an.

Pour ma part, entre regarder un film en Streaming au format carte postale, tout pourri, qui coupe au milieu parce que le Buffering se bloque, avec les carrés des pixels à la place de la tronche des acteurs, sous-titrés en russe ou en chinois avec un son en mono à peine audible… et un film en DivX haute définition, « Y’a pas photo !  » je préfère payer. Faut-il encore que celui qui me vend son film où sa chanson ne me prenne pas pour une vache à lait !

Ici, la question que doit se poser la Sacem, au lieu d’user son énergie dans une lutte d’arrière-garde, est celle-ci : Comment répartir la manne de la Licence globale de manière à ce qu’elle favorise la naissance de nouveaux talents et redonne à la chanson française la diversité qui lui fait aujourd’hui tant défaut ? La Sacem est née aussi pour ça : aider les talents naissants avant qu’ils ne génèrent des droits.

Mais, si, effectivement, comme le pensent certains, la loi Hadopi, n’est que la première étape d’une prise de contrôle à la chinoise de notre Internet français, alors, Mmes et Messieurs les artistes qui ont signé la pétition, c’est pour vous le début de la fin. Votre talent ne vaut plus un clou… vous n’êtes plus que les fonctionnaires d’un art d’état… ou d’un art vendu. C’est-à-dire, plus rien. Et chez ces gens-là, monsieur, on ne se roule plus de l’herbe dans une maison bleue  : on compte en faisant des grands « shrulpppp »…

Moyenne des avis sur cet article :  4.8/5   (40 votes)




Réagissez à l'article

48 réactions à cet article    


  • chria chria 21 avril 2009 11:27

    Que dire de plus...
    Mais 25 euros par mois c’est un peu dispendieux non pour trois ou quatre film et un ou deux album... ? Le reste étant du caca ?


    • Alain Michel Robert Alain Michel Robert 21 avril 2009 12:51

      Bon jour Chria,

      J’étais quasiment sûr, en envoyant mon article, que ça allait un peu coincer sur le 25 euros par mois ! J’ai simplement fait mes comptes : actuellement j’achète environ 5 chansons par mois (5 €) et je vais 2 fois au cinéma (18 €)... Grosso Modo... sans compter l’essence, le parking, les pop corns et autres merdes sucrées « indispensables » à un bon cinoche... 2 fois par mois, juste pour les adultes... je ne compte même pas les enfants... !

      Ce que je crois, c’est qu’au début, effectivement, ça ne va pas se précipiter sur l’offre à 25 €/mois... il faudra du temps...
      Mais la question n’est pas tout à fait là : elle est dans la redistribution de la manne de la Licence Globlale. C’est sur ça qu’il faut se concentrer et se battre aujourd’hui. Si les artistes ne comprennent pas, ils vont continuer à se faire « baiser » par les majors et la Sacem... surtout les « Petits sans grade »...
      Les gars, ne vous trompez pas de combat !!!... et arrêtez de signer n’importe quoi !


    • Alain Michel Robert Alain Michel Robert 21 avril 2009 14:47

      Allez les artistes : TOUS A LA MANIF !!!


    • zelectron zelectron 21 avril 2009 12:09

      Ce sont les pontes de la SACEM qui voient leurs revenus diminuer, poussent des cris d’orfraies et...se drapent dans leur indignité offensée. Quant aux Artistes ? ils en ont rien à foutre ! sauf ceux qui leur servent de locomotive ou ceux qui servent leurs intérêts


      • HELIOS HELIOS 21 avril 2009 12:35

        Ouais, on en a tellement déjà parlé !

        Mais 25 euros c’est nettement hors de prix !

        Je ne me souviens plus qui, mais avec 5 ou 7 €uros réparti sur tous les abonnements, cela fait déja beaucoup d’argent. il faudrait seulement le moduler en fonction du débit du fournisseurs... ce n’est pas pareil d’avoir 18 Mb/s ou 512 Kbps et pire le modem 56K ! D’autant que si j’ai bien compris, personne ne songe a supprimer la taxe sur les supports numeriques (CD, DVD, Memoires et Disques)

        Mais continuer sur ce raisonnement, c’est entrer dans un débat qui ne fait que l’affaire des marchands. Ils entrainent tout le monde sur cette voie, et comme je viens de le faire ci dessus, cela sert a valider le fait qu’il faut PAYER pour cela. Etes vous prets, vous, a payer pour vos idées ou pour la chansonnette que vous sifflez en vous rasant ? Moi, sincèrement non, du moins pas directement.

        Le support en lui même est mort, nous avons changé d’ère, le « virtuel » c’est a dire le reproductible a l’egal sans frais est present, donc il faut s’y adapter.
        Je ne pretends pas que c’est simple, je ne dis pas que les artistes et createurs (y compris les producteurs) ne doivent pas être rémunérés, mais je pense qu’un autre modèle doit etre mis en place en tenant compte de la réalité.

        En utilisant justement ces technologies qui nous sont reprochées, comme le P2P, on pourrait effectuer des mesures d’audience et rémunerer les acteurs de l’art et de la culture a leur juste quote part, sur des budgets captés sur la valeur ajoutée...
        C’est a dire que s’il faut collecter des fonds pour cela, il faut faire jouer des taxes relevantes de ce domaine.

        Je donne un exemple, la TVA pour des produits normaux est a 19,6% mais sur des produits alimentaires elle est a 5,5 et parfois a 0 sur des produits de 1ere nécessité.
        La culture est un produit qui devrait etre taxé a 5,5% auxquels pourrait se rajouter une part spécifique destinée a rémunerer la part « virtualisée » par l’ensemble des technologies d’aujourd’hui et probablement de demain. peu importe en fait, mais il existe bien une TIPP au dela de la tva lorsque vous achetez de l’essence, pourquoi n’y aurait-il pas une TCC (taxe pour la Creation et la Culture) sur les produits qui sont directement liés ?

        Rien n’est impossible. Prendre par exemple 10% de TVA supplementaire (ou de TCC) sur les concerts et sur les places de cinema, les expositions payantes, bref tout ce qui est marchandisable est a mon avis une bonne options... la Sacem, par exemple, serait chargée de la répartitions de cette mane en fontion du type d’oeuvre (musique, film etc) et de l’audience... et eventuellement du calcul a posteriori du taux de cette TCC a proposer au parlement...
         
        Rien n’empeche les marchands de vendre en sus de ce système. si leur produit a une valeur ajoutée suffisante il y aura toujours des clients. un CD ou un DVD, bien fait, avec livrets, bonus etc peut tres bien se vendre a quelqu’un qui desire la version « physique » originale du produit qu’il aime. Il y a donc une place pour les majors...

        Helas, Hadopi n’est pas la pour la creation, tout le monde le sais bien.


         


        • LeGoJac 21 avril 2009 13:28

          Imaginez que vous flânez dans une allée bordée de villas.
          Dans un jardin un orchestre joue. Plutôt bien même.
          Si bien qu’appuyé(e) sur la murette vous passez un moment à l’écouter.
          Et puis quelqu’un vient vers vous et vous tend un document.
          C’est une facture pour avoir écouté cette musique.
          Retenez bien la tête que vous feriez

          Le temps viendra où l’on fera cette tête là à l’idée que l’on veut nous faire payer la musique téléchargée gratuitement sur internet.
          La musique fait du « bruit » qui peut être « écouté » par les voisins.
          L’enregistrement musical est/sera considéré à l’identique sur internet.

          Que les artistes qui ne veulent pas être écoutés arrêtent de faire du « bruit ».
          S’ils ne veulent pas être téléchargés qu’ils arrêtent d’enregistrer.
          Le monde est rempli d’artistes qui eux veulent être écoutés, alors bon...

          Un « business model » qui change, c’est tout de même pas une surprise,
          surtout pour celui là enfin !


          • pendragon 21 avril 2009 14:11

            Cet article n’empêchera pas HADOPI d’être votée le 29 avril. Voilà ce dont on peut être sûr jusque-là.


            • algodon 21 avril 2009 14:26

              J’ai moi aussi tiqué sur les 25 euros mensuels. Pourquoi payer 25 euros alors qu’un abonnement à rapidshare et consorts ne coûte que 7 euros et qu’ainsi on s’évitera tout problème. La loi Hadopi sera très certainement profitable à ces entreprises. Et certainement pas aux artistes, ni même aux compagnies de disques.


              • Alain Michel Robert Alain Michel Robert 21 avril 2009 14:33

                Le problème n’est pas là. Bien sûr que cette loi va passer !

                Pour Jacques Attali, ce sont aux artistes de prendre en main la Licence Globale s’ils ne veulent pas récupérer les miettes des majors et fournisseurs d’accès.

                Hadopi est une crétinerie pondue et votée soit par des incompétents dinosauresques... soit par de machiavéliques « joueurs d’échecs » qui calculent avec 5ou 6 coups d’avance. Cette loi est anticonstitutionnelle en France, mais aussi pour l’Union Européenne. Si elle franchit le cap du Conseil Constitutionnel, elle se perdra dans les procédures civiles dont la revue « Que Choisir » a déjà dit qu’elle sera en première ligne dans le combat juridique qui s’annonce.

                Un jour ou l’autre on en arrivera à la Licence Globale.
                C’est dans ce court laps de temps vacant (1 an ou 2) où les cartes ne sont pas encore toutes redistribuées qu’il faut que les artistes se mobilisent pour changer la donne de la péréquation des droits qui ne se fait aujourd’hui qu’en faveur des artistes les plus « médiatiques ». Tout va aux plus gros… qui sont « obligés » de s’expatrier en Suisse pour ne pas payer trop d’impôts… pendant que les plus petits (dont certains sont vraiment talentueux) crèvent la dalle… surtout depuis la refonte du statut d’intermittents du spectacle.
                 
                Quelquefois, n’ayant pas une structure psychologique parano, je me demande quand même si cette loi Hadopi n’est pas faite pour faire gagner du temps aux « media- business » et pour enfumer les petits artistes pour qu’ils ne voient pas que c’est maintenant qu’ils doivent s’organiser pour changer le rapport de force. En ce moment le Web est à eux… qu’ils fassent tout pour ne pas se le faire piquer et ainsi permettent, enfin, un retour à la diversité.
                 
                Mais tant qu’ils passent leur temps à signer pour une loi « écran de fumée », ils ne se regroupent pas et n’utilisent pas leur énergie pour penser l’avenir et mobiliser leur force. Ils n’occupent pas le terrain ! Et, comme tout le monde le sait : la nature a horreur du vide.
                Quand la redistribution du pactole de la Licence Globale deviendra effective, il sera trop tard pour eux... les règles auront été réécrites... mais, encore une fois, pas pour eux.
                Que les gros « JJ Golman » et autres « Maxime » ne veulent pas que ça change, rien de plus normal... mais que les « petits inconnus » se rangent de leur côté, c’est presque du masochisme... !

                Sur un air connu des années 60 : « Debout les gars, réveillez-vous, il va falloir en mettre un coup... »


                • Kelsaltan Kelsaltan 21 avril 2009 14:42

                  Ce qui va sans doute se passer, c’est effectivement une licence globale, 5 à 7 € mensuel sur l’ensemble des abonnements, mais sans rien en contrepartie.

                  Aucun droit à aucun téléchargement.

                  Ils (les majors de l’amusement) appellent ça la contribution à la création, et c’est déjà dans les tuyaux.


                  • Yannick Harrel Yannick Harrel 21 avril 2009 15:30

                    Bonjour,

                    Sauf qu’il y a déjà un souci : une taxe (0,9%) sur le chiffre d’affaires des FAI et opérateurs de télécommunications a déjà été voté par les deux chambres pour subventionner l’audiovisuel public début 2009. Obligatoirement cette ponction va se répercuter sur les utilisateurs de ces services par une hausse prochaine de l’abonnement ou d’options ciblées.

                    La machine à traire les relais de croissance est déjà lancée, quitte à flinguer l’innovation et à mettre sous perfusion permanente des secteurs moribonds qui n’ont pas su ou voulu s’adapter au monde environnant. La France s’enfonce dans la crise en se contentant d’injecter des liquidités et freine ses locomotives de croissance. J’avoue que j’ai peine à comprendre la logique économique des nos dirigeants...

                    Cordialement


                  • eugène wermelinger eugène wermelinger 21 avril 2009 15:02

                    Et en avant pour la logique des compteurs.
                    Sur tout et par prélèvement automatique imposé.
                    Payer, repayer, puis encore et encore.
                    Jusqu’à épuisement et écroulement du système.
                    On est bien parti.
                    Et on va se ramasser.
                    Ha, dopi !


                    • Alain Michel Robert Alain Michel Robert 21 avril 2009 15:11

                      Salut Eugène, je t’attendais...

                      Si tu ne vas pas au cinéma, ni n’écoute trop de chanson, tu ne seras pas obligé de prendre une Licence Globale... C’est tout du moins ce qu’il faudrait : qu’elle ne soit pas imposée.
                      Mais si, comme moi, tu sors un peu, les comptes sont vite faits : on y gagne avec la Licence Globale... surtout si tu as des gosses... et pire, des ados !!! Ça te bouffe un fric fou ces « bestioles ». !


                    • tanguy 21 avril 2009 15:25

                      A propos de cette liste de 10.000 « artistes », lisez la quadrature du net et remarquez qu’il y a nettement moins de 10.000 artistes à l’avoir signé, mais énormément de lobbyistes et d’employés des « majors ».... Et dire que cela a été brandi à l’assemblée nationale ! Consternant !!

                      http://www.laquadrature.net/fr/marianne2fr-hadopi-apres-les-deputes-fantomes-les-artistes-fictifs


                      • pendragon 21 avril 2009 17:24

                        Refuser la loi ne vous dispense pas d’obéissance à la loi.


                        • pendragon 21 avril 2009 17:26

                          La loi est plus puissante que tous les discours sur elle.


                          • Alain Michel Robert Alain Michel Robert 21 avril 2009 18:13

                            Qui parle, ici, de désobéïr à la loi ?!
                            L’échange massif de clés USB, n’est pas illégal... Ce qui n’est pas illégal non plus, c’est de ne plus consommer de produits d’artistes « pro-hadopi »... et de ne plus aller à leur concert. Pas illégal non plus de ne plus aller au cinéma pendant 1 an... en plus ça soulagera mon porte-monnaie qui en a bien besoin en ce moment.
                            Dans une société marchande, chaque acte d’achat est comme un bulletin de vote. Les consommateurs que nous sommes commencent à prendre conscience qu’en achetant ou pas un produit, il votent pour lui.

                            Franchement, se passer de téléchargement de musique (légal ou non) et de CD pendant 1 an, ça n’est pas la mer à boire pour chacun d’entre-nous... mais pour les majors et la Sacem, c’est la ruine. En toute légalité... Nous ne sommes pas encore forcés de consommer... que je sache.
                            En dernier recours, c’est nous tous qui avons le « pouvoir »... d’acheter ou non...


                            • pendragon 21 avril 2009 18:16

                              Le miracle que vous attendez ne se produira pas.


                              • Alain Michel Robert Alain Michel Robert 21 avril 2009 18:35

                                Je n’attends aucun miracle, c’est moi qui décide, en dernier recours d’acheter ce qui me plait ou pas. Il n’y a aucun miracle là-dedans... juste la simplicité libérale de l’offre et de la demande... sans compter qu’avec 3 francs six sous, vous pouvez vous équiper pour enregistrer des chansons sur Deezer en toute légalité... et ensuite la mettre sur votre clé USB... etc... etc...

                                Sans parler du changement de votre DSN dans votre Box (à la porté de n’importe qui), surfer sur les sites sensibles avec Anonymouse.org pour rendre invisible votre adresse IP... toujours en toute légalité puisque le droit à l’anonymat est reconnu par la Déclaration universelle des droits de l’homme (DUDH) de l’Organisation des Nations Unies auquelle la loi française est soumise par l’effet de la pyramide des lois en usage dans tout état de droit... etc... etc...

                                La loi et rien que le loi... parce que, justement nous sommes encore en démocratie. Mais rien qu’avec la loi, on n’a pas fini de s’amuser avec Hadopi... ça va swinger terrible...


                              • pendragon 21 avril 2009 18:40

                                Pirate Bay condamné à un an de prison ferme et 3 millions d’Euros d’amende.


                                • Alain Michel Robert Alain Michel Robert 21 avril 2009 18:58

                                  L’affaire n’est pas si simple... Pirate Bay (dont je ne partage pas les manières soit dit en passant) est toujours opérationnel. Ils ont fait appel et l’affaire est tellement complexe qu’il ne faut pas s’attendre à un arrêt d’appel avant 3 ans. Entre temps, toute l’équipe aura transféré le site dans un pays plus accueillant... en toute légalité... Vive la mondialisation !
                                  Dans cette affaire, il faut être absolument respectueux des lois... il y a largement de quoi faire dans ce cadre là !
                                  Nous sommes tout à fait d’accord Pendragon !


                                • Olga Olga 21 avril 2009 20:24

                                  @Alain Michel Robert 

                                  Entre temps, toute l’équipe aura transféré le site dans un pays plus accueillant... en toute légalité... Vive la mondialisation ! 

                                  Le dernier numéro de Technikart présente un dossier très complet sur ces pirates :

                                  Ils n’ont même pas besoin de transférer leur site...
                                  Les serveurs sont déjà délocalisés dans plusieurs pays, probablement en Asie.
                                  Ils sont eux-mêmes propriétaires d’un fournisseur d’accès internet qu’ils utilisent pour héberger leur propre site et de nombreux autres...

                                  Ils ont eux-aussi porté plainte contre l’IFPI qui a fait interdire le site au Danemark : en arguant que cette interdiction bloquait ainsi les moyens alternatifs de distribution offerts aux artistes non produits par des majors.

                                  Il y a aussi un parti politique :
                                  le Parti Pirate de Suède (Piratpartiet) a vu son nombre de membres augmenter de 3000 en seulement 7 heures après le verdict, portant le nombre total d’adhérents à 17.799. Et après le week-end, ce nombre a dépassé les 34.000, faisant donc de Piratpartiet la quatrième force politique de Suède, doublant le Parti Liberal, après avoir dépassé le parti Ecologiste et le Parti de Gauche, et menaçant désormais le Parti Centriste. 

                                • Alain Michel Robert Alain Michel Robert 21 avril 2009 20:31

                                  Merci Olga pour l’info...
                                  Décidément, Hadopi, c’est mieux qu’un polar !!! J’ai branché directement mon Thunderbird en Flux RSS sur tout ce qui peut concerner Hadopi... c’est toutes les 5 minutes qu’il y a un rebondissement... « Dallas » à côté, c’est une bleuette pour ado.


                                • Alain Michel Robert Alain Michel Robert 21 avril 2009 18:43

                                  Je ne croyais pas que ça allait aller aussi vite, sur mon Flux RSS, je viens de recevoir ça : En Suède et en Israël les FAI eux-mêmes ont déjà trouvé la parade légale à Hadopi... du grand art !!! Décidément, on n’a pas fini de rigoler !


                                  • pendragon 21 avril 2009 18:50

                                    Quand la loi régne et dans le monde, il n’est plus d’endroit pour vous cacher.


                                    • pendragon 21 avril 2009 19:01

                                      En pensant échapper à la loi, vous l’attirez là où elle ne pensait pas règner encore.


                                      • lolet lolet 21 avril 2009 19:36


                                        Mais « bordel à queue » !!!!!
                                        Arrêtez de prendre les politiques pour des imbéciles !!!
                                        La question n’a jamais été de lutter contre le piratage ! C’est de l’illusionisme : détourner l’attention des glands !
                                        Cela me fait penser (je ne sais où) , un politique dit :« il faut les faire bosser 5 dimanches par an ! »
                                        les autres le regardent « t’es fou, ça passera jamais »
                                        alors ils annoncent « vous allez bosser tous les dimanches ! »
                                        Manifs, grèves, tout le tintouin des cons ...
                                        qui finalement ont gagné : ils ne bosseront que 5 dimanches par an !

                                        L’ILLUSION !

                                        L’objectif est de contrôler le net, seul vecteur d’information qui échappe à ces putains de dictateurs de merde !!!

                                        AAAARRRRGGGGHHHHHHHHH..................


                                        • Alain Michel Robert Alain Michel Robert 21 avril 2009 20:05

                                          Bon soir Lolet, je comprends votre énervement et votre étranglement en MAJUSCULES... mais je ne sais pas si vous avez entièrement raison... ? En partie j’adhère concernant « l’illusion » (trafiquer le réel est le propre de toutes les politiques puisque l’histoire est éminemment subjective)... mais en partie seulement, comme une possibilité, mais pas comme une certitude.

                                          Il y a aussi une part de d’aveuglement et d’orgueil inhérent à tout être humain dans cette affaire sur laquelle on ne peut pas faire l’impasse. Il faut aussi s’interroger sur elle... autrement on sombre vite dans le procès d’intention... qui ne mène à rien. On se retrouve dans un cul de sac, seul avec soi-même, enfermé dans ses propres colères, ses propres fantasmes... ou ses propres vérités, pourquoi pas ? Mais de toute façons on reste seul ! Et seul, on fait quoi !?



                                          • pendragon 21 avril 2009 20:33

                                            Tous les jours des délits sont commis et des jugements sont prononcés et des délinquants purgent leur peine.


                                            • Alain Michel Robert Alain Michel Robert 21 avril 2009 23:07

                                              Une très bonne nouvelle... qui vient du Parlement Européen :
                                              L’amendement Bono est à nouveau confirmé... un sérieux grain de sable à la mécanique de la riposte graduée française.

                                              Si ça se confirme en session plénière début mai, ça sent le gaz pour Hadopi...


                                              • claudia 21 avril 2009 23:35

                                                J’aime bien :« T’aurais pas une clé ? » ! Article vraiment intéressant !
                                                Heureusement qu’il y a des gens intelligents avec une vision d’avenir constructive comme vous Alain Michel pour nous ouvrir les yeux et les oreilles face à ces politiciens et économistes imbus d’eux-mêmes et de leur volonté de puissance mensongère qui font de nous des objets...

                                                « Il vaut mieux un con qui marche, qu’un intellectuel assis »...


                                                • Alain Michel Robert Alain Michel Robert 21 avril 2009 23:42

                                                  « Il vaut mieux un con qui marche, qu’un intellectuel assis »... Héhé,,, !!! Bien vu... Claudia...


                                                  • tanguy 24 avril 2009 17:59

                                                    Le juge ayant condamné « pirate bay » soupçonné de conflit d’intérê car MEMBRE d’un LOBBYt !!!

                                                    On pensait le procès de The Pirate Bay bel et bien terminé, mais finalement les rebondissements n’en finissent plus depuis le verdict condamnant ses créateurs. Dernier élément de remise en cause du procès, et pas le moindre, le juge était membre d’une organisation de protection du droit d’auteur.

                                                    « Mon point de vue n’a pas été influencé »
                                                    http://www.infos-du-net.com/actualite/15473-pirate-bay.html

                                                    • Alain Michel Robert Alain Michel Robert 24 avril 2009 18:55

                                                      Bon jour Tanguy,

                                                      Oui, j’ai vu ça ! Grandiose !


                                                    • Alain Michel Robert Alain Michel Robert 26 avril 2009 09:16

                                                      Lorsque, dans un « système » quel qu’il soit (biologique, chimique, sociologique, politique...) les moyens d’information changent, c’est tout le système qui change.
                                                      Nous assistons, sous nos yeux, à une transformation radicale de notre vieux système... parce que la circulation de l’information est entrain de changer... avec Internet.
                                                      Alors, certains diront : « La démocratie c’est cause toujours le pouvoir s’en fout », ça n’est pas faux, mais il faut voir plus loin : nous sommes en train de vivre un profond changement de société... et « l’ancien régime » ne peut rien contre ça. Il va tenter de « sauver les meubles », il peut même se durcir pour ne pas perdre ses « privilèges », mais la révolution internet est en marche et rien ne l’arrêtera.

                                                      Ce qui me fait le plus de peine dans cette « affaire Hadopi » c’est de voir certains artistes que j’ai beaucoup aimé, se ranger du côté du passé et du pouvoir, alors que tout artiste véritable se doit d’être un « prophète » tourné vers l’avenir dans le souffle d’une création qui, elle, est toujours, quelque part, contestataire si elle se veut sincère ou simplement honnête. Tout le reste n’est que la soupe marchande de collabos ringards. Mais où est donc passé « l’imagination au pouvoir » tant revendiquée dans leur jeunesse par ceux-là mêmes qui aujourd’hui n’arrivent pas à voir autre chose que la solution manichéenne que leur propose une politique usée : « Si vous êtes contre Hadopi, vous êtes des voleurs ! » « Hadopi ou c’est la mort de la création française ! »  ? Pour des artistes « créateurs » justement, « ça craint grave » comme dit ma fille !!! N’est-ce pas Maxime Leforestier qui chantait il y a 30 ans : « Nos plus beaux souvenirs sont ceux que l’on s’invente... et l’imagination ne me fait pas défaut. » ? Il est aujourd’hui sur la liste maudite mais terriblement « buzzante » des artistes pro-hadopi. Une misère !

                                                      Quelque soit l’issue d’Hadopi, ce moment marquera une rupture. L’effet le plus certain, c’est que cette loi aura réussi un coup d’une perversité extraordinaire : rendre les artistes antipathiques aux yeux de leur propre public ! Du grand art politique ! Diviser pour mieux règner... et il y en a qui marchent dans la combine !
                                                      Les artistes sont, aux yeux de ceux qui les aiment, des symboles. Si le symbole s’inverse et n’est plus porteur d’espérance, de liberté, d’idéal, d’avenir... alors l’artiste n’est plus rien et retombe dans la poussière de l’Histoire.
                                                      L’affaire « Susan Boyle » est, ici, révélatrice d’un rejet puissant par le public de « ceux qui ont déjà tout  » (amour, argent, gloire et beauté) et qui voudraient encore plus. La révolte gronde... les symboles sont entrain de changer de nature.
                                                      Un artiste véritable est toujours un révolutionnaire... et un révolutionnaire, c’est queqlu’un qui entend pousser l’herbe comme disait Léo Ferré. Ca ne fait pas de bruit l’herbe qui pousse... Circulez, il n’y a rien à voir... ! Léo, réveille toi, ils sont devenus vieux dans leur tête... !


                                                      • roquetbellesoreilles roquetbellesoreilles 26 avril 2009 17:51

                                                        En ce qui me concerne, le mal est déjà fait, les artistes du show-business sont devenus tellement antipathiques à mes yeux, que je ne prends plus aucun plaisir à écouter leurs « créations ».

                                                        Ils peuvent être rassurés, car je ne vais pas télécharger illégalement leur « créations », donc tout va bien pour eux..., par contre pour ce qui est d’acheter leur prochaines « créations », il ne faudra plus compter sur moi, car quand on touche à la liberté, je ne pardonne pas, c’est imprescriptible !

                                                        Et non seulement je ne vais plus dorénavant acheter leur futures « créations », mais je vais même aller plus loin, en mettant en vente tous les CD que j’ai en ma possession, car comme je ne prends plus aucun plaisir à les écouter, inutile de les conserver.

                                                        Comme cela ils auront droit à leur double peine, eux aussi, Boycott + revente des anciens CD.

                                                        La double peine comme pour les internautes, qui vont être déconnectés et qui devront continuer à payer leur connexion déconnectée.


                                                      • Alain Michel Robert Alain Michel Robert 26 avril 2009 19:09

                                                        Bon jour Roquetbellesoreilles,

                                                        Oui, je partage votre sentiment... je crois qu’il y en a beaucoup qui vont faire comme vous... les Maximes et autres Goldman, Obispo et Cie vont s’apercevoir bientôt des retombées catastrophiques pour eux de leur engagement dans un mauvais combat... mais, il sera trop tard, comme vous dites, le mal sera fait.
                                                        Le positif de l’affaire, c’est que ça va laisser de la place à de nouveaux talents !

                                                        Alors, vous faites comme votre logo : vous tuez les mythes... pshtttt, pshtttt...


                                                      • masuyer masuyer 26 avril 2009 10:23

                                                        Je suis déja surpris que la SACEM ait trouvé 10000 signataires.

                                                        La SACEM est la plus connue des sociétés de gestion des droits d’auteurs. Mais elle n’est pas la seule. Une autre institution, la SPEDIDAM, qui gère les droits des artistes-interprètes et qui est favorable à une « licence globale », qu’elle est prête à gérer. La SACEM, au fonctionnement peu transparent à fait l’objet d’une enquête de deux journalistes, Irène Inschauspé et Rémy Godeau, « Main Basse sur la musique ».

                                                        Je note que la plupart des artistes qui militent pour la loi Hadopi ne semblent pas très concernés par le combat sur le statut des intermittents du spectacle, et que nombre d’entre eux lors des mouvements de 2003 prirent la parole dans les médias pour condamner le mouvement. Pourtant, la majorité des artistes (pour le spectacle vivant) et des techniciens dépendent bien plus de ce statut que des droits d’auteurs (ou plus exactement de l’édition phonographique).

                                                        Logique, nous sommes dans une société capitaliste, et nous entendons plutôt la « voix du Medef artistique » que celle des tâcherons.

                                                        Dont acte


                                                        • Bibi 26 avril 2009 20:13

                                                          Mais comment peut-on être contre hadopi sas passerpour un simple antisarko, un gaucho de base ou un parano déglingué ? Y a t il des opérations coup de poing pévue ? Est-ce que ces artistes qui soutiennent hadopi sont vraiment conscient de cette loi et de ses effets liberticides ? Et enfin, si je veux des film étrangés pour travailler la langue ou autre, par ex un film d’amérique latine que je ne trouve évidemment à la fnac et dont l’achat m’amènerais à payer un billet d’avion, qu’est ce que je risque ?

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON









Palmarès