• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Culture & Loisirs > Culture > Sœur Sourire : le fabuleux destin d’une ritournelle

Sœur Sourire : le fabuleux destin d’une ritournelle

4 petits couplets à la gloire d’un saint et une mélodie gentillette, 1ers au hit-parade mondial en 1963, devant des Beatles en pleine gloire ; des traductions en toutes langues ; une prestigieuse télé américaine venue en Belgique interviewer « Singing Nun » dans son couvent ; des paparazzi qui en font le siège... L’histoire de « Dominique », c’est presque toute celle de Jeanine Deckers, dite Sœur Sourire ; c’est donc sur elle que se concentre le biopic franco-belge de Stijn Coninx interprété par Cécile de France.

Fille unique d’artisans boulangers qu’elle désespère avec ses lubies et vocations successives, à 25 ans Jeanine voit un film sur l’Afrique. Elle s’enrôle au couvent, étape obligée d’une missionnaire. S’y ennuie, refuse d’obéir. Comme elle est bonne fille - la supérieure aussi -, on lui rend sa guitare. Dominique, du nom du saint patron de la congrégation, prend vie. Un prêtre en visite, pensant - non sans raison - que la chanson pourrait rapporter de quoi réparer la chapelle, convainc la mère supérieure de tenter une audition...

Dominique nique le King, les Beatles et tout le box office

Pendant des années Dominique nique, nique est chantonné et siffloté dans le monde entier. (Sans arrière-pensée grivoise, le parler caillera n’ayant pas encore cours, et par toutes les générations.) Mais sans rapporter un sou à Jeanine, qui a signé en faveur de l’Eglise un abandon de droits, et qui se met à rêver de scène et d’indépendance alors qu’elle n’est pas même propriétaire de son pseudo.

Commence alors la descente de ceux qui n’ont eu qu’une gloire fugace. Défroquée, elle n’intéresse plus qu’une poignée de Canadiens, qui applaudissent Dominique, mais pas l’apologie que Jeanine fait de la pilule ou de la rénovation de l’Eglise en cours avec Vatican II. Comme on ne fait pas un tour de chant avec un seul titre, et que son vrai nom ne dit rien à personne, elle tente de faire entendre n’importe où - à l’Alcazar du coin, dans des cafés borgnes - le reste d’un répertoire dont on comprend qu’il n’ait pas rencontré le même succès.

Elle n’a chanté qu’un seul été

Quelques chansons d’exception, unique œuvre à succès de leur auteur, traversent ainsi les âges : Plaisir d’amour, Stille Nacht... Jeanine, elle, avait cru par les siennes susciter des vocations, ranimer la foi , contribuer à "moderniser l’Eglise". Elle n’a atteint aucun de ses objectifs. On voudrait pour cette milliardaire du disque sans un sou une autre fin : qu’avec ce beau souvenir en poche, sœur Luc-Gabrielle (son nom de dominicaine) réalise en Afrique l’orphelinat de ses rêves ; ou qu’elle parvienne à cet amour humain dont elle se lamentait d’être incapable. Typique des adolescentes de l’époque éprises d’absolu, insatisfaites, décidées à tout pour échapper au destin tracé, on la trouverait aujourd’hui au théâtre ou dans une ONG.

Irrésistible de naturel, Cécile de France en grande Duduche marrante un peu garçon manqué, la coupe au bol et les lunettes ringardes, rend la bal(ll)ade agréable, ainsi que les seconds rôles, où brille Mme Tsilla Chelton en malicieuse doyenne du couvent. Un film sensible, sans prétention, à l’image du tube qui l’inspire.

Moyenne des avis sur cet article :  3.12/5   (17 votes)




Réagissez à l'article

20 réactions à cet article    


  • Marsupilami Marsupilami 30 avril 2009 11:36

    @ Julie

    La sulfureuse Soeur Sourire aurait mérité une approche biographique un peu moins candide. Et puis il y a aussi Soeur Hilarité !


    • Gazi BORAT 30 avril 2009 12:07

      @ Marsupilami

      Il aurait été aussi intéressant de développer un peu plus sur l’interprête principale du film, Cécile de France, excellente actrice qui mérite mieux que ce genre de films..

       

      gAZi bORAt


    • Julie Dep Julie Dep 30 avril 2009 13:38

      @Marsupilami
      Merci pour ce lien intéressant (le 1er, car le 2e, bof, on trouve sacrément mieux comme parodie). Mais mon intention n’est que de donner l’impression du spectateur à la sortie du film. Voici en tout cas confirmé que le sens grivois connoté aujourd’hui dans le titre n’avait pas cours... (J’avais d’ailleurs mené ma petite enquête).

      Bien sûr qu’on peut en faire un livre ; et évoquer l’ostracisme dont Jeaninne Dekers a fait l’objet quand elle s’est réfugiée chez une amie lesbienne (sans d’abord adhérer au club, si l’on en croit le film).


    • Marsupilami Marsupilami 30 avril 2009 14:56

      @ Julie

      On retrouve aussi une allusion à sœur Sourire dans cette chanson de Jacques Dutronc.


    • Radix Radix 30 avril 2009 19:58

      Bonjour Julie

      Je ne sais pas où vous avez fait vos recherches mais le sens grivois de « nique » était tellement répandu que moi, un gamin de douze ans (à l’époque) je l’avais parfaitement compris !

      Interné dans une institution religieuse nous avions suggérés, mes amis et moi, d’ajouter cette chanson au répertoire musical de la messe hebdomadaire et obligatoire.
      Refus de la hiérarchie religieuse de l’établissement, ils avaient compris eux aussi !

      Radix


    • Gazi BORAT 30 avril 2009 12:05

      @ l’auteur

      Concernant le double sens du refrain chanté par Soeur Sourire, je vous trouve bien angélique..Je vous accorde que si, a bien pu écjhapper à la délicate religieuse le côté involontairement grivois de sa ritournelle, cela n’a pas été le cas d’une bonne partie du public de l’époque.

      . Le verbe « niquer » se rapportait déjà à l’acte sexuel et n’est pas apparu en France avec Joey Starr.

      Remarquez toutefois qu’elle ne fut pas la seule ingénue de sa décennie.. Une autre chanta ainsi, sans arrière pensée affirme-t-elle, des paroles bien plus explicites :

      http://www.youtube.com/watch?v=kFQpKKxbx6E&hl=fr

      Alors, accordons à Soeur Sourire notre absolution, tout comme vous l’accordez à ce jeune prince britannique lorsqu’il s’affuble d’uniforme nazi et envoie des épithètes racistes à ses amis..

      gAZi bORAt


      • Julie Dep Julie Dep 30 avril 2009 13:48

        @Gazi Borat
        Je vous ai répondu assez tôt, hier, sur William. Il semble que mon post ait été supprimé, peut-être automatiquement, du fait des termes que j’y reprenais.
        Les termes, c’était les « sale ceci, sale cela » qu’on peut s’envoyer entre amis sans autre arrière-pensée que de se faire rire, Je n’affirmais pas que ledit prince les ait prononcés dans cet esprit, ne le fréquentant pas plus que ses compagnons de chambrée. Je réagissais contre... la réaction désormais immédiate, épidermique et sans nuance à ce genre de blague à laquelle -désolée - nous sommes plus habitués en terre chrétienne qu’en islam.

        Quant à « nique ta sœur Sourire », reportez-vous à ma réponse à Marsupilami.


      • L'enfoiré L’enfoiré 30 avril 2009 17:52

        Gazi,
         J’ai une autre version des sucettes à l’anis. Bien plus terre à terre, celles-là.


      • Julie Dep Julie Dep 30 avril 2009 13:52

         :) Voilà de quoi dégeler la mère Thume !


      • Gazi BORAT 30 avril 2009 13:01

        Ce fil n’est pas très animé !

        Et si l’on parlait de St Dominique, sujet de la ritournelle de Soeur Sourire, et fondateur d’un ordre qui s’illustra dans l’Inquisition ?

        Les Cathares en gardèrent un cuisant souvenir..

        Cela eut-il un impact sur les ventes du 45 tour dans le sud ouest ?

        gAZi bORAt


        • Guil 30 avril 2009 13:44

          Bref, il a niqué les cathares smiley


        • Marsupilami Marsupilami 30 avril 2009 16:35

          @ Gazi Borat

          Oui, parlons de saint Dominique et des Cathares : il œuvra si bien pour son ordre monastique que nombre de Cathares survivants à ses basses œuvres devinrent Franciscains !

        • Marsupilami Marsupilami 30 avril 2009 16:42

          Et en passant, une version anglaise du tube de la Singing Nun !


        • Marcel Chapoutier Marcel Chapoutier 30 avril 2009 15:25

          Le papier le dit bien, cette femme s’est bien fait niquée par les dominicains, ils ont encaissé tout ses droits d’auteur, l’ont virée du couvent, et pour finir apès une lente descente aux enfers, elle s’est suicidée acculée par le fisc belge qui lui réclamait des impôts sur des droits d’auteur qu’elle n’a jamais touché...

          Dominique nique nique, c’était prémonitoire, c’est pas trop chrétien cette histoire !...

          Et le diable dans tout ça ?...


          • Julie Dep Julie Dep 4 mai 2009 11:53

            @Marcel
            Le contrat était clair : ayant fait vœu de pauvreté et d’oubli de soi, la religieuse n’a obtenu le droit de chanter en public qu’à condition d’en laisser le bénéfice à la communauté - qu’elle était libre de quitter.
            Au moment de la création elle s’était inscrite pour une mission en Afrique. Si l’on en croit ce film, le personnage était assez girouette.


          • Radix Radix 30 avril 2009 19:12

            Bonsoir

            Quel dommage qu’elle n’ait pas fait partie d’une secte !

            Le fisc aurait été nettement plus compréhensif et, vu la façon dont elle a été spoliée, il aurait même entamé les poursuite à sa place pour faire rendre gorge a ces ignobles voleurs qui avaient profité de la naïveté d’une jeune femme.

            Quel dommage !

            Radix


            • L'enfoiré L’enfoiré 30 avril 2009 19:57

              De toutes façons, il vaut mieux avoir le sourire, que le sous rare.


              • Deneb Deneb 1er mai 2009 11:42

                Cette bondieuserie est affligeante de nullité. Il fallait bien ça pour endormir le peuple ; la France empetré dans les guerres coloniales craignait surtout la pensée libre. Le massacre de métro Charonne nous donne une idée de la mentalité de l’époque.

                N’allez pas voir le film, sauf si ça ne vous fait rien d’avoir cette rengaine dans la tête encore des heures après la sortie du cinéma.


                • Hieronymus Hieronymus 3 mai 2009 15:46

                  Bonjour
                  super la coupe des photos en page de garde du site !
                  ce n’est que la 5eme fois que je le mentionne (en attendant la 6eme)
                  qui a eu cette idee merveilleuse de chambouler completement le site ?
                  cordialement

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

Julie Dep

Julie Dep
Voir ses articles







Palmarès



Partenaires