• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Culture & Loisirs > Culture > Spore : une non-évolution par les créateurs des Sims

Spore : une non-évolution par les créateurs des Sims

Alors que Spore devait être un chef-d’œuvre vidéoludique révolutionnaire, un jeu d’une profondeur et d’une richesse encore inégalées, permettant ni plus ni moins que de recréer le monde à l’image de son choix, sa sortie déclenche une polémique sur la politique agressive de protection du contenu de l’éditeur Electronic Arts. Au-delà de ce mini-psychodrame, le jeu en lui-même est bien décevant et loin des espoirs fondés en lui par de nombreux joueurs. 

Spore, le nouveau jeu de Will Wright, créateur des Sims, était attendu depuis deux ans par les joueurs du monde entier.

Le jeu s’annonçait comme le jeu de gestion et stratégie ultime. Un énorme bac à sable permettant au joueur de créer tout un monde et la civilisation qui avec, en partant de l’organisme unicellulaire et en le faisant évoluer jusqu’à une espèce intelligente capable de conquérir l’espace.

Pour l’éditeur Electronic Arts, l’enjeu était de taille. Pour Will Wright aussi. Après l’énorme succès commercial des Sims, le jeu familial par excellence, qui a amené tout un nouveau public à jouer aux jeux vidéo - avant la Wii et la DS de Nintendo - il s’agissait de ne pas décevoir.

Cinq septembre 2008. Spore sort dans le monde entier en grandes pompes. Campagne de pub à la télé comme on en voit désormais à chaque "gros" lancement de jeu vidéo, énorme buzz sur internet et dans la presse, y compris sur des sites et dans des magazines non spécialisés, qui voient en Spore le digne successeur des Sims, et donc un sujet grand public méritant quelques lignes. Will Wright en personne accorde des interviews, comme une star en tournée pour le lancement d’un nouveau blockbuster. Le jeu est en tête de gondole dans les magasins de jeux vidéo et même dans les grandes surfaces. Il est placé en page d’accueil des principaux sites de vente de produits culturels.

Et soudain c’est le drame...

Le lendemain de sa sortie, Spore se retrouve avec la médiocre note moyenne de 1,5 sur 5 sur Amazon.com, le plus gros site marchand de produits culturels. Des dizaines de mauvaises notes affluent. Justification : ce n’est pas la qualité du jeu qui est mise en cause, mais la politique agressive de protection introduite par Electronic Arts sur son produit, avec l’utilisation de DRM particulièrement restrictive. Impossibilité d’installer le jeu plus de trois fois (attention donc à ne pas changer d’ordinateur trop souvent) sauf à appeler le service client et fournir des explications et une preuve d’achat du jeu. Impossibilité de disposer de plusieurs comptes d’utilisateurs au sein d’une même famille partageant le même jeu et le même ordinateur - un comble pour un jeu vendu comme le nouveau bébé des créateurs des Sims, LE jeu auquel tout le monde peut jouer.

L’affaire est relayée sur les principaux blogs consacrés aux jeux vidéo et aux produits numériques en général (voir par exemple Numerama : Spore lapidé pour ses DRM ou encore BoingBoing : Amazon reviewers clobber Spore DRM), avec pour effet d’amplifier le phénomène. En quelques heures, Spore passe de 150 à 500 évaluations, toujours avec une moyenne proche de la note la plus basse possible.

 

Mini-drame en réalité, puisque le jeu reste numéro 1 des ventes dans la catégorie jeux vidéo d’Amazon, toutes plates-formes confondues...

Mais cette affaire de DRM - qui finalement ne semble pas déranger outre mesure le grand public, qui constitue le cœur de cible d’Electronic Arts avec ce produit - n’est que la partie la plus visible d’un problème plus gênant peut-être : celui de l’intérêt du jeu lui-même.

Comme indiqué en introduction, Spore devait être énorme. Des possibilités de jeu infinies, le croisement ultime de tous les jeux de gestions et de stratégie réunies, la possibilité de tout créer, depuis les individus peuplant le monde jusqu’aux véhicules, bâtiments et villes. Une révolution vidéoludique d’après les concepteurs.

Le tout devait reposer sur le concept d’évolution. Mais Darwin est totalement absent du jeu. Une créature à quatre pattes se déplace à la même vitesse qu’un bipède. On peut passer d’une créature à huit pattes et douze yeux à une bestiole volante cyclope sans pattes, puis revenir à un bipède à quatre bras et visage de singe pour finir avec un quadrupède à tête de canard. Le tout sans aucune transition progressive entre les différentes "versions" successives de l’espèce. Il n’y a pas vraiment de notion de continuité, et les choix faits n’engagent pas vraiment l’avenir de l’espèce - mis à part son apparence. Les deux dernières phases du jeu ne sont absolument pas basées sur les caractéristiques de la créature que vous avez créée. Vous rêviez de voir à quoi pourrait ressembler un monde construit par des cyclopes à huit bras ? Eh bien c’est à peu près le même monde que celui qui serait créé par des singes ailés à cornes.

La construction des villes est d’une ridicule simplicité, même un jeu de stratégie militaire comme Age of Empires offre davantage de possibilités que Spore. Will Wright n’est-il pas le papa de Sim City ? Où est passée la richesse et la complexité ? L’immense liberté d’action ?

La phase dite "civilisation" n’a absolument rien à voir avec la profondeur et le côté "progression à travers les âges" d’un jeu comme Civilization. Vous commencez la phase civilisation - juste après la phase tribu - avec des véhicules. Vous aurez exactement les mêmes véhicules à la fin de la phase civilisation. La planète sera rigoureusement la même, seule la propriété des villes (dont les emplacements sont prédéterminés par l’ordinateur) aura changé. Pas de technologies à découvrir, pas de modifications de l’environnement. La personnalisation des bâtiments (qui ne sont qu’au nombre de quatre : les maisons, les mairies, les usines et les complexes de loisirs) n’a aucun intérêt autre que cosmétique. Un cube sans porte ni fenêtre jouera aussi bien son rôle de maison qu’une reproduction fidèle d’une "vraie maison", avec un toit, des fenêtres aux balcons fleuris et une antenne sur le toit.

La phase la plus complexe et a priori la plus riche est la phase spatiale. Mais elle souffre de gros problèmes de jouabilité. L’univers à gérer est tellement grand qu’il est impossible de tout coordonner à partir du seul et unique vaisseau dont vous disposez. Contrairement aux Sims qui mènent leur vie même sans actions de la part du joueur, les créatures de Spore ne font rien en l’absence d’instructions.

Spore est joliment réalisé. Spore s’appuie sur un concept au potentiel considérable. Spore est très bien marketé, présenté comme le successeur des Sims, un jeu avec une liberté totale. Spore reçoit - étonnamment - un accueil favorable de la critique (note moyenne de 86 % d’après le site Gamerankings ; les journalistes sont-ils aveuglés par le rayonnement du maître Will Wright ? Sont-ils plus sensibles au côté bling-bling du jeu qu’au gameplay ?).

Mais en réalité Spore est bien en dessous de ce que ça aurait pu être.

Electronic Arts en vendra certainement beaucoup, grâce à un marketing bien orchestré et les énormes moyens dont dispose l’éditeur, mais fera également certainement beaucoup de déçus. Sur le long terme, il est clair que Spore n’aura pas la longévité des Sims, qui bien que moins ambitieux (la vie d’une famille ou d’un quartier contre la création d’un monde entier...) était pourtant plus riche, plus varié et plus complexe.


[cet article est une adaptation pour AgoraVox d’un avis publié initialement sur mon blog]


Moyenne des avis sur cet article :  4.43/5   (63 votes)




Réagissez à l'article

19 réactions à cet article    


  • Zalka Zalka 11 septembre 2008 11:24

    Je viens d’économiser 50€. Merci !


    • taz 11 septembre 2008 11:36

      Les avis sont partagés :
      sur jeuxvideos.com, Spore obtient la note de 18 ; et les joueurs le note 16.
      Certains adorent, d’autres n’aiment pas du tout...

      http://www.jeuxvideo.com/articles/0000/00009567-spore-test.htm

      Il faut essayer pour se faire une idée.

      Et puis l’original est peut-être super protégé ;
      mais des versions tournent déjà sur les réseaux torrent


    • Stéfan Stéfan 11 septembre 2008 11:54

      Pour un jeu sans DRM ou un jeu pour lequel il existe une démo digne de ce nom (la démo de l’Atelier des Créatures n’est absolument pas représentative de la qualité du jeu), je suis tout à fait d’accord que le meilleur moyen d’avoir un avis est d’essayer soi-même le jeu. Mais ici c’est différent. On ne peut pas vraiment "essayer pour se faire une idée", puisque grâce au superbe système de DRM, la revente du jeu d’occasion est rendue plus difficile (qui a envie d’acheter d’occasion un jeu qui ne peut peut-être même plus être installé ?), et l’emprunt à un ami est impossible (sauf si l’ami en question est généreux au point d’accepter de perdre 1 des 3 installations qui lui sont autorisées, et qu’il veut bien donner ses identifiants pour la connexion).

      Les versions pirates quant à elles ne permettent pas de tester le jeu correctement puisqu’elles sont dépourvues de toutes les fonctionnalités en ligne (qui nécessitent une authentification et donc un exemplaire légal du jeu).

      Concernant les notes sur Jeux-video.com : une moyenne de 16/20 par les joueurs quand le testeur met 18 ce n’est pas super, surtout pour un jeu comme celui-ci qui peut impressionner au début (et donc amener des gens à mettre une super note) mais qui rapidement montrera ses limites. D’habitude pour les jeux vraiment bons, les notes des joueurs sur jeux-video.com c’est plutôt entre 18 et 20. 16/20 pour ce qui est supposé être un chef d’oeuvre vidéoludique, je trouve que c’est mauvais.


    • karg se 11 septembre 2008 13:46

      D’où l’intérêt d’acheter une version légale pour la clée et d’utiliser un version pirate pour jouer, souvent plus stable... J’ai pas encore essayé avec sporte mais ça marche pas mal avec d’autres jeux.


    • Stéfan Stéfan 11 septembre 2008 20:31

      @karg se : tu es sûre qu’avec une version crackée tu peux te connecter avec ton compte utilisateur associé à un numéro de série légal du jeu ? J’en doute, mais bon...


    • Stéfan Stéfan 11 septembre 2008 11:58

      Quelques réflexions supplémentaires qui me sont venues après la rédaction de cet article.

      La presse généraliste semble comme éblouie par Will Wright et Electronic Arts et retranscrit tout ce que ces messieurs veulent bien leur dire sur Spore, probablement sans que le journaliste lui-même n’ait vraiment testé le produit. Peut-être font-ils une confiance aveugle à ceux qui nous ont apporté les Sims ?
      C’est comme si un journaliste faisait un article sur un film qu’il n’a pas vu, en disant que c’est un film génial, uniquement à partir d’une bande-annonce et d’une conférence de presse de l’équipe du film.

      Pour le Figaro, Spore n’est pas moins que "le Facebook du jeu vidéo" . Mazette.

      Pour Libération, c’est "le jeu Big-bang" et "le premier jeu web 2.0" qui exploite vraiment internet. Moi qui croyait que les MMO existaient, j’ai dû rêver.

      Et tout ça pour quoi ? Simplement parce qu’on peut télécharger les créatures des autres joueurs ? (oui parce que pour ceux qui ne le savent pas : les fonctionnalités communautaires en ligne vantées par les concepteurs de Spore se résument à la possibilité de télécharger les créatures, bâtiments et véhicules des autres joueurs. Des créations laides dans la majorité des cas, et de toute manière sans grand intérêt vu la façon dont le gameplay est pensé (par exemple on ne peut contrôler qu’une seule espèce sur sa planète et on ne peut posséder qu’un seul type de véhicule à la fois ; à quoi bon pouvoir en télécharger des milliers ?)). N’espérez pas jouer en multijoueur - même à simplement 2, 4 ou 8 joueurs comme dans le moindre jeu de stratégie - Spore, le "Facebook du jeu vidéo", le "premier jeu web 2.0" ne permet aucune interaction direct avec d’autres joueurs dans le jeu lui-même. Pas de visite sur la planète des amis. Pas de chocs des civilisations entre joueurs. Pas de combats de créatures personnelles.
      On ne joue que contre l’intelligence artificielle de l’ordinateur.


      • pallas 11 septembre 2008 12:08

        Auteur,

        J’ai acheter Spore et franchement le jeu est plaisant. Quoi tu jou a des starcrafts ? moi aussi, mais ce n’est pas un RTS, c’est un jeu solo, une sorte de voyage, d’amusement, rien de plus.
        Maintenant il est clair qu’il y a des jeux sympas, mais ils sont rare, comme Oblivion qui est vraiment excellent, il y a bientot le futur Divinity, qui sera aussi un chef d’oeuvre, il y a starcraft 2 aussi, que j’attend avec impatience. Spore est un ovni, une sorte de lego, un jeu pour grand enfant, uniquement fait pour se detendre, tu ne peut pas le comparé a un RTS, car s’en est pas un.


        • Gzorg 11 septembre 2008 13:14

          La question est : est ce que l’on s’amuse avec ?

          Si C’est non : bah on achete pas.
          Si C’est oui (mais avec des DRM lourdingues) : On achete pas , on attend les cracks et on télécharge.
          Si c’est oui et qu’il n’y a pas de DRM pourraves : On achete pour l’avoir dans sa collection.

          C’est simple en fait.

          PS : moi je joue aussi a Warcraft III, et pourtant je deteste Oblivion ...comme quoi on peux aimer le meme RTS et pas forcement le même RPG. ;)


        • Stéfan Stéfan 11 septembre 2008 18:59

          @Pallas

          Spore n’est pas officiellement présenté un RTS, soit.
          Toute la phase du jeu dite "civilisation" consiste à collecter des ressources (l’épice), à aménager un semblant de base (les villes) et à construire des unités militaires (ou religieuses, mais qui ont exactement la même fonction que les unités militaires) pour capturer les villes des adversaires. On contrôle les unités de la même façon que dans tout RTS (sélection, déplacement, attaque, tout est strictement identique à ce qu’on rencontre dans un RTS). Alors bon je veux bien que ce ne soit pas présenté comme un RTS, mais ça y ressemble beaucoup quand même. Les phases de jeu précédentes (cellule = petit jeu d’arcade aussi intéressant que Pacman ou Centipede ; créature = RPG ultra-simplifié ; tribu : début de RTS) sont sans grand intérêt et sont d’ailleurs bouclées assez rapidement.

          Un jeu de Lego géant ça serait génial. Mais Spore n’est pas du tout ça. Un Lego géant devrait permettre de faire ce qu’on veut, à la fois pour progresser dans le jeu et pour modifier le monde. Ici pour progresser on est obligés de suivre les objectifs linéaires proposés (phase créature : chasser ou charmer un certain nombre d’autres créatures ; phase civilisation : prendre le contrôle de toutes les villes). Et on ne peut pas modifier le monde, on peut simplement poser des bâtiments (seulement 4 types différents : maison, usine, mairie, complexe de loisirs... pas de magasins, pas d’écoles, pas d’aéroports, pas d’hôpitaux...) sur des emplacements prédéfinis et en nombre limité, eux-mêmes situés dans des villes déjà établies sur des emplacements définis par l’ordinateur. Si c’était un jeu de Lego, on devrait pouvoir construire des villes où on veut, de la taille qu’on veut.


        • Forest Ent Forest Ent 11 septembre 2008 13:20

          Ca me semble être le point de vue d’un interprète aguerri de musique baroque qui entend pour la première fois MTV. smiley

          Ce qui fait qu’un jeu a un succès grand public n’est pas nécessairement ce qui plaît à un utilisateur averti. Soyons sérieux : Sims et WoW ont été des succès incontestables avec un gameplay d’une richesse .. fort discutable. Je n’aurai pas parié un kopek dessus, et pour la même raison je ne prends pas cet article au pied de la lettre.

          La cible, ce n’est plus le garçon de 10-15 ans. Les filles de 8-10 ans peuvent être de bonnes clientes également. Il y en a bien qui ont acheté des tamagochi. Tuner ses persos peut les amuser plus qu’une stratégie compliquée. Etc ...

          On verra ...

          En tout cas, je pense que l’éditeur a investi pas mal de sous dans un concept de jeu assez nouveau, et ça mérite respect. Même si ça se plante.


          • Stéfan Stéfan 11 septembre 2008 18:57

            Il y a par une contradiction dans ton commentaire : soit on considère que c’est un jeu pour les fillettes (milieu de ton commentaire), soit on considère que c’est une oeuvre tellement originale et novatrice (fin de ton commentaire) qu’elle échappe à la critique classique. A ma connaissance les jeux novateurs ne sont pas ceux qui visent le marché des fillettes.

            Si c’est un jeu pour fillettes, il y a un problème parce que je ne pense pas que les fillettes soient des grandes consommatrices de jeu de stratégie guerrière en temps réel où tu es au moins obligé de te défendre contre des agressions, si ce n’est d’attaquer. Or les phases tribu et civilisation du jeu sont des RTS (très mauvais, mais quand même). Si on ne réagit pas avec une armée quand on se fait attaquer ses villes, on perd la partie. Ce n’est pas quelque chose qu’on déclenche (auquel cas on pourrait considérer qu’on a le choix entre jouer "gentiment" sans se battre, ou bien choisir la voie du combat) : l’ordinateur attaque de lui-même.
            Par ailleurs on ne fait pas des conférences de presse et des articles dans Libération ou le Figaro pour des jeux vidéo pour fillettes de 8 ans.

            Si c’est une oeuvre novatrice tellement originale que c’est à applaudir des deux mains, quelle que soit la qualité ludique du produit, là aussi il y a quelque chose qui cloche.
            A ma connaissance, les rappeurs qui passent sur MTV ne présentent pas leurs clips comme des chefs d’oeuvre musicaux complètement révolutionnaires. Will Wright et EA essaient ici de nous faire croire que ce jeu est un OVNI vidéoludique génial, et beaucoup mordent à l’hameçon, éblouis par le côté "personnalisation très libre des avatars", certes amusant mais finalement pas vraiment nouveau (on peut déjà faire ça dans de nombeux RPG, notamment MMORPG), ou encore par l’illusion d’un jeu qui reproduirait l’histoire de la Vie, alors que comme je l’explique dans l’article le concept d’évolution des espèces est très mal intégré dans le jeu.
            Je suis désolé mais je ne vois pas ce qu’il y a d’innovant dans ce jeu, puisque le concept novateur, l’idée d’un monde totalement personnalisable et d’une civilisation à façonner depuis la cellule jusqu’à la conquête spatiale) a été complètement mis de côté. Mettre bout à bout des mini-jeux dont les concepts existent déjà, sans véritable lien entre les différents mini-jeux, je ne vois pas ce que ça a de nouveau ou d’original. Je suis un très bon client des jeux originaux, We love katamari, Elektroplancton, Animal Crossing, tout ça c’est vraiment original, chacun dans un style.

            Je suis totalement pour les jeux "bac à sable", où le joueur est très libre et assez peu guidé, où les possibilités de gameplay sont très diverses, et où les actions du joueur peuvent modifier l’environnement, comme, dans la famille MMO, Eve Online et le Star Wars Galaxies du début. Spore n’est pas un jeu bac à sable. Le monde n’est pas personnalisable à volonté, c’est totalement faux. On ne peut pas construire de villes (on doit utiliser celles qui sont pré-disposées sur la carte par l’ordinateur). Dans une ville, on ne peut pas choisir l’agencement des bâtiments (on les place sur des "slots" imposés et en nombre limité). Les actions menées n’ont aucun impact sur l’environnement. Même dans un vieux RTS comme Age of Empires, on pouvait couper des arbres, et ils disparaissaient de la carte. Dans Civilization, si on abuse trop des énergies fossiles ou des missiles nucléaires, la planète se réchauffe, le niveau des mers monte et les déserts s’étendent. Dans Spore on peut prendre une photo du monde au début de la partie et une autre à la fin, les deux photos seront rigoureusement identiques, seule la couleur des villes aura changé suite à la capture par telle ou telle civilisation.

            Bon, franchement, as-tu joué à Spore ? Trouves-tu vraiment que c’est un jeu innovant qui mérite tous les retours positifs qui en sont faits dans la presse (y compris généraliste) ?

            Tu cites les Sims et World of Warcraft, que tu places dans la même catégorie que Spore des jeux peu intéressants pour des joueurs aguerris. Je ne suis pas du tout d’accord. Les Sims ont été un vrai évènement dans l’histoire des jeux vidéo, le concept était véritablement nouveau et original ; j’y ai joué des heures et des heures. World of Warcraft, j’ai testé quelques heures, je ne suis pas fan parce qu’effectivement il est bien moins complexe et profond que d’autres MMO, mais je comprends que le jeu remporte un tel succès ; il y a beaucoup de choses à faire et l’ensemble forme une expérience de jeu solide à la finition exceptionnelle. World of Warcraft est un produit de grande qualité que je n’apprécie pas spécialement. Spore n’est pas un produit de grande qualité.


          • ash ash 11 septembre 2008 21:07

            Que tout ceux qui sont passés à côté de l’ovni SIMS lève le doigt :) J’en fais partie, et je l’ai essayé deux fois sans succès.
            J’ai beau être du milieu, retourner le probleme dans tous les sens : je n’ai pas d’explication. Au mieux je peux avancer qu’il etait pile dans l’air du temps, mais que surtout ET DE TOUTES LES FACONS, pour un *zillion* de raisons, personne n’éprouve la même satisfaction dans un jeu vidéo. Et qu’au final il etait normal que je ne ne ’sente pas’ un jeu un peu différent de mes habitudes (problemes de capteurs d’endorphine ;) ?
            Et j’ai la preuve permanente et quotidienne de mon aveuglément en regardant jouer mon gamin de 5 ans.
            Juste un peu d’humilité, car il est POSSIBLE qu’il suscite du plaisir, même si infime, à une majorité de la population. Ce que nous ne représentons pas, je suis prêt à le parier.


          • Forest Ent Forest Ent 11 septembre 2008 22:49

            @ Stéfan

            Merci beaucoup de ta longue réponse.

            Non, je n’ai jamais joué à Spore.

            J’ai acheté Sims il y a longtemps pour une de mes filles. J’ai regardé un peu ce qu’elle faisait avec. Ca m’aurait fait mourir d’ennui. (Pareil pour les Barbie dolls, d’ailleurs). Avec le temps, ce qu’elles ont utilisé le plus, c’est msn, skyblog, facebook, les trucs genre réseau social...

            Si j’ai bien compris, ton principal argument pour dire que ça ne plaira pas aux petites filles, c’est le côté un peu belliqueux quand même. Soit ... Je respecte ton opinion. Mais c’est le marché qui juge, pas les critiques. Je prends acte de ton pronostic, et je m’en souviendrai en regardant les chiffres de vente de Noël 2008.


          • Stéfan Stéfan 11 septembre 2008 23:13

            Si on veut regarder des chiffres pour comparer avec les Sims (par exemple), ce sont les chiffres de noël 2009, 2010, 2011 qu’il faudrait prendre. Pas 2008, 3 mois après la sortie du jeu on est encore dans l’euphorie du lancement et l’absence de recul sur le potentiel du jeu sur le long terme.
            Il est totalement évident que le jeu va très bien se vendre sur le court terme, car sa qualité très moyenne ne suffira pas à contrer la grosse campagne marketing mise en place par EA (encore aujourd’hui je vois un nouveau coup médiatique : ils ont fait créé une créature par Castelbajac et sortent ça dans un magazine de produits culturels numérique, en couverture).
            D’ailleurs tu noteras dans l’article que je ne dis pas que le jeu ne va pas se vendre. Je dis simplement qu’il n’est pas du tout à la hauteur des promesses de l’éditeur.


          • kabreras kabreras 11 septembre 2008 14:07

            Acheté, Testé ... 

            Franchement il n’y a dans ce jeu aucune liberté en fait.
            Le senario du jeu est définit du début ) la fin avec des phases de jeu tres rapides en fait (on peu evidement faire durer mais comme l’auteur le dit que ce soit la création des créatures, des maisons, des transports, ce n’est que cosmetique et n’a que tres peu d’impact reel sur le jeu et son déroulement.

            L’idée de l’évolution vendue avec en fait n’est reele que pendant la premiere phase ou l’on peu choisir d’etre omnivore / carnivore ou herbivore (peu de choses à choisir si ce n’est que le type de bouche)

            Le déroulement :

            • Phase 1 (evolution celulaire) : choisir de quoi on vas se nourir en grossisant (15mn de jeu)
            • phase 2 (evolution terrestre), le but est de trouver des objets qui permettent de changer pates, ou autres caracteristiques de votre animal. C’est rigolo, on peu avoir ce que l’on veu ete le faire recembler à ce que l’on choisis, mais cela n’influencera rien du dérouement du senario qui reste le meme (30 mn de jeu)
            • Phase 3 (tribale), RIEN ... non rien du tout, cette phase est pour moi un tutorial, le jeu dit :" attaquez tel village, un foit fait vous gagnez 1/4 du niveau) le jeu dit fait amis avec tel village, pareil ... (10 mn de jeu)
            • Phase 4 civilisation, dominer le monde, conquerie des villes et compagnie, (30 mn de jeu)
            • Phase 5 (exploration spaciale) avec des missions.... le plus long etant les moins interessant, les voyages entre les differents planettes (30mn)
            Total : 1h55 de jeu.... Cherchez l’erreur par raport aux SIMS... 

            Deplus le fait que les définitions de commandes clavier (nules) ne sont pas modifiables et une interface tres limité n’en feront pas un jeu qui restera dans mes annales....

            Domage, il etait popurtant tres attendu mais je crain que ce genre de buzz qui finit en flop ne se reproduira plus pour EA et l’auteur du jeu.... ils ont perdu dans ce jeu une bonne part de leur crédibilité.

            • el bourrico 11 septembre 2008 16:04

              En tout cas, je pense que l’éditeur a investi pas mal de sous dans un concept de jeu assez nouveau, et ça mérite respect. Même si ça se plante.


              Comme de mettre 1/20 sur une copie blanche pour l’encre utilisée pour marquer le nom ?

              Je ne joue pas aux sims, mais force est de constater que pas mal de jeux ne sont plus que des clones les uns des autres, et que l’aspect "tape à l’oeil" graphique prime dorénavant devant la profondeur et la jouabilité.

              Puis alors leur protections de merde, ne pas pouvoir installer son jeu plus de 3 fois est une escroquerie qui mérite un piratage massif. Le jeu n’est plus vendu mais loué.
              Ce qui de toute façon se fera car ce sera le seul moyen de prolonger un peu la durée de vie du machin, ou de le ressortir dans quelques années.
              Au final, ces protections gènent l’utilisateur moyen, mais pas le hard core gamer qui va de toute façon se chopper une version crackée pour tester.


              Des jeux sur le modèle de notre société.


              • Nobody knows me Nobody knows me 11 septembre 2008 16:33

                Au final, ces protections gènent l’utilisateur moyen, mais pas le hard core gamer qui va de toute façon se chopper une version crackée pour tester.

                C’est donc ça la solution, l’après DRM !!! Sortir des jeux de merde, auxquels le hadcore gamer (donc apte à trouver un crack) ne jouera jamais...
                 smiley

                Plus sérieusement, un collègue l’a acheté et m’a fait de bons retours. Malgré tout, je sens que son discours se dirige vers ce que vous dîtes (dont bien sûr le coup ridicule des 3 install maxi) et qu’il va vite se lasser.


              • Alexandre 11 septembre 2008 16:08

                Que quelqu’un envoie une copie de ce jeu à Sarah Palin


                • nebojsa nebojsa 11 septembre 2008 17:29

                  Jeu testé.
                  En fait l’auteur a raison, c’est très bling bling.

                  En gros on peut tuner ses véhicules, son personnage (espèce), ses maisons mais cela n’a pas vraiment d’impact sur le jeu en lui même.
                  En fait, le jeu est décevant par rapport à ce qui a été présenté.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON








Les thématiques de l'article


Palmarès