• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Culture & Loisirs > Culture > Stacey Kent redonne de l’air à la chanson française

Stacey Kent redonne de l’air à la chanson française

Connaissez-vous Stacey Kent ? Si vous ne la connaissez pas encore et si vous êtes parisien, vous avez la chance de pouvoir aller l’écouter ce mercredi 24 mars à un mini concert gratuit qui sera suivi de dédicaces. Cette chanteuse newyorkaise affectionne beaucoup la littérature et les textes de Serge Gainsbourg ou de Benjamin Biolay qu’elle adapte à la musique jazz.

 
 
La chanteuse de jazz américaine Stacey Kent marie la littérature et la musique. Il faut dire qu’elle a obtenu un diplôme en littérature comparée et qu’elle a par la suite rencontré son mari en Grande-Bretagne, le saxophoniste Jim Tomlinson. Donc, quand je disais qu’elle marie la littérature et la musique, c’est tout aussi vrai dans sa vie conjugale.
 
Des fifres et des lettres ou le mariage du jazz et de la littérature
 
L’album "Breakfast on the Morning Tram" est le fruit d’une collaboration avec un écrivain : Kazuo Ishiguro, lequel a écrit quatre textes qui ont été mis en musique et arrangés par Jim Tomlinson. Avec cet album, Stacey Kent signait aussi pour la première fois avec le label Blue Note. 
 
Sur cet album, le titre "Samba Saravah" est extrait de la bande originale du film "Un homme et une femme" de Claude Lelouch.
 
Samba Saravah :
 
 
Une passion pour la France
 
Auparavant, en 2003, son album "The Boy Next Door" devient disque d’or en France, pays qui a su apprécier les chansons en français signées Serge Gainsbourg.
 
Enfin, son tout dernier album "Raconte moi" reprend encore des chansons de Gainsbourg mais aussi le "Jardin d’hiver" d’Henri Salvador, une chanson que l’on doit à Benjamin Biolay et Keren Ann. Parmi les douze titres, on retrouve "Les Vacances au bord de la mer" de Michel Jonasz.et des compositions originales de jeunes auteurs et compositeurs français (Claire Denamur, Emilie Satt, ainsi que Pierre-Dominique Burgaud).
 
Ce disque est une déclaration d’amour à la France, à la chanson française et au jazz.

"Ces petits riens" (de Serge Gainsbourg) :
 
 
Ecoute des albums de Stacey Kent sur Deezer.
 
Site officiel
 
Actualité :
 
Stacey Kent en mini-concert gratuit à Paris le mercredi 24 mars
 
La rencontre avec le public a lieu à la Fnac des Ternes à 17h30. Au programme : séance dédicace et mini-concert. Stacey Kent sera aussi le soir même en récital au jazz club Etoile à l’Hôtel Méridien.
 
 

Moyenne des avis sur cet article :  3.5/5   (8 votes)




Réagissez à l'article

6 réactions à cet article    


  • orage mécanique orage mécanique 24 mars 2010 12:08

    aaaaahhhhhhh au secours avec toutes ces filles qui participent à la mort de la création, madame kent, melody gardot ou autre Terez Montcalm

    celles qui s’adressent à un public à bon pouvoir d’achat, sans créativité, juste un peu de changement mais pas trop pour pas heurter le bourgeois et de voir tout le monde s’extasier devant leurs albums minaudeurs bééérk

    alors qu’en ce moment les filles sortent des albums tous plus meilleurs les uns que les autres qui ne reçoivent pas l’écho mérité
    .


    • Voris 24 mars 2010 12:44

      Je ne suis pas d’accord. Vous en doutez puisque j’ai écrit cet article. Stacey Kent choisit de très beaux textes (sa grande connaissance de la littérature l’y aide) et les orchestrations jazzy sont excellentes : mélange de swing, de samba, de bossa nova...

      Cela n’enlève sans doute rien à celles que vous ne citez pas et que vous pourriez nous faire découvrir.


    • Yohan Yohan 24 mars 2010 15:41

      Stacey kent a une très belle voix, c’est sûr, mais je partage un peu du commentaire d’orage mécanique,. Actuellement, on peut reprocher aux voix jazz de surfer sur toutes sortes de répertoires pour nous les resservir en mode jazz.
      Pour ma part , bien que je prise le genre, si la voix est belle, ma préférence ira toujours à celle qui compose et qui propose du neuf.


      • Voris 24 mars 2010 16:01

        Le neuf n’est souvent neuf qu’en apparence, c’est souvent du copiage et commercial encore ! Personnellement, je n’ai plus supporté la chanson de Benabar « on s’en fout, on ira pas, on n’a qu’à se cacher sous les draps » après 3 écoutes. Malheureusement, on a dû la subir des milliers de fois sur les radios et télés. Donc il y a aussi du neuf qui m’insupporte.

        Comme vous, je déteste les reprises mais quand elles sont l’oeuvre de la Star Ac par exmple. De jeunes interprètes qui vocalisent mièvrement mais ne créent rien.

        Stacey Kent crée ! Elle recrée les chansons en quelque sorte avec cet habillage jazz de haute qualité. Il y a beaucoup d’inventivité.


      • orage mécanique orage mécanique 24 mars 2010 16:34

        Je trouve que cette « habillage » reste surtout une affaire d’arrangeur et de producteur, c’est vrai que dans un contexte ou il n’y aurait pas prolifération, les reprises sont amusantes mais là elles donnent plutôt l’impression d’être la voix de la facilité et là où on devrait être poliment indifférent on traite ces albums comme des chefs d’œuvre.

        quand au femmes que « je ne citais pas » c’est plus parce que je suis plutôt néophyte dans le style Jazz, je voulais parler d’auteur compositeur comme Kate Nash, Régina Spektor, Emiliana Torrini ou Hope Sandoval pour les premiers noms qui me viennent.

         


        • Voris 24 mars 2010 17:01

          Mais ces artistes écrivent-elles en français ? (voir le titre de mon article).
          Les accompagnements musicaux des chansons reprises par Stacey Kent sont excellents. Bien sûr ce n’est que mon avis d’amateur de jazz et de musicien amateur.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès