• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Culture & Loisirs > Culture > Street Art & Nuit Blanche

Street Art & Nuit Blanche

La Nuit Blanche parisienne du 4 octobre dernier a laissé une large place au Street Art, décidément très en vogue dans le 13ème arrondissement.

Ainsi, la Halle Freyssinet, ancien bâtiment ferroviaire non loin de la gare d'Austerlitz, a été investie pour l'occasion par plusieurs artistes internationaux, attirant énormément de visiteurs malgré une nuit d'automne des plus impitoyables.

 
 
















En entrant par la rue du Chevaleret, comme pour nous souhaiter la bienvenue, l'artiste berlinois Jan Vormann avait déjà rafistolé un vieux mur décrépi à l'aide de briques de Lego. Le projet, qu'il construit au fil de ses pérégrinations urbaines, s'appelle Dispatchwork et est emprunt d'une gaieté communicative.

 


L'une des trois nefs de la Halle Freyssinet avait été investie par l'artiste italienne Esther Stocker, mais des motifs sans grand intérêt et une mauvaise utilisation d'un espace pourtant hors du commun m'ont très vite détournée de son œuvre. Ce qui était exposé dans les petites niches sur le côté des bâtiments était selon moi bien plus intéressant.

A commencer par 25 fantômes de Florian Marco, des burqas spectrales, fascinantes autant qu’inquiétantes. C'est de loin l'œuvre qui m'a le plus touchée par sa puissance évocatrice : la nuit parisienne prenait une tournure très inquiétante et on se sentait réellement hanté.













 
Mademoiselle Maurice et ses papillons en origami nous ramenaient ensuite vers une poésie bucolique et colorée avec Black Out.








 



Puis venaient les animaux très graphiques et très travaillés du duo d'artistes Monkey Bird Crew, avec Singerie oisive.





Rouge avait su magnifiquement occuper l'espace avec ce beau portrait intitulé Créature, qui transformait en véritables outils plastiques les moindres reliefs de cet espace industriel.



L'œuvre de Jean FaucheurYeux fluos, était très surprenante. Tout d'abord, on ne voyait qu'une grande toile avec des disques colorés, qu'une lumière fluorescente rendait presque aveuglante. Ce n'est qu'en prenant du recul que le visage apparaissait, regard vif et inquiétant.




La bête humaine, celle de Renoir, pour ce Cheminot de STF Moscato, permettait à la Halle Freyssinet de revenir à ses premières amours...




Jef Aérosol habillait quant à lui la nuit d'un tempo soul bleuté, avec Nuit blanche, voix noires.






Et pour finir, un ego trip onirique de Brusk.


 


Moyenne des avis sur cet article :  5/5   (3 votes)




Réagissez à l'article

3 réactions à cet article    


  • Taharqa 18 octobre 2014 19:47

    Personnellement, je ne supporte pas ces artistes français qui utilisent l’anglais dans leur oeuvre ou dans leur titre. Quand on est colonisé par le globish comme Mademoiselle Maurice ou monkey Bird Crew, on ne se prétend pas artiste


    • Taharqa 19 octobre 2014 11:47

      gros macho, Je n’irai pas jusque là .

      Une simple soumission volontaire pour être conforme à la doxa avec l’utilisation de formule creuse et frappante (« black out ») digne des techniques d’agences de publicté.

      Le contraire d’un artiste sincère


    • Mademoiselle Maurice 8 décembre 2014 21:04

      Merci à vous pour vos réactions ! Cela fait toujours plaisir d’avoir les avis des uns et des autres... Et désolée un peu quand même de vous insupporter, ce n’était pas le but..

      Et oui peut-être que je suis soumise.... et avec de grands talents de publicitaires, et loin d’être une artiste sincère... ;)
      MAYBE I AM NOT AN ARTIST BUT A FAKE.... ?
      Allez, belle continuation à vous, des bisoux et de l’amour !
      Merci pour ce débat intéressant ;)
      PS : Tu n’as pas un mot français au lieu de « globish » Gros Macho ?
      PS2 : Pour l’américano truc... mince.. je croyais que l’on parlait anglais aussi au Canada, au Royaume-uni, en Australie ou encore en Nouvelle Zélande.... ?
      PS3 : Par contre j’aurai encore de quoi vous en mettre sous la dent dans mes prochaines créations, avec plein plein plein de mot anglais. Je penserai fort à vous comme cela (mais sans rancune bien sûr)...
      Artistiquement,
      MM

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès