• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Culture & Loisirs > Culture > Sur les chemins de travers

Sur les chemins de travers

Un petit air de chanson française.

Vidéo de voyage passé :

ABCD production ...

J'aime prendre les chemins de travers, ils vont bien plus sûrement là ou on ne s'y attend pas. La ligne droite, la route bien tracée, la voie royale où l'itinéraire conseillé par ces maudits guides électroniques ne sont que des impasses du cœur. Prenez le risque de vous perdre, acceptez la pause imprévue, osez le détour merveilleux. Nos vies ne doivent pas devenir des pistes balisées.

J'aime le festival de Travers. Il fredonne le long des refrains incertains, il chantonne des couplets qui ne se donnent pas des grands airs de la télévision, il découvre des artistes qui n'ont rien à voir avec les autistes de nos hit-parades. Il en va de la chanson française comme des trajets routiers, plus personne ne veut emprunter la petite route vicinale.

D'autres Travers nous conduisent, nostalgie oblige, vers cette fête du cochon que beaucoup ont encore en tête. Les oreilles déployées, en notre port d'attache, nous aimions écouter les artistes et mangez belle cochonnaille. Point n'est besoin de faire l'andouille, ce temps est révolu, il faut aller de l'avant en se disant vraiment, que tout est bon dans la chanson.

Alors, si vous accepter d'ouvrir vos oreilles que pour les produits formatés, aux autoroutes sonores des radios qui vomissent toutes la même soupe musicale, aux plateaux promotionnels des télévisions mercantiles, il vous faut chausser vos souliers de marche, sortir des territoires sans âme. Les artistes vivants, les chanteurs de demain ou bien de toujours, les poètes et les artistes, les saltimbanques et les manieurs de mots et de notes se donnent rendez-vous chaque année au festival de Travers.

Que vous importe de savoir s'il y a une tête d'affiche, une vedette dont le nom vous évoque quelque chose. C'est le bonheur de la découverte qui doit mener votre chemin. Il passera par la place saint Aignan et je vous promets que vous ne serez pas déçus. N'écouter que ce qui vous plait, vous contenter toujours d'un genre qui serait le vôtre, fermer votre cœur à ce que vous n'avez jamais entendu, voilà bien la curieuse manière qui nous gouverne actuellement.

Laissez tomber la musique de clan, abandonnez votre tribu. Sur le travers, ce parcours gratuit entre amis, vous découvrirez et vous vous réjouirez, vous écouterez et vous apprécierez, vous prendrez le temps de juger et éventuellement de ne pas aimer. Nul ne doit décider pour vous, des artistes existent, ils battent la campagne et ne demandent qu'à se voir proposer une chance. Le Festival de Travers est de ces évènements qui ouvrent l'espace de tous les possibles.

Et puis, la bande de l'ami Pierre aime que la musique soit fête. Elle vous suggère de casser la croûte, vous divertir et vous étonner, vous amuser et vous réjouir, vous divertir et vous acoquiner. Les enfants et les gourmands, les promeneurs et les buveurs, les amateurs et les farceurs, les musiciens et les coquins, tous trouveront air à leur convenance, besoin à leur contenance et activités à leur goût sur la place saint Aignan.

Puis tous ceux qui n'auront pas leur saoul, durant un mois, des spectacles seront proposés dans les différentes communes de l'agglomération, des chanteurs connus, d'autres moins, certains à découvrir. Prenez votre bâton de pèlerin du refrain, allez à la découverte des chanteurs de chez nous. Notre patrimoine culturel est constitué de chansons populaires. Un jour, elles ont été écrites par un anonyme, un humble écriveur. Ce ne seront jamais les produits pré-chantés des usines à fric qui feront la mémoire de demain.

Parmi ces merveilles, il y aura un joyau merveilleux, un diamant rare et discret. Rémo Gary revient nous émerveiller. Il nous avait fait pleurer, il nous avait bouleversé par un talent exceptionnel. Ne manquez pas, je vous en supplie ce concert qui se tiendra au théâtre d'Orléans le 30 octobre.

Enchantement leur.


Moyenne des avis sur cet article :  4/5   (8 votes)




Réagissez à l'article

4 réactions à cet article    


  • Radix Radix 13 octobre 2012 21:01

    Bonsoir

    « Chemins de travers », je préfère chemin de traverse, d’une part cela n’induit pas une sorte d’erreur de parcours mais un raccourci, une sorte de choix différent de l’autoroute et surtout parce-que c’est la phrase exacte !

    On massacre suffisamment la langue dans ces productions sans en rajouter dans l’inculture !

    Radix


    • C'est Nabum C’est Nabum 13 octobre 2012 21:36

      Radix


      Vous avez une franchise qui n’y va pas par quatre chemin, ni travers ni traverse, droit au but et le coup porte et coule l’inculte personnage que je suis.

      Merci

    • Radix Radix 13 octobre 2012 21:52

      Bonsoir Nabum

      Cette franchise vous honore et je lirai, comme d’habitude, vos articles avec intérêt même si je n’interviens pas.

      J’ai travaillé, comme bénévole, dans une radio libre et j’ai fait « la technique » pour plusieures émissions, dont une ressemblait à votre article elle s’appelait « Face B » et programmait des chansons que personne ne connaissait.

      Radix


    • C'est Nabum C’est Nabum 14 octobre 2012 07:06

      Radix


      Merci l’ami

      Il fallait bien que j’use du vacable Travers puisque c’est le nom du Festival qui occupe actuellement mes soirées.

      J’essaie la plupart du temps d’honorer notre langue même si parfois je m’accorde quelques libertés. À bientôt, ami des ondes !

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès



Partenaires