• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Terminator

Je suis cette saga depuis mon plus jeune âge ! J’ai d’ailleurs vu tous les films de cette saga donc des épisodes un à 4 ! C’est une œuvre que j’avais trouvée intéressante notamment pour les thèmes abordés comme le voyage temporel, des robots à apparence humaine, la révolte des machines et l’homme qui ouvre la boîte de Pandore etc… Surtout quand le premier est sorti, j’avais aimé ce nouvel univers créé par le maître perfectionniste James Cameron, un personnage singulier. 

James Cameron

Pour ceux qui l’ignorent est l’un des plus grands réalisateurs de blockbusters de l’histoire du cinéma étasunien. « Terminator 1 et 2 », « Titanic », « Avatar », « Aliens », « True lies » etc… Des films pas toujours « très réussis » mais qui ont souvent rencontré un très grand succès. Cet homme est connu pour être un perfectionniste capable de reprendre une scène des dizaines de fois jusqu’à ce qu’il dise la phrase « magique » : « C’est nul mais c’est tout ce que l’on peut obtenir de mieux de simples êtres humains ». Car il faut dire que Cameron est extrêmement doué et peut occuper efficacement plusieurs postes sur un plateau de tournage ! On dit que c’est pour lui un calvaire devoir expliquer aux autres ce qui pour lui est évident ! Cameron apprécie aussi les femmes fortes comme sa mère ! D’ailleurs on remarque que dans ces films il y a souvent des femmes fortes comme Sarah Connor de la saga Terminator, Rose de « Titanic », Ellen Ripley dans « Aliens » etc… On note aussi qu’il est intrigué par les armes nucléaires qui reviennent dans plusieurs films comme notamment « True lies », « Terminator 1 et 2 », « Abyss », « Aliens » ! On remarque aussi qu’il a un rapport particulier aux militaires notamment qu’ils présentent quelques fois comme des brutes épaisses dans « Aliens » et même « Abyss ». Mais aussi les policiers où l’on voit souvent le Terminator s’en prendre aux policiers. Enfin il a des tendances « new age » comme on peut le voir dans des films comme « Abyss » où des extraterrestres menacent l’humanité de l’exterminer si elle ne change pas. Film qui à mon avis est inspiré de « le jour où la terre s’arrêta ». Mais aussi dans « Avatar » où l’on voit la « nature » réagir contre les destructeurs humains qui viennent menacer cette planète ! Cameron semble aussi apprécier la nature et n’aime pas l’arrogance des humains qui prétendent vouloir dominer celle-ci. Il semble aussi avoir une aversion pour les conventions comme il le montre bien dans un film comme « Titanic ». Un metteur en scène qui a tout d’un rebelle ! Mais revenons à la saga « Terminator ».

La saga

L’histoire au début assez simple (quoique pas pour tout le monde) c’est un peu complexifié par la suite quoique pas vraiment. Cameron était à la baguette (producteur, scénariste et metteur en scène) « Terminator 1 et 2 » et aurait même fait un t-shirt « Terminator 3 sans moi ». Donc nous allons nous intéresser aux deux premiers épisodes réalisés par Cameron, puis ensuite aux deux autres.

  • Terminator I

Je pense que l’histoire est assez connue pour que j’insiste sur elle même si je vais en faire un rapide résumé. Les machines ont pris le contrôle à un moment donné via un superordinateur appelé Skynet qui s’est mis en tête d’exterminer les humains. Il déclencha une guerre nucléaire qui extermina une bonne partie de l’humanité puis déclara la guerre avec ses robots aux survivants. Ceux-ci d’abord déboussolés ont vu émerger un leader charismatique nommé John Connor qui leur a permis de reprendre le dessus et même de vaincre les machines. Mauvais perdant le Skynet a décidé d’envoyer dans le passé un cyborg (modèle T 800 : http://fr.wikipedia.org/wiki/T-800) joué par Arnold Schwarzenegger (qui a eu le nez creux en choisissant le rôle du méchant quand on lui proposait le rôle du héros) pour tuer la mère de Connor avant que celui-ci ne naisse ! Mais John Connor ayant vent de ça envoie par le même procédé un homme appelé Kyle Reese (joué par Michael Biehn qui a d’ailleurs joué dans plusieurs films de Cameron comme « Aliens » et « Abyss ») pour aider sa mère à survivre. Celui-ci s’avéra être son père et mourra en accomplissant sa mission. Sarah Connor (jouée par Linda Hamilton) parviendra à survivre et à détruire le Terminator lequel sera ensuite récupéré on saura par qui dans l’épisode suivant. Puis elle fera des enregistrements pour expliquer la situation à son fils, enregistrements qui seront écoutés par John Connor notamment dans l’épisode 4.

Quand le film est sorti j’avais moins de dix ans et le fan de science-fiction que j’étais, a été tout de suite fasciné par ce film au grand dam de ma mère et de plusieurs tantes. J’ai bien sûr apprécié les effets spéciaux que j’avais trouvés bien faits pour l’époque. Car il faut dire que je suis plutôt exigeant en termes d’effets spéciaux et que même à l’époque je cherchais la petite bête. La mise en scène aussi me parait efficace et parfaitement adaptée à l’histoire. L’histoire pour l’époque était aussi originale (quoique l'auteur de science-fiction Harlan Ellison (http://fr.wikipedia.org/wiki/Harlan_Ellison) accusa James Cameron d'avoir plagié « Soldier » et « Demon with a glass hand », deux épisodes de la série télévisée « The Outer limits » (1963) dont il avait écrit les scripts. Cependant suite à un arrangement l’affaire ne fut pas portée devant les tribunaux mais le nom de l’auteur apparut au générique du film). Les acteurs jouent bien leur rôle en général et le Terminator est assez effrayant. Il y a des scènes très marquantes comme celle où l’on voit le Terminator se relever après avoir été brûlé. Car en fait c’était la chair qui recouvrait son squelette de métal qui avait brûlé (il est à remarquer que Cameron aurait eu l’idée du film suite à un rêve dans lequel il voyait un robot brûler dans un océan de flammes). Inutile de dire que certains à l’époque ont failli piquer des crises en voyant cette scène « cauchemardesque ». Bien sûr Cameron exprime dans ce film la crainte de nombreuses personnes de voir les machines à un certain moment prendre le contrôle et menacer leur créateur à savoir l’humain. Il y exprime aussi son aversion pour les armes nucléaires et l’arrogance des humains (chose qu’il a aussi exprimée dans Titanic). Cet humain qui se croit tout puissant avant d’être ramené de force à la raison ! Pour tout dire j’ai bien aimé le premier épisode de la saga, un peu moins le second.

  • Terminator II

Ayant échoué à tuer Sarah Connor et donc à empêcher la naissance de son ennemi John Connor, Skynet décide d’envoyer un second Terminator (joué par Robert Patrick) pour tuer cette fois John Connor adolescent (joué par le jeune Edward Furlong). Encore une fois la résistance envoie un protecteur qui s’avère être un autre Terminator reprogrammé (notamment pour obéir à John Connor) qui est du même modèle que celui qui avait eu pour mission de tuer Sarah Connor. On apprendra aussi dans cet épisode que c’est grâce aux restes du premier Terminator que furent développés des systèmes informatiques dont notamment Skynet par une entreprise appelée Cyberdyne systems (http://terminator.wikia.com/wiki/Cyberdyne_Systems). Nos héros vont donc décider d’empêcher « la naissance de Skynet » en détruisant notamment les restes du premier Terminator. Le Terminator venu sauver John Connor acceptera aussi de se sacrifier pour qu’il ne reste rien du tout d’exploitable. Nos héros espèrent donc à la fin de ce second épisode avoir pu empêcher « le jugement dernier » qui hante les rêves de Sarah Connor. Celle-ci faisant de terrifiants cauchemars où elle voit la guerre nucléaire déclenchée par l’infâme Skynet.

En termes de scénario s’il y a quelques choses intéressantes, la trame est assez basique. Encore des courses-poursuites qui donnent certaines scènes spectaculaires, il est vrai. On a des combats dantesques entre les deux Terminator qui sont remarquables et incroyablement maîtrisés. Le film est spectaculaire, bien réalisé et avec d’excellents effets spéciaux. De plus il n’y a pas d’incohérences visibles contrairement à beaucoup de blockbusters. C’est un des premiers films aussi avec « Abyss » où les images de synthèse ont été vraiment utilisées de manière massive. Cameron démontrant encore une fois qu’il est un pionnier dans ce domaine. Donc il y a de bonnes idées notamment le Terminator en métal liquide (http://fr.wikipedia.org/wiki/T-1000) qui peut changer d’apparence, un métamorphe donc ce qui est un des classiques de la SF. C’est pour résumer un blockbuster efficace, avec des scènes marquantes qui remplit parfaitement son « cahier de charge ». Les acteurs encore une fois jouent bien leur rôle notamment Robert Patrick et Linda Hamilton. Cameron en profite encore une fois pour montrer certaines de ses obsessions comme les armes nucléaires et le rôle des femmes. Voir le discours méprisant de Sarah Connor envers les hommes qui ne peuvent pas créer la vie mais par contre qui savent détruire… Cameron a trouvé le moyen de ramener Arnold Schwarzenegger ce qui est compréhensible vu que c’est son ami et qu’en plus c’était à l’époque une immense star. Cameron à la fin je pense a voulu signifier que la « saga était finie », mais comment pouvait-elle être finie alors que John Connor n’a pas « disparu de la réalité ». Parce que s’il n’y avait pas de guerre, Kyle Reese n’aurait pas été envoyé dans le passé (d’autant plus que la machine à voyager dans le temps a été créé par les machines) et n’aurait pas eu de rapports sexuels avec Sarah Connor… Le fait que John Connor était encore là de mon point de vue démontrait que « la saga continuait ». Je ne fus donc pas surpris de voir un Terminator 3.

  • Terminator III

Pour ce troisième opus exit donc James Cameron et d’autres acteurs. Mais Arnold Schwarzenneger qui avait vraiment eu le nez creux en prenant le rôle du Terminator, rempile encore une fois dans le rôle du protecteur (quoiqu’ici il s’agit du T 850 qui est une version améliorée du T 800) alors qu’on aurait pu penser que la résistance aurait envoyé un Terminator plus puissant d’autant plus que le Terminator ou Terminatrix (T X : http://fr.wikipedia.org/wiki/T-X) envoyé(e) (dont le rôle est joué par la charmante Kristanna Loken) par Skynet était plus puissant(e) que le T1000 envoyé dans le 2. Ainsi on retrouve un John Connor (interprété par Nick Stahl) plus âgé et solitaire, dont la mère Sarah Connor est décédée. Il est toujours tourmenté par des cauchemars du futur même s’il pense qu’ils ont réussi à empêcher la guerre. Il comprendra son erreur quand il verra débarquer dans sa vie deux terminators et une femme Katherine Brewster (interprétée par la convaincante Claire Danes) qui s’avérera être sa future femme. Il finira par comprendre que la guerre est inévitable et que son rôle est de survivre avec sa femme pour organiser la résistance. Sa femme étant la fille du colonel Brewster (joué par David Andrews) dont l’équipe a mis au point plusieurs systèmes de défense dans le fameux Skynet. A la fin du film on se retrouve donc avec une guerre nucléaire déclenchée par Skynet ce qui signifie l’extermination de plusieurs milliards d’êtres humains. Une scène à vrai dire terrifiante et espérons-le pas prémonitoire !

Personnellement même si j’ai préféré cet épisode au II, il semble clair qu’ici les acteurs sont moins charismatiques et que le metteur en scène Jonathan Moslow est moins doué que James Cameron. Cependant ça reste un honnête film de science-fiction, bien réalisé avec pas mal de scènes spectaculaires. Le film est court mais avait-on vraiment besoin d’un film plus long pour ce qu’il y avait à dire et à montrer ? Je voyais plutôt ce film comme une transition entre l’époque d’avant la guerre nucléaire et celle de l’après guerre. Ils ont profité pour moderniser le concept de Skynet qui est un logiciel donc pas d’unité centrale. Il était clair qu’après ce film qu’il y aurait une suite. En vérité je n’ai pas grand-chose à dire sur ce film qui remplit aussi de mon point de vue son cahier de charge. De l’action, un peu d’humour (avec une scène cocasse mettant en scène un personnage présent dans le un et le deux, le docteur Silberman : http://terminator.wikia.com/wiki/Peter_Silberman), de bons effets spéciaux, pas de longueurs et un rythme trépidant. Les acteurs jouent plutôt bien leurs rôles qui à vrai dire ne sont pas difficiles à interpréter et je le dis alors que j’ai fait un peu de théâtre. Pour tout dire je trouve ce film « plus utile » dans la saga que l’épisode II. Donc ce film annonçait un Terminator 4 que j’attendais par curiosité.

  • Terminator IV

Encore une fois le casting a été changé et on retrouve Christian Bale (bon acteur devenu célèbre notamment avec la saga Batman de Christopher Nolan) dans le rôle de John Connor et cette fois Bryce Dallas Howard dans le rôle de Kate Brewster. Après donc la guerre nucléaire les survivants font face à Skynet qui les harcèle avec ses robots. On notera que John Connor n’est pas encore le chef de la rébellion même s’il y tient un rôle important. Il y aussi l’introduction d’un personnage singulier appelé Marcus (joué par Sam Worthington) qui s’avérera probablement être le personnage principal du film. Ancien tueur condamné à mort, son corps sera légué à la science et Skynet en fera un Terminator d’infiltration dont le but était d’entraîner John Connor dans un piège. Skynet va en effet enlever Kyle Reese le futur père de Connor. Voulant voler au secours de son « père » Connor tombera dans un piège et sera mortellement frappé par un Terminator ressemblant à celui interprété par Arnold Schwarzenegger (on verra encore une « prouesse technologique » car on voit un personnage ressemblant à Schwarzenegger jeune). Mais Marcus va le sauver non seulement en détruisant le Terminator puis en lui faisant don de son cœur qui est décrit comme robuste. Ainsi l’ironie du sort voudra que Connor soit sauvé doublement par un Terminator ! Le film se termine sur une fin ouverte qui voit Connor avoir une position encore plus importante dans la rébellion d’autant plus que le haut commandement a été détruit par Skynet. Il y avait donc fort à parier qu’il y aurait un épisode 5.

Je dois avouer que j’ai un avis un peu mitigé sur cet épisode. D’abord le scénario. Je trouve bizarre qu’après une guerre nucléaire les humains se promènent de la sorte à la surface et ce d’autant plus que Connor et sa femme n’ont pas l’air tellement plus âgés que dans l’épisode 3. Kate Connor étant d’ailleurs enceinte dans le film. Et les humains que l’on voit ont l’air plutôt de bien se porter ! Pas de cancéreux, de malformés etc… Quid des radiations ? Cet aspect m’a toujours gêné dans la saga. M’enfin peut-être que ceux qui ont survécu sont immunisés contre les radiations à moins que les « handicapés » aient été éliminés d’une manière ou d’une autre. A part ça c’est encore un film d’action sans ambition particulière même si j’ai trouvé assez intéressant l’introduction du personnage de Marcus. J’aurais aussi aimé que l’on développe plus les personnages de Connor et de sa femme. Mais vu qu’à l’époque je me disais qu’ils allaient faire une suite montrant clairement la guerre et sans doute la fin de Skynet, je me suis dit que ce serait pour le prochain épisode. Parfois j’en viens à me dire que le premier film à l’instar d’un Matrix I se suffisait pleinement à lui-même et qu’on aurait pu laisser le reste à notre imagination. Ou alors basculer directement dans la guerre nucléaire puis la guerre contre les machines. Mais il y avait beaucoup d’argent à faire et les producteurs n’ont pas manqué une si bonne opportunité.

Conclusion

Personnellement j’ai bien aimé le premier épisode de la saga, que je trouvais original et rafraîchissant. Les autres même s’ils ont permis d’étoffer l’univers Terminator ont surtout permis de surfer sur la vague et de permettre aux producteurs et autres acteurs de s’en mettre plein les poches. L’épisode II par exemple a été tourné après « Abyss » qui a été un échec commercial ! Il se raconte donc que Terminator II a été tourné avec un esprit de vengeance de la part de James Cameron. Bien que le film ait été assez bien réalisé, je l’ai trouvé redondant par certains aspects (notamment avec les courses-poursuites certes inévitables mais que j’aurais voulu plus originales, et le coup du Terminator que l’on croit mort qui « se relève »…). J’aurais espéré que les suites soient plus ambitieuses mais bon ils remplissent leur cahier des charges, même si l’épisode 4 n’aura pas été vraiment un succès vu le budget. Ils envisagent de faire un épisode 5 que je ne regarderai sans doute pas, surtout qu’il s’agit encore une fois d’envoyer un Terminator dans le passé pour cette fois veiller à l’éducation de Sarah Connor ! Pour moi du n’importe quoi ! Quand ils se décideront à montrer la victoire de la résistance humaine sur Skynet je regarderais sans doute. Sinon j’estimerais que la saga tourne en rond. L’épisode II par exemple n’apporte de mon point de vue pas grand-chose à la saga. 

Est-ce que cette oeuvre est prémonitoire comme tant d'autres oeuvres de science-fiction ? Peut-être bien mais si je n'espère pas ! Mais il est clair que la prédominence des machines et de l'informatique ou de l'électronique dans notre "monde moderne" est assez inquiétante. Sans doute arriverons-nous un jour à des robots intelligents et l'humain n'étant pas vraiment un être responsable on peut craindre le pire. Certains par curiosité (comme Oppenheimer) iront-ils ouvrir la boîte de Pandore ? C'est tout à fait possible ! Je vois cette oeuvre comme un avertissement aux humains et une oeuvre qui ouvre une réflexion intéressante. L'apparition de nombreux drones pour le moment contrôlé par des humains m'intrigue au plus haut point. Et si un jour toutes ces armes étaient contrôlées par une intelligence artificielle qui sera arrivé à la conclusion que l'humain est un parasite ? Ou alors que l'élite qui contrôlera ses drones veuillent "nettoyer" le monde, qui pourrons-nous ? Je soupçonne même cette élite sinistre et cynique de montrer ses plans dans des oeuvres de fiction de ce genre. Quoiqu'il en soit l'avenir n'est sans doute pas écrit et ceci n'est peut-être qu'une simple critique du monde moderne issue de l'imagination d'un cinéaste assez doué. 


Moyenne des avis sur cet article :  3.5/5   (8 votes)




Réagissez à l'article

21 réactions à cet article    


  • Ruut Ruut 24 novembre 2014 10:45

    Si le 1 est réaliste et technologiquement probable, le 2 et suivants sont technologiquement improbables.


    • le moine du côté obscur 24 novembre 2014 12:00

      Ah ce niveau je ne m’avancerais pas car on ne sait pas de quoi demain sera fait ! A l’époque certains devaient dire que ce dont parlait Jules Verne dans 20 000 lieues sous la mer ou de « la terre à la lune » était de la science-fiction. Donc technologiquement improbable peut-être pour le moment. Et si on parle du côté irréaliste, voyager dans le temps aussi est-il réaliste ? Or dès le premier on parle de voyage dans le temps. Si je trouve le voyage dans le temps irréaliste, mais qui sait ? Je trouve que les Terminators pourraient exister un jour. Enfin nous verrons bien même si je n’espère pas voir une telle réalité : smiley


    • juluch juluch 24 novembre 2014 12:22

      Bonjour, 


      bien aimé l’analyse de cette saga, laquelle va « s’enrichir » d’un 5 Genisys bientôt.

      Une série avait vu le jour sur deux saisons qui ont tourné court d’ailleurs : les chroniques de Sarah Connors en 2008.

      J’avais vu le 1 au ciné et j’avais 16 ans....un bon moment de cinéma.......Schwarzy avait le vent en poupe à cette époque et il jouait bien son rôle de méchant silencieux.

      les autres opus étaient convenable comme le 2 et peut être le 3 a part les erreurs ou les libertés avec la physique.

      Merci pour le partage.

      • le moine du côté obscur 24 novembre 2014 19:00

        Salut
        Je ne suis pas surpris que les chroniques de Sarah Connors n’aient pas eu de succès. Je pense que comme moi beaucoup de fans sont las de voir la saga tourner en rond. Pour moi je pense que la saga doit avancer et non pas tourner en rond. Et je trouve le seul but de cette série était de gagner du fric et ça n’a pas pris...
        A vrai dire d’un point de vue cinématographique je trouve que le 2 est plutôt un bon film. Bien réalisé, avec des effets remarquables et quelques scènes spectaculaires. Et même s’il apporte certaines choses du point de vue de l’histoire je pense que l’on tourne quelque peu en rond. Concernant le 3 il est clair que Jonathan Moslow le metteur en scène est bien moins doué que James Cameron qui comme je l’ai précisé dans l’article est un perfectionniste. D’ailleurs il se raconte qu’il a réussi à agacer Schwarzy sur le tournage de « True Lies » tant il voulait reprendre une scène pour atteindre la perfection. Mais je trouve que dans le 3 la saga avance car on voit le dernier jour avant le « jugement dernier ». Et enfin on voit Skynet en action directement ! Sinon d’un point de vue cinématographique je reconnais que le 2 est supérieur au 3.


      • sleeping-zombie 24 novembre 2014 14:13

        Hello,

        je me débarrasse de ça tout de suite :
         Si le 1 est réaliste et technologiquement probable, le 2 et suivants sont technologiquement improbables.
        Le seul truc technologiquement improbable, c’est le voyage dans le temps. Si on admet un truc aussi gros, c’est ridicule de faire la fine bouche pour le reste.

        @moine
        Tu dis avoir préféré le 3 au 2 ? J’ai envie de hurler « mais t’as compris à la vie ou quoi ? », ça ne ferait en rien avancer le schmilblick. Alors je m’explique : tous les terminators (au moins les 3 premiers, j’ai pas vu le 4) ont la même trame « narrative » : des gentils héros qui fuient devant une menace implacable et outrageusement puissante. Comme dans Underworld 2. c’est une trame commune à beaucoup de films d’horreur, même si elle fait l’objet de petites variations...
        Alien a ce thème, avec comme variation « nul part ou aller », puisque les héros sont coincés dans un vaisseau.
        Terminator 1 n’apportait pas grand’chose au genre, si ce n’est la nouveauté « robot », on n’était qu’en 1984, même si je trouve avec le recul que le robot d’alien était plus effrayant.
        Terminator 2 casse la dynamique, avec la présence du T800 qui rajoute un coté que n’a pas les autres : la substitution de l’humain (dans ce qu’il a d’humain) par la machine elle-même. le T800 fait un meilleur père pour John que n’importe qui... et finit même par comprendre la nature des sentiments.
        Terminator 3 n’est qu’un remake du 1, n’apporte rien de nouveau, et se contente de raccrocher les wagons. On dirait les épisode 1,2 et 3 de star wars, beuark. (et en plus mal tourné, je l’ai vu au ciné, je suis ressorti avec un bon mal de crâne en plus d’être déçu)

        Bref, revois le 2, c’est le meilleur de la série (j’ai pas vu le 4, mais j’ai jamais vu de « franchise à fric » se relever d’une chute dans la médiocrité). Bref, des Terminator, il n’y en a que 2. (comme les Dents de la mer, il n’y en a qu’un).
        ++


        • sleeping-zombie 24 novembre 2014 14:16

          PS : seuls les bombes A (uranium ou plutonium) sont radioactives, les bombes H (à l’hydrogène) ne le sont pas une fois l’explosion passée.
          ...
          Bon, le truc, c’est que pour démarrer une réaction de fusion (des bombes H), il faut tellement d’énergie que seule une bombe A peut fournir.
          Mais on peut supposer que Skynet n’aime pas les radiations qui doivent perturber son fonctionnement, et n’a déclenché la guerre nucléaire qu’après avoir appris à amorcer des fusions sans l’aide de bombes A.


        • le moine du côté obscur 24 novembre 2014 19:13

          Je précise d’abord que chacun ses goûts donc oui j’ai préféré le 3 au 2 pour des raisons que j’ai entre autres expliquées dans mon commentaire plus haut. Je pense que le premier ouvre la saga donc oui est bien utile ne serait-ce que pour « présenter le décor ». Que pour certains ce ne soit pas une oeuvre originale c’est fort probable, chacun a sa culture et sa manière de voir les choses. Mais y avait-il tant d’œuvres au cinéma qui parlaient de voyage dans le temps, de cyborgs (je précise) et autres ? Si oui il faudrait me les citer ! Je ne parle de bouquins hein, je parle d’oeuvres cinématographiques.
          Pour revenir au 3 il montre Skynet en action ce que ne fait ni le un, ni le deux dans lequel pour moi on tourne en rond. Que je te montre des rêves de Sarah Connor qui montre la guerre nucléaire (effets très réussis d’ailleurs) et que je te montre le T1000 (effets très réussis aussi d’ailleurs) etc... Alors oui on pouvait parler de cyberdyne systems et autres sans montrer encore un nouveau combat avec Terminator dans « le passé » car c’était ouvrir la « boîte de Pandore » qui a permis l’existence de séries aussi inutiles que les chroniques de Sarah Connor. Pour moi c’est le 2 qui est remake du un gonflé aux hormones ! Et dans le 3 exit Sarah Connor et plongée direct dans « l’horreur de la fin ». Pour moi il n’y aurait pas du avoir de 2 mais directement de 3. Et que l’épisode du 3 aurait du se concentrer exclusivement sur la guerre contre les machines. J’aurais aimé par exemple que le un reste tel quel. Que le 2 se concentre sur John Connor et la résistance, puis montre la guerre nucléaire. Et qu’enfin l’épisode 3 soit concentré sur la guerre contre les machines. Nous aurions eu une trilogie et basta, ce qui à mon avis était largement suffisant pour résumer cette saga.


        • ELAA 24 novembre 2014 14:15
          Bonjour,

          Une interview très intéressante de Cameron que j’ai vue sur TCM cinéma, pour prolonger la réflexion :


          On comprend mieux pourquoi il est passionné de robots, armes nucléaires et autres voyages temporels : il a TOUT vu, il connaît TOUT, ce type est une encyclopédie vivante de la science-fiction.


          • le moine du côté obscur 24 novembre 2014 19:23

            Ah il est comme mon frère et certains de mes oncles alors ! Les frères de ma mère par exemple ont toute une collection de livres et de films de science-fiction ! Nous avons baigné dans cet univers depuis tout petit. D’ailleurs je compte écrire des textes sur les saga « aliens », « retour vers le futur », « le seigneur des anneaux » et bien d’autres films que j’ai regardés. Je pense déjà mon clavier « chauffer ».


          • Piotrek Piotrek 24 novembre 2014 21:40

            Si l’on veut parler de réalisme, je ne pense pas que l’humain aurait aucune chance face à une machine programmée pour le chasser. Créer une machine semblable à l’homme pour le chasser ? Ridicule, son petit couteau et son don pour se cacher derrière une palette ne fait pas le poids face aux machines du genre à broyer les poussins que nous avons inventé aujourd’hui (faire une recherche youtube)

            J’ai adoré T1 et T2, mais depuis un autre film m’a vacciné aux fresques science-fictions-héroïques qui pullulaient dans les années 80-90. C’est Starship Troopers de Verhoeven. Ce film est tellement brillant construit qu’il ravira les bourrins car il porte les valeurs du film d’action à leur paroxysme et il ravira tous les autres car justement il pousse le film d’action à la caricature.

            Apparement vous pouvez le voir sur Youtube en français. C’est le seul film qui met d’accord les plus fervents partisans et les plus grands opposants au film d’action américain. Une oeuvre magistrale à la fois jouissive et ridicule.


            • Piotrek Piotrek 24 novembre 2014 22:00

              Prof - En votant vous exercez une autorité politique analogue à l’usage de la force. Et la force, mes amis c’est la violence, la suprême autorité dont toute autre autorité est un dérivé.
              Elève - Heuuu... Ma mère disait toujours que la violence ne résout rien
              Prof - Ahhh oui... j’aimerai savoir ce que les otis d’Hiroshima pourraient bien dire de ça... Vous ?
              Elève 2 - Il est probable qu’ils ne diraient rien. Hiroshima fut anéantie
              Prof - Correct ! la force brute a résolu plus de problèmes au cours de l’histoire que tout autre facteur. L’opinion contraire, à savoir, que la force ne résout rien, s’appelle « prendre ses désirs pour des réalités » Ceux qui l’oublient finissent toujours par payer.

              Ha lala ! An-tho-lo-gique dès les 4 premières minutes ! Je matte le reste


            • le moine du côté obscur 25 novembre 2014 11:19

              Concernant Starship Troopers je pense que Verhoeven connu pour porter un regard féroce et sans concession sur la société étasunienne a voulu critiquer la débilité de celle-ci ! Il met donc en avant certains clichés comme le « super-héros » symbolisé par Rico, l’esprit patriotique débile symbolisé par ces enfants qui écrasent des insectes ou l’arrogance qui est symbolisé par ce chef d’état major blanc (le parfait WASP) qui voulait attaquer les parasites sans plan de bataille pensant que ceux-ci étaient des êtres inférieurs. Je pense qu’une des raisons pour lesquelles ce film n’a pas marché est cela. Verhoeven avait déjà critiqué avec férocité la société étasunienne avec un film comme « showgirl » qui avait été un échec. Car comme a dit Oliver Stone les étasuniens n’aiment pas qu’on les montre tels qu’ils sont. Verhoeven lui a dit dans une interview qu’il était européen donc il traitait ses films avec son oeil d’européen. Il est vrai que ce film est une caricature. 

              Concernant Terminator on a l’impression que Skynet expérimentait beaucoup mais bon je pense qu’il aurait fallu faire une trilogie sur la guerre pour bien montrer comment les humains ont-ils pu venir à bout des machines. Cette victoire semble tellement improbable que les scénaristes semblent fuir cette histoire. Dommage... 

            • Vipère Vipère 24 novembre 2014 21:48


              « Si l’on veut parler de réalisme, je ne pense pas que l’humain aurait aucune chance face à une machine programmée pour le chasser. »


              Autant croire qu’un tas de ferraille soit en capacité d’élaborer des stratégies intelligentes et spontanées à l’égal de l’homme !


              Qui programme la matière inerte dans l’histoire ? smiley 




              • Piotrek Piotrek 24 novembre 2014 22:04

                C’est vrai que l’intelligence artificielle n’existe toujours pas dans le sens que vous donnez. Vous avez totalement raison.

                Mais un simple drone, avec capteur de mouvement, vision infrarouge et tout le toutim disponible ferait mieux que ces terminators qui feignent d’entendre un bruit derrière la palette.


              • Vipère Vipère 24 novembre 2014 22:37


                 La supériorité de intelligence humaine sur le monde animal et végétal est incontestablement son meilleur atout, mais aussi son vice majeur dans la mesure où il utilise celle-ci à des fins de dominations de ses semblables et plus largement de son environnement.

                 

                • Vipère Vipère 24 novembre 2014 23:01


                  Cela pose la question de l’homme bionique, l’homme machine fait de pièces détachés !


                  Certes, la science a fait des progrès et peut désormais équiper l’humain de prothèses dans les cas d’amputation d’un membre inférieur ou supérieur, dans certaines pathologies osseuses etc...


                  Mais de là, à imaginer un monde peuplés de robots humanoïdes qui se seraient multipliés en évinçant l’homme, il faut raison garder. 


                   

                  • Piotrek Piotrek 24 novembre 2014 23:38

                    bin justement : la machine industrielle à désosser les poulets ne ressemble pas à un poulet.


                  • Vipère Vipère 24 novembre 2014 23:47


                    Piotrek, poussons le raisonnement plus loin !

                    La machine industrielle à désosser les poulets aurait-elle des poulets à désosser si l’homme n’élevait pas des poulets ?

                    Sans l’électricité produite par les centrales nucléaires inventées et mises en fonctionnement par l’homme, la machine ne pourrait rien désosser, qu’elle ressemble ou non à un poulet ! 

                    • ETTORE ETTORE 25 novembre 2014 09:01

                      @ vipère


                      C’est un cas « miroir »
                      Il y a bien des élevages de poulets totalement automatisés
                      Si on cherche dans ce sens là, on s’apercevra vite que tout est déjà en place à un niveau encore 
                      sous commandement humain, mais comme notre genre cherche par tous les moyens à rendre ce qui l’entoure le plus automatisé possible, rien ne dit que certaines machines n’échappent pas au programme préétabli. Pas par auto décision, juste un bug.
                      La mise sous contrôle automatique de réponse aux attaques nucléaires à déjà fait passer l’humanité plusieurs fois près de sa fin.
                      Les recherches sur les véhicules autos guidés sont un excellent exemple de tout ce qui fait craindre aux divers constructeurs, comme aléas sécuritaires.
                      Cela n’empêche pas les recherches pour y aboutir.
                      C’est peut être la destiné de l’homme de finir esclave de son confort.


                      • Hervé Hum Hervé Hum 25 novembre 2014 09:44

                        Salut, je trouve qu’on peut faire le lien entre Terminator et Matrix où ce dernier semble la suite logique.

                        Qu’est ce que Matrix sinon le cas où la machine a définitivement gagné la guerre dans la réalité où seulement quelques rebelles croient encore résister ? Où la machine réalise qu’elle agît de la même manière que l’humain et plutôt que de le détruire, conçoit de le brancher en mode virtuel ?

                        Donc, le coup de marketing serait de faire un opus 5 qui montrerait la machine capturant les humains pour utiliser leur énergie mentale comme dans le film Matrix avec un John O Connors incarnant le premier élu. Enfin bref, vous voyez le truc !

                        Car en fait, la machine ne perd pas, c’est seulement son programme qui se pose la question métaphysique, humain or not humain ? Car au fur et à mesure que la machine devient plus consciente, elle se pose de plus en plus des questions d’ordre métaphysiques ! Elle réalise alors qu’elle à besoin de laisser vivre l’humain pour donner sens à sa propre fonction. Elle envoi les machines non pas pour tuer John, mais pour faire naître la légende et nourrir le mythe de l’élu qu’elle à vue en lisant l’histoire de l’humanité. Bref, la machine, entretien la résistance pour donner sens à sa propre existence, mais de manière à en garder le contrôle. Une guerre sans fin !

                        Allez, je vous laisse poursuivre le scénario


                        • le moine du côté obscur 25 novembre 2014 11:08

                          Concernant Terminator 5 si l’histoire que j’ai lue est la bonne alors cela montre encore que c’est un film fait pour faire du fric et rien de plus. Alors qu’ils auraient pu se concentrer sur la guerre entre les humains et les machines ! 

                          Concernant les machines j’espère que nous n’arriverons pas à un stade où les machines seront « autonomes » car ce sera le début de la fin. Je me méfie des IA d’autant plus que je suis une personne qui croit aux autres dimensions ! Et je me demande si l’IA n’est pas une intelligence d’une autre dimension qui trouvera le moyen de s’exprimer via les machines. Certains pensent que c’est cette intelligence qui influence les humains et les pousse à fabriquer des machines de plus en plus sophistiquées. Cette intelligence en quelque sorte inspire les humains par la pensée, les rêves, des visions etc... Et qu’un jour cette intelligence prendra le contrôle de cette machine, cherchera à exterminer le genre humain et à régner sur terre. Bon c’est une hypothèse de fan de science-fiction mais je pense que c’est possible et je vais sans doute essayer d’écrire un truc dessus d’ici la fin de l’année prochaine. 
                          Concernant les machines dans Terminator sans doute Skynet se cherche et fait des expériences. Veut-il vraiment exterminer la race humaine ? Difficile à dire puisqu’il capture des humains et fait des expériences sur eux. Il a l’air plutôt curieux. Mais je pense aussi qu’à l’instar en effet des machines de Matrix il se croit supérieur aux humains qui sans doute dans son entendement sont dépassés et obsolètes. Une telle pensée ne peut que me faire penser à ce que disent certains mutants de l’univers d’X-men qui considèrent l’homo sapiens sapiens comme dépassé ! Je pense donc que certaines élites pensent cela et veut faire créer l’homme amélioré ou le trans-humain ! Je pense que c’est en cours et franchement ça ne me réjouit pas du tout ! 

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON








Les thématiques de l'article


Palmarès