• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Culture & Loisirs > Culture > Thierry Crouzet et le cinquième pouvoir

Thierry Crouzet et le cinquième pouvoir

Mardi 23 janvier, de 19 h à 21 h, Thierry Crouzet était à la librairie Le Divan, à Paris (15e), pour présenter et dédicacer son nouvel ouvrage : Le Cinquième Pouvoir - Comment Internet bouleverse la politique. Thierry Crouzet est l'une des figures marquantes de la blogosphère française. Il s'est fait largement connaître début 2006 avec son précédent livre, Le peuple des connecteurs, et tient un blog qui porte le même nom. Pas de rupture, en effet, pour lui, entre le papier et le Web : son site lui sert à fabriquer son livre, grâce aux interventions des internautes, et il le prolonge ensuite, dans la conversation caractéristique du Web 2.0.
 
Thierry Crouzet pourrait être tenu pour une sorte d'utopiste du Net (même s'il se range plutôt parmi les "expérimentateurs") : il est, en effet, convaincu que le Web va changer profondément le mode de fonctionnement de notre société, en particulier sur le plan politique, et, pourquoi pas, révolutionner le monde. Selon lui, les problèmes fondamentaux auxquels nous sommes confrontés aujourd'hui sont d'une telle complexité qu'il est inconcevable que des hommes politiques soient en mesure de les comprendre et d'y trouver les solutions adéquates. Il serait devenu impossible de prévoir les conséquences de nos décisions politiques. C'est ainsi qu'à l'époque de la crise du CPE, il stigmatisait à la fois les promoteurs du projet et ses détracteurs (qui descendaient dans la rue), car ni les uns ni les autres ne pouvaient prétendre anticiper ce que cette mesure allait donner comme résultats.
 
Crouzet est libéral, très libéral, dans un sens qu'aucun de nos politiques ne saurait représenter aujourd'hui. L'Etat est, selon lui, impuissant à relever l'essentiel des défis qui se présentent à nous. C'est l'intelligence collective qui, seule, pourra les affronter avec succès. Un travail collaboratif, qui a pour modèle ce qui se passe sur Internet - réseau vertueux sans aucun chef -, et qui réclame l'engagement de chacun, la reconnaissance de sa responsabilité pleine et entière dans le cours de notre monde.
 
Crouzet, en quelque sorte, étend au fonctionnement de la société tout entière les préceptes que Dan Gilmor appliquait initialement aux seuls médias d'information : mes lecteurs en savent plus que moi, proclamait le célèbre journaliste de la Silicon Valley en 2004 dans We the Media ; c'est pourquoi j'ai tout intérêt à accepter la conversation avec eux, une collaboration constante avec eux dans mon travail. Fini le temps où le journaliste livrait, de son piédestal, tel un professeur, son article, que ses lecteurs se contentaient de recevoir sans broncher. Fini le mode de la leçon. Aujourd'hui, le journaliste est soumis à la critique permanente de son lectorat, dont il subit, que ça lui plaise ou non, les commentaires. Il doit tirer parti de ce nouveau contexte, et travailler "main dans la main" avec ses lecteurs, profiter de leurs conseils et même de leurs informations. De la même manière, le politique de demain, selon Crouzet, devra prendre acte du fait que les gens de la base sont plus compétents que lui, dans les divers champs d'action qui sont les leurs, et devra savoir tirer parti de ces compétences éparpillées à la base de la société. Le vrai pouvoir devra émaner de la base ; il devra être ascendant, et non plus descendant.
 
Crouzet, cohérent avec lui-même, assume le fait de ne pas voter. Car voter ne sert à rien. C'est donner un semblant de pouvoir à des gens qui ne savent pas (et ne peuvent pas savoir) ce qu'il faut faire. La politique doit se pratiquer autrement. Ségolène Royal, avec son approche "participative", est sur la bonne voie selon lui, mais ne semble pas décidée à aller suffisamment loin (voir cette interview réalisée lors de la soirée au Divan par Christophe Grébert). Chacun doit participer, en tant que membre du Réseau, à son échelle et dans son aire d'action, à la vie politique. Et la société, à terme, doit même envisager de s'auto-organiser. Thierry Crouzet aime à citer - telle une métaphore - l'exemple de ces quelques villages anglais où les panneaux de signalisation ont été retirés, et où, paraît-il, les automobilistes se responsabilisent et conduisent finalement bien plus prudemment et sûrement qu'ailleurs. Y a-t-il la moindre once de réalisme dans le projet de société de Thierry Crouzet ? A chacun d'en juger. Loïc Le Meur en doutait encore le 22 janvier, dans ce podcast, où le pape de la blogosphère renouait avec ses bonnes habitudes : des podcasts sympas et décontractés, qui avaient fait son charme et son succès, jusqu'à ces derniers temps, avant qu'il ne s'engage politiquement aux côtés de Nicolas Sarkozy, et que sa fraîcheur ne se perde un petit peu... C'est chez Loïc Le Meur que j'avais, pour ma part, découvert Thierry Crouzet, dans un très bon podcast, en mai 2006.
 
Le pouvoir de la masse, c'est donc le cinquième pouvoir, qui se manifeste aujourd'hui sur Internet et dans les blogs, et qui constitue le vrai contre-pouvoir - le quatrième, celui de la presse, tendant à l'être de moins en moins, en tout cas trop rarement, soumis à des pouvoirs industriels et financiers qui entravent sa si précieuse liberté.
 
Pour revenir à la soirée-dédicaces de ce mardi, pas mal de beau monde s'y était donné rendez-vous : Carlo Revelli, fondateur d'AgoraVox, Christophe Ginisty, directeur général de PointBlog, Rachid Nekkaz, candidat à l'élection présidentielle, Quitterie Delmas, porte-parole des Jeunes UDF de Paris, Christophe Grébert, auteur de MonPuteaux.com, sans oublier une petite équipe télé d'Arte.
 
En voici un aperçu d'environ vingt minutes. Il y est notamment question de la notion de "longue traîne" (the long tail) ; on peut se reporter à cet article de Chris Anderson, rédacteur en chef de Wired, qui a la paternité de cette expression, pour en savoir plus.
 

Moyenne des avis sur cet article :  4.46/5   (52 votes)




Réagissez à l'article

20 réactions à cet article    


  • ZEN zen 24 janvier 2007 11:40

    @Taiké

    Nous conaissons bien T.C. depuis qu’il a publié ici même.

    Toujours la même utopie et les mêmes présupposés, jamais vraiment analysés : une croyance quasi-mystique aux pouvoirs du Net,à l’émergence inévitablle des « Lumières » venant du « peuple des connecteurs »(=un noyau d’experts cultivé), un refus de la politique faite de confrontations et de débats vivants et ouverts à tous, une méfiance systématique vis à vis de l’Etat, quel qu’il soit, une absence totale d’analyse des problèmes de l’heure.

    Bref une bulle virtuelle, dans laquelle on peut se dispenser de voter !Je ne trouve cela non seulement délirant, mais dangereux !

    (« L’Etat est, selon lui, impuissant à relever l’essentiel des défis qui se présentent à nous. C’est l’intelligence collective qui, seule, pourra les affronter avec succès. Un travail collaboratif, qui a pour modèle ce qui se passe sur Internet - réseaux ») . Tout est dit.

    Ce qui m’inquiète, c’est que Carlo le prenne au sérieux...


    • Carlo Revelli Carlo Revelli 24 janvier 2007 12:40

      Je prends au sérieux tous ceux qui font quelque chose pour nous faire bouger et nous faire réagir.

      Thierry Crouzet, qui n’est pas un utopiste, utilise le style de la provocation. Ca peut faire tilter parfois mais il a le mérite d’ouvrir le débat.

      Et ce qu’il dit ne doit pas être complètement farfelu vu que l’ensemble des médias (presse, tv et radio) n’arrêtent pas de l’inviter. Bon je vous l’accorde ce n’est pas une preuve du sérieux de l’auteur... smiley

      En même temps, ce qui me semble inéluctable c’est l’émergence à terme de ce que lui appelle cinquième pouvoir et qu’on peut appeler de 36.000 autres manières.

      @Taiké : dommage qu’on se soit pas vu du tout. Cela m’aurait fait plaisir de vous rencontrer...


    • T.B. T.B. 24 janvier 2007 15:22

      Il y a certains provocateurs qui plaisent à Carlo et d’autres comme moi qui sont de temps en temps censurés ... !!!

      Parler de l’influence des lobbies dans les médias ça plait bien à Carlo surtout quand Bayrou nous l’annonce par l’intermédiaire ou pas de Crouzet . Mais dire que Bayrou a appartenu officiellement jusqu’en 2005 à l’un des plus puissants réseaux d’influence (ça commence par la lettre T) là ça va trop loin et hop on censure.

      Il est super ouvert le 5ème pouvoir du débat citoyen dans ces conditions ...

      Pas le droit non plus de faire trop (! ?) de copié-collé pourtant courts et bien sourcés. Je ne suis pas là pour faire de belles phrases mais pour restituer fidèlement à l’occasion de la bonne info, bien étayée ... mais il faut pas trop en faire non plus !


    • Taïké Eilée Taïké Eilée 24 janvier 2007 20:51

      @Carlo Revelli : je regrette de ne pas être venu vous voir hier, mais j’ai dû partir assez vite après l’intervention de Thierry Crouzet. A une prochaine fois, j’espère...


    • le Masque de Fer (---.---.250.136) 8 février 2007 16:41

      pour avoir « occuppe » des fonctions de Dirigeant a la TV dite PUBLIQUE je sais et AFFIRME que le SEUL «  »pouvoir«  » ( 4er ou 5er ou ??? )est celui du COURAGE INDIVIDUEL .......dans mon cas on se soumet ou on se demet j ai choisi le no 2 !! et je sais que le prix est mon nom en « rouge » et les nominations qui me passent sous le nez !! je ne regrette pourtant RIEN ( mon desert a deja 6 ans !! ) j espere simplement que je ne suis pas le seul de mon avis !! T C : sans commentaire(s) la logique voudrait a terme un ...livre de «  »son«  » «  »experience«  » apres les presidentielles cela a au moins le merite d etre malin et meme inteligent ... mais un vers me revient ... un seul etre vous manque et la terre entiere est «  »DEPEUPLEE«  » !!!!! de Masque de Fer me voila « spartacus »


    • (---.---.17.187) 24 janvier 2007 12:21

      tu crois pas si bien dire Demian !

      l’esprit roghdeugneu, pas l’étandart !


    • (---.---.17.187) 24 janvier 2007 12:19

      ouaips,

      c’est (ça le devrait en tout cas mais notre monde poltitique en est si éloigné) dans les faits que l’on juge du cinquième pouvoir.

      Qui ne peut exister que quand il n’appartient à personne ; on peut rire de l’utopisme de TC, n’empéche qu’il a le mérite de toucher du doigt un phénomène diffus qui se manifeste incontestablement.

      Et il va y avoir un bon test pour en juger dans quelques jours -voir le communiqué en suivant :

      L’Alliance pour la Planète (groupement national d’associations environnementales) lance 5 minutes de répit pour la planète, un appel simple à l’attention de tous les citoyens : le 1er février 2007 entre 19h55 et 20h00, éteignez veilles et lumières.

      Il ne s’agit pas d’économiser 5 minutes d’électricité uniquement ce jour-là, mais d’attirer l’attention des citoyens, des médias et des décideurs sur le gaspillage d’énergie et l’urgence de passer à l’action ! 5 minutes de répit pour la planète : ça ne prend pas longtemps, ça ne coûte rien, et ça montrera aux candidats à la Présidentielle que le changement climatique est un sujet qui doit peser dans le débat politique.

      Pourquoi le 1er février ? Ce jour là sortira, à Paris, le nouveau rapport du groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat (GIEC) des Nations Unies. Cet événement aura lieu en France : il ne faut pas laisser passer cette occasion de braquer les projecteurs sur l’urgence de la situation climatique mondiale.

      Si nous y participons tous, cette action aura un réel poids médiatique et politique, moins de trois mois avant l’élection présidentielle !

      Faites circuler au maximum cet appel autour de vous et dans tous vos réseaux ! Faites le également apparaître sur votre site Internet et dans vos news letters."

      On va bien voir, si on coupe le jus, et que le 4eme pouvoir, ne peut que constater que le message est bien passé et les lumières éteintes alors qu’il n’en aura en rien été le promotteur ni le « relayeur ».

      Peut être alors pourra t’on enfin bien vouloir accepter que le citoyen sans tambour ni trompette, peut envoyer des messages clairs à l’ensemble de la société.

      Et que l’on ne dise pas a priori que cela ne rime à rien, tout acte de mobilisation dans ce pays apathique serait le reflet d’un début de changement et c’est déjà ça !!


      • T.B. T.B. 24 janvier 2007 12:49

        Oui le 5ème pouvoir pour, en réalité, essayer de s’emparer des 4 autres !

        Le vrai 5ème pouvoir est anonyme mais d’une efficacité redoutable pour ceux qui l’utilisent : c’est, par exemple, Wikipédia. Là on peut vraiment parler de Révolution, au-delà de la Révolution Gütemberg car, en plus d’être traduit dans toutes les langues, cette encyclopédie interactive du Savoir pour le Savoir et non pas créée à des fins mercantiles, permet d’apprendre 1000 fois plus vite et 1000 fois plus loin (et toujours collé à l’actualité), que n’importe quelle école ou fac. Le tout gratuit et au quand on veut. Qui peut proposer mieux ?

        Ensuite le 5ème pouvoir se découvre sur tous les sites non-officiels sans forcément que le véritable nom de son auteur apparaisse. Comme, par exemple, le site de Forest Ent. On y trouve toujours quelque chose de bon ou de très intéressant. Ce qui n’est absolument pas le cas des sites officiels à commencer par ceux du gouvernement et ceux sponsorisés par les multinationales ou lobbies.

        Thierry Crouzet and co sont des frimeurs qui n’ont rien à dire. Juste montrer leur tronche et vouloir faire tendance, avec des discours qui n’apprennent rien, manière de rafler un pseudo débat citoyen. Bérk, tout ce que je déteste. .


        • Francis (---.---.123.26) 24 janvier 2007 13:06

          Commentaire de quelqu’un qui n’a lu ni le livre, ni le blog de Crouzet mais qui adore donner des léçons...

          Vous dites : « Le vrai 5ème pouvoir est anonyme mais d’une efficacité redoutable pour ceux qui l’utilisent : c’est, par exemple, Wikipédia. »

          Or, l’auteur n’arrête pas de dire : « le cinquième pouvoir c’est ni moi, ni les bloggeurs connus ». Pour lui le cinquième pouvoir, ce sont les milliers de bloggeurs inconnus et leur force est justement qu’ils ne peuvent pas être manipulées ou influencées car ils sont nombreux et inconnus.


        • T.B. T.B. 24 janvier 2007 15:09

          Francis, s’il le dit c’est tant mieux. S’il le pense sans le dire c’est encore mieux. Moi, je n’ai pas besoin de créér un blog eou faire un livre pour le signaler aux autres. Tout le monde s’en aperçoit dès qu’on arrive sur le web. Pas besoin de lui pour s’en rendre compte.

          C’est donc lui (et toi) les donneurs de leçons. Les enfonceurs de portes ouvertes comme Bayrou qui dénonce la collusion lobbies médias ou Hulot qui découvre que le monde des hommes est un peu pollué ....


        • T.B. T.B. 24 janvier 2007 15:51

          « ils ne peuvent pas être manipulées ou influencées car ils sont nombreux et inconnus. »

          ha bon parce quand on est nombreux et inconnus, à milliers, on ne peut pas être influencé !!!! Mais c’est du grand n’importe quoi cette refexion. La plupart des internautes passent directement de la « culture » radiotélévisuelle à internet sans aucune indépendance d’esprit. Voir le côté affligeant d’un media citoyen comme celui-ci (Avox) qui restitue, pour les 3/4 des articles, ce qui a été vu à la télé la veille (ce sont les articles les plus lus). les autres articles sont dédaignés par la grande majorité des lecteurs.

          Il y a encore beaucoup de pain sur la planche pour que les citoyens s’émancipent par eux-mêmes. Combien de citoyens internautes savent ce qu’est une démocratie directe (Crouzet en parle-t-il ?) ? Combien savent ce qu’est un RIC et son mode d’emploi ? Tu le sais toi ? Le 5ème pouvoir, il faut pas chercher midi à 14 h, il est là et pas ailleurs. Il serait temps de s’en apercevoir.


        • T.B. T.B. 24 janvier 2007 16:13

          « Mon exemple est peut-être un peu caricatural mais il montre que la formulation d’une question référendaire peut influencer les réponses. La démocratie directe, qui s’appuie sur de nombreux référendums, n’est donc pas la panacée car elle ouvre la voie à la manipulation. » Thierry Crouzet le 11 août 2006.

          http://72.14.221.104/search?q=cache:DGoCkOGEsk8J:blog.tcrouzet.com/2006/08/11/referendum-en-question/+Crouzet+d%C3%A9mocratie+directe&hl=fr&gl=fr&ct=clnk&cd=1

          Crouzet ne sais pas ce qu’est une démocratie directe. Il ne connaît non plus son mode d’emploi et ses énormes avantages. Cela ne l’empêche d’en parler et de donner son docte avis sur la question. Voilà qui est Crouzet, encore un usurpateur des vrais débats citoyens qui rendent le peuple (je n’ai pas dit la populace ni les bobos de droite à gauche) autonome et riche comme le permet la Suisse et sa démocratie directe. « Est libre qui use de sa liberté » inscrit dans la Constitution helvétique.

          Merci Francis, tu confirmes que les blogs citoyens à la Crouzet and co, c’est du gros pipeau et de la frime. Ya rien dedans. Juste un truc pour faire son auto-promo.


        • Francis (---.---.123.22) 24 janvier 2007 16:31

          TB, ça fait des mois que tu nous prend la tête avec tes délires et tes paranoias sur la trilatérale et les maîtres du monde.

          Depuis des semaines, tu dis partout que c’est ton dernier commentaire sur AgoraVox (qui est lui aussi manipulé) et que tu vas te casser ailleurs.

          Et pourtant tous les jours, on te trouve ici inlassablement... Tu as l’air de quelqu’un d’assez crédible et qui tient promesses...

          Tu veux qu’on t’ouvre un blog ou qu’on te trouve une copine qui t’écoute... ?


        • T.B. T.B. 24 janvier 2007 17:21

          « TB, ça fait des mois que tu nous prend la tête avec tes délires et tes paranoias sur la trilatérale et les maîtres du monde. »

          C’est ton interprétation personnelle. Je ne parle, très épisodiquement qui plus est, que des 3 ou 4 réseaux d’influence très puissants et très unis qui s’infiltrent dans toutes les « démocraties » en divisant le peuple par le clivage droite gauche. Nier cette réalité démontre une ignorance sans nom ou un manque total d’ouverture au monde.

          « Depuis des semaines, tu dis partout que c’est ton dernier commentaire sur AgoraVox (qui est lui aussi manipulé) et que tu vas te casser ailleurs. » Cela est un gros mensonge. Je l’ai écrit une seule fois le 18 janvier pour me raviser le 20 en expliquant pourquoi. Y a pas de quoi en faire toute une histoire.

          « Et pourtant tous les jours, on te trouve ici inlassablement... » Oui et toi ça va ? Ce qui prouve également qu’il n’y a pas 35 000 lecteurs par jour comme l’affirme Carlo. Il doit confondre avec les connexions, passer d’un article à l’autre équivalent à 1 connexion (peut-être ?) . A mon avis moins de 2000. Sinon mes 3 ou 4 commentaires par jour sur la vingtaine d’articles (je ne suis pas le plus disert) seraient noyés par des centaines d’autres et je n’obtiendrai pas -12 ou +89 mais -200 et +1500 ...

          « Tu veux qu’on t’ouvre un blog » Oui je veux bien « ou qu’on te trouve une copine qui t’écoute... ? » Mes petites amies (je ne suis pas sposed) n’ont pas besoin de m’écouter mais d’autres choses et ... ça va merci. Et toi ? Par ailleurs je consacre en moyenne 5 heures par jour sur Avox depuis 4 mois. J’aime bien. Mais ce n’est pas mon activité principale et je ne suis pas un gros dormeur si tu veux savoir.

          Faut arrêter de raconter n’importe quoi, Francis. Tu déformes ou inventes tous mes propos. Tu es un spam.


        • ZEN zen 24 janvier 2007 13:24

          Pour nuancer les propos tranchés de ma première intervention, que je ne renie pas, il me semble qu’il y a dans un certain usage bien tempéré du Net une capacité certaine d’impertinence nécessaire et de critique potentiellement subversive politiquement. J’y crois , puisque j’y participe.

          Mais pour l’instant , c’est tout et n’importe quoi, quand ce n’est pas parfois manipulé.Le Net reflète et amplifie les contradictions sociales et idéologiques et il faut vraiment un solide jugement pour faire le tri.

          Mais il est prétentieux de parler pour l’heure d’un cinquième pouvoir . Rien ne remplacera le débat politique traditionnel , renouvelé, bien sûr, et vouloir remplacer le vote par un click, comme semble le souhaiter TC, en passant outre les institutions et les débats entre tous (non pas seulement quelques happy fews), relève d’un rêve technocrate dangereux....


          • Marsupilami Marsupilami 24 janvier 2007 16:07

            @ Zen

            Complètement d’accord avec ton 2e commentaire nuancé. Mais enfin, si ça fait plaisir à Crouzet, pourquoi pas ? Et à quand le 6e pouvoir (le jour eschatologique où la connerie disparaîtra totalement de la surface de la planète) ?


          • (---.---.142.62) 24 janvier 2007 16:26

            Bien sûres nous y sommes en marche ! ce n’est pas parce que certains l’ignorent ou s’en aperçoivent pas !

            Les politiques ne font déjà que se reposer sur nos actions ! Et l’économie commence à sentir la chaleur... Le pouvoir c’est nous réunis ! La maille prend forme...


            • Bois-Guisbert (---.---.164.154) 24 janvier 2007 16:50

              Il n’y a pas de cinquième pouvoir. Crouzet est un utopiste intégral. Il nous parle d’individus virtuels, n’ayant rien à voir avec les vraies gens.

              Ses théories sont de la pure foutaise qui ne résiste à aucune des confrontations qu’on peut en faire avec les réalités humaines de nos sociétés... De nos sociétés humaines, trop humaines...

              Bref, Crouzet ne fait que traduire en html les délires des Lumières, qui ont conduit aux cauchemars et aux massacres que l’on sait.

              P.S. - Ma réponse à cet article en était à 2’678 signes (espaces compris), lorsque j’ai compris qu’il ne servait à rien de développer.


              • candidat 007 (---.---.41.75) 24 janvier 2007 22:05

                Ce qui m’épate dans cette affaire c’est que les connecteurs portent aux nues un cinquième pouvoir en affaiblissant le 4 éme pouvoir. Or c’est le même ; c’est le pouvoir des médias. Mais bon ici on a un média qui permet d’accélerer le cheminement de la poste. c’est donc une super poste. Besancenot peut se rhabiller.

                Quant à la perte de puissance des médias traditionnels, Presse, Radio et télé, ça me fait rigoler. il suffit pour en connaître leur force de voir la bulle « HULOT » qui est un produit de ces médias. Dans cette affaire le net n’a été utilisée que pour recueillir des signatures, comme une vulgaire boîte aux lettres.

                Et maintenant sur le NET l’échange d’idées « disons politiques », puisque Crouzet parle d’un bouleversement démocratique, ne représente que 0,000001% des échanges du net. Et encore parce que dans les échanges d’idées, il y a aussi 80 % de ces 0,000001 % qui sont de la propagande ou de la contrepropagande.

                le net est d’abord un outil commercial, ensuite un outil médiatique avec une puissance formidable de contacts.

                Quant à la censure par le fric, ou autre et/ou l’autocensure, ne vous faîtes pas pour elles. Elles arrivent toujours à faire leur trou. les radios libres ont aussi eu leur temps de gloire. Elles arrivent toujours à faire leur trou. les radios libres ont aussi eu leur temps de gloire.

                Le blogueur inconnu sera vite lassé d’écrire pour une multitude qui ne répond pas ou plus. La richesse du net c’est la multitude, c’est aussi sa limite en tant que média. Déjà modérateurs,administrateurs, superviseurs, contrôleurs des membres de tel ou tel forum, blog etc... se placent. C’est une nécessité, nous sommes trop nombreux. le net libre va mourir.


                • candidat 007 (---.---.41.75) 24 janvier 2007 22:56

                  Pour complément ; une petite brève en passant relevée sur le site de Marianne2007 info ;

                  « Laurent Bazin, l’animateur de la matinale d’I-télé qui animait un blog fort en « offs » de campagne depuis quelques mois jette l’éponge. « Voilà, c’est fini. J’ai décidé ce matin de fermer ce blog. Il m’est en effet impossible de continuer l’exercice de transparence que je m’étais imposé le 16 novembre dernier en entamant ce dialogue avec vous. Je réalise aujourd’hui, sans doute trop tard, qu’en vérité on ne peut pas »tout publier« . Formidable naïveté de ma part, presqu’inquiétante diront certains après vingt ans de métier. », écrit-il aujourd’hui. « Nicolas, Ségolène et les autres n’y sont pour rien. », précise-t-il. »

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

Taïké Eilée

Taïké Eilée
Voir ses articles






Les thématiques de l'article


Palmarès