• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Culture & Loisirs > Culture > Tour du Monde sur le dos d’un vilain...

Tour du Monde sur le dos d’un vilain...

Oui, c'est de la culture, du ludique, du rêve et du beau....

Il existe ainsi des spectacles originaux et quand il s'agit de la rencontre entre deux artistes de talent, on arrive à un résultat éblouissant...

DES ETOILES DANS LES YEUX

ou

TOUR DU MONDE SUR LE DOS D'UN VILAIN
 

Les productions Walt Disney ont la cote...Il est vrai que leurs moyens de promotion et de diffusion sont très importants, mais, reconnaissons le talent des réalisateurs et des techniciens....

Ceci étant dit, nous avons en France de véritables petits bijoux qui n'ont pas à rougir devant les films qui sortent des studios américains, loin de là.

Les enfants et leurs parents peuvent trouver des films d'animation, des théâtres d'ombres de très grande qualité qui en plus sont des œuvres maîtresses d'une grande originalité.

Je viens de vivre un moment inoubliable en assistant à un spectacle conçu et mis en scène par Legrand Bemba Debert.

Ce danseur, comédien, chorégraphe, metteur en scène et réalisateur nous offre au théâtre Marigny de Paris une adaptation scénique de « Princes et Princesses » de Michel Ocelot.

Il nous entraîne dans un univers poétique et féerique, au pays du rêve et de la beauté.

J'en suis sorti avec des étoiles dans les yeux....

Le spectateur non averti attend des ombres projetées....Il découvre un théâtre d'ombres, certes mais où entremêlent un spectacle vivant d'ombres, des jeux de scènes imagés et poétiques, le tout dans un bain de musique et de couleurs éblouissant.

Que les délinquants se méfient des vieilles femmes sans défense !...Elles ont parfois des ressources et une force inimaginables.... Le vilain qui transporte une vieille dame sur son dos pour un tour du monde va l'apprendre à ses dépens...A moins que ?….Mais là, à vous de découvrir la suite et de parcourir comme je l'ai fait quatre pays forts différents mais d'une beauté féerique.

De l'extrême orient, à l'ancienne Perse en passant par l’Égypte antique et l'Afrique, vous découvrirez des contes traditionnels merveilleux....

Les méchants y sont punis, les bons récoltent le fruit de leur conduite...C'est souvent le contraire de la dure réalité que beaucoup connaissent, mais c'est cela aussi les contes de fées.

Ce spectacle, c'est à la fois un voyage au pays des rêves et une leçon de morale éducative.

Quand la lumière revient dans cette grande salle du théâtre Marigny, les artistes sont ovationnés par les spectateurs et Michel Ocelot, appelé sur la scène reçoit l'accueil chaleureux qu'il mérite.

Michel Ocelot est un grand connaisseur et un professionnel reconnu du cinéma d'animation.

Son premier long métrage sorti en 1998 a révélé son talent au grand public.

« Kirikou et la Sorcière » a conquis un large public, d'enfants bien entendu mais aussi d' adultes.

Quand en 2006, son quatrième long métrage « Azur et Asmar » sort sur les écrans, il connaît un succès mérité.

A la sortie du spectacle, Legrand Bemba Debert que je rencontre me délivre un message que je communique volontiers : « dites aux enfants de laisser un peu leurs jeux électroniques pour venir rêver avec nous »

Ces contes extraordinaires s'adressent aux enfants de l'âge de 4 ans jusqu'à celui de10-11 ans...Quant aux adultes, s'ils ont la chance d'accompagner les petits, qu'ils en profitent bien !

Plusieurs associations et organisations comme le CNAFAL (Conseil National des Associations Familiales Laïques) soutiennent cette initiative culturelle exceptionnelle.

Elles vous invitent à déguster ce spectacle et les quatre contes présentés, en novembre et en décembre

  • le mercredi à 16 Heures

  • le samedi à 13H30

  • le dimanche à 11H et à 13H30

Que celles et ceux qui habitent loin de Paris ne se lamentent pas : l'équipe d'artistes , le réalisateur et les producteurs préparent des « tournées » dans d'autres villes de l'Hexagone....

Jean-François Chalot

JPEG - 63.9 ko

Moyenne des avis sur cet article :  4.08/5   (13 votes)




Réagissez à l'article

6 réactions à cet article    


  • serge42 serge42 13 novembre 2011 11:30

    Pour valider vos écrits cher Jean François, je me souviens que ; enfant, dans le cadre de ma scolarité, j’allais souvent au théâtre voir des pièces qui nous étaient destinées et encore aujourd’hui, à 46 ans, j’en ai d’excellents souvenirs.
    Certes, de temps en temps, mes parents m’emmenaient au cinéma voir un Walt Disney, mais les deux ont forgé ma culture dans l’équilibre.
    Il est évident qu’aujourd’hui il y a un déséquilibre à cause d’abondance dans la diffusion des films et les moyens technologiques de diffusion n’y sont pas pour rien !
    Une question me vient alors à l’esprit, : est ce que les établissements scolaires ont toujours le rôle qui étaient le leur pour la découverte culturelle ?


    • Luce 13 novembre 2011 11:48

      Ie spectacle était super , il y avait quatre histoire. C’était un théatre d’ ombre vraiment bien.
      KALIK


    • CHALOT CHALOT 13 novembre 2011 11:39

      Serge 42

      non , les établissements scolaires ne jouent plus toujours ce rôle sauf quand c’est une volonté partagée de l’équipe éducative et de la Municipalité.
      Notre association dans le cadre du partenariat avec APC Cinéma, nous offrons chaque année à quatre classes de secondaire ou de primaire une séance de cinéma...Mais c’est sur nos fonds propres.


      • Liline 13 novembre 2011 12:49

        Super spectacle avec un beau jeu d’ombres et de lumières. Des décors féériques et des histoires qui font rêver. Petits et grands apprécieront.


        • kéké02360 13 novembre 2011 13:11

          La crise financière cache le monstre :

          1 )  l’ Arabie Saoudite offre un raccourci aérien à israël pour bombarder l’Iran :

          Dans le bras de fer qui oppose l’Iran au reste du monde, à travers le Conseil de Sécurité de l’ONU, au sujet de ses activités nucléaires dites sensibles, l’Arabie Saoudite est en train de faire place nette dans son ciel pour permettre à Israël de bombarder l’Iran en toute liberté, au nom de leur haine mutuelle de Téhéran.
           
          Selon le Times, le puissant royaume wahhabite, dont l’obscurantisme n’a jamais rebuté ses indéfectibles alliés occidentaux, vient de procéder à une série d’essais afin de retirer ses défenses anti-aériennes pour faciliter un éventuel raid israélien sur les installations nucléaires iraniennes.
           
          C’est un précieux raccourci qu’offre là l’Arabie Saoudite à l’aviation israélienne, dont les objectifs iraniens se situent à 2 250 km de chez elle, soit à la distance limite que peuvent parcourir ses bombardiers.
           
          Au nombre de quatre, les cibles iraniennes stratégiques seraient : les installations d’enrichissement d’uranium à Natanz et Qom, le bâtiment de stockage de gaz à Ispahan et le réacteur à eau lourde d’Arak. Comme le souligne le quotidien britannique, cette politique du laisser-faire de l’Arabie Saoudite, qui a accepté de fermer les yeux avec l’aval du Département d’Etat américain, est un secret de polichinelle à Riyad.
           
          De son côté, un ancien chef du renseignement militaire israélien s’est contenté de préciser qu’outre son antagonisme avec l’Iran, « l’Arabie Saoudite a encore plus peur du nucléaire iranien qu’Israël ». C’est peu dire.

          2 ) Iran le scénario de la catastrophe :

          par Manlio Dinucci

          Le 11 novembre 2011 ilmanifesto.it

          Sur un ton de bonimenteur, le ministre israélien de la défense Ehud Barak a annoncé que si « le pays était contraint à une guerre » contre l’Iran, cela ne lui coûterait pas « 100mille morts, ni 10mille ni même 1.000 mais à peine 500 et même moins si tout le monde reste à l’abri chez soi ». Ne sont pas compris, dans le calcul macabre, tous les autres morts.

          Selon de hauts fonctionnaires britanniques, l’attaque contre l’Iran pourrait avoir lieu entre Noël et le début de la nouvelle année, avec l’appui logistique étasunien. Les experts pensent que les sites nucléaires iraniens seraient touchés par des missiles et des chasseurs-bombardiers, à travers trois couloirs aériens : un direct à travers Jordanie et Irak, un méridional à travers Jordanie et Arabie saoudite, un septentrional à travers la Méditerranée et la Turquie (carte jointe, NdT). Les implantations nucléaires seraient touchées par des bombes pénétrantes à tête non-nucléaire, comme les Blu-117 déjà fournies par les USA, qui peuvent être larguées à plus de 60 Kms de l’objectif, sur lequel elles se dirigent automatiquement.

          Que se passerait-il si était détruite la centrale nucléaire iranienne de Bushehr, qui a commencé à produire de l’électricité en septembre dernier pour une capacité de 60 mégawatts ? Un nuage radioactif se produirait, semblable à celui de Tchernobyl, qui, selon les vents, se propagerait sur le Golfe persique ou même sur la Méditerranée. Les conséquences seraient encore plus graves si, par rétorsion, l’Iran frappait le réacteur israélien de Dimona, dont la puissance est estimée à 70-150 MW. L’Iran ne possède pas d’armes nucléaires, mais a des missiles balistiques à moyenne portée, testés en juin dernier, qui, avec leur portée d’environ 2.000 Kms, sont en mesure d’atteindre Israël. Ces missiles sont installés dans des silos souterrains et, donc, difficilement neutralisables par une attaque « préventive ». Si le réacteur de Dimona, qui produit du plutonium et du tritium pour les armes nucléaires israéliennes, était endommagé ou détruit, le nuage se propagerait non seulement sur Israël (Dimona est à seulement 85 Kms de Jérusalem), mais aussi sur la Jordanie (distante de 25 Kms) et l’Egypte (distante de 75 Kms). Et, selon les vents, ce nuage pourrait atteindre même l’Italie et d’autres pays européens. Les radiations (surtout celles de l’iode-131 et du césium-137) provoqueraient avec le temps des milliers de morts par cancer.
          Voila ce qui est prévu par ceux qui planifient l’attaque contre l’Iran. Il est donc prévu de neutraliser la capacité de riposte de l’Iran. Ceci ne pourrait être fait par les seules forces israéliennes. Selon Dan Plesch, directeur du Centre d’études internationales de l’Université de Londres, « les bombardiers étasuniens sont déjà prêts à détruire 10mille objectifs en Iran en quelques heures ». Et même la Grande-Bretagne, révèle The Guardian, est prête à attaquer l’Iran. Le plan prévoit à coup sûr le déploiement d’armes nuclaires israéliennes (parmi lesquelles le missile Jericho à longue portée testé le 2 novembre) et aussi étasuniennes et britanniques. Soit pour dissuader l’Iran d’effectuer de lourdes représailles, même contre des bases étasuniennes du Golfe, soit par une attaque résolutive effectuée avec une bombe à neutrons, qui contamine moins mais tue davantage. Une guerre contre l’Iran comporterait la plus haute probabilité d’une utilisation d’armes nucléaires depuis la fin de la guerre froide jusqu’à nos jours. Tandis que l’opinion publique est concentrée sur le « spread » (écart) financier, le « spread » humain augmente : le différentiel entre les choix politiques et ceux nécessaires pour la survie de l’espèce humaine.
          Edition de vendredi 11 novembre 2011 de il manifesto
          http://www.ilmanifesto.it/area-abbonati/in-edicola/manip2n1/20111111/manip2pg/09/manip2pz/313153/

          Traduit de l’italien par Marie-Ange Patrizio


          • CHALOT CHALOT 13 novembre 2011 13:30

            J’ai replié le message de Kéké car hors sujet
            c’est un texte intéressant qui pourrait être transformé en article et publié.
            Ici on est sur enfance et culture

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON








Les thématiques de l'article


Palmarès