• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Culture & Loisirs > Culture > Tout Offenbach ou presque !

Tout Offenbach ou presque !

Livret et mise en scène : Alain Sachs
Avec toute la troupe de La vie parisienne.
15 rue Blanche
75009 Paris
 
Après avoir triomphé avec La vie parisienne, Alain Sachs explore à nouveau le répertoire d'Offenbach en montant cette fois un spectacle original.
 
L'intrigue, audacieuse, fantaisiste mais assez bien ficelée, fonctionne à merveille. Sur la scène d'un théâtre, spectateurs et employés se retrouvent comme par magie sous les feux de la rampe, comme dans un rêve dont le dormeur ne serait autre qu'Offenbach lui-même. On ne sait plus très bien alors si l'on est dans un lieu de spectacle ou dans la chambre à coucher du maître, mais qu'importe car très vite, les instruments de musique sont distribués, décors et costumes valsent à un rythme effréné et nous partons en voyage dans l'œuvre du compositeur du XIXème siècle. Avec beaucoup de talent et d'entrain, semblant réellement s'amuser autant que le public, la troupe de 13 comédiens, chanteurs, danseurs et musiciens, revisite beaucoup d'airs méconnus mais également quelques grands classiques.
 
 
 
Offenbach, c'est toujours une grande vague de bonne humeur. La danse, la musique et le chant nous enveloppent dans leur légèreté et pourraient j'en suis sûre redonner le sourire aux plus renfrognés. Mais à la manière des pièces de Beaumarchais et de certains opéras de Mozart, Offenbach se montre très irrévérencieux et fait souvent rire aux dépens des puissants. Il n'épargne ni les militaires, ni les bourgeois hypocrites et chez lui, le domestique est souvent plus futé que le patron.
 
 
Avec beaucoup d'astuce, le spectacle s'achève d'ailleurs avec la présence tendre et facétieuse d'Offenbach lui-même, représenté par une belle petite marionnette qui capte le regard. Le compositeur vient nous saluer et évidemment, c'est lui aussi qui reçoit les acclamations du public.
 
Pour ma part, j'ai quitté le théâtre de Paris en attendant avec impatience le prochain spectacle d'Offenbach auquel j'aurai le plaisir d'assister. Le plus tôt sera le mieux ! C'est tellement drôle ! 

Moyenne des avis sur cet article :  5/5   (3 votes)




Réagissez à l'article

1 réactions à cet article    


  • baldis30 9 avril 2013 23:05

    Offenbah ( et Hervé et bien d’autres oubliés..) plusieurs façons astucieuses de tourner la censure, et la morale victorienne à travers la parodie ....

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès



Partenaires