• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Culture & Loisirs > Culture > « Tout Offenbach ou presque » signé Sachs au Théâtre de Paris

« Tout Offenbach ou presque » signé Sachs au Théâtre de Paris

Après le succès de « la Vie parisienne », opéra bouffe de Jacques Offenbach au Théâtre Antoine, Alain Sachs a investi le Théâtre de Paris avec la troupe au complet des treize mêmes comédiens pour offrir un décapant pot-pourri du maître de l’opérette « Tout Offenbach ou presque ».

« Presque » puisqu’il n’y aura au menu, excusez du peu, que 52 airs choisis parmi vingt oeuvres allant du « Joyeux fantôme » aux « Contes d'Hoffmann » en passant par « La Belle Hélène », « La Périchole », « La grande duchesse de Gerolstein », « la Fille du tambour-major » sans oublier les « Monsieur Choufleuri » et autre « Mademoiselle Moucheron » ainsi que par exemple, « Le Château à Toto » !…

Avec ce florilège, Alain Sachs propose un vrai spectacle musical, cocasse et plein d’humour, dont il a signé lui-même le livret, où sont, ainsi, revisitées les oeuvres d’Offenbach de façon originale, moderne et fort plaisante.

Tout commence a capella par la fameuse Barcarolle des Contes d’Hoffmann, « Belle nuit, ô nuit d’amour », murmurée puis chantée des quatre coins de la salle, alors que la justesse des notes se fait perfidement attendre jusqu’à ce que chanteurs et chanteuses grimpent sur la scène.

L’action se déroule dans un théâtre ou des employés, un ouvreur, une ouvreuse, un metteur en scène, un directeur, une comptable près de ses chiffres, un toubib de service, un notaire, un postier et une critique se retrouvent, ensemble un peu par hasard, dans le projet impérieux de monter un spectacle.

Sur un lit, un bonhomme barbichu somnole en guettant tout son monde, du coin de l’œil. Il s’agit de Papa "Jacques" qui fait semblant de dormir comme pour mieux surveiller ce que l’on fait de ses partitions. Autour de lui, tout s’enchaîne dans la drôlerie, avec des séquences tirées du patrimoine culte du maître ou même de ses pièces les moins connues, le tout mené par une troupe dynamique qui s’en donne à cœur joie.

Défrayant toutes les conventions ou autres codes admis, à la manière d’un spectacle de music-hall, totalement décalé, la réalisation de Sachs se conclura, en apothéose, dans un délire rock-world-jazzy, grandiose !

Les 13 artistes sont tous, sans exception, épatants et quasiment polyvalents sous l’efficace direction orchestrale de Patrice Peyriéras ; tour à tour ils chantent puis s’emparent d’un instrument avant de réaliser une chorégraphie ou de jouer la comédie. Difficile d’exprimer une préférence plutôt qu’une autre face à cette troupe homogène et bourrée de talent.

Distinguons néanmoins David Alexis, timbre de ténor et jambes de contorsionniste, qui, au final, se mue en ventriloque afin de rendre un ultime hommage humoristique à Jacques Offenbach saluant la foule au bout du bras du marionnettiste, en signe de victoire populaire triomphale bien au-delà de son siècle !

photo haut © Theothea.com

photo bas © Bernard Richebé

TOUT OFFENBACH OU PRESQUE - **** Theothea.com - de & mise en scène Alain Sachs - avec David Alexis, Adrien Biry, Emmanuelle Bougerol, Stéphane Corbin, Thomas Dalle, Noémie Delavennat, Hervé Devolder, Isabelle Fleur, Anna Jouan, Marie-Charlotte Leclaire, Marion Lépine, Vanessa Moubarak & Clément Pouillot - Théâtre de Paris

Documents joints à cet article

« Tout Offenbach ou presque » signé Sachs au Théâtre de Paris

Moyenne des avis sur cet article :  5/5   (5 votes)




Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès