• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Culture & Loisirs > Culture > « Toutou » vous dira tout au Théâtre Hébertot

« Toutou » vous dira tout au Théâtre Hébertot

« Merci pour Toutou et merci pour tout ». Loin d’être bêtifiante, l’une des répliques finales de cette pièce la positionne délibérément dans le signifiant psychanalytique, en esquissant dans le miroir du couple contemporain, les stigmates du processus compensatoire.

« Un être vous manque et tout est dépeuplé » énonçait Jean de la Fontaine !

Appliqué aux relations humaines d’avec la gente canine, le risque de manque affectif est pointé, dans la perception créatrice des Besse, comme le ressort aveugle à la croisée de tous les déséquilibres psychologiques potentiels.

Ainsi, au cours de la rituelle promenade du soir, Alex (Patrick Chesnais) a perdu Toutou ou plus exactement celui-ci a échappé inopinément à la vigilance de son maître.

Lors du retour esseulé à l’appartement, Zoé (Josiane Stoléru), son épouse a d’emblée l’intuition que leur vie vient de basculer dans l’indicible.

Désormais, ni leur jeune fils étudiant à New York, ni l’ami de longue date (Sam Karmann), lui-même en quête de réconfort, ni la voisine en solidarité canine, ne pourront venir contrebalancer le traumatisme induit par cette rupture existentielle.

En effet, que représente Toutou dans la sphère relationnelle d’une famille lambda, lorsque subitement le contrat tacite du tiers à quatre pattes déchire les liens du statu quo ?

Toutou constitue ce point focal où les affects des uns et des autres peuvent librement se déverser sans que les lois du ridicule n’ y trouvent rien à redire, tandis que celles du « psychiquement correct » y trouvent largement leur compte.

C’est ainsi que la normalité vacillante va induire des comportements exacerbés, contradictoires et emplis d’une mauvaise foi pathologique à l’image d’êtres abandonnés par leur destinée alors que tout pourrait leur sourire, si la dépendance à un atavisme fondateur non identifié ne leur faisait prendre des vessies pour des lanternes.

Anne Bourgeois dirige ses acteurs avec mesure et tact ; ce qui ne fait que renforcer les effets comiques et néanmoins dévastateurs. L’écriture des Besse est une sorte de friandise parabolique à déguster dans la pertinence du ravissement et à la hauteur du capharnaüm qui régente la pensée universelle.

photo © Theothea.com 

TOUTOU - ***. Theothea.com - de Agnès & Daniel Besse - mise en scène : Anne Bourgeois - avec Patrick Chesnais, Josiane Stoléru & Sam Karmann - Théâtre Hébertot

 


Moyenne des avis sur cet article :  5/5   (4 votes)




Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON








Les thématiques de l'article


Palmarès