• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Culture & Loisirs > Culture > TRACK : entre fiction et réalités à Gand

TRACK : entre fiction et réalités à Gand

Depuis le mois de mai, et jusqu'au 16 septembre, se déroule à Gand l'exposition TRACK. Produite par le S.M.A.K (le musée d'arts contemporains de Gand), cette exposition, pensée out of the box, sort des musées pour parcourir la ville de long en large.

JPEG - 63.6 ko
Favela de Tadashi Kawamata - ©Dirk Pauwels

En faisant de la ville un prolongement du musée, TRACK se veut onirique et provocatrice de l'interaction entre les passants et les oeuvres de plus de 30 artistes, comme la Favela de Tadashi Kawamata. Construite dans le bassin de virage à proximité de la gare Gent-Dampoort, lieu habituellement refuge des uns, la favela fait exister ce lieu et ses réalités aux yeux des autres. Ou le château volant d'Ahmet Öğüt : entre un Miyazaki ou un Magritte à première vue on hésite, or il s'agit probablement d'autre chose encore.

"Une ville ne connaît pas de frontière". Tels sont les premiers mots du manifeste écrit par les deux commissaires de l'exposition un an avant son ouverture. En d'autres termes, à Gand comme ailleurs, ’Une ville' se débat avec des problèmes de mobilité, de commerce, de tourisme, d’immigration ou de processus de changements. Gand sert simplement d'illustration globale à cette situation.

Partant de la conviction que l’art a bel et bien sa place dans un environnement urbain et social, TRACK, exposition temporaire, laisse des traces permanentes dans la ville, tant dans l'espace privé que public. L'exposition délimite dans le centre-ville six zones – ou clusters, présentant chacune un caractère spécifique, lui-même évoquant des thèmes tels la mobilité, l'immigration, l'économie.

Pas question ici d'établir un itinéraire pour la visite, il suffit de se laisser aller pour s'apercevoir que le TRACK des uns se révèle différent de celui des autres, créant une sorte de réalité parallèle. En ces temps d'un monde de plus en plus globalisé (dixit les organisateurs), TRACK en prend le contre-pied, confond les paradigmes et dévoile soudain une multitude d'approches et de réactions possibles à la perception des choses et de l'espace. Le visiteur comptera deux jours pour l'apprécier dans toute son ampleur.

TRACK sur le web


Moyenne des avis sur cet article :  4/5   (4 votes)




Réagissez à l'article

8 réactions à cet article    


  • astus astus 26 juillet 2012 19:25

    Bonjour,

    On peut aussi admirer le polyptyque de l’Agneau mystique des van Eyck dans la cathédrale Saint-Bavon de Gand. 

    Le lien est ici : http://fr.wikipedia.org/wiki/L’Agneau_mystique_(Van_Eyck)

    En tous cas ce serait dommage d’aller là-bas et de passer à côté de cette oeuvre majeure de la peinture flamande et mondiale du XV ème siècle.

    Et cela n’empêche pas de s’intéresser aussi à l’art contemporain.

    Cordialement



    • Nathalie De Craecker 26 juillet 2012 19:40

      Bonjour,
      En effet, on peut voir plein d’autres choses à Gand. C’est ce qui est sympa avec cette expo itinérante : outre les oeuvres de l’expo, celle-ci permet en même temps une balade découverte et historique de la ville.
      Cordialement,
      N


      • Antoine Diederick 28 juillet 2012 00:04

        Chère Nathalie, comment dit-on en flamand ’out of the box’ ?


      • Antoine Diederick 28 juillet 2012 00:06

        .....et est-ce l’exposition qui est itinérante ou bien invite-t-elle à l’itinérance ?


      • Antoine Diederick 28 juillet 2012 00:09

        enfin, il ne faut jamais, jamais parler de frontière en Belgique, c’est très très mal vu smiley


      • bert bert 27 juillet 2012 20:33

        et vive le bon goût Artistique..... 

        bravo pour censurer les commentaires !!!!!!!!!!!!!!
         smiley
        bien le bonjour aux diamantaire$$$$$$$$

        • Antoine Diederick 28 juillet 2012 00:00

          Bert, les diamantaires c’est à Anvers et argumente stp....

          Ou bien fait comme moi, pour éviter d’être perfide, abstiens toi. Je n’ai pas envie de réveiller une querelle linguistique à moi tout seul smiley


        • bert bert 29 juillet 2012 01:02

          non non j’ai pas de problème avec la langue

          je l’ai superflex.......

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON








Les thématiques de l'article


Palmarès