• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Culture & Loisirs > Culture > Trois questions à... trois auteures

Trois questions à... trois auteures

Mood6

Camille de Peretti, 25 ans. En janvier dernier, elle publiait Thornytorinx, un premier roman autobiographique écrit à fleur de peau, qui dévoile l’enfer de sa « boulimie-anorexie », une maladie « psy » qui force à vomir en secret tout ce qu’on ingère pour rester mince.

Comment vivez-vous le succès de votre livre ?« C’est une grande surprise ! Je suis à la fois bouleversée et émue. Je pensais être très seule dans ce que j’avais vécu. Je ne m’attendais pas à un retour aussi fort des lecteurs, je ne me doutais vraiment pas que tant de personnes étaient concernées. »

Mood1

Recevez-vous des lettres de vos lecteurs ?« Oui, tous les jours. C’est très émouvant. Des jeunes filles de 17, 18 ans m’écrivent. Elles me confient que mon livre les aide à s’en sortir, qu’il leur redonne la pêche. Et des parents dont les adolescents sont touchés par cette maladie m’écrivent aussi. Beaucoup me demandent des conseils »

Comment les aidez-vous ?
« Au début, j’étais mal à l’aise, je ne savais pas du tout comment les aider. Mais j’ai compris que les écouter, en parler avec eux, c’est les soutenir, c’est dédramatiser, c’est lever le tabou qui entoure encore cette maladie. »

Thornytorinx de Camille de Peretti
Belfond, 180 pages, 15 E

Mood5

Anna Gavalda, 30 ans.
Ensemble, c’est tout s’est vendu à 600 700 exemplaires dans son édition d’origine (Le Dilettante.) Le voilà enfin en poche chez J’ai LU.

Vous attendiez-vous à ce succès ?
Personne ne s’attend jamais au succès, sinon ce serait trop facile. Ou alors, ce ne serait plus de la littérature. Ce serait le lancement d’une nouvelle marque de yaourts avec tests au préalable sur un échantillon de personnes données. On s’attend toujours au pire, en faisant le gros dos, et le succès nous permet de nous relever en souriant. On n’y croit pas, on se dit quelle merveille, et on se demande comment on fera la prochaine fois !

Mood2

-Claude Berri a acheté les droits du livre pour en faire un film : allez-vous y participer ?
Non. Moi, le film, je l’ai déjà vu. Je vis encore avec mes personnages comme s’ils étaient vivants, je pense à eux, je me demande ce qu’ils sont en train de faire, je leur parle.Claude Berri a eu un coup de foudre pour cette histoire, il est sincère, et je suis curieuse de voir son film.C’est une autre aventure.

-Vous travaillez sur un nouveau roman dans la même veine, c’est-à-dire une sorte de conte de fée moderne ?
Je crois qu’il est plus dur. Les personnages sont plus âgés et moins généreux, mais, bon, ceux-là aussi, je les aime ! C’est l’histoire de deux amis. Depuis la cour de récré jusqu’à la fin des illusions de la jeunesse. Plutôt un compte de faits moderne !’

Ensemble, c’est tout de Anna Gavalda
J’ai Lu, 596 pages, 8 E

Mood4_1

Anne-Sophie Brasme, 21 ans

En 2001, elle publiait Respire, (Poche), un premier roman qui lui valut un succès immédiat. Elle récidive avec Le Carnaval des Monstres, (Fayard), qui raconte une sombre liaison entre une jeune fille laide et un étrange quadragénaire.

Comment avez-vous eu l’idée du Carnaval des Monstres ?
Lors de la sortie de Respire, à 17 ans, j’ai ressenti un choc quand je me suis vue à la télé, dans les journaux. Je n’étais pas bien dans ma peau. J’ai eu l’idée alors d’écrire sur une jeune fille complexée, puis de mettre en scène la laideur. Et d’explorer une certaine vision, souvent déroutante, parfois perverse, que les hommes ont de la femme !

La beauté, la laideur : vous en pensez quoi ?
Je pense que dans la vie il faut pouvoir s’assumer, se dégager de ce qui vous pèse. Etre libéré du rapport à l’autre. La pression d’être beau n’existe pas seulement dans les médias, elle est présente dans le regard des autres. Et aussi dans le regard qu’on porte sur soi-même.

Qui trouvez-vous beau ?
Nicole Kidman et Romain Duris (surtout quand il joue les voyous !) ont des physiques qui me plaisent. Mais je suis plus bouleversée, émue par des chocs littéraires, comme celui que j’ai ressenti récemment en lisant Les Vagues de Virgina Woolf. Quel génie !

Mood3_1

Le carnaval des monstres de Anne-Sophie Brasme
Fayard, 228 pages, 17 E

TR pour MOOD


Moyenne des avis sur cet article :  5/5   (1 vote)




Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON









Palmarès