• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Culture & Loisirs > Culture > Trois valses d’Oscar Straus à l’ Opéra-Comique

Trois valses d’Oscar Straus à l’ Opéra-Comique

A vingt ans comme à mille temps, la valse est une histoire passionnelle que l’opérette d’Oscar Straus conjugue en trois époques de grandes expositions parisiennes (1867, 1900, 1937) reflets d’un seul et même amour entre La Grandpré et le Chalencey.

Trois générations se succèdent sous des atours dont la danse, le théâtre et le cinéma se damnent à merveille afin de transcender les incompatibilités inhérentes aux obligations de l’aristocratie face aux nécessités de la carrière artistique.

Qu’elle soit Fanny, Yvette ou Irène, la Grandpré séduit successivement dans sa talentueuse aura Octave, Philippe et Gérard que les impénétrables voies du destin auront réunis sous l’unique patronyme "de Chalencey".

Laurence Janot s’empare de ce rôle à trois faces en terrassant en autant d’actes toutes les références rivales grâce à son charisme triomphant en toutes disciplines du spectacle vivant.

Avec évidence, elle se travestit en danseuse étoile, en diva du music-hall, en star hollywoodienne puisqu’elle a traversé le champ de ces compétences du ballet de l’Opéra de Paris sous Rudolph Noureev jusqu’au Cirque du Soleil avec Saltimbanco, en passant par Carmen au Stade de France.

Son apothéose arrivera lors du final fantasmé par Jean-Louis Grinda alors que les sept membres du ballet et les douze comédiens réapparaissent à tour de rôles en des tableaux évoquant leurs personnages successifs puisqu’en ce raccourci saisissant de la chronologie, Fanny, Yvette et Irène sembleront sous la grâce naturelle de l’actrice traverser le morphisme du temps retrouvé.

Son valeureux partenaire Jean-Baptiste Marcenac sait lui donner le change avec brio, en assurant la prestance du cavalier servant mais sans jamais se départir d’une volonté de faire valoir le prestigieux talent incarné au féminin pluriel.

Trois valses pour un triple enchantement composé par Strauss père, Strauss fils et Straus Oscar que la direction musicale de Didier Benetti emmène dans une soirée en crescendo.

Photo Ldd Cyr-Emmeric Bidard

TROIS VALSES - *** Theothea.com - d’Oscar Straus - mise en scène : Jean-Louis Grinda - avec Laurence Janot, Jean-Baptiste Marcenac... - Opéra Comique -


Moyenne des avis sur cet article :  2.78/5   (9 votes)




Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON








Les thématiques de l'article


Palmarès