• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Culture & Loisirs > Culture > Un pur moment de bonheur !

Un pur moment de bonheur !

Rémo Gary

JPEG - 24.3 ko

vidéo ici :

Festival de travers

Voilà ce que j'écrivais il y a juste un an de cela. Devant l'enthousiasme et l'émerveillement des rares privilégiés qui avaient assisté à ce choc, le Festival de Travers a reprogrammé Rémo Gary dans une salle plus confortable. Je sais que son spectacle se jouera à guichet fermé. Qu'importe, je vous offre, ce billet d'alors, dans sa presque intégralité afin que ceux qui n'ont pas le bonheur de connaître cet auteur rare, cet interprète unique s'empressent de le découvrir au hasard d'un concert. N'attendez pas que nos médias fassent ce travail de défrichement, ils ont depuis trop longtemps renonc à la dimension culturelle de leur action.

Je croyais être passé définitivement à côté de ces émotions pures, des instants en suspension que provoqua parfois la chanson française. Qui a regardé sur notre étrange lucarne le récital de Jacques Brel à l'Olympia, a dû se dire tout comme moi : « Jamais hélas, je ne connaitrai pareil instant d'éternité ! »

Ainsi, au fil des actes manqués, des rencontres impossibles ou oubliées, je n'avais pas vu sur scène Brassens, Ferré, Barbara et bien sûr maître Jacques. Beaucoup d'autres chanteurs et surtout grâce à Pierre, me donnèrent souvent grand plaisir, proposant beau travail d'artisan de la chanson, honnête métier de rimeur et de mélodiste. Il leur manquait simplement ce qu'on peut nommer le charisme, le génie, la grâce et qui ne se trouve jamais sous le sabot d'un cheval.

Tout cela n'était que trop vrai jusqu'à cette soirée du Festival de Travers où l'ami Pierre et sa joyeuse troupe d'ABCD, invita les gens aventureux, les amoureux des ritournelles à des découvertes curieuses. C'est souvent les yeux fermés et les oreilles grandes ouvertes que je me rends aux propositions si honnêtes de cette association qui œuvre inlassablement pour le spectacle vivant.

Ce soir-là, nous étions moins de cinquante quand tant de gens se pressaient sans doute devant des stupidités affligeantes sur les écrans de télévision. Tant pis pour eux, nous ignorions alors que le plus beau des moments allait nous être proposé. Un artiste à l'affiche, illustre inconnu des émissions à gogos, je ne savais strictement rien de lui, c'est l'un des charmes de l'aventure. Aucune chanson de l'un ou de l'autre n'avait pu se glisser subrepticement dans les programmations des radios et télévisions publiques que je fréquente parfois. Il en faut du courage, de la persévérance pour mener son chemin de chanteur de qualité dans un environnement qui n'ouvre ses portes qu'à la seule médiocrité patentée.

Ce fut le choc, Pierre avait été dithyrambiquecomme souvent, mais il est préférable de mettre parfois un peu d'eau dans son vin de louanges. Il avait raison ! L'âme qui chavire, le corps qui se dissout, la poitrine qui se comprime et les maxillaires qui tremblent d'émotion. Nous étions en suspension, accrochés à un pierrot lunaire, un petit homme fragile à la voix de l'intérieur. Rémo Gary venait de surgir dans mon panthéon et sans doute celui des trop rares spectateurs. J'en voulais à tous ceux qui m'avaient caché son existence jusqu'alors.

Une écriture maîtrisée, précise, limpide, inspirée, sublime. Des mots savants, des mots d'autrefois, des mots tordus et des images pleins la tête. Ses textes, taillés comme des perles précieuses, ceux de grands poètes aussi pour célébrer l'absolue (L'affiche Rouge et les oiseaux de passage) . Il nous transporta littéralement vers un ailleurs irrésistible. Nous étions feu et rage, colère et rébellion, amour et passion au gré de ses chemins de travers et de rimes, de fureur et de passion. La poésie chantée, le libérateur était notre enchanteur d'un soir.

Je n'ai pas le talent qu'il convient pour rendre compte de l'impensable révélation, la fusion que chacun de nous vécut ce soir-là. À la sortie de la salle, des yeux rougis pour beaucoup, des larmes qui n'étaient pas contenues pour d'autres. Pour tous, l'incapacité manifeste de rentrer chez soi. Chacun voulait rester lové dans cette bulle qui ne crèvera jamais. Parler, pour croire vraiment en la réalité de ces minutes d'exception. Personne n'avait rêvé et nous étions si peu, hélas, pour vivre l'extase enchantée !

Notre bonheur ne pouvait se satisfaire de cette trop faible assistance. Nous aurions aimé être des centaines à partager ce miracle. C'est injuste, c'est trop bête de passer à côté de l'équilibriste magnifique ! Pourquoi la culture demeure-t-elle si confidentielle ? La beauté serait-elle subversive ? Merci Pierre et bravo encore à vous, Rémo Gary, vous êtes un seigneur de la chanson ! Le Festival de Travers n'est heureusement pas le seul à permettre aux curieux et aux amoureux de la chanson de vibrer ainsi. Encouragez le spectacle vivant, allez au spectacle où qu'il passe ...

Admirativement sien.


Moyenne des avis sur cet article :  5/5   (5 votes)




Réagissez à l'article

8 réactions à cet article    


  • magma magma 30 octobre 2012 17:35

    dommage de ne pas nous avoir mis qques extraits video ou audio qu’on se rendre compte, mais j’irais écouter


    • C'est Nabum C’est Nabum 30 octobre 2012 17:54

      magma (


      Ils sont rares et j’en ai mis un

      Ce chanteur est rare et je crois qu’il faut la magie de la salle pour qu’il donne sa pleine mesure

      Je dois avouer que ses disques sont d’ailleurs un ton en dessous de l’émotion folle qui fut celle de la scène

      • magma magma 1er novembre 2012 12:03

        j’ai trouvé des videos. c’est pas un jeunot malheureusement.

        kes textes sont interessant, par contre l’interpretation manque un peu de force pour moi. Enfin c’est sur que si l’on compare a brel... y a rien qui peut se comparer

        un groupe pas neuf que je cite souvent pour sa force d’interpretation, c’est sur c’est plus rock, ange, un des derniers poètes.. après la lumière s’éteindra...

        http://www.youtube.com/watch?v=-MpeO0oIlSE

        chaque morceau est une histoire

        http://www.youtube.com/watch?v=efFhsatUW1I&feature=related

        la version cd de ces gens la, les seul a reprendre brel sans être ridicules

        http://www.dailymotion.com/video/x3m4nm_ange-ces-gens-la_music

        il fallait le voir sur scène, mais les dernière versions ne sont pas geniale, descamps devant en avoir marre de la chanter toujours pareil ou sa voix n’est plus la même qu’a 20 ans, mais quelle force d’interpretation.


        • C'est Nabum C’est Nabum 1er novembre 2012 13:52

          magma


          Son âge n’a aucune importance il me semble !

          Le talent peut s’exprimer parfois sur le tard, les circonstances de la vie aussi ...

          Allez chercher du côté de sa fille c’est un talent pur !

          • magma magma 1er novembre 2012 15:18

            non je disais cela juste pour une question de relève, pas une critique


          • C'est Nabum C’est Nabum 1er novembre 2012 18:26

             magma


            La relève existe mais elle aussi ne peut s’exprimer !

            Notre manière d’être curieux est insupportable. On ne donne pas de chance aux inconnus

          • Zousch Zousch 8 février 2013 20:17

            Je suis allé écouter Remo Gary. Le comparer à quelqu’un n’est pas très futé. Remo Gary est un auteur à part entière. Fort bien accompagné par sa pianiste, qui fait preuve de virtuosité, le spectacle musical touche par les mélodies et la force des paroles. Ce chanteur est lui-même un poète doué et sait magnifier avec subtilité et humour des oeuvres, comme celle, par exemple, de Jean Richepain évoquant La Main.

             A découvrir sans retenue.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON








Les thématiques de l'article


Palmarès