• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Culture & Loisirs > Culture > Un remède anti morosité : les chansons des Années folles

Un remède anti morosité : les chansons des Années folles

Beaucoup de chansons connues datent de ces années-là comme "Les Roses blanches", "Nuit de Chine" ou "Valentine" de Maurice Chevalier. Mais surtout des airs d'opérette très drôles ont été repris récemment au music hall. Preuve que ces airs-là n'ont pas vieilli. J'ai même lu quelque part qu'ils devraient être remboursés par la Sécurité sociale ! La bonne humeur était de mise à Paris dans l'immédiat Après-guerre. Maurice Chevalier exprime cette insouciance avec "Dans la vie faut pas s'en faire". Cette bonne humeur des Années Folles est communicative en 2013 et je le prouve...

(ci-dessus : Charlie Chaplin essayant de chanter "je cherche après Titine", chanson dont il a oublié les paroles)

Cet article couvre les années 1920 à 1925.

"Est-ce que je te demande si ta grand-mère fait du vélo ?" Cette chanson de 1925 est devenue une expression courante quand on veut signifer à quelqu'un de s'occuper exclusivement de ses affaires. Elle est tirée de l'opérette "Trois jeunes filles nues" de 1925. Paroles Yves Mirande et Willemetz, musique Moretti interprète Dranem. Ici, c'est David Martin, le fils de Jacques Martin, qui la reprend avec plaisir et gourmandise sur les planches parisiennes.
 

Ci-dessous, Nathalie Rihouet a l'air de bien s'amuser sur cette vidéo. La dame de la météo reprend sur les planches la chanson "Raymonde" qui vraiment n'est pas très pudibonde. Jean-Pierre Koffe, son complice de scène, n'a pas l'air de s'ennuyer non plus.

Continuons dans la légèreté et la bonne humeur avec quelques succès de revues et d'opérettes des années 1920 - 1925 !

L'opérette "Dédé", 1921. "Pour réussir" (dans la chaussure) 1921 Maurice Chevalier (de l'opérette et du film "Dédé") paroles Albert Willemetz, musique : Henri Christiné. Fichier audio enregistrement de 1953 "Si la vendeuse est capiteuse, elle connaît son métier..."De cette opérette sont aussi tirées les chansons "Dans la vie faut pas s'en faire" et "Je m'donne" :(fichiers audio). "Si j'avais su  !"

Revue "Avec le sourire", 1921. "Faut jamais dire çà aux femmes", paroles Charles-Albert Abadie, musique, utilisée dans l'opérette "Le bonheur mesdames" en 1933, interprètes : Maurice Chevalier, Andrex ; C'est un fox trot. Et, bien entendu, la chanson "Avec le sourire".

Maurice Chevalier dans la revue "Dans un fauteuil", 1921. Deux titres-phares : "Je n'peux pas vivre sans amour " sui sera repris notamment par Serge Lama, et "Quand il y a une femme dans un coin"

Mistinguett dans la revue "Paris en l'air", 1921. "J'en ai marre" ici repris par Nicoletta. "Une femme qui passe (one-step).

L'opérette "Ta bouche", 1922 : "Non jamais les hommes" (paroles : Albert Willemetz, musique : Maurice Yvain. Vidéo La chanson exprime avec malice le caractère féminin et exprime, aufond, une vérité "non, jamais les hommes ne sauront ce que nous sommes..." "Le petit amant". "Quoi de plus charmant qu'un petit amant !" fait aussi partie du répertoire de l'opérette "Ta bouche" reprise ici par de jeunes comédiens chanteurs. Vidéo. Plus sérieux, cette version très lyrique de "Ta bouche a des baisers" (duo Bruno Laplante et France Duval - 1997 -)

L'opérette "Là-haut", 1923. Soumis à rude concurence dans le rire et le sourire, Maurice Chevalier entonne "Si vous n'aimez pas ça". De l'opérette "Là-haut". Vidéo audio. On retrouve ici l'état d'esprit qui est dans l'air (et dans la chanson "Est-ce que je te demande si ta grand-mère fait du vélo ?"). Le message envoyé avec humour est "chacun mène sa vie comme il l'entend. Ne vous mêlez pas des affaires des autres." Dans l'opérette "Là-haut", on trouve aussi "Aime-moi Emma", Ose Anna !, C'est Paris (pas de lien disponible). Paroles : Albert Willemetz, musique : Maurice Yvain.

Mistinguett dans la revue "Bonjour Paris", 1924. Chansons : "La belote" par Mistinguett, et version Mouloudji. "Fleurs d'amour", "Ils n'ont pas ça !". "Marquitta" par l'interprète Georges Vorelli : attention ça crépîte !

L'opérette "Pas sur la bouche", 1925, a aussi donné lieu à un film du même nom. Alain resnais a repris la chanson "pas sur la bouche" dans son film "On connaît la chanson" de 2003. On y voit un Lambert Wilson avec un accent anglais savoureux repousser de charmantes jeunes filles qui réclament "un baiser, un baiser ! un baiser !" Lien vidéo (une autre version ici par un autre interprète). Voici d'autres airs de l'opérette "Pas sur la bouche" : Par le trou - interprétée par l'ineffable Pauline Carton. "Il suffit d'un rien scottish" (pas de lien disponible),

L'opérette "Trois jeunes filles nues" - 1925. La chanson "Raymonde", fox-trot, en est tirée. Mais aussi "Les crevettes" Les jeunes générations s'amusent encore avec cette opérette comme le montre la joyeuse bande de comédiens sur cette vidéo en forme de bande-annonce d'un spectacle qui reprennent en choeur la chanson Raymonde.

Connaissez-vous Titine ?

Nous sortons un instant des revues et opérettes pour nous intéresser aux chansons amusantes. Chacun se souvient de cette scène désopilante de Charlot chantant en langage sabir (texte du charabia ici). Il reprend la chanson "Je cherche après Titine". Il s'agit d'un air de fox trot shimmy de 1922, avec des paroles de Bertal, Maubon et Emile Ronn. Musique : Léo Daniderff. Des paroles qu'ici Chaplin a perdues. Il court après Titine, enfin il court surtout après son antisèche !

Et maintenant , voici la chanson avec les paroles, par Andrex.

Retour aux revues et opérettes avec Sacha Guitry.

Sacha Guitry, "L'amour masqué", opérette 1923

"J'ai deux amants" 1923 (ou "mon dieu que c'est bête les hommes") vaut le détour. Les paroles sont de Sacha Guitry sur une musique d'André Messager. L'interprète d'alors est Yvonne Printemps. "J'ai deux amants " ? Et moi, j'ai deux versions ! version de Patricia Petitbon.et Version de Régine Crespin. Mêmes complices pour les autres airs de cette opérette : "Couplets du charme" , "Viens s'il est vrai". Sur cette dernière chanson, vous entendrez les voix de Sacha Guitry (soi-même !) et d'Yvonne Printemps.

Autres revues et opérettes des années 1920 - 1925

- De la revue "De la gaîté ,1921 : "Les baisers" (extrait)

- De la revue "en douce ", 1922 : "C'est jeune et ça n'sait pas", "En douce", 1922, interprètes Mistinguett 1922, ici Suzy Delair (1958).

- L'opérette "La Ciboulette", 1923 comporte une série de chansonnettes : "C'est sa banlieue" par Régine Crespin, "Chanson de route" par Edmée Favart, "Nous avons fait un beau voyage", "Moi, je m'appelle Ciboulette" par Liliane Berton.

- La revue "on dit ça", 1923 : "Mes caresses" (fox trot) , "Yo t'aime et yo t'adore" (scottish espagnole).

- Opérette "la danse des libellules", 1923 : "Gigolette" (fox trot). Bambolina (jolie poupée d'amour) Marie Dubas et Félix Oudart

- "Revue olympique" , 1924 : "La dac dac dactylo !", Vas-y Léon ! (marche populaire) par Gaston Montéhus.

Opérette-bouffe "Troublez-moi", 1924 : "Ernestine" interprète Dranem, "Pour un homme" par Davia.

Les chansons des grands interprètes des années 20

Isabelle Adjani chante "Pars" (1924) de Georgel dans le film Quartet :

Mistinguett

"La Java" de Mistinguett que reprend ici le chanteur Renaud.
"C'est marrant" 1923 Mistinguett
"Valencia", 1925, un paso doble de la "Revue Mistinguett", par Emma Liébel
"J'ai qu'ça", 1925, de la "revue Mistinguett".

"Depuis que j'ai fait couper mes cheveux ", 1925. 

Maurice Chevalier

"Valentine" 1925 (de la revue "Paris en fleurs") interprète Maurice Chevalier
"Dans les jardins de l'Alhambra" 1923 interprète : Louis Lynel (1924). Texte.
"Quand j'entends siffler c't'air des Dolly Sisters", 1924, (syncopation on the brain) fox-trot
"Dites-moi M'sieur Chevalier", 1924, fox-trot (de la revue "vive la femme") interprètes Maurice Chevalier et Yvonne Vallée
"C'est merveilleux" (qu'est-ce que j'ai pu leur faire ?) 1925

"C'était moi" 1925

Georgius

"Antoine"1921

"Le tango neurasthénique" 1922, par Jeanna Salicorne
"Méfiez-vous d'Anatole !"(oh c'est coquin) 1922 Georgius
"Sur un air de Shimmy" 1921

"La plus bath des javas" paroles et interprète Georgius
"Le fils père" paroles et interprétation Georgius, par Michèle Bernard 1983 / texte

Georgel

"Les caresses" 1922 Georgel
"Quand zézette zozotte" 1922, par les Charlots (1972)

"La Garçonne" 1923 Georgel
"Quand Charlot joue du saxophone" 1923 Georgius, Dani 1968 (version courte), par les Charlots (version longue)

Fortugé

"Antoine", 1921

"Je suis toujours là" 1921
"Le petit rouquin du faubourg Saint-Martin" 1922 Fortugé
"Mes parents sont venus me chercher", fox trot 1922, version de Marcel Amont (1 seul couplet).

"Je suis le p'tit jeune homme que vous cherchez" 1923 Fortugé

Fréhel

"Sous la blafarde", 1923, Emma Liébel, puis Fréhel
"Comme une fleur", 1923, Mistinguett d'abord puis Fréhel

Damia

"La femme à la rose", 1921 valse lente : ici une version plus récente. "La suppliante", lamento. "Hantise" ,1925. "Les papillons de nuit", 1925, valse lente, par Georgettte Plana, "Le portrait" 1925.

Emma Liebel

"Autour des usines", 1922
"Rôdeuse de barrière", 1922
"Les larmes de Pierrot", 1925, fox trot mélodie
"Les nuits", 1925
"Le p'tit Louis" (Y'en a que pour lui") 1925
Toi 1925 : interprètes Vorelli, Emma Liébel
Rien qu'une nuit 1925 valse-boston interprète Emma Liébel
"Sérénade des fleurs" (seranta dei fiori) sérénade-boston

"La valse à l'envers", 1923, valse musette

Gaston Ouvrard

"Si j'avais des ailes" paroles de Gaston Ouvrard et Louis Bousquet musique Gaston Ouvrard interprète Ouvrard

Berthe Sylvia

"Arrêtez les aiguilles", 1925
"Viens maman", 1925

Perchicot

"C'est la mode et voilà tout", 1921
"Sous le soleil marocain", 1925

Dréan

"Dis ! Passe la main !", 1922

"Elle s'était fait couper les cheveux" (utilisée dans la revue "toute nue")

Chanson à laquelle fait écho "Elle s'était laissé repousser les cheveux" de Jean Guitton en 1925.

"Pourquoi l'ai-je embrassée ?" (why did i kiss that girl ?) des revues "Bonjour Paris !" et "New York Montmartre) interprètes Earl Leslie, Dréan

"Si tu vois ma tante" (wenn du meine Tante siehst) : shimmy 1925 (de la revue "très excitante") interprètes Dréan, Alibert

Liste complémentaire pour ceux qui veulent aller plus loin

"La trompette en bois" (marche de la revue "New York Montmartre") musique Vincent Scotto interprètes Milton et Baldani, par Zanini...

1921

- "Passion" 1921 Cora Madou musique Vincent Scotto
- "La vipère du trottoir" 1921 paroles : Jean Rodor, musique : Vincent Scotto, interprète : Georgette Plana
- Billets doux
- "L'étoile du marin" 1921 paroles : Ernest Dumont, musique : Ferdinand-Louis Bénech, interprètes : Dona, louis Lynel, Anny Flore
- "Folie" 1921
- "Les millions d'arlequins" 1921 sur la célèbre sérénade de 1901 tirée du ballet "Les millions d'Arlequin", ici Francis Linel
- "Ne jouez pas aux soldats" 1921 Dalbret, repris ici par Alain delorme
- Tu n'es qu'un employé 1921 Jack Lantier

1922

- "La butte rouge" 1922 paroles : Montéhus, musique : Georges Krier, souvent repris (Montand, Escudero, Renaud...) interprète : Zebda / texte
- "Ca, c'est une chose qu'on ne peut pas oublier" 1922 paroles : Luc Barney (1967)
- Dans un taxi 1922 Gaby Montbreuse
- La fille et le chien 1922
- Hymne à l'asperge 1922 Paul Clérouc
- J'ai pas su y faire 1922 Yvonne George
- J'ai vendu mon âme au diable 1922 Bérard : texte et écoute :
- "Nuit de Chine" 1922, par Anny Flore 1955
- "Le sheik" (1922).Suzanne Valroger
- "Monte là-dessus et tu verras montmartre" 1922 mais la version originale est celle-ci.

1923

- "Ma chanson" 1923 Eugénie Buffet

- "Elle n'est pas si mal que ça" 1923 Davia

- C'est la vraie de vrai 1923 Pélissier
- "En fumant la cigarette" 1923 Georgette Plana (1959), Lucienne Boyer (1930) :
- Mirage 1923 Nina Djanhina, Bérard
- Mon tour de java 1923
- Oui ! nous n'avons pas d'bananes 1923 foxt trot (de la revue "Oh ! les belles filles !")
- La marche des bananes 1923 (marche de la revue "1924")
- Pour être heureux 1923
- Quand on aime on a toujours vingt ans ! musique Moretti
- "Rôdeuse de berges" 1923 paroles et musique Aristide Bruant interprète Germaine Mirville
- Sur l'boulevard Parisys 1923 (de l'opérette "Benjamin")
- Tchike tchike 1923 Polaire et Harry Pilcer (de la revue "toutes les femmes")
- "Y'a des loups" 1923 One-step rené de Buxeuil
- "Y'a trois filles à Saint-Quentin" 1923 Bérard Marche
- "Zaza" 1923 René de Buxeuil fox trot, par Any Flore

1924

- "L'âme des roses" légende hindoue valse lente interpèrtes : René de Buxeuil , Nicole Broissin.
- Les bijoux fox-trot Sonnelly, Georgette Plana
- Ce n'est pas la même chose (quand on est deux) fox-trot paroles Willemetz,
- Derrière les volets interprète Max Rogé
- "Madame Coco" paroles Francis Carco, interprète Andrée Turcy, Gina Manes
- Mon anisette (j'm'en fous) interprètes Germaine Lix, Andrée Turcy
- Tu me demandes si je t'aime paroles Vincent Scotto et Jean Bertet musique Vincent Scotto interprète Cora Madou
- Chanson moyenâgeuse, 1924, (de l'opérette-bouffe "En chemyse")

1925

- Les hiboux 1925 paroles Eugène Joullot et Paul Dalbret musique Paul Dalbret interprète Dalbret
- "Dolorosa" 1925 fox-trot paroles interprète Robert Jysor
- "Les petits qui n'ont pas de nid" 1925 paroles Ernest Dumont, musique ferdinand-Louis Bérech interprète Robert Jysor.Ecouter la reprise par Betty Mars

- Ay ! Ay ! Ay ! 1925 sérénade créole
- "Petit Loulou de Poméranie" 1925 interprète Gaston Gabaroche
- Air de la lettre 1925 paroles : Sacha Guitry interprète Yvonne Printemps
- Reste encore ce soir 1925 musique Jean Lenoir
- Sans toi 1925 : musique Vincent Scotto interprète Cora Madou

- Mais qu'est-ce que j'ai fait ? 1925 (de l'opérette P.L.M) paroles Rip musique Henri Christiné interprète Marguerite Deval
- Mon Paris ("ah ! Qu'il était beau mon village") 1925 one-step (de la revue "Paris-voyeur") paroles Lucien Boyer musique Vincent Scotto et Jean Boyer interprète Jane Pierly
- Tu sais 1925 : sur les motifs du célèbre tango "paraña" (utilisée dans la "revue de la potinière")
- La rose rouge 1925 (de l'opérette romantique "Monsieur Beaucaire") interprète André Baugé, Mouloudji (1969), Robert Massart (1955)


Moyenne des avis sur cet article :  3.67/5   (12 votes)




Réagissez à l'article

15 réactions à cet article    


  • Sacotin Sacotin 11 juillet 2013 12:33

    Merci de nous remémorer ces anciens tubes. On ne peut pas dire que « Les Roses banches » était une chanson anti-morisité, humm....


    • Taverne Taverne 11 juillet 2013 16:20

      « Les Roses banches » était une chanson anti-morisité, humm....« 

      Ah bon ? Voir de grands gaillards chialer en écoutant le dernier couplet »voici des roses blanches pour toi ma jolie maman, toi qui les aimais tant", vous trouvez pas ça anti-morosité, vous ? smiley Bon, ok, en réalité, je n’incluais pas cette rengaine dans le remède prescrit...


    • Sacotin Sacotin 11 juillet 2013 13:43

      @Taverne : vous avez oublié Henri Lemonnier pour les paroles de « Je cherche après Titine » .

      D’autre part, cette chanson date de 1917 et c’est Marcelly qui l’enregistra le premier, en 1924. Il avait déjà enregistré le premier « La Madelon », en 1917.

      • Taverne Taverne 11 juillet 2013 16:14

        Bonjour Sacotin

        En lisant mes sources, j’ai comme indications « paroles : Bertal, Maubon et Emile Ronn, musique : Léo Daniderff ». Mais la mention « une première version de cette chanson avec une musique d’Emile Spencer a été créée dans l’opérette »Mademoiselle Toboggan« en 1918. » Ce n’était pas la même musique si j’ai bien compris.


      • Sacotin Sacotin 11 juillet 2013 18:49

        Bonjour Taverne,


        Il est probable en effet que ce n’était pas la même musique. Je vais rechercher. Henri Lemonnier est pourtant référencé comme troisième parolier de la chanson. Mystère !

      • Jicé Jicé 11 juillet 2013 16:15

        Un ensemble que j’ai découvert et que je trouve génial : Max RAABE et le Pallast Orchestra...


        • Taverne Taverne 11 juillet 2013 16:23

          J’adore Max Raabe, ce pince-sans-rire en frac, et j’ai d’ailleurs préparé tout ce qu’il faut pour un article. J’ai passé beaucoup de temps à traduire ses textes. Et puis, je n’ai finalement pas fait le papier. Mais cela devrait venir à son heure...


        • Taverne Taverne 11 juillet 2013 16:47

          A présent que vous avez éventé mon projet , je vais devoir publier le fruit de mon travail très prochainement. J’aime bien soigner mes articles. Ce n’est pas parce qu’on est bénévole qu’on peut bâcler. J’aime partager et que l’on dise « cet article, on ne le trouve nulle par ailleurs que sur Agoravox ».

          Pour le présent article, j’ai hésité. Citer moins de chansons et présenter les auteurs, musiciens, interprètes, ainsi qu’analyser les textes et les resituer dans leur époque. Expliquer le foxt-trot, le one-step, et autres genres musicaux, etc. Mais c’était trop ambitieux, j’ai choisi l’option de l’exhaustivité avec liens chaque fois que c’était possible.


        • Taverne Taverne 11 juillet 2013 19:41

          Mais j’aime aussi le 20 ème siècle ! Il a inventé une nouvelle forme de musique. Je veux parler du jazz bien sûr.

          Pour ce qui est de la chanson, après les Années Folles, je me sens attiré par le Lapin agile, les Trois-Baudets, le petit conservatoire de Mireille et plein d’autres choses qui viendront en leur temps...


        • Taverne Taverne 12 juillet 2013 00:49

          « Ouh là là... » ? Ah bon, mais encore ?
          Quoi, vous n’aimez pas non plus Le Lapin agile : Aristide Bruant, Pierre Mac Orlan Francis Carco, Jean-Roger Caussimon, et Claude Nougaro ? (qui fut tout d’abord poète en ce lieu).

          Et les Trois-Baudets : Brassens, Patachou, Montand, Gainsbourg, etc ?

          Alors, pas de « ouh la la », ne crions pas avant d’avoir mal smiley
          Quant à Mireille et Jean Nohain, je suis sûr de faire tomber les préjugés pour les monter sous leur vrai jour d’avant-gardistes de leur époque.


        • Taverne Taverne 12 juillet 2013 15:27

          Sabine,

          « vous dites Ils sont tous très vieux et très morts. » Je ne suis pas d’accord avec vous. Ils sont au contraire très vivants et beaucoup d’artistes vous le diront, soit qu’ils reprennent leurs chansons soit qu’il s’en inspirent. récemment Jacques Dutronc et Françoise Hardy ont repris « Puisque vous partez en voyage » de Mireille et Jean Sablon. Ecoutez la version originale et vous remarquerez qu’elle est en elle-même excellente.


        • Taverne Taverne 12 juillet 2013 15:31

          Le passé n’est jamais mort. Le passé n’est jamais vieux non plus. Et quoi de plus agréable que de le revisiter en chansons ?


        • Taverne Taverne 13 juillet 2013 00:15

          « Pars » interprétée par Yvonne George. C’est quand même mieux que l’extrait de film avec Adjani de mon article. smiley


          • brieli67 14 juillet 2013 19:00

            Ze référence n’est pas bretonne

            le must en Comédie Musicale théâtrale

            oubliez le Modem de Popaul le Tavernier !!


            • L'enfoiré L’enfoiré 14 juillet 2013 20:21
              Salut Paul,

              Voilà en effet ce qu’il faudrait aujourd’hui chez vous, quelques chansons de cette époque.

              Bonne fête nationale à la France.

              Pour nous, c’est la semaine prochaine, même jour et elle sera spéciale, très spéciale...
              Je tiendrai au courant...
               smiley 

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON








Les thématiques de l'article


Palmarès