• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Culture & Loisirs > Culture > « Une chambre en Inde » Cultissime Mnouchkine sous Soleil en (...)

« Une chambre en Inde » Cultissime Mnouchkine sous Soleil en Résidence

En hôtesse attentive, chaque soir de représentation à La Cartoucherie, Ariane Mnouchkine est présente à l’entrée des spectateurs lors de l’oblitération de leurs billets forcément déjà « collector ».

 

JPEG - 63.1 ko
UNE CHAMBRE EN INDE
© Michèle Laurent

 

Au devant du tapis d’accueil, à quelques mètres de la metteuse en scène, officie sous un auvent la brigade du contrôle sécurité… induisant en prémices et signe des temps, un avant-goût de la thématique du spectacle.

Cette chambre en Inde, c’est à la fois le lieu de destination d’une troupe en mission pour s’initier à la culture millénaire de ce continent ésotérique mais aussi celui de son inspiration pour créer un spectacle total à l’écoute du monde contemporain ainsi que celui de l’angoisse à piloter un projet artistique dont la fonction de direction venait d’être désertée par son chef tétanisé face aux attentats ayant récemment secoué la France.

Reste sur place, au sein du tohu-bohu indien parvenant d’au travers les persiennes, Cornelia (Hélène Cinque) la collaboratrice dévorée d’inquiétude, oscillant entre la soupape des toilettes et le refuge du lit ne cessant de produire une panoplie de cauchemars sur son esprit désemparé.

  

JPEG - 50.2 ko
UNE CHAMBRE EN INDE
© Michèle Laurent

 

Gandhi, Tchekhov, Shakespeare et Cie… seront successivement convoqués à la rescousse au gré d’un imaginaire en souffrance partagé avec des collaborateurs n’en menant pas large quant à la maîtrise d’un Titanic théâtral cherchant désespérément son cap transcendant.

Mais que diable Ariane serait-elle allée faire dans cette galère, alors même que les doutes l’avaient assaillie avant que de s’envoler pour Pondichéry ?

En effet, pourquoi partir si loin, en emmenant l’intégralité de l’équipe du Théâtre du Soleil, réfléchir sur l’état de la Planète en péril alors même qu’une guerre civilisationnelle éclatait en Europe ?

  

JPEG - 79 ko
UNE CHAMBRE EN INDE
© Michèle Laurent

 

La réponse ad hoc n’allait pas tarder à supplanter les hésitations existentielles fallacieuses ; en effet, il apparaîtrait avec évidence que l’éloignement et la prise de distance idéologique seraient salvateurs en milieu culturellement différencié pour appréhender la déroute du « vivre ensemble » sous miroir de créativité devant transgresser les forces du mal.

En contre-plan, le patrimoine indien opposerait sa constante vivacité en affichant les vertus de son théâtre populaire symbolisé ici par Le Theru Koothu reprenant de façon préférentielle les grandes pages du Mahabharata.

Pour relever le challenge de l’auscultation d’une société humaine en perdition se mutant en sa représentation scénographique décalée par le geste théâtral, il suffirait d’en écrire le script au fur et à mesure des répétitions, d’abord en Inde et ensuite de retour à La Cartoucherie, avec comme arme nucléaire ou atout prioritaire celui du rire défensif, explosif et surtout délibérément moqueur.

Oui, Ariane Mnouchkine en harmonie avec Hélène Cixous a ainsi écrit sa première Comédie que la Troupe du Soleil lui a inspirée au fur et à mesure de l’élaboration plus ou moins chaotique d’un projet à dimension globalisante… tel le couronnement d’une Œuvre.

  

JPEG - 64.8 ko
UNE CHAMBRE EN INDE
© Michèle Laurent

 

Alors bien entendu, l’ensemble des conflits actuels du Moyen-Orient y ont pris place prépondérante mais au lieu de les évoquer de manière géopolitique et donc psychodramatique, c’est par le prisme de l’outrance déguisée en bon droit que s’y retourne l’absurdité idéologique de protagonistes zélés, déclenchant par ricochet le rire de l’absurdité ainsi dialectiquement démontrée et démontée en coupe réglée… une fois pour toutes.

Alors, comme si Ariane feignait que le Théâtre n'eût aucune limite poétique pour parvenir à redresser les torts de cette humanité à la dérive, c’est par l’évocation chaplinesque d’un dictateur de pacotilles reconverti en ange islamique que pourra se conclure provisoirement le discours métaphorique des bonnes intentions universelles à l’égard des droits de l’homme et pourquoi pas, en aparté, ceux de la culture.

Soyons convaincus avec elle !… C’est tout bénéfice pour l’excellence du spectacle vivant.

 

Photos 1, 5 & 6 © Theothea.com  

photos 2, 3 & 4 © Michèle Laurent

UNE CHAMBRE EN INDE - **** Theothea.com - de Collectif Théâtre du Soleil & Hélène Cixous - direction Ariane Mnouchkine - avec Troupe Théâtre du Soleil & participation exceptionnelle de Kalaimamani P. K. Sambandan Thambiran - Théâtre du Soleil / Cartoucherie Vincennes

 

 

JPEG - 93.9 ko
UNE CHAMBRE EN INDE
© Theothea.com

 

  

JPEG - 117.9 ko
UNE CHAMBRE EN INDE
© Theothea.com

  


Moyenne des avis sur cet article :  4.67/5   (3 votes)




Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès