• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Culture & Loisirs > Culture > Une femme...Louise Michel

Une femme...Louise Michel

« On voulait accoucher d’un état libre, nos drapeaux ensanglantés le prouvent,
ce même sang que firent couler ces assassins et qui s’en effrayaient de les voir si rouges, par toutes les communes : Lyon, Marseille, Narbonne, rêve noyé dans le sang révolutionnaire des communards, le drapeau noir est né. Le sang coagulé des martyrs se teinte de brun, c’est ainsi qu’on passe du rouge au noir
. »
Giancarlo Ciarapica, auteur

Dans notre bataille incessante, l’être n’est pas et ne peut pas être libre. Sans révolution point d’espoir à l’homme.
Giancarlo Ciarapica, auteur

Louise Michel, enfant naturelle d’une étreinte entre sa mère servante et d’un chatelain, institutrice grâce à la culpabilité des grands-parents fortunés, ne naît pas révolutionnaire. La poésie, la générosité, le désir de transmission de l’intelligence et d’éveil des consciences sont son credo. Elle sera pourtant sur les barricades de la Commune de Paris.
Jules Vallès, dans Le Vengeur du 12 avril 1871, décrit avec enthousiasme : « J’ai vu trois révolutions, et, pour la première fois j’ai vu les femmes s’en mêler avec résolution, les femmes et les enfants. Il semble que cette révolution est précisément la leur et qu’en la défendant, ils défendent leur propre avenir. »

Julie Carlie incarne une Louise Michel vibrante d’indignation, écumante de colère, émue par la misère, émouvante de générosité. Soutenue par le texte de Giancarlo Ciarapica qu’elle rythme avec talent. Elle rend malicieusement les quelques anachronismes volontairement destinés à établir le pont avec une situation politique et sociale actuelle.

Féministe de la première heure, avant même Freud, elle sait que les femmes font l’humain : « J’ai instruit les femmes pour que les hommes grandissent. » Julie porte la question de la magnifique révolutionnaire : « Vous les femmes, prendrez-vous un jour votre place sans la mendier en souvenir de Louise ? » Le féminisme est dans le texte une ligne de force. La femme telle que la souhaite Louise Michel n’est pas en recherche d’une similarité avec l’homme, mais dans une revendication de sa différence, base de l’abolition de l’inéquité.

Courageuse, Louise Michel s’emporte contre les silences complices, l’acceptation progressive de toutes les injustices, l’habitude de la médiocrité, l’immonde compromission « Vous serez à jamais...les valets du bourreau ! » Et chaque spectateur s’entend interpellé... « Tous complices, nous n’aurions pu dire...je ne savais pas. »
Chacun, chacune découvre une vie mal connue d’une femme exceptionnelle envoyée en exil de l’autre côté du globe alors qu’elle réclame la mort à ses bourreaux, mais aussi ces "grands" hommes français dont les noms ornent les plaques des rues malgré le sang qu’ils ont versé.

La mise en scène de Stéphane Gildas est composée de tableaux successifs qui accompagnent ce monologue de Julie Carli, confession d’une femme aux multiples facettes. Symboles du savoir, de la franc-maçonnerie dont Louise était proche, de la lutte,...tout est sur scène !

UNE FEMME.. LOUISE MICHEL
un texte de Giancarlo Ciarapica, mis en scène par Stéphane Gildas et interprété par Julie Carli
ACADÉMIE STÉPHANE GILDAS : 16 rue de Tolbiac 75013 PARIS .
Tous les Mardis et Mercredis à 20H30 juqu’au 31 décembre 2010.
Réservations :
tél : 01.45.83.08.28 - 10€
www.billetreduc.com - 8€ 

Moyenne des avis sur cet article :  4/5   (8 votes)




Réagissez à l'article

2 réactions à cet article    


  • easy easy 15 octobre 2010 15:19

    Je signale aussi le film Louise-Michel de Gustave Kervern, 2008.
    Là il ne s’agit pas de la fameuse Louise Michel dont il est question ici mais j’ai trouve ce film très intéressant sur le sujet, les clins d’oeil à l’Histoire, le style de comique et les trouvailles de mise en scène.
    Quant au fond, ce qui anime les personnages, il est commun avec la grande Louise Michel


    • Aldebaran Aldebaran 15 octobre 2010 19:07

      Bonsoir et merci à l’auteure.

      Enfin un article citoyen sur Agoravox.
      Vive L’.............ouise Michel !
       smiley

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON








Les thématiques de l'article


Palmarès