• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Culture & Loisirs > Culture > Vincent Delerm à La Cigale, un concert très cinématographique

Vincent Delerm à La Cigale, un concert très cinématographique

Vincent Delerm est à La Cigale jusqu’au 9 décembre 2006. Voici une multitude de raisons d’y aller. A la manière de...

Un soir de 29 novembre à La Cigale

medium_delerm2.JPGC’était un soir de novembre à la Cigale,

D’ailleurs cela a commencé par leurs voix si musicales

Avec aussi le charme suranné d’images un peu jaunies

Sur un rideau blanc quand même un peu décrépi

Puis, l’un s’évanouit, l’autre apparut à nos yeux attendris, tout ouïe aussi

Dans une salle qui aurait pu être de Chatenay Malabry

Ou recevoir l’archevêque de Canterbury

Mais c’était dans mon impitoyablement belle ville de Paris

Là où le faux pas n’est pas permis

medium_delerm1.JPGOù, pour presque rien,

Cela peut s’achever en dénouement shakespearien

Et puis des piqûres d’araignées

Au doux présent nous ont ramenés

A la poésie d’une époque un peu désenchantée

Alors, son regard aiguisé il a baladé

Avec son allure élégamment dégingandée

Sur son époque passée enchantée

Qu’il sait si joliment nous faire partager, regretter

Sur son époque actuelle

Sur laquelle il pose et ose son regard faussement cruel

Avec sa voix devenue mélodieuse

Sublimée par les notes de son piano, langoureuses

Comme de belles et filmiques histoires

Qu’il conterait à d’éternels enfants dans le noir

Toujours l’ironie au bord des lèvres

La pudeur de celui qui ne renonce pas aux rêves

Qui sait que l’enfance est à jamais révolue

Celle qui ne l’a jamais autant ému

Qu’il nous appartient d’en garder toujours la folie

De la raviver par notre goût immodéré d’envies, en vie,

Qui cache sa nostalgie derrière une douce ironie

Raillant Renaud, les capricornes, les koalas, juste la vie, surtout lui

Hitchcock Truffaut les entretiens

Ca aussi, nous avons en commun

Cela ressemblait à un film de Fellini

Avec lui, nous sommes allés en Italie

Cela ressemblait à du Woody Allen

L’humour pour si bien cacher ses peines

Cela ressemblait à du Chaplin, simplement finalement à Delerm

Qui, de sa plume, a capturé les plaies des temps modernes

Empreint de toute la nostalgie de Truffaut

Cela ressemblait à un film avec Jean-Pierre Léaud

Qui se regarde et s’écoute comme un film d’antan

Aussi captivant que la voix suave de Fanny Ardant

On aurait dit ce film avec Charles Denner

Dont il aurait pu composer l’air

Cela ressemblait à du cinéma

Il devrait passer derrière la caméra

Et puis son air quelque peu distant

Peut-être intimidé par la présence de son Philippe de parent

Ou simplement l’humilité maladroite du talent

Lecteurs du Figaro Madame ou de Libé

A sa place le public l’a trop timidement entonné

Par des diapos pourtant bien aidé

Pour, avec lui, se retrouver en natation synchronisée

Il a pourtant finalement si bien su l’envoûter, l’électriser

Malgré l’air un peu blasé

De certains Parisiens bobos par Renaud raillés

Ou de provinciaux qui ont Sardou raté

Et se sont à La Cigale égarés

Disant Delerm c’est bien mais faut aimer Delerm

A moins qu’ils n’aient eu la déveine

De dîner auparavant avec Anita Pettersen

Réveillés quand même par le duo avec Fersen

Qui nous a entraînés dans sa rengaine

La salle a enfin trouvé son entrain

Enchaînant les rappels, tapant dans les mains

Pour oublier le petit matin, en vain

Car, forcément, il succèderait, chagrin

A ce soir qu’on aurait cru sans lendemain

J’aurais aimé faire la peau

Aux maudits qui remettaient trop tôt leurs manteaux

Avant même le rideau, le dernier écho

Habitués à zapper, passer, décrier, éluder

Prisonniers encore de leurs piètres et opiniâtres réalités

Si pressés toujours de la retrouver

Métro Boulot Dodo

Finalement des amateurs égarés de la dame au chapeau

medium_delerm3.JPGSurtout ne pas rater le dernier métro

Finalement d’autres admirateurs de Truffaut

Pourtant le repos arrive bien assez tôt

Pour se priver de celui des maux

Engloutis dans cette avalanche de jolies nostalgies

Pas seulement de Chatenay Malabry

Déjà, encore, j’étais ailleurs, sur le quai des Grands Augustins,

Avec peut-être un livre de Modiano à la main

Et tant de rêves dans ma tête

Qui plus que jamais chantaient à tue-tête

Quelque chose comme un air de fête

Et puis, il le fallait alors je suis sortie

Avec une image improbable de mariachis

Enveloppée aussi d’un voile d’une réconfortante mélancolie

Suscitée par son enchanteresse poésie

Moi et mes rêves à la folie

Qui crois aux quatrièmes de couverture

Qui peuvent effacer toutes les blessures

Qui sais les soirs d’été à Ambroise Paré

Mais aussi que tout peut en un jour changer, révéler, réveiller

Ignorant la chaleur ou le froid ou la pluie

Ignorant si j’étais à Paris ou Chatenay Malabry

J’ai dégusté le savoureux charme du quartier germanopratin

Tiens, tiens le quai des Grands Augustins

Après être passée devant le Carrousel illuminé

De son incomparable beauté auréolé

Comme une chanson de Delerm un soir d’été

Intarissable esthète acharnée

Si seulement c’était un métier

Je dois avouer avoir quelques chansons absentes regretté

Ainsi, j’aurais aimé savourer sa délicieuse heure du thé

Entendre la voix de Jean-Louis

Voir le visage de Fanny, aussi

C’était un soir à La Cigale

Avec celui que j’ai découvert par son imitateur intarissable

medium_photosordi_165.jpgDans le Deauville de Trintignant, subrepticement ensorcelant

Celui qui n’est jamais décevant

Le mien celui qui suspend le vol du temps,

Je vous écris dans le silence qui s’installe

Le silence lénifiant après un doux soir à la Cigale,

Dé(i)fiant le temps, la réalité, l’ennui

Un moment de poésie, un beau moment de vie

Juste envie de dire merci. Allez-y. Courez-y.

Malgré la ville normale

Malgré les voitures banales

Il y aura toujours le chant des cigales

C’était juste et tellement un soir de novembre inoubliable à La Cigale

Vincent Delerm est à La Cigale, à Paris, du 21 novembre au 9 décembre 2006 et sera ensuite en tournée dans toute la France.

Renseignements et réservations sur http://www.lacigale.fr

Site officiel de Vincent Delerm


Moyenne des avis sur cet article :  2.12/5   (25 votes)




Réagissez à l'article

19 réactions à cet article    


  • Marie Pierre (---.---.214.65) 1er décembre 2006 10:52

    2 articles sur Vincent Delerm dans la semaine : AgoraVox fait fort !!!

    J’avoue, je n’apprécie pas ce pseudo chanteur à textes formaté.

    Cependant, si le texte est de votre composition, il est fort bien écrit.... dans le style Delerm.

    Pourquoi diable les caractères sont si gros sur de nombreux articles ?


    • Sandra.M Sandra.M 1er décembre 2006 11:02

      Bonjour,

      J’ignorais qu’un article avait déjà été publié à ce sujet. La preuve qu’il plait au moins à deux personnes même s’il ne fait pas l’unanimité, et c’est peut-être tant mieux. Qu’entendez-vous par « textes formatés » ? Il existerait donc une méthode Assimil « comment écrire à la Vincent Delerm » ? Pour les caractères, désolée, j’en ignore la raison.

      Cordialement.


    • (---.---.241.190) 1er décembre 2006 13:25

      Delerm est sarcastique. Il dit en chantant des choses que l’on dit nous dans la vie courante. C’est dommage : La chanson doit nous apporter quelque chose, pas nous dire la même chose que ce que l’on pourrait dire nous même.


    • Ronenk (---.---.91.73) 1er décembre 2006 14:50

      Bonjour, dans le meme genre... « J’ai mangé une pomme légèrement acidulé et si délicate au touché, hier soir par une nuit étoilé sous un ciel d’été.... »

      bref j’ai mangé une pomme...l’ensemble des pronoms personnels s’en moquent.

      Comme c’est creux.


      • ohlala (---.---.124.230) 1er décembre 2006 15:42

        Après une chronique louangeuse du CD à sa sortie, deux articles pour le passage sur scène. J’en conclue que le gentil Delerm a la cote sur Agoravox. Tant pis pour moi.

        Pour la forme de l’atrticle : les bras m’en tombent. Faire rimer illuminé avec auréolé !!! Un peu olé-olé.


        • Floruf (---.---.52.239) 1er décembre 2006 22:33

          ...en effet Delerm en musique et Bayrou en politique , mais dites moi ! Agora est furieusement Rock’n roll !! .... tiens ,j’me ferai bien une p’tite camomille moi !!!! smiley


        • Sandra.M Sandra.M 1er décembre 2006 23:38

          Au premier commentaire non signé : vous dîtes que Delerm est sarcastique. Je ne savais que dans la vie courante nous parlions de manière sarcastique. Sarcastique pour vous. Poétique pour moi. « La même chose que l’on pourrait dire nous même ». Seulement c’est lui qui est sur scène. Et non vous même. Et les chansons peuvent nous parler de nos vies, sinon de quoi d’autre ?

          J’aime Delerm et j’assume. Je comprends parfaitement que l’on puisse ne pas aimer et après tout c’est toujours mieux d’être détesté ou adoré que de laisser indifférent. A la première catégorie je demanderai simplement : avez-vous simplement écouté un album en entier ? Parce que parfois, à force de lire des critiques, à les croire, à mettre les gens dans des cases, on oublie de se faire sa propre opinion. Alors à ceux-là, je dis simplement écoutez un album en entier, oubliant vos préjugés et si ensuite vous détestez toujours autant, je m’incline. smiley


        • jojo (---.---.231.121) 2 décembre 2006 00:11

          chanteur nullissime, comme tous ceux de sa generation.


          • Claire (---.---.251.212) 8 décembre 2006 15:27

            C’est vrai que les généralités de ce type ont toujours fait avancé l’humanité :((


          • Theothea.com Theothea.com 2 décembre 2006 04:38

            Je me souviens d’une manière de Poésie

            en cigale après concert à travers Paris

            Si Vincent D. j’étais

            Merci Sandra M. dirais


            • margi (---.---.102.41) 4 décembre 2006 08:17

              J’avoue, je n’ai pas pu lire le texte jusqu’au bout, mon envie de dormir était trop irréfragable (mot employé ici dans le même sens erroné, que dans l’encadré de présentation de l’auteure).

              Mon agacement vis-à-vis du fatigué Vincent Delerm, lui, est irrépressible.


              • clairette (---.---.241.32) 5 décembre 2006 21:15

                J’avoue une totale indifférence envers ce jeune homme ! Pur produit des médias et sponsorisé par France Inter ! Insipide avec un grand I ! Vous dites : deux articles sur AgoraVox ! ça confirme bien : il est à la mode ! et de bon ton d’admirer « ce nouveau poète » ? boff ! ça passera !


                • Sandra.M Sandra.M 5 décembre 2006 22:03

                  Dommage que les personnes qui aiment Delerm soient plus réticentes à prendre la parole (ici du moins, merci Theothea.com quand même smiley que ses détracteurs, enfin si on peut parler de détracteurs concernant de personnes à l’argumentation particulièrement développée qui consiste à écrire « C’est nul ».

                  @Margi : Puisque vous semblez détenir la vérité en matière de langue française vous devez savoir qu’elle recèle beaucoup de mystères et qu’elle n’est pas univoque. J’ai bien voulu dire « irréfragable » et non « irrépressible ». Ce qui ne peut être réprimé peut aussi ne pas être contredit. Vous ne me contredirez pas, je pense ?

                  @ Clairette : Je n’ai pas pour habitude d’aimer ce qui est à la mode parce que c’est à la mode. J’ai été envoûtée par ce concert, tout simplement, et c’est en général le cas de toutes les personnes (pas forcément inconditionnelles de ce chanteur au départ) qui vont le voir.

                  Cordialement.


                • Claire (---.---.251.212) 8 décembre 2006 15:40

                  Pour info ce « chanteur insipide sponsorisé par France Inter » s’est fait tous seul par le biais de la scène avant d’être repéré par « tot ou tard »... Son public était bien là avant le passage sur France Inter...comme Jeanne Chéral, comme Albin de la Simone, comme Mathieu Boggaert ou Philippe Katerine


                • Sandra.M Sandra.M 8 décembre 2006 20:11

                  @ Clairette , je pense que l’on peut vraiment juger (et a fortiori dénigrer) un ariste après l’avoir vu en concert, et je ne vois donc pas comment on peut le juger « insipide » en l’ayant seulement entendu à la radio. C’est comme si vous disiez d’un film qu’il est insipide en en ayant simplement vu la bande annonce à la télévision. La tournée passe par des petites villes. Peut-être passera-t-elle par la vôtre...

                  @ Claire : Merci pour le lien... Je viens d’aller y faire un tour...avec grand plaisir. Et effectivement, malgré toute ma bonne volonté, je crois que je n’arriverai pas à les convaincre... smiley mais je ne déclare pas forfait !


                • Pascale (---.---.69.189) 6 décembre 2006 12:27

                  C’est le plus bel hommage rendu à cet artiste qui se demande lui-même pourquoi il déchaîne tant de haine. S’il passe par ici il sera ravi. Cela dit il reconnaît qu’il peut encore se promener dans la rue sans être agressé. Je ne pense pas qu’il soit « un produit ». C’est François Morel qui l’a découvert. Ce n’est ni une référence ni une justification, c’est juste comme ça. Etant unique dans son genre (c’est en gros ce qu’on lui reproche en fait), il est donc tout sauf un produit formaté non ? Quant à dire qu’il est nul comme tous ceux de sa génération : c’est expéditif car il y a beaucoup de qualité dans la chanson française actuellement ! En tout cas, moi je l’attends de pied ferme dans ma province où j’irai l’applaudir et où il fera salle comble comme partout. De plus, quand je l’entends en interview je le trouve posé, sensé et vraiment intéressant (ce qui là, est rarement le cas). Par ailleurs, un auteur/compositeur/interprète cinéphile : Il a définitivement quelque chose en plus que les autres n’ont pas. Hélas, « il est plus facile pour un chameau »... et aussi plus courant de dire du mal que du bien. Voilà pourquoi je tenais à faire entendre ma faible voix comme un murmure à la Delerm dans ce concert négatif. Je l’aime Delerm.


                  • clairette (---.---.22.131) 6 décembre 2006 14:22

                    @ Sandra,

                    Vous dites que l’on peut découvrir justement ce chanteur grâce à ce concert ! Bien, mais quand on habite la France profonde, à 300 km de Paris, difficile de se propulser à tous les concerts ! Il faut bien se faire une idée de chaque artiste à travers la radio (tout bêtement), d’où mon rappel de France Inter qui met les bouchées doubles pour soutenir Vincent ; alors je juge d’après ce que l’on me donne à apprécier, avec mes modestes moyens... Et d’autres chanteurs que je n’entends qu’à la radio me plaisent énormément ! quoique faisant l’objet de moindre publicité ! donc, pardonnez-moi de ne pas éprouver votre enthousiasme pour Vincent, (avant que sa brillante tournée ne lui fasse faire un détour par le théâtre de ma petite ville... hélas, ici on n’en voit pas beaucoup des chanteurs !)

                    Cordialement.


                    • Claire (---.---.251.212) 8 décembre 2006 15:30

                      Pour infon Delerm est en tournée dans toute la France (et pas seulement les grandes villes) jusqu’en Avril 2007...pour plus d’infos voir le site d’Asterios Production


                    • Claire (---.---.251.212) 8 décembre 2006 15:36

                      Ah ma pauvre Sandra tu n’arriveras pas à les convaincre !! Si tu veux pouvoir échanger avec d’autres amateurs qui ont un minimum d’esprit critique en toute tranquilité je te conseille le blog de Crème « Catégorie Vincent Delerm » http://vincentdelerm.canalblog.com/ Tu sais sur Vincent c’est le coup de foudre ou c’est rien, on s’y reconnait ou pas... Mais c’est vrai qu’après 20° message de rejet aussi peu argumenté que « ça craint du boudin » c’est un peu lassant

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON








Les thématiques de l'article


Palmarès