• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Culture & Loisirs > Culture > Vive Fougères et Clisson !

Vive Fougères et Clisson !

Alors que la ville de Clisson (44) présente une exposition intitulée « Clisson au temps des Ducs de Bretagne » du 25 juillet au 20 septembre, Fougères (35) est le siège de la plus grande forteresse d’Europe et c’est en cette bonne ville que naquit l’un des tous premiers chouans : le marquis de La Rouërie.

Château de Fougères

L’exposition "Clisson au temps des Ducs de Bretagne" évoque la période qui suit le décès d’Olivier V de Clisson (1407), un des personnages-clé de la Guerre de Cent Ans, jusqu’à l’avènement d’Anne de Bretagne. C’est à Clisson qu’est né le père d’Anne de Bretagne, François II, né François d’Étampes le 23 juin 1435 au château de Clisson et devenu duc de Bretagne en 1458. François II de Bretagne (Frañsez II en breton) est donc le dernier duc de la Bretagne indépendante.

Pas très malin ce François II et faible de caractère, il guerroyait quand même de temps à autre contre le roi de France pour préserver l’indépendance de son duché. Prince de la Renaissance avant l’heure, il fit aussi réaliser d’importants travaux, qui donnent au château des ducs de Bretagne l’essentiel de son aspect actuel. Quant à Clisson, son château en faisait surtout une place forte pour lutter contre les voisins : le Poitou et l’Anjou.

Pendant la Révolution française, pour réprimer l’insurrection provoquée par la décision de la levée en masse de trois cent mille hommes mais aussi sous l’alibi de défendre la République, la troupe française se défoula en massacrant à tour de bras tout ce qu’elle trouva et incendia les maisons de la vallée de Clisson. En renouvelant ses tueries, l’armée républicaine videra Clisson de tous ses habitants pour deux ans !

Comme les années précédentes, l’entrée de l’exposition est gratuite. Elle est organisée conjointement par l’association "Clisson Histoire et Patrimoine" et la municipalité. Les visiteurs pourront admirer la qualité de l’iconographie des oeuvres exposées et découvrir la vie des Clissonnais au XVe siècle. Sont présentés également les blasons des familles de Clisson et alentour à cette époque ainsi que divers objets, des maquettes et une présentation/projection sur le thème de la modification de la ville au XVe siècle.

L’exposition de Clisson présente la Bretagne à travers son histoire antérieure à la Chouannerie puisque qu’elle a pour thème l’époque des ducs de Bretagne jusqu’à Anne de Bretagne. Les seigneurs de Clisson qui laissèrent leur empreinte par des réalisations architecturales au XVe siècle :

— Marguerite de Penthièvre, fille d’Olivier (couvent des Cordeliers 1410) ;

—  Richard d’Étampes frère de Jean V (Pont de la Vallée, Pont Saint Antoine, Hôpital Saint Antoine)

— François II (agrandissement du château avec adaptation des défenses à l’artillerie, construction des Halles).

Renseignements pratiques :

Du 18 juillet au 20 septembre 2009
du mercredi au dimanche 15 h – 19 h à l’Espace Saint-Jacques.
Ouverture exceptionnelle pendant les journées du Patrimoine :
dimanche 20 septembre de 10 h à 13 h et 15 h à 19 h.

Entrée gratuite.

JPEG - 54.6 ko
Marquis de la Rouerie
 
A Fougères aussi, la chouannerie sera également très puissante. C’est un noble, le marquis de La Rouërie, qui lance le mouvement. Jeune homme exalté parti en Amérique pour lutter aux côtés des insurgés américains, il revient en héros au pays natal. Lors de la Révolution, il défendra la cause bretonne et s’opposera à la fin des droits de la province de Bretagne (les droits reposant sur un traité ancien ayant été abolis dans la foulée des privilèges). Là aussi, c’est la Levée en masse qui mit le feu aux poudres. La rébellion prend la forme de la Chouannerie. Le marquis de La Rouërie, en fut le précurseur avec la "Conjuration bretonne". Massacres et pillage seront légion à Fougères aussi, au nom de la République et de la Fraternité !

 

Le château de Fougères est aujourd’hui l’un des plus imposants châteaux forts français. Pour certains, il serait "la plus grande forteresse d’Europe" : visite virtuelle ici

Le titre de cet article, "vive Fougères et Clisson" est tiré de la chanson "La Blanche hermine " de Gilles Servat.

 


Moyenne des avis sur cet article :  3/5   (8 votes)




Réagissez à l'article

3 réactions à cet article    


  • Fergus fergus 28 août 2009 10:32

    Très jolie ville, Fougères, et superbe son château. Cela dit, et pour connaître les deux forteresses, il me semble que le château de Coucy (Aisne) est au moins aussi vaste.


    • Paul Cosquer 28 août 2009 10:54

      C’est là-bas que je place mes économies : dans le bas de l’Aisne et ça rapporte ? Coucy cou ça...


    • ASINUS 28 août 2009 12:03

      yep lecture a sens unique de l histoire non ?

      la réecriture est de toute époque la on porte aux nues ceux qui se revolterent
      contre la république ailleurs on occultent les revoltes précedentes

      En décembre 2005, le préfet du finistere refuse l’installation d’un panneau touristique présentant la ville de Carhaix sur le bord de la route nationale, au motif qu’il s’y trouve la représentation d’un insurgé de la Révolte des Bonnets rouges

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON








Les thématiques de l'article


Palmarès