• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Culture & Loisirs > Culture > Vivre ensemble !

Vivre ensemble !

De plus en plus d'écrivains noirs et d'écrivains arabes ou kabyles rejettent avec force le communautarisme et prônent le vivre ensemble.

Ces écrivains qui écrivent souvent avec un grand talent le français, travaillant leurs textes avec un soin exceptionnel....

Ils proposent de prendre en compte toute l'histoire, certes mais pas pour proposer une repentance mais pour ouvrir d'autres perspectives.

JPEG - 5.1 ko

Un regard et une analyse sur une question clé pour l'avenir

« Le sanglot de l'Homme noir »
d'Alain Mabanckou
éditions Fayard
Changer de cap !

Qui y a t-il de commun entre un malien, un sénégalais, un antillais et un noir né en France ?

Rien si ce n'est la couleur de la peau... Quant au français, c'est la langue qui leur permet de communiquer entre eux et de communiquer avec tous les autres.

Les auteurs africains ont d'ailleurs enrichi par leur apport la « francophonie »...Ces enrichissements réciproques se poursuivent avec les échanges culturels.

L'auteur, né au Congo, étudiant en France et enseignant en Californie ne nie pas les souffrances d'hier et d'aujourd'hui que subissent ou ont subi hier les Noirs....

Il propose que l'Homme Noir arrête de regarder constamment dans le rétroviseur pour fixer la route d'aujourd'hui et de participer à la construction de son avenir.

Quant à l'histoire, il faut l'assumer totalement et arrêter de traiter de félon celui ou celle qui rappelle à propos de la traite des Noirs que « la participation de ceux qu'on appelle « négriers noirs » n'est pas une invention pour consoler l'Europe et calmer le « sanglot de l'homme blanc. » !...

Ce qui réunit souvent les noirs, ce sont les sanglots ! Faut-il continuer ainsi ? Certes Non !

L'auteur revient sur les « soleils de l'indépendance » pour montrer qu'après la colonisation directe est venue malheureusement une situation où les colonisateurs arrivaient avec un plan B :
« ils avaient « formé » quelques hommes à leur image. Des hommes qui auraient la peau noire et un masque blanc. Des hommes qui « inconsciemment » les remplaceraient et seraient leurs yeux et leurs oreilles sur le continent noir. »

C'est le silence et l'inertie, ainsi que les sanglots qui, conjugués à la politique des colonisateurs ont permis l'émergence de pantins qui ont entraîné de nombreux pays africains dans le gouffre.

L'auteur appelle à la réflexion sur le présent et aussi sur le passé, non pour en rester au niveau des larmes et du ressentiment mais pour la construction d'un avenir où la confrontation et le face à face des cultures permettent la construction d'un avenir commun, éradiquant la pauvreté, la misère et les guerres !

Jean-François Chalot


Moyenne des avis sur cet article :  3.27/5   (30 votes)




Réagissez à l'article

31 réactions à cet article    


  • HerveM HerveM 19 janvier 2012 10:31

    On dit vivrensemble en novlangue. Autrefois, l’exportation massive d’un peuple chez un autre se nomait colonialisme. Puis les pays exportateurs sont devenus importateurs et on a alors appelé cette inversion de flux le vivrensemble.
    Idem pour ceux qui en avaient assez du vivrensemble et que l’on nomait alors « indépendantistes » sont devenu aujourd’hui des « racistes », bien que les races n’existent pas, ou encore des « xénophobes », même si ce n’est pas la peur qui les animes.

    Et plutôt que d’écouter les pleureuses mondialistes, je vous invite à tendre l’oreille au discours bien moins conventionnel d’un Kémi Seba.....


    • Cocasse Cocasse 19 janvier 2012 11:20

      J’aurais pas pu mieux dire.
      Quant à ce qui est de la « richesse multiculturelle », il faut bien réaliser qu’avoir des millions de maghrébins qui squattent notre pays ne nous m’apportent strictement rien, et que l’on pas besoin d’eux pour aller manger un bon couscous.
      Et si on parlait aussi des « chances pour la France », dont l’occupation préférée est de nous cracher dessus, dealer, terroriser ?


    • HerveM HerveM 19 janvier 2012 13:15

      Pas la peine de mettre tout le monde dans le même sac non plus.....

      Et puis plutôt que de jeter l’oppobre sur tout un peuple (relisez l’histoire du maghreb depuis l’antiquité, c’est très instructif....), il vaut mieux retourner sa colère contre ceux qui ont ouvert les vannes de l’immigration, ce sont eux les méchants de l’histoire. Eux et leur amis cocollabos qui n’ont eu de cesse de faire croire au immigrés que tous leurs maux étaient le seul fait de la France et par la même de son petit peuple laborieux.
      Finalement, les de-souches et les dé-racinés sont les victimes d’un monstre (très fécond celui là !) à 2 visages : celui du capitalisme appatride et du gauchisme international.


    • Cocasse Cocasse 19 janvier 2012 13:52

      Salut HerveM, je suis d’accord avec toi.

      Mais on en fait quoi maintenant, de tous ces gens qui sont venu vivre ici comme s’ils vivaient chez eux ?!!

      Je vois sans arrêt des français(es) quittant les enclaves occupées débordantes de populations immigrées et qui ne le supporte plus.
      Et le plus fort, c’est qu’au fil des conversations, ces personnes s’interdisent de voter FN (la propagande à fait son office).

      Incroyable quand même.
      De braves personnes bien dans le vent, ayant gobé toute la propagande gaucho-universaliste, le vivre-ensemble, la diversité et blablabla. Elles ne peuvent se résoudre à voter FN, elles ne peuvent se considérer comme xénophobes, elles sont anti-racistes, anti-facho, mais elles se cassent de chez elles car elles ne supportent plus de devenir minoritaires dans leur propre pays.


    • HerveM HerveM 19 janvier 2012 15:38

      Commençons par fermer le robinet, débarrassons nous des mains qui l’on ouvert et ensuite, grâce à une inversion de la politique migratoire négociée avec les pays concernés, l’eau du bain s’écoulera d’elle même. Sans armes, ni haine, ni violence...


    • CHALOT CHALOT 19 janvier 2012 11:30

      Dès que l’on aborde ce type de questions voici que les xénophobes sortent leur refus de l’autre, même s’il n’est pas question ici des sans papier mais de français et de culture francophone !


      • Cocasse Cocasse 19 janvier 2012 11:55

        C’est bien ce que je dis, la colonisation de la France par des millions d’africains n’apporte aucune culture, ou ultra-minoritaire, et surtout dont on se moque complètement.

        Et du point de vue « multiculturel », je préfère lire un livre de Jung, écouter de la musique brésilienne, voir un manga japonais, ou voir une série comique britannique.

        En fait tout l’apport multiculturel intéressant provient de peuplades qui ont la sympathie de vivre dignement chez eux sans venir nous parasiter.

        Le « multiculturalisme » et l’« enrichissement mutuel » font partis des prétextes fictifs à la colonisation.


      • Jean J. MOUROT Jean J. MOUROT 19 janvier 2012 12:07

        Quand un écrivain noir sort du discours convenu des altermondialistes friant d’autoflagellation, il mérite mieux que de recevoir une nouvelle couche d’injures racistes et du discours convenu des xénophobes de tout poil. Lisons Alain Mabanckou et après, discutons de ce qu’il dit plutôt que de se complaire dans les discours prédigérés et les diatribes racistes...



        • Cocasse Cocasse 19 janvier 2012 12:37

          Hè pépé, je n’ai même pas parlé de ton écrivain, redescend de ton perchoir de grand donneur de leçon de morale.


        • Liline 19 janvier 2012 12:21

          La musique brésilienne est très marquée par la culture africaine apport des descendants d’esclaves Noirs...un bel exemple de muticulturalisme, ce mot qui vous dérange.
          Vous parlez du bon couscous, celui qui est capable de le faire n’est pas nécessairement Maghrébin, mais avant tout bon cuisinier... mais il y a aussi beaucoup de Maghrébins qui font de la très bonne cuisine française.
          Les peuples se rencontrent, se mélangent n’en déplaisent à certains et l’important est de vivre ensemble en faisant chacun des efforts les uns pour s’intégrer et les autres pour intégrer.


          • Cocasse Cocasse 19 janvier 2012 12:36

            Je n’ai aucun problème avec cela, je suis contrairement avec ce que vous pourriez penser, tolérant.
            Qu’un écrivain noir fasse un bon bouquin, très bien, qu’il soit français, très bien également (d’ailleurs je ne vois pas trop l’utilité de préciser qu’il est noir).

            J’ai vécu dans une ville de France dans laquelle la proportion d’immigrés était assez réduite pour avoir d’une part :
            - l’impression d’être en France.
            - profiter d’une mixité curieusement réussie.
            A ce stade, je pense qu’effectivement, on pouvait parler de rencontre, d’échange, ou de « vivre ensemble » puisque vous aimer astiquer ce terme langue de bois.

            Mais cette situation, j’ai eu la chance de la rencontrer, et me rend compte qu’elle est rare.
            Ici, en région parisienne, il n’y a aucune mixité, aucun enrichissement. Juste le fait de supporter péniblement le fait de ne plus vivre en France, mais dans la banlieue d’Alger et de Bamako.
            Les politiques traitres ont mis purement et simplement en place un plan de colonisation des plus féroces. Alors venez pas me faire chier avec vos insultes de gochos « xénophobes » par ci « racistes » par là.
            Il s’agit d’invasion territoriale, pas d’histoires de couleur de peau. Et les mœurs des arrivants n’ont strictement rien d’enrichissant.


          • Ruut Ruut 19 janvier 2012 13:23

            Il est vrais que la gauche a fait plus de mal aux immigrés que tous les autres partis réunis.
            En stigmatisant en permanence les Blancs.
            Il existe en France un véritable racisme anti-blanc n’en déplaise a certains.
            Et le Blanc ne peux même pas porter plainte a la police.

            Mais le vivre ensemble est en effet la seule solution pour s’accepter mutuellement, pour peut que chacun y trouve sa place, ce que le communautarisme empêche.
            Le communautarisme exclus localement la minorité.
            La Chance de la France est que la loi y est la même pour tous, il ne faut pas que cela change.
            Il faudrait aussi cesser de considérer le Blanc comme le Mal absolu a abattre. Ce dernier point sera le plus difficile tant ce cliché est politiquement entretenu pas la Gauche.


            • CHALOT CHALOT 19 janvier 2012 13:35

              Le racisme anti blanc existe aussi c’est vrai mais le racisme anti noir et anti arabe s’exprime ici dans l’anonymat...On a même Cocasse qui interpelle une personne qui a le courage d’intervenir avec son nom d’un : « Hé pépé » ce n’est pas cocasse, c’est bête ! et dénote un niveau plutôt bas


              • Cocasse Cocasse 19 janvier 2012 14:02

                Arrête de tout filtrer avec ton oeil borgne et presbyte de gauchiste.

                « hé pépé », c’est sympa non ? d’ailleurs je devrais t’appeler pépé aussi de temps à autre.

                Tu me pompes avec ton « racisme ». Je ne te parle pas de racisme moi.
                Ca t’emmerderais surement de savoir que j’ai des potes de toutes les couleurs.
                Que j’ai des amis naturalisés dont le discours anti-migratoire est nettement plus redoutable que le mien.

                J’ai clairement exprimé ma position : je ne supporte pas de vivre dans une France qui ne ressemble plus à la France. DeGaulle avait raison sur toute la ligne à ce sujet. DeGaulle est un raciste aussi ?
                Vous allez faire du révisionnisme pour traiter de facho et de raciste, n’importe quel homme censé ayant dit des évidences ne correspondant pas à votre petit cahier des charges universalo-bobo-gocho libéral ???


              • baska 19 janvier 2012 16:39
                Waouw ! les aficionados de l’héritière de la pme le pen retrouvent le langage et les accents de pires racistes de la fin du XIXe siècle ou ceux de l’entre deux guerres. 
                Au siècle dernier, les italiens étaient la cible des « français de souche ». On les traitait de parasites, de porteurs de maladies comme en témoigne cet article paru dans le journal « La Patrie » du 3 août 1896 : « Ils arrivent, tels des sauterelles, du Piémont, de la Lombardo-Vénétie, des Romagnes, de la Napolitaine, voire de la Sicile. Ils sont sales, tristes, loqueteux, tribus entières émigrant vers le Nord, où les champs ne sont pas encore dévastés, où on mange, où on boit, où on est heureux. Puis ils s’installent au pis, chez les leurs, entre eux, demeurant étrangers au peuple qui les accueille, travaillant à prix réduit, jouant tour à tour de l’accordéon et du couteau, funiculi, funicula.... La Nation hospitalière entre toutes est devenue enragée à l’égard d’une race limitrophe que ravage la misère. Est-ce jalaousie des autochtones pour des envahisseurs qui avilissent la main d’oeuvre ? Il y a de cela. Mais il y a surtout le sentiment qu’on se trouve devant des éléments dangereux, en même temps bourrés de vanités, d’ambitions et de vantardise ». 
                Autre époque mais les délires racistes n’ont pas pris une ride ! La preuve, le gus cocasse ne reconnaît plus son pays : 
                « J’ai clairement exprimé ma position : je ne supporte pas de vivre dans une France qui ne ressemble plus à la France. »écrit-il. Cette fois, il ne s’agit d’espagnols ou d’italiens mais des « métèques extra-européens » qu’il faut fustiger. Un saut d’un siècle en arrière, qu’ils se réveillent les pauvres thuriféraires de la blondasse, on est plus au 19e siècle. La France a changé et elle est aujourd’hui multiculturelle et multiconfessionnelle. 

              • mouais 19 janvier 2012 14:16

                Ouvrir d’autres perspectives, écrit-il.
                Pourquoi le régime capitaliste importe-t-il des travailleurs étrangers ? africains mais aussi roumains, bulgares, etc ? Relisez le traité de Lisbonne, la concurrence libre et non faussée, qu’ils disent. Pour peser sur le marché de l’emploi, les salaires, la destruction des garanties sociales.
                Pourquoi le régime capitaliste, les Bolloré, Bouygues, et tous amis de la clique au pouvoir, ont-ils volé les richesses de tous les pays d’Afrique - tiens, un tout récent, la Libye, ça vous dit quelque chose ? - pourquoi Bolloré a-t-il acheté-volé tous les ports africains, en plus des nôtres (privatisation, pardon, « délégation de service public », renseignez-vous un peu) ?
                Pourquoi vos téléphones portables sont-ils faits avec des métaux rares qu’on ne trouve qu’au Congo, et volés aux Congolais ? et que vous achetez ? au profit de qui, et au détriment de qui ? et en plus pour vous faire espionner ? Vous êtes vraiment des ...

                Bon, alors, si on commençait à parler des affaires du pays, des pays, les vraies affaires, au lieu des balivernes et des pleurs et des discours qui se trompent de cible ?
                Marre.
                Ya eu un moment où nos ancêtres un peu plus valeureux ont dit :
                Aux armes, citoyens. On pourrait recommencer.


                • gordon71 gordon71 19 janvier 2012 15:34

                  de plus en plus de gens considèrent que l’eau ça mouille et que la nuit est plus sombre que le jour, et qu’il est plus facile d’enfoncer une porte ouverte que de réinventer l’eau tiède.


                  • CHALOT CHALOT 19 janvier 2012 16:05

                    Cocasse ! J’ai toujours refusé de banaliser le racisme et d’utiliser n’importe comment les caractérisations.
                    Je suis opposé à la ligne de Riposte laïque mais je ne dis pas qu’ils sont racistes.
                    Par contre vos réflexions écrites ici, à côté du sujet d’ailleurs sont xénophobes ! A qui la faute ?


                    • Cocasse Cocasse 19 janvier 2012 18:13

                      C’est ça, moi aussi je peux traiter n’importe qui de xénophobe ou de raciste.
                      En fait, c’est pas compliqué, il suffit de s’estimer en droit de le dire, aussi simple que ça.
                      C’est ce que font tous les propagandistes de gauche libérale, dès que quelqu’un prononce le mot immigration.


                    • Yohan Yohan 19 janvier 2012 18:45

                      Chalot
                      Aussi débile de traiter les gens qui s’alertent sur l’effarante statistique de l’immigration de xénophobe que de raciste. Figurez vous que j’entends assez souvent les immigrés africains qui sont en France depuis longtemps se plaindre tout comme d’autres du laxisme actuel. Alors cet immigré africain serait-il xénophobe envers ses compatriotes ?
                      Faut arrêter avec ces conneries. On peut être pour un retour au contrôle des frontières sans être pour autant un infââââme facho....


                    • Yohan Yohan 19 janvier 2012 18:50

                      Chalot
                      A moins que vous ne viviez dans le NAP, regardez autour de vous, vous constaterez que le vivre ensemble qui fonctionnait plutôt bien dans les années 70 fonctionne aujourd’hui de plus en plus dans le repli communautaire. Il est urgent de faire une pause, car on ne peut plus accueillir toute la misère du monde africain (notamment musulman) sans y laisser des plumes. C’est une réalité que seul les aveugles ne veulent pas voir....mais que ceux qui vivent dans les quartiers deshérités de Paris Est, du 93, 94, 95 voient tous les jours..


                    • Yohan Yohan 19 janvier 2012 18:59

                      Chalot,

                      Nous avons créé une machine infernalee à fabriquer des assistés, sinon des délinquants. Et je suis très bien placé dans mon métier actuel pour voir ce qui dysfonctionne de plus en plus.
                      Vous accueillez une famille africaine de 10 enfants. Les parents sont analphabètes, vous les reléguez dans des quartiers sinistrés où les enseignants débutants sont dépassés par l’ampleur de la tâche. Je les récupère en échec scolaire profond, pas capable d’aligner une phrase construite, parlant par borborygmes, un niveau et une éducation au ras des paquerettes. Je vois trop souvent des africaines de 15 ans engrossés par des petits branleurs qui les laissent à l’assistance et la machine à désinserrer continue de turbiner à plein régime.
                      Si vous êtes un éducateur, vous savez comme moi que nous sommes dépassés par l’ampleur de la tâche. Moi, j’ai mis les pouces il y a dix ans. Je refuse de faire l’éducateur sans solution...


                    • lulupipistrelle 19 janvier 2012 16:52

                      Vivre ensemble ? naturellement.
                      Naturellement, on fréquente les personnes qui ont les mêmes affinités que vous...et elles sont d’origines diverses. Qu’est-ce que c’est que ces sous-entendus selon lesquels les étrangers seraient incapables d’apprécier notre culture ?
                      Ah, parce qu’il y en a qui n’arrive pas à s’adapter ? et qu’est-ce qu’ils viennent faire en France, si nos moeurs et coutumes ne leur conviennent pas ?

                      Dans la réalité, je crois que vous noircissez le tableau, dans votre intérêt... tous les clubs de sport, même les plus « élitistes » ( enfin selon les critères des conformistes sociaux) ont des adhérents d’origine africaine, nord-africaine, etc.. Dans les Conservatoires, les Ecoles de musique pareil...
                      J’ai franchement l’impression que le misérabilisme des populationsd’origine étrangère c’est le fond de commerce d’un tout petit monde qui se crée des emplois par le biais d’assoces subventionnées avec l’argent public, et le travail de bénévoles naïfs ...


                      • Cocasse Cocasse 19 janvier 2012 18:12

                        et qu’est-ce qu’ils viennent faire en France, si nos moeurs et coutumes ne leur conviennent pas ?

                        Aucune importance les moeurs et les coutumes françaises. Le principe communautaire, c’est d’aller dans un pays étranger aux meilleures conditions de vie, et de vivre comme on vivait avant. Tout le monde ne fait cela, mais beaucoup.
                        Quand aux populations qui viennent, il faut parler avec un de leurs compatriotes pour connaitre leur portrait peu reluisant. (et au moins, personne ne peut se faire traiter de raciste, c’est un des leurs qui parle).


                      • lulupipistrelle 19 janvier 2012 18:23

                        Oui peut-être... mais dans la vraie vie, je ne fréquenteque des gens très bien, je croise des individus que rien ne distingue du commun de la population (sauf leur couleur, sinon ni mieux ni pire)...et les caricatures je ne les vois que dans les medias... Alors ? je suis née coiffée ? j’habite le même pays que vous pourtant, en milieu urbain, et un quartier très populaire, ce qui n’est pas le cas de tout le monde


                      • exocet exocet 19 janvier 2012 20:36

                        C’est un cas, Chalot !


                        • CHALOT CHALOT 19 janvier 2012 22:42

                          Exocet ! votre « jeu de mot », la dernière fois qu’on me l’a fait c’est en CM1 ....BRAVO !


                          • COVADONGA722 COVADONGA722 19 janvier 2012 23:45

                            mais monsieur ça n’est pas le sous-chiens qui est anti immigrés c’est l’immigré qui est anti souchiens !« 

                            yep ! foutaise ils veulent vivre ici certes mais sans nous !


                            mais ça c’est juste et normal selon saint chalot , nous somme le peuple effacé de son sol
                            nous sommes la nation éradiquée par la bourgeoisie » interloppe" pardon mondialiste et par l’envahissement du nombre que nous subventionnons caf cmu alloc nous sommes la
                            majorité invisible de ce sol niée condamnée au silence renvoyée des que nous protestons aux anathemes racistes et faschistes ! rien ne nous sauveras rien n’empecheras notre effacement sinon une immense jacquerie des peuples d’europe liquidant nos tourmenteurs et leurs larbins intellectuels ! Alors qu’il y ai des intellectuels africains des ecrivains africains des artistes africains c’est une évidence mrChalot mais que cela serve de cache-sexe à votre discour pour valider votre acceptation de l’envahissement votre soumission actuelle ou future aux nouvelles normes communautaristes c’est malhonneté
                            intellectuelle de votre part ,nos peres disaient de vos semblables : Collabo !
                            Asinus


                            • CHALOT CHALOT 20 janvier 2012 00:01

                              Lisez attentivement ce que j’ai écrit au lieu d’interpréter.


                              • Alpaco 20 janvier 2012 01:27

                                Pourquoi un Algérien ou un sénégalais quitte son pays, sa famille, ses racines pour venir vivre en France, dans « des quartiers sinistrés où les enseignants débutants sont dépassés par l’ampleur de la tâche » ?

                                Parce que chez eux c’est encore pire, et que personne ne leur dit ce qui les attend vraiment en France ou dans les pays dits « riches ».
                                Rêvant de leurs images d’Épinal du monde riche, ils se disent qu’autant être pauvre dans un pays riche que misérable dans un pays pauvre. Tu as BAC +5 en droit, au Sénégal tu peux faire tout un tas de boulots à moins de 100 euros par mois, et à plus de 100 euros si tu es pistonné (1000 et plus, familles de ministres). Sachant que tu ne tu ne cotiseras ni pour la retraite, ni pour le chômage, ni pour la secu, ni pour tout le reste. Tu n’auras pas de contrat de travail, et dix heures ou plus travail quotidiennes sont incluses dans ta mission.

                                Qui accepterait cela ? qui irait voir ailleurs ?
                                Nous tous, ou on ferait la révolution, ce qu’ont fait nos aïeuls, et avec le recul on s’est bien fait banané.
                                Le choix du vivre ensemble est un mythe : on vit de fait tous ensemble. à 12 heures d’avion prés.

                                Comme dit dans l’article il faudrait que nous arrêtions de culpabiliser comme coupables et victimes des centaines d’années de colonisation. deux centaines ? trois centaines ? plus ? combien d’esclavagisme ?

                                Le système « françafrique » (et variantes européenes) à mis au pouvoir des corrompus dans la plus part des pays d’Afrique sous couvert d’accord de défense et autres malversations diplomatiques, afin principalement de garder captives les matières premières acquises pendant la colonisation.

                                Une partie de la solution serait de permettre à un pays comme l’Algérie qui est dans les 15 premiers producteurs de gaz et de pétrole, de fournir à ses citoyens un salaire décent, des infrastructures fonctionnelles, une législation du travail, et une protection sociale.

                                La solution parait trop simple (les spécialistes de l’économie auraient du y penser) car actuellement on est plus dans la méthode : je te bombarde la tronche dans l’urgence à coup de rafales et de missiles, car (officiellement) j’ai compris tout d’un coup que tu es un salaud de dictateur (officieusement car tu nous lâche sur les contrats de pétrole).

                                La vraie solution c’est de tous les virer, les Bouteflika, mohamed 6 ou 7, les rois saoudes, les Poutine, les Obama, les Sarkosy et toute la clique des corrompus. Les corrompus c’est ceux qui nous font croire qu’ils s’intéressent à nous alors qu’ils ne s’intéressent qu’a eux. Tous en exil à Saint-Hélène, au cachot.

                                Le prochain qui reproche à un misérable de vouloir s’en sortir, les forces supérieures du bon-sens, lui mettront un grand coup de pied au cul.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON









Palmarès