• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Culture & Loisirs > Culture > Vous avez un message

Vous avez un message

C’était l’été, au début des années quatre-vingt-dix. Je m’étais levé tôt et je me promenais sur la plage. Le vent, qui avait soufflé en bourrasque pendant deux jours, s’était calmé dans la nuit et un soleil de vacances promettait une belle journée. Je marchais sur l’estran, là où le sable humide garde un peu plus longtemps la trace de nos pas. Comme après chaque tempête, la mer avait ses épaves jeté sur le rivage : des algues arrachées aux écueils qui défendent l’entrée de la baie, des bouts de filets et de cordages et les habituels détritus de la civilisation contemporaines soit plusieurs saloperies plastiques plus ou moins déchiquetées, quelques vêtements réduits à l’état de loques et d’improbables débris à ce point broyés que nul n’en aurait pu reconnaître l’origine. Il y avait aussi ce que j’étais venu chercher : des bois flottés.

Qu’on se rassure, je n’étais pas en quête d’un futur pied de lampe pour salon de résidence à la fois secondaire et maritime, pas plus d’ailleurs que d’un élément destiné à devenir la pièce maîtresse de l’exposition annuelle des Amis des Arts de ma préfecture préférée. Mon ambition était plus modeste. Dès l’enfance, j’ai été initié au rite des souvenirs de vacances par des parents qui n’auraient pas regardé comme complet leur séjour au bord de la mer ou dans une vallée alpine, s’ils n’en avaient pas ramené une poupée en costume folklorique ou une bouteille d’un alcool local et il m’est impossible de ne pas sacrifier. Cette habitude a deux conséquences :

- Je suis maintenant à la tête d’une assez belle collection de boules à neige qui s’étale sur les rayons de ma bibliothèque.

- On trouve, disséminés en divers endroits de mon appartement, des cailloux de formes et de textures diverses, des fleurs et feuilles séchées, une douzaine de coquillages tous assez communs, mais tous plus ou moins érodés par le vent et la mer et quelques morceaux de bois flottés de taille assez réduite pour être glissés dans un tiroir.

J’étais à la recherche d’un nouveau spécimen de cette dernière catégorie et, je l’ai trouvé assez vite. Guère plus long qu’une dizaine de centimètres, il avait la forme d’une lame de couteau émoussée. La mer l’avait usé jusqu’à faire apparaître à la surface, les galeries creusées par des insectes depuis longtemps trépassés. Elles formaient d’étranges caractères dont le mystère avait quelque chose de sombre et d’attirant. Je l’examinai mieux et, à force de regarder, je crus y lire les huit chiffres d’un nombre dont je décidai, sans trop savoir pourquoi, qu’il était celui d’une date du siècle à venir.

De retour chez moi, j’ai glissé ce morceau de bois dans un des tiroirs de mon bureau. Pendant les mois et les années qui ont suivi, en cherchant un stylo ou un papier égaré, il m’est arrivé de la revoir. Alors je le posais devant moi, certain, si je le regardais assez longtemps, de voir apparaître les chiffres devinés le jour où je l’avais trouvé. Il me semblait d’ailleurs qu’assez curieusement, ils devenaient de plus en plus visibles. Je le montrais à quelques uns de mes plus proches amis en leur demandant s’ils ne remarquaient rien. Certains y distinguèrent un visage, d’autres une plante, d’autres encore une silhouette, mais aucun n’y vit le moindre nombre. J’en conclu que j’étais victime d’un très banal phénomène d’autosuggestion et je cessais de tirer le morceau de bois du tiroir.

Il y resta jusqu’au jour où, ayant trop tard compris ce qu’il m’avait annoncé, je le ramenai, sur la plage où je l’avais trouvé pour le rejeter à la mer en me demandant à qui il porterait son prochain message et si, moins muré que moi dans ses certitudes, son nouveau destinataire saurait comprendre que notre bonheur n’a qu’un temps.

Chambolle

Le BLOG


Moyenne des avis sur cet article :  4.2/5   (5 votes)




Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès