• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Culture & Loisirs > Culture > Yannick Noah, citoyen du monde.

Yannick Noah, citoyen du monde.

 Trois ans après le succès de l’album « Pokhara », Yannick Noah revient avec un nouvel album « Charango » aux influences sud-américaines. Le premier extrait « Donne-moi une vie » signé Gildas Arzel met particulièrement en avant cet instrument, la chanson cartonnant par ailleurs dur la radio.

La musique et le sport sont les deux essences de Yannick Noah. Ancien tennisman professionnel (vainqueur en 1983 de Roland Garros, faut-il le préciser), Noah a mis du temps à percer dans la chanson. La rencontre des frères Goldman va alors bouleverser sa vie. Ces derniers vont former une équipe sur mesure répondant aux aspirations du chanteur. "Où est-ce que je serais aujourd’hui si j’avais pas rencontré Robert [Goldman], Gildas [Arzel], Erick [Benzi], Jacques [Veneruso], Christophe [Battaglia] ? Je les ai rencontrés à un moment très important de ma vie", déclare-t-il sur son site Internet. De cette association naîtront les albums Yannick Noah en 2000, Pokhara en 2003, et donc Charango cette année.

L’album Charango

Le charango est un instrument traditionnel que l’on trouve en Amérique du Sud, sorte de guitare dont le son fait penser à une harpe. Cet instrument est particulièrement mis en évidence sur la chanson Donne-moi une vie, où l’on reconnaît d’ailleurs sensiblement le style de Gildas Arzel. Le texte évoque le message d’espoir commun à tous les enfants du monde, "un demain à aujourd’hui, quelque chose à perdre aussi". A noter toutefois un arrangement décevant, la version album étant différente de celle du single.

Sur cet album sonnent par instants des airs de Pokhara, comme dans la chanson Danser, dont le rythme et le mélange des voix n’est pas sans rappeler Tout le monde."Danser pour oublier/Que le monde est cabossé/Danser, redessiner/Un monde cadencé" : on imagine déjà Noah sur scène avec cette chanson, lui qui avoue volontiers que le public ne vient pas le voir pour entendre sa voix mais pour l’ambiance que l’homme est habitué à mettre, quel que soit l’endroit, y compris sur les courts de tennis !

Autre coup de coeur, Destination ailleurs sur des airs d’accordéon, djembé, percussions et les choeurs donnant une âme supplémentaire à la chanson. Le charango est ici aussi bien présent. On regrettera un texte un peu pauvre. "On laisse nos chaussures au placard et on prend la guitare"... mouais.

Aux arbres citoyens, La vie nous donne et Couleurs d’aimer délivrent des messages d’espoir (comme le font souvent les textes de Noah) sur des mélodies agréables. En revanche, cet album confirme combien Yannick n’est pas fait pour les mélodies lentes, en attestent J’y crois encore et Je suis tombé, vraiment ternes.

Mais Noah, c’est aussi les racines camerounaises, donc le reggae, avec C’est toi sur un texte de Fred Blondin (s’il vous plaît !) ; les traditions sont préservées. Michel Aymé réussit parfaitement à reproduire toutes les subtilités de ce style musical (l’équipe de Noah avait montré ses limites dans le premier album éponyme).

L’album se termine sur Te Quiero, revenant sur le charango un peu oublié en milieu de disque. Des sessions accoustiques ont d’ailleurs été enregistrées à San Pedro de Atacama, dans la Cordillère des Andes. "Te quiero, c’est je t’aime/Mais juste un peu plus fort".

Au total, l’album Charango est une douce évolution de l’album Pokhara, tantôt novateur, tantôt conservateur, avec des recettes musicales qui ont fait le succès du chanteur. Il reste quand même quelques surprises musicales et des arrangements qui divergent sensiblement de ce que l’on peut entendre habituellement à la radio. Ce qui ne fait pas de mal...


Moyenne des avis sur cet article :  3.08/5   (48 votes)




Réagissez à l'article

6 réactions à cet article    


  • citadelle (---.---.217.85) 20 octobre 2006 19:39

    Il chante très très bien pour un ancien champion en sport de tennis, ses chansons sont agréables, il a un vrai tallent.


    • (---.---.27.113) 21 octobre 2006 00:19

      noah, chanteur ?

      quelle merde !


      • (---.---.27.113) 21 octobre 2006 00:21


        • Pen Duick V le retour de la vengeance (---.---.141.28) 21 octobre 2006 10:58

          on attend toujours un champion breton de tennis !

          on attend toujours un chanteur worldmusic breton !

          on attend toujours un breton vantant les mérites de tel slip !

          en fait, on a Kersauson en caleçon tricomer bourré au chouchen chantant du DaNaRbRaZ au karaoke ! smiley


          • Sam (---.---.116.120) 21 octobre 2006 23:05

            Eh bien voilà une recension qui ne fera pas de mal au gentil Noah...

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

antoine8


Voir ses articles







Palmarès



Partenaires