• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Culture & Loisirs > Culture > Zabou Breitman en « Compagnie des Spectres »

Zabou Breitman en « Compagnie des Spectres »

Dans une saga familiale où trois générations de femmes se transmettent leurs ressentiments et leurs aversions vis-à-vis d’un pouvoir qui les livre, pieds et poings liés, à l’exclusion et à l’infamie, Zabou Breitman défend bec et ongles son personnage à trois têtes qui, crânement, encense, interpelle et défie le clone fantasque du Maréchal Pétain, à travers la figure inopportune d’un huissier.

Parvenant à réduire l’ex « Père de la Patrie » à une poupée de chiffons, au cours d’une mascarade dansée jusqu’au baiser de Judas, la comédienne s’investit en une performance où il lui faut incarner le rapport de forces collaborationnistes au point de le transcender plutôt que de l’interpréter.

Au sein d’un décor rappelant davantage le manège enchanté d’une maison de poupée en plein fouillis évoquant à taille de petite fille, les traumatismes obsessionnels que sa mère et sa grand-mère se partagent à longueur de journée dans l’actualisation de sa propre mémoire enfantine, l’actrice, revêtue d’une de ces robes années 40 que la Libération a mis définitivement à la mode, tourbillonne en magicienne au plus fort de son talent.

Il aura fallu treize années de préparation pour que cette artiste polyvalente du spectacle vivant parvienne à objectiver sur scène, ce « One woman », inspiré par le roman de Lydie Salvayre dont elle ne cesse désormais de privilégier l’écriture dramatique.

A la manière de Philippe Caubère, avec ce savoir-faire expérimenté, avec cette fierté jusqu’au boutiste, avec cette puissance imaginaire infinie permettant de soulever les tréteaux, voici Zabou en pygmalion d’elle-même autant qu’en démiurge de ses ombres tutélaires, s’élevant au mythe de Don Quichotte à l’assaut majuscule de l’Injustice.

En véritable Alice au pays des cauchemars, l’actrice réussit à conjurer les démons de l’innommable, tout en passant de l’autre côté du conte là où l’humour et la distanciation terrassent l’adversité grâce à la liberté de penser, de fantasmer mais surtout… de jouer avec les spectres.

photo © Cat.S - Theothea.com 

LA COMPAGNIE DES SPECTRES - ***. Theothea.com - d’après Lydie Salvayre - de & avec Zabou Breitman - Monfort Théâtre

 


Moyenne des avis sur cet article :  3.4/5   (5 votes)




Réagissez à l'article

1 réactions à cet article    


  • zelectron zelectron 27 octobre 2010 13:51

    Mais que fait-elle dans cette galère !

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON








Les thématiques de l'article


Palmarès


Derniers commentaires