• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Culture & Loisirs > Culture > ZZ Top 16/10/2010 au POPB.

ZZ Top 16/10/2010 au POPB.

 « Les prospecteurs du rock ont trouvé un inépuisable filon. »

C’est tout le sud des Etats-Unis qui s’était réuni à Bercy. Nombre de bikers, de nostalgiques, de connaisseurs et de curieux se sont pressés dans la fosse.
 
En première partie, "Les Doobie Brothers" offrent un rock bluesy et péchu, suivi par les "ZZ top" qui enflamment la scène et électrisent le public. 
 
Juste un autre concert, mais qui nous fait entrer dans la légende.
 
Les papis rockers n’ont rien perdu de leur superbe.
 
C’est en toute humilité que les Doobie Brothers arrivent sur scène, tel un orchestre gospel.
 
Deux batteries, trois puis quatre guitaristes (dont les deux chanteurs), un bassiste débonnaire et un saxophoniste aux faux airs de Nickelback, cette joyeuse bande nous offrent le blues-rock sudiste.
 
Comment ne pas rejoindre la rébellion ? 
 
Après un set d’une heure sans interruption, nous voilà passé par le missisipi et la vallée de la mort pour arriver au Texas.
 
Les riffs de guitare de ZZ top sont secs, chauds, et tranchants comme une tempête de sable.
 
Une basse à toute épreuve batant la rythmique comme des coups de pioche, suivie de la batterie rutilante qui nous rappel le bruit d’une Harley-Davidson lancée à pleine puissance.
 
Le public hétérogène regroupe teenagers curieux, bikers et rockers arborant fièrement leurs emblèmes (dont le drapeau sudiste), puis, plus discrets mais réels, les quadras, quinquas, et sexas,qui n’ont jamais été aussi proche de leur 20 ans.
 
Billy (le guitariste), coiffé de son éternel bonnet joue de sa guitare aussi naturellement qu’il marche.
 
"It’s blues time !" lance t’il lorsque trois pin-ups lui apporte son "chapeau de blues".
Les barbus texans font pleuvoir les riffs assassins ponctués de solo dignes de BB king (le modèle du groupe).
 
Un grand moment de communion pour la fosse qui scande les lyrics des trois cabaleros.
 
Rock n’ Roll will never die as long as there will be blues to feed our souls.
Billy offre un solo de blues qu’il ne joue qu’avec une seule main, qui mène à un hommage vibrant à leur ami : Jimmy Hendrix, cover magique de "Hey Joe !"
 
Le rappel s’ouvre avec "La grange" que la fosse reprend en coeur. S’enchaîne "Sharp dressed man" qui prend des allures de boeuf, les afficionados chantant le refrain à pleins poumons.
 
Extinction des lumières, salut théâtral, le public est conquis et se disperse dans le froid parisien tels de cowboys solitaires, la tête reste au Texas.
 
That little ol’ band from Texas still rocks.

Moyenne des avis sur cet article :  4.2/5   (5 votes)




Réagissez à l'article

5 réactions à cet article    


  • morice morice 6 novembre 2010 12:33

    c’est fort léger, mais bons, comme c’est le meilleur groupe du monde jusqu’à l’Ouest du Pecos...


    lire ça plutôt

    la liste des morceaux joués
    Got me under pressure
    Waitin’ For The Bus
    Jesus Just Left Chicago
    Pincushion
    I’m Bad I’m Nationwide
    Future Blues
    Rock Me Baby
    Cheap Sunglasses
    My Head’s In Mississippi (intro)
    Need You Tonight
    Hey Joe
    Brown Sugar
    Party On The Patio
    Just Got Paid
    Gimme All Your Lovin’
    Sharp Dressed Man
    Legs

    La Grange (incl. Sloppy Drunk & Bar B. Q.)
    Tush





    à noter les pieds de micro en forme de tuyaux d’échappement de Ferightliner.. leur marque de fabrique depuis quelques années.

    • Yvance77 6 novembre 2010 15:43

      Quel dommage de ne pas les voir tourner plus au Sud. Ils sont excellents, égaux à eux-mêmes, de grands bluesmen à la base.


      • LE CHAT LE CHAT 6 novembre 2010 21:21

        salut yvance ,
        il fallait venir avec moi les voir à Nimes le 9 juillet aux arènes

        avec en première partie Joe Bonamassa ! cool !

        pour une fois que Morice a du goût ! smiley


      • juluch 6 novembre 2010 18:05

        en effet de très bon musiciens !!!


        • rakosky rakosky 6 novembre 2010 20:37

          Ces papys là ,quand tu les écoutes tu te sens plus jeune que tes gamins...
          Heureusement qu’il y a encore deux ou trois choses qu’il nous reste de tout ce que nous avons aimé

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès



Partenaires