• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Culture & Loisirs > Étonnant > 4e semaine de grève de la faim pour le député Lassale

4e semaine de grève de la faim pour le député Lassale

Une allure fière, un bagout de berger béarnais à l’accent chantant, des valeurs solidement ancrées dans une terre de tradition entre pâturages et rugby... et 14 kilos en moins depuis qu’il a entamé une grève de la faim pour protester contre une délocalisation qui menace 150 emplois dans sa vallée. Un altermondialiste régionalisto-mystique ? Pas vraiment, puisqu’il s’agit du député UDF Jean Lassale, qui dénonce la délocalisation d’une usine de son canton, appartenant à une société japonaise, dans la vallée voisine d’Aspe, distante de 65 km. L’usine japonaise Toyal, qui emploie 150 salariés, est installée depuis 80 ans à Accous. Elle a annoncé son extension vers un autre site, située 65 km plus loin, à Lacq. Mais ce langage inquiète les élus locaux, et Jean Lassale en particulier, qui soupçonnent Toyal de vouloir quitter, à terme, la vallée.

Le député Jean Lassale en grève de la faim

Ce qui fait débat bien au-delà de l’affaire, c’est la méthode extrême choisie par le député pour faire entendre sa cause. D’autant plus qu’il ne s’agit pas d’un effet d’annonce, tant après 4 semaines il apparaît affaibli et déterminé à aller jusqu’au bout. Certains dénoncent un populisme primaire. D’autres voient en lui un héros de la démocratie. L’affaire en tout cas fait désordre à l’Assemblée, bien embarrassée, et qui le sera encore plus lorsque les fonctions vitales de Jean Lassale commenceront à se dégrader.

Reste que malgré le tragique de cette affaire, et s’il est délicat de cautionner un acte qui prend en otage les institutions, on ne peut qu’admirer, à l’heure de la mondialisation, la sincérité toute béarnaise d’un élu local prêt à mettre sa vie en jeu pour préserver ses administrés.


Moyenne des avis sur cet article :  4.03/5   (58 votes)




Réagissez à l'article

42 réactions à cet article    


  • Stef (---.---.152.176) 4 avril 2006 14:19

    Au moins un député qui se bat pour ses concitoyens. Le traiter de « populiste » (très à la mode ce mot quand on a rien à dire) !!, lui au moins peu se regarder dans la glace et en être fier.


    • òmedòc (---.---.187.252) 4 avril 2006 15:15

      « Une allure fière, un bagout de berger béarnais à l’accent chantant, » = stéréotype raciste anti-occitan.

      Comme d’habitude, le parisien est choqué par notre accent et quel mépris sous-jacent pour le paysan ...

      Mais cet accent occitan est le résultat de l’imposition du français sur des structures phonatoires occitanes ! En occitan, nous n’avons pas d’« accent » !

      Voyez-vous des commentaires sur Sarkozy, Villepin ou Hollande commençant par une description de leur prononciation française ?

      Quand à la « la sincérité toute béarnaise » de l’homme ... C’est vrai qu’on voit mal une « sincérité toute française » s’exprimer dans les allées du pouvoir des bords de Seine actuellement.


      • Jojo (---.---.158.64) 4 avril 2006 17:43

        Mon Dieu ! Si maintenant dire qu’avoir un accent chantant est raciste !

        Ou va se nicher le politiquement correct...

        Ca m’a tout l’air d’un combat à la Don Quichotte. Mais pourtant, chapeau !


      • Julo Julo 4 avril 2006 18:09

        Pardon d’intervenir mais en tant qu’auteur dudit article et dudit dessin je me devais de préciser que lorsque je prends des accents lyriques pour parler du « bagout de berger béarnais à l’accent chantant », c’est en pure sympathie, et même par amour pour un pays que 1. j’adore, 2. je connais très bien, malgré ce qui semble être un terrible défaut, c’est à dire d’avoir marqué 75 sur sa plaque d’immatriculation.

        Je m’excuse si ma prose vous a déplue, si elle vous a semblé caricaturale, mais je crois qu’il faut y voir là une méfiance pour les parisiens qui n’a souvent pas lieu d’être. Vive le Béarn, vive paris, merci de votre intérêt pour cet article.

        julo


      • myriade33 (---.---.96.222) 4 avril 2006 15:48

        Ah, si les étudiants avaient le même courage... C’est vrai, c’est tellement plus drôle un barbecue sous les fenêtres du président de l’université !!!

        Pour une fois qu’un député ne se contente pas d’une tape sur l’épaule d’un ouvrier avec une formule toute faite (qui ne l’engage surtout pas...) « vous allez voir, on va se battre ». Comprendre : oui oui, n’oubliez pas de voter pour moi même si je ne peux rien faire.

        Cela dit, les japonais habitués au bol de riz n’auront sans doute que faire d’un député, fusse-t-il livré dans une boite en sapin. Mondialisation, maintenant que tu nous tiens !


        • Scaton l’africain (---.---.1.1) 4 avril 2006 18:00

          Je salue le courage du député Lasalle mais il me semble qu’à l’heure du protectionnisme eco de type Suez-GDF, qu’attendent les députés pour dénoncer les délocalisations d’entreprise française à l’étranger. Malheureusement Mr Lasalle c’est la globalisation pronée par votre parti et l’UMp est qui est responsable de ce type de situation alors c’est un peu l’arroseur arrosé.


          • Cultilandes (---.---.160.88) 4 avril 2006 22:42

            Méfaits de la mondialisation - globalisation ? Dans ce cas, des actionnaires japonais ont investi dans une vallée pyrénéenne, et offert du travail à des enfants de paysans du coin... Ces investisseurs veulent investir à nouveau, à quelques kilomètres ! Scaton, vous êtes à côté de la plaque. Òmedòc : Pourquoi « wordpress » dans votre lien ? Pas très occitan !

            Les occitans ont des accents, des vocabulaires variants, et dans mes Landes, on dit « faux comme un béarnais » ! Jean Lassalle, en ce cas est probablement sincère. Il est le président des anciens élèves de mon ancien Lycée agricole. Il aime chanter aux réunions... Mais il est peut être Don Quichotte. Il vise probablement les pouvoirs publics, et Total qui, avec l’épuisement du gisement de Lacq, cherche, comme on le lui demande, à attirer des entreprises sur ce site industriel, aides à l’appui. Toyal y est ainsi attiré, d’autant plus qu’ à Accous, le village où elle est implantée, même si on lui offre un terrain, les diverses réglementation environnementales et la pression des écologistes sont bien plus pesantes qu’à Lacq... Mais ces éléments du dossiers ne sont mis en évidence par personne !


            • l1dit (---.---.54.30) 5 avril 2006 10:33

              Peu importe que le combat de Jean Lasalle soit un combat perdu, ce qu’il montre précisément c’est que l’on peut contester d’une autre façon : en se mettant en première ligne, en ne prenant nul autre en otage, et en ne faisant courir de risques ou de pertes qu’à soi-même. En celà Jean Lasalle est admirable, pour faire çà, il faut une vraie foi, un vrai courage, une vraie détermination, une vraie conscience. Les séquelles de cet actes ne seront pas neutres pour Jean Lasalle, même si par son geste il n’obtient rien : on ne perd pas tant de poids en peu de semaines sans y laisser des plumes. Les moqueries ne sont donc pas de mise. Imaginez l’ensemble des anti-cpe se relayant en sitting ultra pacifique, silencieux et propre sous les fenêtres de toutes les mairies de France ! je me demande si celà n’aurait pas eu plus d’effets !


              • NANDO83 (---.---.198.99) 15 avril 2006 23:51

                Au moment où Jean Lasalle cesse sa grève de la faim, je veux lui redire qu’il fait honneur à sa fonction. Il est encore des Hommes dignes de ce nom. Bravo M. le député, que les habitants de la vallée d’Aspe doivent être fiers de vous.


              • Jo Ann (---.---.177.64) 5 avril 2006 11:11

                Quand un élu ne fait rien, on se demande pourquoi on l’a élu. S’il fait quelque chose, on se demande si ce n’est pas du populisme. A qui mieux mieux ?

                Je ne crois pas que sa grève aille changer grand chose si la délocalisation est déjà prévue (malgré les démentis), et c’est dommage. En disant qu’il va jusqu’au bout, il risque d’y rester...


                • éric (---.---.53.150) 5 avril 2006 12:24

                  Pourquoi en arriver là ? Parce-que nos sociétés sont éblouies par le profit. L’économie devient le point central de tout choix. L’humain passe au second plan et n’est là que pour servir l’économie. Il est grand temps d’inverser le mécanisme.


                  • skypreacher (---.---.32.49) 5 avril 2006 12:29

                    c’est là toute la symbolique du monde actuel... il n’y a plus de héros... durant la seconde guerre mondiale, jean moulin était considéré par les médias de l’époque comme un terroriste... tous les résistants, d’ailleurs, étaient des terroristes pour l’occupant. en israel c’est la même chose, ici d’une certaine manière aussi. jean lassale est un résistant face au rouleau compresseur d’une mondialisation toute à l’avantage de quelques uns, dont le pouvoir sur les médias rend le combat inégal et injuste. quelle que soit l’issue de cet acte courageux, il sera tourné en ridicule, considéré comme populiste ou démagogique (quoique le populisme avec risque vital j’en ai rarement vu), par les médias menteurs comme c’est déjà le cas. et si d’avanture, la population entière entamait une grève de la faim, je crois que cela ne ferait que rendre service à nos Maîtres.


                    • l1dit (---.---.54.30) 6 avril 2006 12:56

                      « il n’y a de maitre que s’il y a des esclaves » et c’est justement le contraire que fait Jean Lasalle : ne pas être esclave !


                      • Aimée (---.---.40.77) 7 avril 2006 15:13

                        Monsieur le Député,

                        je vous salut bas, pour votre courage et votre détermination afin de défendre les plus petites gens de votre village. Quelle leçon, pour les politiciens de notre pays. Aimée (Hautes-Pyrénées)


                        • Mathieu2 Mathieu2 7 avril 2006 23:01

                          òmedòc : « = stéréotype raciste anti-occitan. »

                          en tant que Breton, je suis tout à fait d’accord avec mon camarade Occitan, je reconnais bien là le style des Français de souche toujours prêts à ne pas prendre au sérieux les « Français typiques ». Il n’y a qu’à voir les références à Don Quichotte, les commentaires paternalistes du genre : oui ce n’est pas très sérieux cette histoire, mais on peut dire qu’il a du courage le pequenot ! Si c’était un député parisien qui avait fait une grève de la faim, il n’aurait pas à subir ce genre de racisme paternaliste !

                          Les Français ont un complexe de supériorité avec l’extérieur comme avec l’intérieur. Cette affaire en est encore l’illustration.


                          • Jojo (---.---.162.102) 8 avril 2006 10:12

                            Le Breton a encore abusé du chouchen...


                          • (---.---.118.87) 23 avril 2006 21:12

                            « en tant que Breton, je suis tout à fait d’accord avec mon camarade Occitan, je reconnais bien là le style des Français de souche toujours prêts à ne pas prendre au sérieux les »Français typiques« . »

                            Franchement tes amalgames sont vraiment minables. Apres les Francais sont malpolis dans ton articles, tu nous sert que les Francais ne prenne pas aux serieux les Francais typiques. C’est vraiment dramatique et pitoyable comme facon de voir le monde. Il faut que tu arretes de dire n’importe quoi. Le raciste ici c’est toi a faire des classes de gens et a leur affubler des comportements generiques.


                          • Imaginus (---.---.68.125) 8 avril 2006 10:42

                            Chapeau bas Monsieur le député.Cet homme est un exemple.

                            Un bras d’honneur pour le caricaturiste à cour d’idée.


                            • wiper (---.---.40.89) 10 avril 2006 21:49

                              Chapeau bas a cet élu qui se met en danger pour défendre les droits de ses administrés.

                              Peu importe l’accent il représente l’impuissance du système a défendre ces brebis, fussent elles de la même bergerie.

                              qu’on se le dise dans le libéralisme il n’y a point de salue que pour soi même.

                              Non sérieusement Chapeau bas Monsieur Lasalle un peu de modestie ne ferait pas de mal a vos détracteurs


                              • Cisco (---.---.97.226) 11 avril 2006 09:28

                                Tant que Monsieur Lasalle continue cette grève de la faim, au moins il ne manifeste pas contre la réintroduction des ours slovènes dans les Pyrénées...

                                Il vaut donc mieux qu’il reste à Paris plutôt qu’il revienne dans le Béarn.


                                • NANDO83 (---.---.198.99) 15 avril 2006 23:55

                                  M. Lasalle a cessé sa grève de la faim, il va pouvoir revenir dans le Béarn...sans autre commentaire...


                                • Éric (---.---.175.11) 11 avril 2006 09:40

                                  Depuis que nos politiques ont abandonné leur pouvoir aux multinationales qui ne jurent que par la finance, ils ont perdu toute possibilité d’action sur l’économie. Seuls des agissements extrêmes, tel que celui dont il est question, ou de grosses manifestations et blocages réussissent à faire, un peu, bouger les choses. Tout ceci est fort regrettable. Il est temps qu’un vrai débat s’engage sur des choix de société.


                                  • Jigmy Jigmy 13 avril 2006 04:09

                                    Cet homme a un courage terrible, ça fait du bien de voir ces personnes comme ça. Ce qui me frappe dans cette affaire c’est que les médias en parlent peu, alors qu’a priori c’est un sujet divertissant qui fait polémique, ça devrait leur plaire. Je me demande si sa méthode ne generait pas la société dans son ensemble. Qui de nos jours fait une greve de la faim pour que les autres conservent leurs emplois ? Puis par son action, il rappelle aux autres qu’ils sont logés comme des princes aux frais de l’Etat, et qu’ils ne seraient jamais pret à se serrer la ceinture pour la France !

                                    Moi, je dis encore Bravo ! Cela dit on ne lui en demandait pas tant ! allez allez vous faire des bonnes pates à la bolognaise !!! (oui c’est mon plat préféré, désolée c pas la blanquette de veau :-P)


                                    • Pierre (---.---.75.8) 14 avril 2006 00:06

                                      Il a tout raté dans sa vallée. Mort de Canelle dernière ourse des Pyrénées, Tunnel du Somport, ... Il joue sa survie politique avec cette grève de la faim.

                                      Une démission aurait été plus digne !


                                      • Jojo (---.---.149.211) 14 avril 2006 00:10

                                        C’est lui qui a tué l’ourse ?

                                        C’est lui qui a creusé le tunnel ?


                                      • véro (---.---.162.39) 14 avril 2006 09:40

                                        CHAPEAU Jean LASSALE. Oui, chapeau bas !!!!! Au moins un homme qui a le courage de ses convictions, un homme qui se bat, un homme qui est HUMAIN. Sincèrement, ça ne court plus les rues ces hommes la......

                                        On le critique, mais comment peut on jeter la pierre à un homme qui se bat pour une cause ? LA cause de toute une vallée.

                                        Oui il fait de la résistence, oui il pousse son coup de gueule, oui il va loin (et pour cause, tout le monde est sourd). A l’heure où la France se perd, ne se reconnait plus, ça fait du bien de voir un Français digne de tout ce que nos ancêtres ont été : des résistants. Le Français est considéré comme un râleur, et bien c’est grace à tous nos râleurs que nous avons avancé, et c’est par l’inertie que nous allons nous écrouler.

                                        Bravo encore Jean LASSALLE, la France a besoin d’hommes comme vous, d’hommes qui pensent au bien être de nos régions, de notre pays.


                                        • citoyen lambda (---.---.32.252) 14 avril 2006 13:47

                                          Félicitations à Jean Lasalle. Le Béarnais, en homme de la montagne, sait ce qu’il veut, et en accepte les risques. Un engagement citoyen, altruiste, respectueux des idées et des hommes, qui redonne sa noblesse à l’ action politique.Une belle leçon de morale ! Pas un m’as-tu-vu, Lasalle, un seigneur ! Au fait, quel vieil anarchiste a chanté « Mourir pour des idées » ?


                                          • cecilia (---.---.198.94) 14 avril 2006 15:51

                                            Quel combat ! car c’était un combat Mr Lasalle, et vous, vous seul avez mis à terre « l’ogre » dévastateur de votre région. Votre combat est noble et l’on ne peut qu’être admiratif, pas autre chose, et chacun de nous qui composons le peuple, attend des idéaux et sacrifices semblables de la part de ses élus.... mais qu’en est-il des autres... ? Une chose est sure, vous, vous l’avez démontré et j’envie ceux qui vous ont élu... quelle noble chance ils ont.. chacun a su croiser le même chemin et épouser son pas pour un avenir meilleur. Beaucoup sont comme moi, heureuse de vous connaître. Bravo noble guerrier !


                                            • cecilia (---.---.198.94) 14 avril 2006 19:20

                                              Quel combat ! car c’était un combat MrLasalle, et vous, vous seul avez mis à terre « l’ogre » dévastateur de votre région. Votre combat est noble et l’on ne peut qu’être admiratif, pas autre chose, et chacun de nous qui composons le peuple, attend des idéaux et sacrifices semblables de la part de ses élus.... mais qu’en est-il des autres... ? Une chose est sure, vous, vous l’avez démontré et j’envie ceux qui vous ont élu... quelle noble chance ils ont.. chacun a su croiser le même chemin et épouser son pas pour un avenir meilleur. Beaucoup sont comme moi, heureuse de vous connaître. Bravo noble guerrier !


                                            • b.eloi (---.---.19.190) 15 avril 2006 00:18

                                              Bravo Lasalle ... tu as gagné ton combat contre le libéralisme. Et chapeau pour ton courage. Bien sûr Sarko va essayer de tirer la couverture vers lui mais personne n’est dupe sauf peut-être les Umpistes. J’aimerais avoir un député qui agit avec autant de noblesse pour défendre les salariés de sa vallée ... alors que d’autres veulent faire passer des lois pour créer la précarité.


                                              • Guillaume G (---.---.218.34) 15 avril 2006 00:57

                                                Suis je le seul à considérer son comportement comme irresponsable et choquant de la part d’un représentant de la République ? Imaginez si chacun des députés se mettait en grève de la faim pour une cause qu’il considère comme juste, où irions nous ?! Je lis ici qu’il n’a pris personne en otage, c’est une blague ?! Quand on risque sa vie devant tout le monde, on prend tout ce monde en otage. Le gouvernement avait il ici le choix de réagir comme il l’a fait ? Non. Nous ne sommes plus dans une démocratie ou dans un débat, mais dans le lobbying le plus émotionnel.

                                                Si sa cause était si juste, il avait a priori d’autres moyens pour obtenir gain de cause, moins égoistement (je pèse mes mots) et de façon plus responsable. Cette « victoire » me choque terriblement. J’ose espérer que je ne suis pas le seul.


                                                • Jidé (---.---.77.29) 15 avril 2006 22:08

                                                  Cette affaire est assez consternante mais peu surprenante pour qui connaît un peu Jean Lassalle. Un homme tout simplement incompétent, irresponsable mais tellement bravasse qu’il en devient attachant et inattaquable dans le monde hypocrite dans lequel nous vivons aujourd’hui. Le maire d’Oloron Ste Marie (64) avait pourtant vu juste au lendemain même de l’annonce de cette farce, il avait affirmé : « c’est du grand guignol, cela relève de la psychiatrie ». Des propos d’une grande justesse mais très risqués politiquement devant la fascination des médias et de la population devant ce « berger pyrénéen » , cette image d’Epinal que l’on espérait plus. Un homme qui a du courage, qui pose un acte. Un mois de feuilleton, un journaliste de la République envoyé spécial permanent au palais Bourbon, les politiciens au chevet de notre député. Quelle aubaine pour la presse, locale et nationale. Quelle aubaine aussi pour les hommes politiques opportunistes voyant là l’occasion de redorer leur blason ; que de courage, que d’abnégation, des hommes politiques enfin au service de leurs administrés.

                                                  Tout serait pour le mieux dans le meilleur des mondes si cette affaire ne signait pas la mort économique de la vallée d’Aspe. Qui oserait aujourd’hui investir dans un secteur géographique miné. Quel chef d’entreprise souhaiterait subir un chantage et une pression médiatique aussi forte, aussi déstabilisante en cas de difficulté.

                                                  Ceci est grave car le député Lassalle n’a aucune solution pérenne, aucun projet de développement si ce n’est de ne rien changer. « Il est urgent de prendre son temps » disait-il en parlant de l’ours des Pyrénées. On sait ce qu’il est advenu de l’ours en Béarn. Cette stratégie politique élaborée il y a vingt ans vient de connaître son apogée. Le député affirmant qu’il ne s’était jamais senti aussi utile ! à chacun d’apprécier.

                                                  Qu’en est-il en réalité, qu’à t-il obtenu ? Simplement que l’entreprise Toyal, si elle doit s’agrandir, le fasse en Vallée d’Aspe et non à Lacq, site pourtant plus approprié et sécurisé. La belle affaire, car rien n’empêche l’entreprise de délocaliser après demain hors de France, l’état et les collectivités ayant pris à leur charge les surcoûts en terme de sécurisation et de mise en conformité du site.

                                                  Ce député béarnais est le symbole de l’incapacité d’une région à voir la réalité en face et à inventer un nouveau schéma de développement. L’incapacité d’envisager la transition entre la production agricole fière et indépendante du milieu du siècle dernier et l’agriculture subventionné d’aujourd’hui qui doit inévitablement se tourner vers l’environnement et le tourisme.

                                                  Dans cette affaire, tout le monde est perdant : La vallée bien sûr et avec elle tout le Béarn. La confiance des investisseurs,si difficile à établir, est rompue. Et Jean Lassalle a signé là, sa mort politique. Comment pourrait-il être crédible dans une future négociation ? Comment faire confiance en dernier lieu à un maître chanteur qui serait prêt à tout ? Pour l’homme, c’est moins grave que pour la vallée et ses habitants. Lui pourra toujours faire fructifier sa soudaine célébrité et à s’engager dans le cinéma ou le théâtre tel un vulgaire gagnant de télé réalité.


                                                • NANDO83 (---.---.198.99) 16 avril 2006 00:12

                                                  En 1940 aussi, il y a un général inconnu qui n’a pas marché dans la combine, c’était un romantique utopiste, imaginez un instant qu’à cette époque, tous les officiers, sous-officiers soldats, et même les hommes politiques, et même les simples citoyens, aient fait la même chose, en considérant que c’était une juste cause, que de se battre pour son pays pour éviter quelques années de misère, que des irrésponsables je vous dis....bon j’exagère un peu...mais je dis qu’il y a des gens qui ont du panache et d’autres pas...


                                                • soi (---.---.154.188) 15 avril 2006 01:12

                                                  Pas FLEXIBLES alors ,les salariés pour Lassale ?


                                                  • Susan désespérement (---.---.45.232) 15 avril 2006 09:17

                                                    Petite Annonce : Urgent ! FRANCE cherche Homme, Pas Politique, pour poste à pourvoir en 2007. Contrat de 5 ans. Qualités requises : Désintéressement TOTAL pour sa propre personne mais attachement REEL pour ce Pays et ses Habitants...car il s’agit d’un SAUVETAGE. Un candidat qui par exemple prendrait à sa charge sa propre facture EDF à l’ELYSEE serait le Bienvenu dans ce contexte. Candidat de petite taille s’abstenir...Il faut une grande taille à ce Poste et pas seulement physique.... Un candidat ayant risqué sa vie lors d’une action en tant qu’élu aurait toutes les chances de faire l’affaire car les exemples de ce type dans cette République....connaît pas. Si vous vous reconnaissez dans cette description PRIERE de FAIRE ACTE DE CANDIDATURE. Merci


                                                    • nakamartha (---.---.12.58) 15 avril 2006 15:30

                                                      Sorry to write in English. In Japanese culture negotiating with a gun to your head means you have no obligation to respect your word. I think the Japanese concerned with this affair (company officials and the Ambassador in Paris) have said as much in denouncing the accord, publicly, after signing it.


                                                      • NANDO83 (---.---.198.99) 16 avril 2006 00:05

                                                        je ne parle ni anlais ni japonais, mais si j’ai bien compris le sens du texte de Nakamartha, je tiens quand même à souligner si besoin en est, que l’usine est sur le territoire français, et que sauf erreur de ma part,toutes les lois et règlements qui s’appliquent sont des lois et règlements français même si l’usine est à majorité à capitaux japonais..me trompe-je... ?


                                                      • marco (---.---.38.93) 19 avril 2006 09:41

                                                        Who speaks about a gun on a head ? The only one who risk his life in this affair is Jean. For Toyal it’s only business. Sorry, but your are wrong in this matter. Have you heard about the samourai’s spirit ? In South west of France we have in the passed Mousquetaires it’s quite the same. Best regards business continue as usual. Marco


                                                      • olivier (---.---.225.66) 19 avril 2006 14:46

                                                        OK, il a du courage, et alors ? Si on commence à absoudre tous les combats douteux en fonction de la noblesse des intentions ou les qualités humaines déployées, on n’est pas rendu. Après les émeutes et le CPE, on n’a pas fini de passer pour un pays de guignols après cet épisode grotesque. Je ne comprends pas que Debré ne l’ait pas fait virer du Palais Bourbon à grand coups de pied dans le derrière, plutôt que de lui permettre d’utiliser un symbole national à ses fins personnelles.


                                                        • moilol (---.---.240.68) 19 avril 2006 22:46

                                                          Quel lois et quel réglement en France interdit à une société possédant une usine à Accous d’en ouvrire une autre à Lacq ?

                                                          Grâce à l’action de la salle, Le japonais est aurosié de polluer le parc national des Pyrénées qui se situe just à côté de Accous, au mépris de toute régelements, alors que Lacq dispose de zone seveso mieux adapté à ce genre de production trés polluante.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès